LŽgislative - Jean David CIOT

Pôle judiciaire: un report très regrettable

 

Chers amis,

suite à la réunion que j’ai eu hier au Ministre de la Justice avec mon collègue Christian Kert sur l’avenir du Pôle Judiciaire d’Aix, vous trouverez ci dessous le communiqué commun que nous avons adressé à la presse

 

Pôle Judiciaire d’Aix en Provence : un arbitrage regrettable

 

Aujourd’hui, mercredi 5 novembre, nous avons été reçus par le Cabinet du Ministre de la Justice, Madame Christiane Taubira, afin d’être informés des arbitrages rendus sur le dossier du Pôle Judiciaire d’Aix-en-Provence.

Avec les élus de tous bords, nous avons toujours publiquement soutenu l’impérative nécessité de ce projet du fait de la place centrale qu’occupent les institutions judiciaires dans la ville d’Aix, et du caractère très dégradé du patrimoine immobilier dans lequel est actuellement rendu le service de la justice.

La Garde des Sceaux avait, dès 2013, confirmé publiquement les engagements de l’Etat pour un début des travaux de construction du nouveau TGI en 2014, et leur achèvement en 2016.

Malheureusement, nous avons été informés aujourd’hui par le Ministère qu’en raison d’une annulation de 74M€  de crédits budgétaires durant l’été 2014, le projet devait être reporté de deux années, le financement des travaux devant être désormais arrêté au mieux en 2016.

Pour le personnel de la justice, lassé et affecté par les déménagements successifs et des conditions précaires et provisoires de travail qui se prolongent depuis des années, il nous a également été annoncé un audit exceptionnel dépêché en janvier 2015 par la direction des services judiciaires, afin de trouver des solutions d’amélioration des conditions de travail dans ce cadre transitoire prolongé.

Nous regrettons profondément cet arbitrage défavorable, pris au dernier moment, qui plonge l’ensemble de la communauté judiciaire dans la difficulté et perturbe gravement le service public de la justice sur un territoire où le volume des affaires traitées est l’un des plus importants de France. Nous allons donc saisir directement M. le Premier Ministre, Manuel Valls,  pour lui demander de reconsidérer la décision de l’Etat et donner à Aix les infrastructures nécessaires à la poursuite de ses missions judiciaires.

Jean-David CIOT 

Christian KERT

Partagez sur facebook

Catégories : À la une, Actualités | par jdc
posté le 11/6/14