jdc site

Suivez ma campagne des législatives sur mon nouveau site jdciot2017.fr

Le temps de la campagne, je dois mettre mon site en sommeil

Retrouvez mon actualité sur:

https://www.jdciot2017.fr/

debat vasarely

Un beau débat sur le Cerveau connecté 4.0 à la Fondation Vasarely

Dans une salle pleine, notre débat sur le cerveau connecté fut l’objet de passionnants échanges que vous pouvez retrouver en ligne sur notre chaîne YouTube:

bit.ly/soiree-montgrand

 

rouset1

1ere pierre du programme de construction de logements à Rousset

J’étais samedi à Rousset pour poser la première pierre, aux côtés de Jean Louis Canal, d’un programme de logements dont un tiers sera locatif social.

Valimo, une jeune entreprise du Tholonet, est chargée de la construction. J’ai souligné l’importance de l’effort en logement social dans nos communes, dont les 2/3 de la population sont éligibles au vu des prix du foncier, notamment nos enfants. Mais cette action volontariste doit s’inscrire dans le respect des identités des villages, ce qui est le cas dans le programme réalisé sur Rousset.

Débat cerveau connecté

Débat : “Le Cerveau Connecté 4.0 peut il se passer de l’Homme?” le 3 avril en live sur YouTube et Twitter

 

Lundi 3 avril à 20h30

 

Je participerai à un Débat Participatif organisé à la Fondation Vasarely à Aix

 

Sur le thème: “Le Cerveau Connecté 4.0 peut il se passer de l’homme?”

 

Depuis mon élection il y a 5 ans, je vois partout dans le pays d’Aix se développer des innovations technologiques considérables, s’appuyant sur les progrès rapides de la science. Dans le domaine des biotechnologies et neurosciences, les chercheurs et startupers sont en train d’inventer le monde de demain, celui des objets connectés, de l’intelligence artificielle, de la réalité augmentée… Ce n’est plus de la science fiction, c’est aujourd’hui, autour de nous.

 

Or ces innovations ouvrent de grands questionnements éthiques et politiques: L’Homme peut il être dépassé et aliéné par la Machine? Fera t-on demain la différence entre réalité et mondes de fiction? l’Eugénisme sera t-il la norme? Parler d’Humanité aura t-il un sens si l’Homme utilise la technologie pour s’augmenter et dépasser sa condition, mi homme mi robot?

 

Dès lors je me sens interpelé, comme législateur. Comment les pouvoirs publics peuvent ils soutenir la science tout en posant des limites? Encourager la création en respectant les principes fondamentaux de la liberté et de la dignité humaine?

 

Aux confluents de la philosophie, de la science, de l’innovation, de l’éthique, et bien sur de la politique, nous poserons ce débat avec deux intervenants de très grande qualité:

 

Nicolas Romain, bien connu à Aix pour avoir co-fondé le studio de création multimédia Forge Animation, et qui travaille au sein de l’entreprise Iconik qu’il dirige sur les questions de réalité virtuelle et d’intelligence artificielle

Markus Gabriel, jeune professeur allemand de philosophie, auteur de “Pourquoi je ne suis pas mon cerveau”, que certains d’entre vous ont peut être entendu récemment sur la matinale de France Inter (https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-d-ali-baddou/l-invite-d-ali-baddou-10-fevrier-2017). Il travaille sur la question de liberté de l’esprit dans un monde gouverné par la science

 

Je vous invite donc à suivre ce débat, retransmis en live sur YouTube lundi 3 avril à 20h30

bit.ly/soiree-montgrand

 

Nos échanges feront également l’objet d’un Live Tweet, sur le compte :

@cerveauconnecte

 

Connectez vous dès à présent et envoyez nous vos questions avant le débat ou en direct, elles seront posées à nos intervenants dans la limite du nombre

soit par Twitter : @cerveauconnecte

soit par mail: debat.montgrand@gmail.com

soit par téléphone: 06 42 14 63 11

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations

lycee militaire

Assemblé Générale de l’Union Locale des Anciens Combattants

L’Union Locale des Anciens Combattants, représentation locale de l’Ufac, tenait ce matin son Assemblée Générale au Lycée militaire, sous la présidence de mon ami Pierre Arboré.

Nous avons revu l’ensemble des activités de l’association durant l’année avant de discuter des avancées budgétaires pour 2017.

Nous avons notamment pris le temps d’aborder la modernisation de l’Institut National des Invalides à Paris, pour prendre en charge nos blessés de guerre en opération extérieure dans les meilleures conditions.

Enfin, j’ai été extrêmement honoré par la médaille de l’Ufac que Pierre a attribuée à Noelle Ciccolini Jouffret, puis à moi même

etoile

Inauguration de l’appareil de radiographie EOS, pour une moindre irradiation

Jeudi dernier, nous avons inauguré l’appareil de radiographie EOS à la clinique de l’Etoile à Puyricard, à l’invitation du docteur Patrice Halimi, qui s’est beaucoup battu pour obtenir cet équipement.

En effet, outre les apports techniques par rapport à une radio standard (modélisation 3D…), EOS réduit considérablement le niveau de radiation auquel est exposé le patient, notamment les enfants du département pédiatrique (45X moins de rayons). Une démarche éthique de long terme, voulue pour prévenir les risques de cancer des années plus tard. Une idée responsable de la médecine, que j’ai saluée.

 

faisses

Stop aux odeurs des Faïsses à Rousset – Peynier

Ce matin, bravant le froid et la pluie, nous avons manifesté pour mettre fin aux pollutions générées par le site des Faïsses au rond point entre Rousset et Peynier.

