jdc-vallini

Conférence-débat “La justice de demain : quelles réformes ?” en présence d’André Vallini

Hier, jeudi 29 mars, en présence d’André Vallini, nous sommes allés à la rencontre du Conseil de l’Ordre des avocats, de Madame la Bâtonnière Maître Catherine Jonathan Duplaa, des dirigeants des principaux syndicats d’avocats et des coordonnateurs de la défense pénale.

Nous nous sommes également rendus à l’Institut d’Etudes Politiques pour une conférence-débat sur les réformes à venir en matière de justice.

Pour André Vallini, comme pour François Hollande, la réforme qui doit être apportée à la justice en 2012 se décline en trois parties : accessibilité, efficacité et indépendance.

Comme l’a souligné André Vallini, le Garde des Sceaux Français dispose aujourd’hui du même portefeuille que son homologue Moldave pour assurer le service public de justice du pays réputé être celui des Droits de l’Homme… Vous en conviendrez, il est crucial que le bon fonctionnement de la justice soit rétabli en France.

Comme le propose François Hollande, cela passe avant tout par l’augmentation du nombre de postes, financés par une micro-taxe sur les actes des notaires et des avocats. Indolore pour ceux qui la paieront, elle permettra un meilleur financement pour la justice. Cette augmentation du nombre d’effectifs permettra davantage d’efficacité, assurera la compréhension des actes délinquantsafin d’éviter leur récidive.
Cela passe également par la suppression des “peines planchers”, mesures consistant à ne pas juger un individu seulement sur ce qu’il a commit mais aussi sur ce qu’il pourrait hypothétiquement commettre par la suite. Le bilan de la mise en oeuvre de ces mesures est désastreux : la récidive n’a pas baissé et la surpopulation carcérale a augmenté.
Enfin, cela passe aussi par la mise en conformité des centres pénitentiaires, afin que les détenus purgent leurs peines dans des conditions de vie dignes de la République

Partagez sur facebook

Catégories : Actualités | par jdc
posté le 03/30/12