DSC_0705

Commémorations du 11 novembre

Chers amis,

à l’occasion des commémorations du 11 novembre, je souhaite porter à votre connaissance le discours que j’ai prononcé devant la population du Puy Sainte Réparade en ma qualité de maire et député de la Nation.

Seul le prononcé fait foi

DISCOURS DU DEPUTE-MAIRE

100éme ANNIVERSAIRE DE LA GUERRE DE 1914-1918 et 96ème ANNIVERSAIRE DE LA SIGNATURE DE L’ARMISTICE

11 Novembre 2014

 

 

Monsieur le Président des Anciens Combattants

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs

A vous nos enfants du village,

 

1914-2014… Voilà tout juste 100 ans que nos pères se sont mobilisés pour défendre notre patrie, la France.

Une guerre sans précédent, qui a mobilisé plus de 73 millions de soldats à travers le monde dont 7.9 millions de français.

Conséquence de jeux d’alliances entre pays et de nationalismes exacerbés, comment nos soldats auraient-ils pu imaginer l’horreur à laquelle ils seraient confrontés ?

14 millions de morts dont 1.4 millions de français, 34 millions de blessés dont 4.3 millions de français. La grande guerre a laissé derrière elle une marque indélébile sur l’histoire de notre pays et celle du monde entier.

Des tranchées de Verdun aux monts enneigés de Macédoine, de la bataille de la Marne au Front d’Orient encore trop méconnu, cette Guerre a marqué l’Histoire de l’Humanité en devenant la première guerre d’importance planétaire. Elle a concrétisé la capacité des peuples à, pour la première fois, se retrouver en capacité de s’autodétruire collectivement sous l’aiguillon de la haine, de la méfiance et du repli sur soi.

C’est à ce moment là, comme le disait Paul Valéry, que nous autres, civilisations, avons su désormais que nous étions mortelles.

C’est pour cela que, chaque année, j’aborde les commémorations du 11 novembre avec une émotion particulière. Ce moment rare de communion nationale n’est pas qu’un simple rappel des morts et du sacrifice, même inestimable, de nos aînés en faveur de notre Nation.

Et pourtant, ils furent nombreux ces héroïques combattants tombés sur le champ, et nous nous devons d’évoquer fièrement leur souvenir. N’oublions pas que le quart de la jeunesse française a perdu la vie pendant ces 4 années de conflit mondial, souvenons nous des millions de “poilus” qui ont dû survivre dans les tranchées, souffrant du froid, de la faim et du manque d’hygiène.

Souvenons nous de ces combattants issus des anciennes colonies qui ont donné leur vie pour permettre notre victoire dans des terres lointaines, oubliées de tous. J’adresse ici une pensée particulière aux 3 spahis marocains reposant à Jabolcisté, en Macédoine, qui avec leurs frères d’armes ont permis à l’Est la prise de Skopje et contribué au dénouement victorieux de la guerre. Je remercie les anciens combattants des Bouches-du-Rhône d’avoir déployé tant d’énergie pour que notre Nation se souvienne et honore le courage de ces hommes.

Mais ce 11 novembre est pour moi plus que cela. Il est un moment où nous nous souvenons que l’être humain a abordé un nouveau moment de son histoire. Un tournant qui le conduit aujourd’hui à la plus grande responsabilité individuelle et collective.

La Première Guerre mondiale, ce fut la première Guerre totale. Une guerre de destruction massive, une guerre industrielle, une guerre qui a dépassé les frontières de la simple Europe. Suite à ce conflit, et malgré les souffrances, le sentiment pourtant alors unanime du « Plus jamais ça » n’a pas empêché le bégaiement atroce de l’Histoire en 1940.

C’est pourquoi, aujourd’hui, nous assumons un devoir de mémoire en direction des plus jeunes pour honorer notre République et ses valeurs, pour réaffirmer notre fidélité à ce qu’elle implique en matière de paix, de solidarité, de fraternité et de tolérance.

Le dernier vétéran français de l’Armée Impériale de Guillaume II, Charles Kuentz, nous disait :

“Aux générations futures, je dirais : soyez les messagers de la paix…Soyez les passeurs de la mémoire de la Grande Guerre, car cette tragédie ne devra jamais être oubliée. Sinon…elle risque de recommencer.”

Oui, le pire risque un jour de recommencer si nous oublions d’honorer au quotidien le Pacte Républicain. A l’image de la Nation, la Paix est un « plébiscite de tous les jours » selon les mots de Renan. C’est pour cela que nous nous souvenons aujourd’hui et demain.

C’est pour cela que nos pères ont mis tant d’enthousiasme à construire une Union Européenne, certes extrêmement critiquée aujourd’hui, mais dont il ne faut pas oublier qu’elle a solidement garanti la paix sur notre continent pour la première fois depuis des siècles, alors qu’au même moment, dans ses marges, dans les Balkans, au Moyen Orient, en Ukraine, là où il n’y a pas d’Europe il y a eu la guerre.

C’est également pour cette raison que nous faisons vivre un travail important d’animation d’une mémoire commune qui a été effectué. Mémoriaux, cimetières, stèles… autant de monuments et symboles, destinés à honorer nos soldats tombés et qui ont permis aux générations suivantes de se réunir en mémoire de ces vies perdues pour notre liberté à tous.

Enfin, les Associations d’Anciens Combattants, l’école républicaine, les témoignages de guerre, ont une mission essentielle de transmission de notre histoire et des valeurs qui l’ont transcendé.

Cette commémoration nous permet aujourd’hui de nous réunir en tournant nos pensées vers les 59 concitoyens de notre village ayant perdu leur vie pour leur pays il y a de cela 96 ans.

C’est avec émotion que ce matin au Puy, je remercie chaleureusement les Anciens combattants présents parmi nous pour leur remarquable travail de mémoire ainsi que l’Association « La Salluvienne » qui a permis, à travers l’exposition « Le Puy et la Grande Guerre », de mettre en lumière l’histoire de nos héros Puechens.

 

Je vous remercie de votre attention,

Vive la paix, vive la République, vive la France

 

Jean David CIOT

Député d’Aix et du pays d’Aix

Maire du Puy-Sainte-Réparade

 

 

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

 

 

 

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

 

 

 

Partagez sur facebook

Catégories : À la une, Actualités | par jdc
posté le 11/17/14