Après 5 ans d’évaluation des nuisances, aujourd’hui avérées, il est temps désormais d’arrêter une solution ferme et définitive pour restaurer le bien être des habitants de la vallée de l’Arc.

J’avais saisi le Ministère de l’Environnement dès 2012. Une longue procédure a été enclenchée pour jauger de la nocivité des boues qui sont traitées sur le site. 5 ans plus tard, le dossier a avancé, mais lentement. Il est donc maintenant nécessaire de le conclure!
J’ai donc saisi de nouveau le Préfet à cet effet, pour lui demander de prendre une décision et de recevoir les riverains
airbus helicotpers

Jean Yves Le Drian en soutien à la filière aéronautique

J’étais ce matin sur le site d’Airbus Helicopters, avec Jean Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Nous avons passé en revue la question de la maintenance des hélicoptères, qui ont du être adaptés à de nouvelles conditions climatiques de déploiement depuis quelques années (désert saharien…), ainsi que les nouveaux programmes engagés par l’industriel.

Le Ministre a rappelé l’engagement fort de l’Etat dans la filière aéronautique et ses grands projets civils et militaires, qui compte beaucoup sur notre territoire. Il a surtout annoncé le lancement du H160, la nouvelle génération des hélicoptères légers

Armee orient

Conférence sur le Front d’Orient

En tant que Député, rapporteur pour la Commission de la Défense Nationale du budget Anciens Combattants, Mémoire et Liens avec la Nation, je suis très attentif aux sujets de mémoire. J’estime que nous avons l’exigence morale de nous souvenir de l’engagement de nos soldats, partout dans le Monde et dans l’Histoire.

Parmi les sujets qui m’ont le plus touché, je me suis particulièrement impliqué dans la valorisation d’une histoire trop longtemps méconnue, celle des poilus qui se sont battus sur le Front d’Orient durant la Première Guerre Mondiale.

Alors que 300 000 de nos compatriotes furent envoyés dans des conditions extrêmement difficiles dans les Balkans, jouant un rôle décisif dans la résolution du conflit, leur souvenir semble s’être estompé de la mémoire nationale. Pour les générations actuelles, les commémorations de la Grande Guerre semblent se cantonner aux tranchées de la Marne ou à la bataille de Verdun.

C’est donc pour rendre justice au sacrifice de ces soldats et aux 70 000 d’entre eux qui ont péri dans ce coin d’Europe, que je me suis rendu plusieurs fois en Grèce et en Macédoine. J’y ai participé aux commémorations avec notre représentation diplomatique, et je suis parvenu à faire venir le Ministre des Anciens Combattants pour un hommage solennel de l’Etat Français.

Aujourd’hui, afin de poursuivre ce travail indispensable pour la paix des mémoires et la réconciliation des Nations européennes, notamment dans les Balkans, je souhaite vous inviter avec mes amis du Cercle Philibert à une conférence sur :

« L’Armée Française d’Orient : histoire, mémoire et vestiges sur un front méconnu », à l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix, 25 rue Gaston de Saporta, le Jeudi 16 février à 18h30.

Des enseignants chercheurs nous apporterons un éclairage historique sur ce passé, et mes amis anciens combattants nous présenterons les efforts engagés aujourd’hui pour valoriser nos sites mémoriels et nos nécropoles dans les Balkans.

Je serai très heureux de vous y retrouver.

logo

Primaires Citoyennes: où voter dimanche à Aix et sur la 14e circonscription?

Trouver son bureau de vote:

https://ouvoter.lesprimairescitoyennes.fr/?_ga=1.257454283.1155417243.1484754509

 

Sur Aix-en-Provence:

Vote primaires

Dans les 17 autres communes de la 14ème circonscription:

VAUVENARGUES : Voir Aix

ST MARC JAUMEGARDE : Voir Aix

LE THOLONET : Voir Aix

ST PAUL LES DURANCE: Salle intergénérationnelle 1 – Rue Aimé Bernard –  – 13860 PEYROLLES EN PROVENCE

JOUQUES: Salle intergénérationnelle 1 – Rue Aimé Bernard –  – 13860 PEYROLLES EN PROVENCE

PEYROLLES: Salle intergénérationnelle 1 – Rue Aimé Bernard –  – 13860 PEYROLLES EN PROVENCE

LE PUY SAINTE REPARADE: Gymnase des Ecoles – Boulevard des Ecoles – 13610 LE PUY STE REPARADE

MEYRARGUES: Gymnase des Ecoles – Boulevard des Ecoles – 13610 LE PUY STE REPARADE

VENELLES: Le 22 et le 29 janvier: Salle de la Grande Terre – Place de la Grande Terre – 13770 VENELLES

BEAURECUEIL: Salle des Fêtes Emilien Ventre 2 – Boulevard de la Cairanne – 13790 ROUSSET

CHATEAUNEUF LE ROUGE: Salle des Fêtes Emilien Ventre 2 – Boulevard de la Cairanne – 13790 ROUSSET

ROUSSET: Salle des Fêtes Emilien Ventre 2 – Boulevard de la Cairanne – 13790 ROUSSET

PUYLOUBIER: Salle des Fêtes Emilien Ventre 2 – Boulevard de la Cairanne – 13790 ROUSSET

SAINT ANTONIN SUR BAYON: Salle des Fêtes Emilien Ventre 2 – Boulevard de la Cairanne – 13790 ROUSSET

FUVEAU: Salle du Tir à l’Arc – Gymnase Font d’Aurumy (collège), Chemin de Masse – 13710 FUVEAU

TRETS: Salle des Colombes – Avenue Max Dormoy – 13530 TRETS

PEYNIER: Salle des Colombes – Avenue Max Dormoy – 13530 TRETS

 

 

DSC_0150

Une cérémonie des voeux de député sous le sceau de l’optimisme

Chers amis,

je suis très heureux de vous avoir retrouvé nombreux mercredi pour ma cérémonie des voeux de député de la 14ème circonscription des Bouches-du-Rhône.

