Aix-en-Provence

Un logement pour tous en pays d’Aix

Comme beaucoup d’entre vous, depuis mon enfance, j’ai vécu l’essor de ce territoire, devenu, au fil des années, l’un des plus attractifs de notre pays. Le cadre de vie aixois séduit aujourd’hui bien au delà des frontières de notre région et de nombreux ménages souhaitent s’y installer et y travailler.

 

Ces atouts sont paradoxalement en train de générer de graves problèmes, faute d’accompagnement par les pouvoirs publics. Je ne prendrai qu’un seul exemple, celui d’un bien qui est en passe de devenir particulièrement rare et inaccessible pour les enfants du pays, les jeunes actifs, ou les étudiants désireux de profiter de la qualité de nos universités : le logement.

 

Une situation très préoccupante

La situation du logement en pays d’Aix est, comme chacun peut le constater, très préoccupante. En 10 ans, sous l’influence d’une forte demande, les loyers ont augmenté de 53,2%, ce qui en fait une des villes les plus chères de France. La faute principalement au manque de construction de logements neufs, et notamment de logements sociaux et de logements intermédiaires, pour les ménages issus des milieux populaires et des classes moyennes.

L’Etat n’a pas assumé ses responsabilités et les différentes lois votées n’ont malheureusement rien résolu. Les responsables locaux portent également une lourde responsabilité dans cette dérive. Les objectifs de construction de logements neufs fixés par les collectivités sont très inférieurs à la demande. De plus, l’absence de politique d’urbanisme a favorisé la construction désordonnée et l’éparpillement dans les campagnes de logements individuels. Les conséquences de ces retards sont désastreuses : les prix de l’immobilier s’envolent, les salariés ne peuvent plus se loger, les PME et les petits commerces hésitent à s’implanter vu le niveau des loyers, les routes sont saturées, le cadre de vie est bétonné, les espaces agricoles grignotés par l’urbanisation extensive…

 

Des études récentes montrent par exemple que les jeunes actifs de 25-45 ans quittent la ville, ou que le nombre d’enfants inscrits dans les écoles primaires chutent. Aix perd donc ses énergies, sa jeunesse, dans l’indifférence d’une majorité municipale profitant de sa rente de situation. Mais pour combien de temps encore ?

 

Faire du logement une priorité

Je considère que ce modèle n’est pas durable pour le Pays d’Aix. Comme François Hollande, je mettrai le logement au premier rang de mes priorités pour notre territoire.

– Pour enrayer la flambée des loyers, nous proposons un encadrement des loyers dans certaines zones en forte tension, comme  cela peut-être le cas dans plusieurs de nos quartiers.

– Pour faciliter la construction de logements neufs, l’Etat mettra ses terrains à disposition pour les programmes immobiliers des collectivités ou des offices d’HLM.

– Pour financer le logement social, nous augmenterons le plafond du livret A

 

Nous avons plus que jamais besoin d’une politique volontariste pour mettre fin à la crise du logement qui a fortement impacté la Communauté du Pays d’Aix. L’immobilisme ne peut être une réponse.

 

Nous devons proposer des solutions crédibles pour permettre à nos jeunes et moins jeunes de se loger. C’est pourquoi j’organiserai dans le cadre de ma campagne pour les élections législatives un temps fort de débat, avec vous, autour de ces questions.

Partagez sur facebook

Catégories : Positions | par jdc
posté le 03/6/12