jdc2 058

Quartiers populaires: le gouvernement et le Parlement mobilisés

C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai accueilli les annonces faites par le Ministre délégué chargé de la ville, François Lamy, concernant la mobilisation de l’Etat pour venir en aide aux quartiers en difficulté. Ces annonces se traduiront dès l’été dans un projet de loi qui sera soumis au Parlement à la rentrée.

Plusieurs signes forts ont été envoyés par le gouvernement à nos quartiers. Le premier d’entre eux est que la politique d’aide aux zones urbaines sensibles n’est plus l’affaire du seul ministère de la ville, mais de tous les ministères qui orienteront davantage de moyens vers ces territoires. Ainsi le Ministère de l’Éducation Nationale y créera plus de postes pour aider à la la lutte contre le décrochage scolaire; 30% des emplois d’avenir pour les jeunes sans diplômes y seront déployés; les zones de sécurité prioritaires cibleront ces territoires où la délinquance et la violence sont plus fortes qu’ailleurs; ou encore le Ministère de la Santé y installera des maisons de santé pour y pallier le déficit d’offre de soins.

Pour redresser ces quartiers, y ramener de l’emploi, de l’espérance et de la sécurité, les deux leviers prioritaires d’action sont le développement économique et le logement. C’est pourquoi un fonds de soutien aux créations d’entreprise, financé par la Banque Publique d’Investissement, sera mis en place. Surtout, le gouvernement, comme s’y est engagé le Président de la République, va expérimenter la mise en place des emplois francs, qui reposent sur une aide financière aux entreprises embauchant des jeunes habitant dans ces quartiers touchés par un fort chômage.

Au niveau du logement, une nouvelle phase de rénovation urbaine va démarrer dès 2014, afin de répondre aux besoins non traités par le précédent plan, et assurer la requalification de ces espaces dégradés.

Je me félicite de cet agenda volontariste, car il n’y a pas de citoyens de seconde zone dans la République, des citoyens condamnés au chômage, à la pauvreté, ou à la délinquance faute de travail et de reconnaissance. C’est dans cet esprit que j’attends le projet de loi qui nous sera proposé.

Partagez sur facebook

Catégories : À la une, Actualités | par jdc
posté le 06/20/13