Un discours sous le sceau de l’optimisme, car je crois profondément en un grand avenir pour notre pays et notre territoire. Nous avons tous les atouts pour réussir, et je suis fier d’avoir porté ces combats ces dernières années

Discours des voeux JD Ciot 2017

 

voeux JDC presse

 

vouex jdc marseillaise

question-budget-ac

Question au Ministre des Anciens Combattants sur les harkis

J’ai interrogé le Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants au sujet du plan harkis, dans le cadre du débat budgétaire à l’Assemblée Nationale

Retrouvez sa réponse ici:

Question budget

jdc-comm-def

Examen du budget Défense

Le marathon budgétaire continue, en commission et en séance publique. Hier soir, c’est au tour des crédits de la défense d’être examinés par la représentation nationale, en commission élargie.

Je suis intervenu dans le débat au sujet des hélicoptères Caracal, qu’Airbus Helicopters devait livrer à l’État polonais avant que celui ci n’annule unilatéralement ses engagements – du jamais vu et un fâcheux précédent.

Se pose ainsi deux questions: l’avenir des salariés qui font depuis lors l’objet d’un plan social sur l’ensemble de notre territoire. Et les nouveaux débouchés industriels pour cet équipement.

Retrouvez ci dessous le texte de mon intervention:

 

“Monsieur le Ministre,

Ce budget de la Défense Nationale, comme les précédents, engage un effort important de recherche technologique et de modernisation capacitaire, afin de permettre à nos armées d’assurer la poursuite de leurs missions de protection et d’intervention.

Il confirme aussi des investissements vitaux pour l’avenir de nos fleurons industriels, qui sont parmi les plus innovants et compétitifs au monde.

Parmi ces grands groupes nationaux, la situation d’Airbus Helicopters doit cependant faire l’objet d’une attention toute particulière suite à la récente annulation unilatérale de l’achat de 50 hélicoptères Caracal par l’Etat polonais.

Cette décision inédite, d’un pays européen reniant ses engagements et annulant pour des raisons politiques un contrat signé avec un autre pays européen, suscite beaucoup d’inquiétudes, en particulier pour les salariés d’Airbus Helicopters, qui se voient menacés d’un lourd plan social.

Au-delà, c’est la coopération européenne en matière de défense et de sécurité qui subit un rude coup, alors même que la France et l’Union européenne ont beaucoup aidé la Pologne dans son effort de protection de ses frontières.

Vous avez dénoncé cette situation, à juste titre, mais il nous faut désormais dégager de nouvelles perspectives pour la quinzaine de Caracal qui auraient du être livrés en 2017.

Par conséquent, je souhaitais vous interroger sur plusieurs points :

– A-t-on des informations sur l’étendue du plan social d’Airbus Helicopters et par quels moyens l’Etat pourra accompagner au mieux les salariés dans cette difficile conjoncture ?

– Quels sont les marchés potentiels qui peuvent s’ouvrir pour les Caracal disponibles dès 2017 ?

– Et, au-delà, quelles perspectives industrielles de plus long terme s’ouvrent aujourd’hui pour Airbus Helicopters, afin de que ce leader mondial puisse rebondir et surpasser ce moment difficile pour maintenir ses compétences humaines et technologiques de haut niveau ?

comm-elargie-5

La Commission Défense se penche sur le budget des Anciens combattants et de la mémoire

L’examen du budget des Anciens Combattants et de la Mémoire se poursuit à l’Assemblée Nationale, avec ce matin un passage en commission élargie réunissant les députés des commissions Défense ainsi que Finances.

En tant que rapporteur, j’ai présenté et défendu ce budget, qui me semble consolider les droits des anciennes générations du feu et ouvrir des chantiers de mémoire particulièrement importants

Vous trouverez ci dessous mon intervention en commission

 

EXAMEN DES CRÉDITS DE LA MISSION ANCIENS COMBATTANTS POUR 2017
COMMISSION ÉLARGIE DU 26 OCTOBRE 2016
_________

Messieurs les présidents,
Monsieur le ministre,
Mes chers collègues,
Nous examinons ce matin les crédit de la mission anciens combattants, mémoire et liens avec la nation et comme nombre de mes collègues, je me réjouis, dans un contexte de réduction des déficits publics, de la consolidation de l’ensemble des droits des anciens combattants que prévoit ce projet de budget pour 2017, ainsi que des mesures nouvelles qu’il comprend, notamment la revalorisation de la retraite du combattant et celle du point PMI, ainsi que l’abondement du budget social de l’ONAC-VG. Ce budget assure fortement la volonté de de solidarité de la nation envers ses anciens combattants, à laquelle nous sommes tous attachés et il conforte le lien armée-nation autour de la Journée Défense Citoyenneté. Il affirme sa priorité à la solidarité.

