img_6090

Une délégation parlementaire en visite au Camp des Milles

Autour du député François Michel Lambert, les parlementaires des Bouches du Rhône avaient invité leurs homologues de toute la France à venir découvrir le Camp des Milles et son histoire.

Accueillis par Alain Chouraqui, Président de la Fondation, et Cyprien Fonvielle, son Directeur, nous avons visité ce lieu mémoriel exceptionnel, ancien camp d’internement installé dans une ancienne tuilerie. Les visiteurs ont pu prendre la dimension de la vie quotidienne sur place, dans des conditions souvent inhumaines, et de la tragédie vécue par les pensionnaires – déserteurs de l’armée nazie, artistes jugés “déviants” par le Reich, militants politiques, puis ensuite juifs, tsiganes, minorités ciblées par la folie d’extermination du régime nazi, activement aidé en cela par les autorités françaises.

Outre la partie mémorielle, le Camp propose également aux visiteurs un moment réflexif sur le processus génocidaire en général. Il s’agit de remettre en perspective la Shoah au regard de l’Histoire, et voir qu’elle n’est pas une singularité, tant la raison humaine retombe régulièrement dans un sommeil d’où surgissent les monstres . Du génocide arménien au Rwanda en passant par l’ex Yougoslavie, le crime ethnique de masse obéit à une montée en puissance qui va de la généralisation des stéréotypes à l’extermination minutieuse d’une minorité. Le Camp des Milles souhaite identifier les facteurs qui amènent petit à petit les sociétés à considérer comme envisageables et naturelles les pires des atrocités – la banalité du Mal – afin de remuer les consciences et d’appeler à la Résistance avant qu’il ne soit trop tard. Dans notre contexte actuel de fortes crispations identitaires, le Camp des Milles appelle ainsi fortement à la tolérance et la raison.

 

 

 

depute-camp-des-milles

Partagez sur facebook

Catégories : À la une, Actualités | par jdc
posté le 10/6/16