IMG_2912

Assurer l’avenir de la micro-électronique en Provence

 

Chers amis,

alors que notre filière micro-électronique provençale est traversée par des turbulences, j’ai publié aujourd’hui le communiqué de presse ci dessous afin que nous puissions collectivement nous mobiliser pour réaliser le projet HIT, vital pour l’avenir de ce secteur et de nos emplois

 

Réussir la Maison de l’Innovation et de la Technologie (HIT) pour assurer l’avenir de la micro-électronique en Provence

 

La faillite récente de l’usine de fabrication de semi-conducteurs LFoundry, 8e établissement industriel des Bouches-du-Rhône, a mis en évidence la fragilité économique de cette filière exposée à une très vive concurrence internationale.

Pour assurer le maintien de leur compétitivité et des emplois de demain, les entreprises du secteur doivent renforcer leurs efforts en matière d’innovation et de développement technologique. Cet effort ne peut s’accomplir sans le soutien de la puissance publique, qui, par son investissement, doit permettre la réalisation des objectifs stratégiques de la filière.

Le projet HIT (Maison de l’Innovation et de la Technologie)  s’inscrit dans cette ambition. Porté par Aix-Marseille Université, il vise à lier durablement entreprises de la micro-électronique (ST, Gemalto, Inside Secure), laboratoires de recherche publics et privés, acteurs universitaires et institutions pour développer ensemble des projets d’envergure au sein du Pôle micro-électronique de Rousset, dans les domaines de la sécurité numérique, de la santé, et d’autres technologies d’avenir.

A l’heure où l’aire métropolitaine se dessine, l’ensemble des acteurs de notre territoire doit se mobiliser pour assurer à long terme l’avenir industriel de notre région. Le projet HIT, en permettant un maillage étroit entre la recherche et l’industrie sur un secteur stratégique, riche en potentiel d’innovation et indispensable à notre souveraineté nationale, doit rester une priorité en Provence. S’il n’aboutissait pas, nous risquerions fortement de voir la microélectronique provençale disparaître.

Chaque collectivité doit donc renforcer son implication pour permettre la finalisation de ce projet majeur. Alors que les échéances se rapprochent, L’AMU doit attester de l’avancement effectif du HIT pour espérer conserver le fonds de 750 millions d’euros dont elle bénéficie de par son statut de lauréate au projet d’Initiative d’Excellence AMIDEX. Il s’agit donc d’un enjeu crucial pour nos industries, nos emplois, l’Université et notre territoire.

Partagez sur facebook

Catégories : À la une, Actualités | par jdc
posté le 10/30/14