J’aimerais tout d’abord vous interroger sur l’Institution nationale des Invalides. A la suite du vaste audit interministériel conduit au début de la législature, l’INI s’est lancée dans un programme ambitieux de modernisation, au service des militaires blessés et des civils victimes de guerre ou d’actes de barbarie.
Hier, une étape importante a été franchie, avec le vote du projet d’établissement de l’INI, qui lance concrètement la mutation de l’Institution. Ce projet d’établissement, repose sur un projet médical rénové, dont les principes ont été adoptés le 16 juin 2016. Il s’agit avant tout de s’adapter aux évolutions du monde de la défense et du service de santé des armées, en construisant un nouveau parcours de soin adapté aux blessés des OPEX comme aux victimes d’attentats, sans remettre en cause les activités existantes de l’INI, en particulier l’accueil des pensionnaires.
Toutefois, certains points inquiètent les représentants du monde combattant, en effet suite à la fermeture du bloc opératoire, la question du transport des blessés médullaires vers les structures hospitalières de Garches ou de Percy suscite toujours un débat. Les patients se plaignent – à raison semble-t-il – d’un manque d’adaptation des personnels ambulanciers. Êtes-vous en mesure de nous rassurer à ce sujet ?
Par ailleurs, la transformation de l’INI implique la réalisation de travaux de grande ampleur. Comment garantir que les financements – 50 millions d’euros au total, dont 12,1 prélevés sur le fonds de roulement de l’INI – seront bien au rendez-vous dans les années à venir ?

Plus largement, le rapport remis au Parlement sur l’évaluation de la nouvelle politique sociale de l’ONAC-VG dresse un premier bilan positif du remplacement de l’aide différentielle aux conjoints survivants par l’aide complémentaire aux conjoints survivants et donc je me félicite de l’octroi d’1 million d’euros supplémentaire pour l’ONAC-VG. Cette évolution a nécessité un important travail de l’ONAC-VG au niveau local, et chacun salue le travail des équipes de l’Office aussi il nous faut rester vigilant pour assurer un maillage territorial fin et efficace pour nos anciens combattants.

Permettez-moi également de vous interroger sur les évolutions de la JDC. Chacun reconnaît ici que l’ambition de la JDC est plus que jamais pertinente : il s’agit de sensibiliser les jeunes aux enjeux de sécurité nationale, de susciter leur adhésion à la mission de défense exercée par l’État, et de renforcer la cohésion nationale en rappelant les droits et les devoirs de chaque citoyen. Le budget 2016 l’a fait évoluer pour le recentrer sur les questions de défenses et du lien armée-nation.

Le Premier ministre a annoncé, en clôture du dernier conseil interministériel pour la prévention de la délinquance et de la radicalisation, l’introduction d’un module de lutte contre la radicalisation. Monsieur le ministre, alors que le Haut-commissariat à l’engagement civique a été chargé, à la demande du Président de la République, d’une mission de réflexion quant à l’évolution de la JDC, portant notamment sur son allongement à plusieurs journées, pourriez-vous nous indiquer quelles sont pour l’heure les perspectives d’évolution, et quand le Haut-commissariat rendra ses conclusions ?

Enfin, permettez-moi une dernière question en guise de conclusion. Si je me réjouis qu’un lieu et qu’un calendrier ferme permette enfin l’érection du « monument OPEX », je propose qu’une plaque en l’honneur des OPEX orne rapidement l’Arc de Triomphe. Qu’en pensez-vous ?

 

 

comm-elargie

com-def-an

Audition des associations d’anciens combattants dans le cadre du budget

Ce matin, nous avons auditionné en commission Défense les représentants des associations nationales d’anciens combattants sur le projet de budget 2017 Mémoire et Anciens Combattants, dont je suis le rapporteur.
 
Certains points du budget ont été unanimement salués: l’augmentation du budget d’action sociale de l’ONAC; la revalorisation de la retraite des anciens combattants et de l’allocation de reconnaissance versée aux membres des formations supplétives et à leurs conjoints survivants; poursuite de la refonte de la Journée Défense Citoyenneté….
 
D’autres restent encore ouverts au débat, comme la question de l’attribution de la carte du combattant pour les forces engagées en Algérie après juillet 1962.
 
Pour ma part, j’ai prêté une attention particulière aux efforts déployés pour rénover en 2017 l’Institution nationale des invalides, que j’ai visité mardi, afin de faciliter le parcours de réinsertion des militaires blessés.
jdc-am-tourisme-2

Vote d’un amendement sur le tourisme dans notre métropole

L’Assemblée a adopté hier soir un amendement déposé par plusieurs parlementaires de la métropole Aix Marseille Provence dans le cadre de la loi Montagne.

Notre territoire du pays d’Aix est impacté au premier chef, du fait du tourisme autour de la Sainte Victoire.

Il s’agit, par cet amendement consensuel, de permettre aux communes touristiques de maintenir un office de tourisme communal pour continuer à piloter le développement du tourisme local, par dérogation temporaire au statut des métropoles.

jdc-fr-3-caracal

Annulation par la Pologne du contrat d’achat des hélicoptères Caracal: une décision incompréhensible et inacceptable

Je suis intervenu hier sur France 3 à propos de l’annulation de l’achat de 50 hélicoptères Caracal à la France par la Pologne.

Cette décision unilatérale et inédite – un pays européen renie ses engagements et annule pour des raisons politiques un contrat signé avec un autre pays européen – suscite beaucoup d’inquiétude pour les salariés d’Airbus Hélicoptères qui se voient menacés d’un plan social.

Au-delà, c’est la coopération européenne en matière de défense et de sécurité qui subit un rude coup, alors même que la France et l’UE ont beaucoup aidé la Pologne à se protéger contre les risques de déstabilisation venant de la Russie. La Pologne qui est le premier pays bénéficiaire des fonds européens et de la solidarité communautaire.

