maryse-joissains-va-maintenant-devoir-affronter-son-opposition-qui-lui-demande-des-excuses-alexandr

Lettre ouverte à Maryse Joissains

Madame la députée-maire,

 

Au soir du 6 mai, vous vous êtes exprimée en tant qu’élue de la République pour commenter le résultat de l’élection présidentielle.

Lors d’une interview, vous avez notamment déclaré « Même si M. Hollande est proclamé président de la République, je ne pense pas qu’il soit légitime parce qu’il y arrive après un combat anti-démocratique comme on ne l’a jamais vu dans ce pays (…) Par voie de conséquence, je ne me sens pas liée par ce président de la République que j’estime illégitime. »

Vous avez, par ailleurs, lourdement dénigré le physique du nouveau président de la République, et indiqué que la République serait, nous vous citons, « en danger ».

D’autre part, évoquant vos adversaires politiques, vous avez parlé de « zoulous », ce qui semblait être pour vous une grave insulte.

Ces propos sont extrêmement graves et fortement choquants. Venant d’une élue qui porte les importantes responsabilités locales et nationales qui sont les vôtres et qui, comme tout-e élu-e de la République, a un devoir d’exemplarité permanent, ils sont doublement outrageants et outranciers. Quel contraste avec l’attitude de l’actuel président de la République qui s’affiche, dans un salutaire esprit de concorde, aux côtés de son successeur pour commémorer la victoire contre la barbarie nazie.

Le président François Hollande a été élu démocratiquement, il est le président de toutes les Françaises et de tous les Français, sa légitimité acquise dans les urnes ne saurait être remise en cause par quiconque.

Si, comme tout-e citoyen-ne vous avez parfaitement le droit d’avoir vos opinions politiques, vous ne pouvez pas vous arroger celui de vous mettre au dessus des lois ni au dessous d’un respect républicain que vous devez à vos adversaires politiques.

Nous, élu-e-s, militant-e-s, citoyen-ne-s aixois-e-s et du Pays d’Aix avons été indigné-e-s par ces propos que nous condamnons fermement. Nous ne les laisserons pas passer. La République doit être digne.

Nous vous demandons de mettre le débat à un autre niveau en revenant sur ces propos indignes qui déshonorent Aix-en-Provence et en avilissent l’image.

Nous ne laisserons dégrader ni l’attractivité de notre cité ni notre honneur d’élu-e et/ou de citoyen-ne de la République par ce qu’il faut bien qualifier de propos injurieux.

Nous vous demandons des excuses pour avoir méprisé la République, remis en cause le chef de l’État élu et sa future majorité présidentielle et porté atteinte à l’image et à l’honneur de notre ville, de ses habitant-e-s et de ses élu-e-s.

Nous demandons enfin par la présente lettre à ce que l’UMP prenne ses responsabilités. Monsieur Copé, Secrétaire général de ce parti, doit prendre les mesures qui s’imposent pour condamner fermement ces propos.

Signez la lettre ouverte

Partagez sur facebook

Catégories : À la une, Actualités | par jdc
posté le 05/9/12