photo-1

Universités d’été de la Défense à Bordeaux

 

Comme l’année passée, j’ai participé à l’Université d’été de la Défense qui réunissait élus, fonctionnaires, industriels et militaires à Bordeaux, afin d ‘échanger sur les enjeux géopolitiques et technologiques des politiques de défense de demain.

La Loi de Programmation militaire votée l’année passée par la majorité parlementaire a défini un changement de cap stratégique de notre politique de défense, en affirmant le fait que la sécurité des démocraties occidentales et la stabilité de la planète se jouait à la fois sur notre capacité à contrôler des menaces technologiques diffuses et virtuelles (cyberdéfense, sécurisation numérique…) et à éviter que certaines régions du monde ne basculent dans le chaos sous l’effet de décompositions internes et de l’action de groupes radicalisés, comme en Afrique ou au Moyen Orient.

Depuis, l’actualité internationale n’a eu de cesse de démontrer l’actualité de ce diagnostic, en Irak, en Syrie, en Lybie ou encore en Centrafrique. D’où l’importance pour les pays européens de ne pas considérer la paix et la stabilité comme des acquis immuables, mais bien comme des constructions, des efforts et des coopérations quotidiens, dans lesquels l’effort de défense joue un rôle important.

Par ailleurs, ce moment m’a permis de faire connaissance très concrètement avec l’Airbus A400M, livré en 2013, qui assurera le transport militaire, venant par là répondre à une faiblesse capacitaire de notre pays.

 

photo

Partagez sur facebook

Catégories : À la une, Actualités | par jdc
posté le 09/22/14