Cette décision politique d’un gouvernement polonais dont les écarts vers l’extrême droite sont fréquents, n’est ainsi pas acceptable, comme l’ont souligné le Président de la République et le Ministre de la Défense, qui ont annulé leurs déplacements à Varsovie.

img_6090

Une délégation parlementaire en visite au Camp des Milles

Autour du député François Michel Lambert, les parlementaires des Bouches du Rhône avaient invité leurs homologues de toute la France à venir découvrir le Camp des Milles et son histoire.

Accueillis par Alain Chouraqui, Président de la Fondation, et Cyprien Fonvielle, son Directeur, nous avons visité ce lieu mémoriel exceptionnel, ancien camp d’internement installé dans une ancienne tuilerie. Les visiteurs ont pu prendre la dimension de la vie quotidienne sur place, dans des conditions souvent inhumaines, et de la tragédie vécue par les pensionnaires – déserteurs de l’armée nazie, artistes jugés “déviants” par le Reich, militants politiques, puis ensuite juifs, tsiganes, minorités ciblées par la folie d’extermination du régime nazi, activement aidé en cela par les autorités françaises.

Outre la partie mémorielle, le Camp propose également aux visiteurs un moment réflexif sur le processus génocidaire en général. Il s’agit de remettre en perspective la Shoah au regard de l’Histoire, et voir qu’elle n’est pas une singularité, tant la raison humaine retombe régulièrement dans un sommeil d’où surgissent les monstres . Du génocide arménien au Rwanda en passant par l’ex Yougoslavie, le crime ethnique de masse obéit à une montée en puissance qui va de la généralisation des stéréotypes à l’extermination minutieuse d’une minorité. Le Camp des Milles souhaite identifier les facteurs qui amènent petit à petit les sociétés à considérer comme envisageables et naturelles les pires des atrocités – la banalité du Mal – afin de remuer les consciences et d’appeler à la Résistance avant qu’il ne soit trop tard. Dans notre contexte actuel de fortes crispations identitaires, le Camp des Milles appelle ainsi fortement à la tolérance et la raison.

 

 

 

depute-camp-des-milles

pole-judiciaire

Pôle Judiciaire: une parodie de procès en attendant un engagement ferme de l’État

Historiquement, la ville d’Aix-en-Provence assume d’importantes fonctions judiciaires mais ne dispose plus des infrastructures immobilières adaptées à cet exercice du fait d’importantes dégradations matérielles et d’un éparpillement des différentes juridictions sur le territoire de la commune. A titre d’exemple, le TGI, 18ème de France, traite un volume très élevé d’affaires mais est éclaté entre deux sites provisoires distants l’un de l’autre.

La nécessité de construire un nouveau TGI apparaît dès lors comme une exigence et une urgence depuis 2005, mais n’avait pu être concrétisée durant la mandature précédente.

C’est pourquoi j’avais saisi Mme Christiane Taubira, dès 2012 pour lui demander de me préciser les délais de réalisation de cet investissement vital pour le rayonnement de notre territoire. Par courrier en date du 18 mars 2013, Mme la Ministre m’avait confirmé l’engagement de l’Etat dans ce projet à hauteur de 48,5M€, en datant le début des travaux au second semestre 2014.

Malheureusement, le cabinet du Ministre de la Justice nous a informé très tardivement, en novembre 2014, que la construction du Pôle judiciaire avait été différée au mieux au prochain plan triennal pour raisons budgétaires.

Cette annonce a suscité une immense déception chez tous les professionnels de la justice, qui travaillent au quotidien dans des bâtiments provisoires et doivent faire face à des problèmes d’insécurité matérielle et physique.

La municipalité a alors souhaité impulser une solution alternative visant à engager sans tarder les travaux, en faisant appel à un emprunt exceptionnel remboursé ultérieurement par l’Etat. Cette  solution, comme me l’a écrit le nouveau Garde des Sceaux, Jean Jacques Urvoas, a été rejetée du fait de la difficulté juridique et de la longueur des délais nécessaires pour l’établir.

La communauté judiciaire doit ainsi subir une situation qui la conduit à l’exaspération, à tel point qu’elle a organisé un procès fictif le 3 octobre pour dénoncer les retards pris dans ce projet. J’étais présent avec mon collègue Christian Kert, et j’ai appuyé cette mobilisation publique

Néanmoins, un élément suscite l’espoir. Tout récemment, le Ministère a répondu qu’une reprise des travaux était envisagée pour 2017. Une intention qui doit maintenant se concrétiser dans les plus brefs délais

 

 

tgi

 

img_6087

Pays d’Aix Natation – Water Polo: en route vers l’Europe!

Avec Noëlle Ciccolini-Jouffret, j’ai assisté à la conférence de presse de rentrée du Pays d’Aix Natatation – Water Polo. Beaucoup d’ambitions pour cette nouvelle année, pour maintenir le club à un niveau international.

Pour la première fois de son histoire, le PAN va ainsi participer à la Coupe d’Europe et se frotter aux grands clubs qui ont marqué l’histoire internationale de la discipline.

Le club continue à recruter intelligemment, autour du coach Alexandre Donsimoni, et se renforce année après année. Un vrai collectif s’est créé, solidaire et combattif, qui va étrenner cette année la piscine de Venelles suite à la réfection d’Yves Blanc

ciam

A la découverte des arts du cirque

J’ai assisté vendredi dernier au festival Jours et nuits de cirque organisé par le Centre International des Arts en Mouvement.

Je recommande à chacun(e) de découvrir ce lieu à part, situé à la Molière à Aix, qui réinvente les arts circassiens avec beaucoup de de poésie.

Le cirque moderne est bien différent de la représentation courante qui y est associée, liée au divertissement. Il représente avant tout un art véritable, un univers d’envol et d’équilibre, de fragilité et de grâce.

