OGM

L’Assemblée nationale interdit la culture du maïs transgénique

L’Assemblée nationale a adopté mardi 15 avril 2014 une proposition de loi composée d’un seul article, qui stipule que « la mise en culture des variétés de maïs génétiquement modifié est interdite sur le territoire national ». Cette intervention volontariste visant à renforcer le cadre législatif autour de la culture des OGM devenait indispensable face aux atermoiements du droit européen. Je me félicite que les députés de la majorité aient poussé un texte pour mieux protéger les populations en sécurisant juridiquement l’interdiction du maïs MON 810 (Maïs modifié génétiquement) en France.

Engagé depuis longtemps sur la question des OGM, j’avais proposé en 2009 au sein de ma commune du Puy Ste Réparade une motion-cadre relative aux cultures et essais en plein champ de plantes génétiquement modifiées. Cette motion décidée à l’unanimité interdit les cultures OGM dans notre village. La France doit poursuivre ses efforts pour défendre la primauté de la sécurité sanitaire sur la logique de la rentabilité commerciale.

Pour autant, je ne considère pas qu’il faille fermer la porte à la recherche scientifique. Comme pour le dossier des antennes-relais, je me revendique du principe de précaution constitutionnel. Je pense en effet que tant que leur absence de nocivité n’est pas prouvée, il faut maintenir le moratoire français sur les OGM et laisser du temps à la recherche scientifique et indépendante. Le texte de loi va désormais être transmis au Sénat, en espérant qu’il puisse y être rapidement voté.

Partagez sur facebook

Catégories : À la une, Actualités | par jdc
posté le 04/23/14