Au CIAM, les conventions du cirque traditionnel sont réinventées pour laisse place à une formidable créativité. Je vous invite à vivre cette expérience artistique qui ne vous laissera pas indifférent.

journee-nationale-memoire-harkis-1

Journée d’hommage aux harkis

J’étais hier au mémorial des Harkis à Jouques pour rendre hommage au sacrifice des harkis pour la France. Comme l’a souligné le président de la République avec force, et comme je le défends depuis longtemps, nous leur devons la reconnaissance de la Nation.

Depuis plusieurs années, le gouvernement travaille ainsi sur la valorisation de la mémoire des harkis, à travers plusieurs initiatives culturelles visant à restituer les histoires de ces populations et des lieux dans lesquelles elle a vécus, notamment les camps dans lesquels elle a honteusement été parquée.

L’Etat s’est également engagé pour la réparation des souffrances occasionnées, avec un plan harki qui a permis d’avancer sur la question de l’insertion professionnelle, de l’éducation et de la formation.

En Pays d’Aix, territoire qui a abrité le camp du Logis d’Anne, ainsi que le foyer de Fuveau, je me suis beaucoup engagé avec les associations pour soutenir les actions mémorielles portées par la communauté

 

dejeuner-libanais

Accueil d’une délégation de députés libanais à l’Assemblée Nationale

A l’Assemblée, avec Henri Jibrayel, président du groupe d’amitié, Vincent Burroni, et Philippe Martin, ancien ministre, nous avons reçu une délégation de députés chrétiens du Liban.

Nous avons ainsi pu échanger sur la situation difficile de ce petit pays plongé au cœur des tensions communautaires depuis des années mais qui, pour autant, parvient à construire une démocratie pluraliste qui résiste à la violence et aux conflits régionaux.

Aujourd’hui, les libanais font courageusement face aux conséquences de la guerre civile syrienne, et la communauté internationale doit se mobiliser pour les soutenir.

img_6061

Visite du Théâtre du Petit Duc

J’ai rencontré Gérard Dahan et Myriam Daups, les directeurs du théâtre le Petit Duc, anciennement Théâtre et Chansons, dans leur salle jouxtant l’École d’Art.

Ayant repris récemment l’animation du lieu, dans la continuité de la direction précédente, la nouvelle équipe s’est efforcée de développer une nouvelle esthétique autour de son pôle Chanson Française.

Forte de ses 800 adhérents, elle a engagé une programmation qui s’appuie sur ses piliers, la représentation théâtrale et la composition musicale qui s’entrecroisent dans les différents spectacles. L’an dernier, le public était au rendez vous, dans une salle rénovée, comme spectateur ou comme acteur des cours et formations dispensées (cours de chant…).

En parallèle, l’association s’investit dans des programmes de sensibilisation vis à vis des publics en fragilité, notamment par un atelier à destination des enfants autistes.

img_5958

Jour de rentrée au collège Rocher du Dragon

A l’invitation de M. le Recteur d’Académie Bernard Beignier, j’ai participé, jeudi, à la visite de rentrée au collège du Rocher du Dragon à Aix.

Après une présentation de l’établissement par le principal, et une rencontre avec des élèves de 6eme et 4eme, j’ai pu mesurer, grâce à un échange instructif, les sentiments contrastés des professeurs sur la réforme du collège.

Dans ce collège, où le principal et les enseignants s’accordent à dire que le climat est plutôt positif, la réforme du collège se met en place malgré des interrogations quant à la mise en place des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires, qui doivent permettre de croiser des disciplines impliquant un travail en équipe sur un même projet. Il est ainsi nécessaire, pour que cette réforme soit la moins lourde et la moins paralysante possible, d’intensifier l’offre de formations spécifiques et adaptées, comme s’y est engagé le Recteur.

Néanmoins, une fois que ce cap d’adaptation et d’application pourra être dépassé, je reste convaincu que cette évolution du système scolaire sera bénéfique à tous les élèves, ce qui doit rester notre objectif principal, pour ne pas dire unique.

Cette ambition s’appuie également sur des moyens d’encadrement pédagogique renforcés en cette rentrée 2016, avec la création de 10 711 nouveaux postes (dont 215 dans les Bouches-du-Rhône), qui viennent s’ajouter aux 50 000 emplois précédemment créés depuis 2012, comme nous nous y étions engagé.

Si l’on prend également en compte les moyens supplémentaires accordés au secteur primaire et à la lutte contre le décrochage scolaire, cette rentrée fut assez sereine dans notre pays d’Aix, où le spectre des fermetures répétées de classes, comme avant 2012, s’est en partie éloigné.

img_5917

Le sport aixois expose son dynamisme

Toujours beaucoup de monde au Salon des Sports d’Aix, avec de nombreuses associations et des bénévoles qui en assurent l’animation.

J’ai pu notamment découvrir certains sports venus d’autres horizons, comme le football gaélique, et aller à la rencontre de tous ces passionnés qui font vivre leur sport au quotidien.

 

img_5926

ecrivains fuveau

Salon des écrivains de Fuveau et salon de la gastronomie de Trets

Visite à la Foire de la St Michel à Fuveau, ainsi qu’au salon des écrivains dont j’ai fait l’inauguration. Avant d’enchaîner avec le salon de la gastronomie de Trets.

 

St michel fuveau

img_5940

Bénédiction des Calissons

J’ai assisté à la cérémonie de bénédiction des calissons, véritable tradition dans notre cité. Nous nous remémorons ainsi le vœu de l’Assesseur Martelly en 1630 de faire célébrer un office dédié à la Sainte Patronne d’Aix, la Vierge de la Seds, après l’épreuve de la Peste noire de 1629-1630.

D’après la légende, c’est à ce moment que fut “inventée” et bénie notre célèbre pâtisserie, qui s’est ainsi historiquement étroitement associée à l’identité de notre ville et de ses habitants.

 

CE Loo

Décès de Charles Emile Loo

J’ai rendu hommage, hier, avec beaucoup de tristesse, à notre ami Charles Emile LOO, ancien député, adjoint au maire de Marseille et maire des quartiers Sud. C’était l’une des dernières grandes figures de la gauche.

Alors qu’aujourd’hui notre univers politique est parfois montré du doigt du fait de sa professionnalisation jugée excessive ou de son manque de représentativité sociale, Charles Emile LOO représentait, à l’inverse, la réussite exemplaire d’un parcours au mérite comme notre République en livre malheureusement de moins en moins.

Issu d’une famille ouvrière, titulaire du seul certificat d’études, il cumula des emplois modestes très tôt, dès l’âge de 14 ans. Cette ascendance populaire, il la revendiqua toujours avec fierté, car elle lui permit d’être un élu proche de ses concitoyens et d’apprécier le juste goût des choses, avec humilité et simplicité.

« Milou », comme on le surnommait affectueusement, fut un grand élu de la République et de la ville de Marseille. Sa carrière fut durant des décennies viscéralement attachée au service de la cité phocéenne.

Son engagement au service du bien commun, il le démontra très jeune au sein de la Résistance, d’abord Maquisard dans les Alpes, puis membre actif du réseau dans sa ville natale, où il aida notamment à l’impression et à la diffusion clandestine de la Marseillaise qui permis l’organisation de la résistance sur la ville.

Cette époque trouble forgea un caractère à part, marquée du sceau du courage, de la résolution, de la loyauté mais aussi de la dureté, des qualités qui définiront l’empreinte qu’il laissa dans sa carrière politique.

Sa ville libérée, il s’engagea aux côtés de son ami Gaston Deferre, dont il fut un proche loyal et respecté. Il fut non seulement fidèle au maire de Marseille et à son héritage, mais également à sa famille socialiste, à laquelle il fut toujours si fier d’appartenir. Il fut de tous les grands moments, de l’allégresse de l’élection de François Mitterrand, dont il fut secrétaire national au Parti Socialiste, ou de la tristesse du départ de son ami de toujours Gaston Deferre et la période plus difficile qui s’ouvrira pour les socialistes. Il restera fidèle à son engagement politique et continuera de défendre avec fierté les valeurs du socialisme, d’un socialisme moderne intensément tournée vers l’avenir.

Il y a quelques semaine, au siège de la SOCOMA, il me réaffirmait avec enthousiasme sa conviction profonde en la possibilité de bâtir une grande ville de Marseille ouverte, solidaire, dynamique qui bannirait l’intolérance, le racisme et les inégalités. Il n’avait jamais baissé les bras devant les injustices sociales et s’efforçait de le démontrer au quotidien en dirigeant, dans le respect de ses salariés, une entreprise profondément ancrée dans l’identité portuaire de Marseille. Ce port dont il était une figure incontournable, accompagnant ses mutations, ses difficultés mais aussi et surtout son renouveau.

En regardant vers l’avenir, je retiens le fait que Charles Emile LOO nous lègue une mémoire précieuse, celle de l’action politique et du volontarisme. Avec bien d’autres, dont certains  sont encore là, il a su participer au redressement d’une ville meurtrie par l’occupation dans un pays dévasté par la guerre.

Si cette génération d’élus a su tourner la page des heures noires de l’Histoire, alors nous avons l’obligation morale de garder la foi dans la conviction du changement et de l’espoir dans l’avenir.

En cela, l’hommage que nous lui rendons aujourd’hui a valeur non seulement de témoignage de l’immense respect que nous éprouvons pour l’œuvre d’un grand élu, mais également d’engagement à défendre demain les convictions qui l’ont toujours habitées.

Au nom des socialistes endeuillées, j’adresse mes plus sincères condoléances à sa femme, à sa famille et à tous tes proches.

Crédit photo: la Provence

Libération provence 1

Ne jamais oublier le débarquement de Provence

Comme chaque année, j’ai participé aux cérémonies de commémoration de la Libération de la Provence, à Aix et au Puy Sainte Réparade.

J’ai l’obligation morale de toujours prendre le temps, même en vacances, pour honorer ces manifestations et contribuer au souvenir de ce débarquement très important dans la lutte des démocraties contre la barbarie nazie.

Comme le soulignait Jean Marie Guillon dans Le Monde, ce débarquement est aujourd’hui assez oublié de la mémoire nationale. C’est bien fâcheux, et je vous encourage à lire l’article ci dessous pour apprécier l’importance de ce moment dans la Libération de notre Nation.

Le débarquement oublié du 15 août 1944 en Provence

 

JD Ciot foire aux vins

Dégustation sur le Cours Mirabeau

Les Echansons du Roi René organisent chaque année une Foire aux Vins qui permet au grand public de s’approprier notre patrimoine viticole et de découvrir les saveurs du pays d’Aix.

Une manifestation qui ne laisse pas insensible!

hemicycle

Sécurité: en finir avec les polémiques stériles

Chers amis, vous connaissez mes engagements et ma manière d’essayer de répondre aux tensions qui traversent notre société sans tomber dans les caricatures, les exclusions et le sectarisme. J’essaie généralement de ne pas laisser l’émotion gouverner l’action politique, c’est pourquoi je suis resté discret face aux horreurs abominables de l’attentat de Nice.

Néanmoins je souhaitais, parce que je déteste la polémique politicienne et la surenchère qui déchirent actuellement le débat public, alimentées par un contexte pré-électoral, rappeler quelques faits sur les politiques de sécurité publique menées ces dernières années.

Effectivement, si la solution pour lutter contre le terrorisme est, comme l’affirme le député LR Henri Guaino, de doter chaque force de police d’un lance-roquette, alors oui le gouvernement est certainement coupable de ne pas avoir fait assez!

Mais si l’on est plus sérieux, il faut prendre le temps d’analyser les chiffres pour évaluer les moyens qui ont réellement été déployés pour la protection des français.

C’est ce que fait Valérie Rabault, rapporteur générale du budget à l’Assemblée, à travers la note ci jointe. Elle rappelle quelques données essentielles pour sortir des polémiques stériles.

Dans ces temps troublés, je vous invite, chers amis, à ne pas succomber à la facilité de la démagogie et de la mise en cause gratuite.

 

Rabaut 1

Rabaut 2

amt fraisse 3

Protection des droits des enfants et transmission du nom de famille

Hier, j’ai défendu dans l’Hémicycle un amendement dans le cadre du projet de loi portant sur la modernisation de la justice, « Justice du XXIe siècle ». Cet amendement revêt une importance particulière, car il touche au sujet majeur des droits de l’enfant et leur protection. Il s’agit plus concrètement de préciser, d’un point de vue technique, une procédure du code civil dans la transmission du nom de famille.

En effet, dans certaines circonstances, le patronyme de l’enfant peut être changé durant son enfance, sans son consentement, du moins avant ses treize ans. Le nom du second parent vient remplacer le nom choisi à la naissance, porté sur l’acte de naissance. Ainsi, si le second parent peut, en toute légalité, transmettre son patronyme, il est plus compliqué, dans une procédure inverse pour l’enfant, d’adopter le nom du deuxième parent.

Il existe des situations familiales troubles, où la douleur et le chagrin règnent à cause de l’absence d’un parent, le choix d’un nom, l’ignorance d’un passé. Mais au-delà de ces cas, qui demeurent malheureusement nombreux, le code civil et les procédures administratives souffraient de la complexité entourant la reconnaissance d’un patronyme déclaré postérieurement à la naissance.

A l’heure où notre justice subit une profonde modernisation, j’ai voulu porter dans un cadre législatif la nécessité de la protection des droits de l’enfant, qui existe dans des dimensions pratiques et concrètes tout autant que dans les méandres de l’administration. Ainsi, cet amendement pourrait permettre à l’enfant « de prendre le nom d’un parent à l’égard duquel la filiation a été établie postérieurement à la déclaration de naissance ». Il allégerait les procédures et simplifierait les démarches.

Je souhaitais porter à votre connaissance mon initiative législative, et partager avec vous mes impressions sur ce sujet fédérateur.

 

Amendement J21

 

 

2016-0627-002-SK-2

Réunion du groupe parlementaire de suivi des accords de Lancaster House

J’étais hier à Paris pour poursuivre les travaux du groupe parlementaire franco-britannique de suivi des accords de Lancaster House, dont je suis membre depuis plusieurs années.

Pour mémoire, ces accords ambitieux, signés en 2010, ont pour objet de renforcer la coopération entre la France et le Royaume Uni en matière de défense.

En effet, cette coopération militaire est indispensable. Je suis personnellement très attaché à l’idée d’une Europe de la Défense, permettant une politique commune européenne de sécurité. Malheureusement, la diversité des situations nationales rend ce projet, pour l’instant, utopique. Dès lors, il est réaliste de développer des programmes de mutualisation avec la seule autre puissance militaire du continent capable de le faire du fait de ses capacités et de son avancement technologique, le Royaume Uni.

C’est ainsi que, par exemple, nos deux pays travaillent ensemble sur un programme de drone de combat.

Avec le Brexit, la réunion d’hier était particulièrement attendue. Il reste évident que la décision de sortie de l’UE par le Royaume Uni ne doit pas remettre en question toutes les avancées qui ont pu être enregistrées à ce jour en matière de coopération de défense.

Bimont

Lancement des travaux d’aménagement du barrage de Bimont

La Société du Canal de Provence lance les travaux de rénovation des aménagements hydrauliques sur le site du barrage de Bimont, un an après le début du chantier initié au barrage Zola.

C’est l’ensemble de l’architecture des œuvres hydrauliques qui participent depuis un siècle à la gestion des ressources en eau d’Aix et du pays d’Aix qui sont ainsi modernisés et réaménagées.

Il faut rappeler et rendre une nouvelle fois hommage au rôle précurseur et visionnaire qu’ont eu les élus dans les années 1950, notamment le Président Louis Philibert, en créant la Société du Canal de Provence. Aujourd’hui, alors que les ressources en eau de notre région sont soumises à un stress important du fait de la sécheresse et de l’extension du modèle résidentiel périurbain, le travail fait par la société pour gérer ce patrimoine commun naturel est exemplaire

ok IMG_5768

La Hongrie fêtée par Puyricard

L’Association pour le Développement du Plateau de Puyricard, animée par son président David Pelage, avait choisi de célébrer la relation franco-hongroise en consacrant une journée dédiée à la Hongrie sur le Plateau.

Animations, expositions, projections culturelles se sont déroulées l’après midi durant, avant la dégustation diurne d’un buffet typiquement hongrois autour de l’appétissant “Bogracsgulyas”, un plat à base de viande de boeuf et de poivron, préparé à l’ancienne durant plusieurs heures par le chef hongrois venu spécialement.

Après le consul honoraire de Hongrie Pierre Vasarely, je suis venu rencontrer les diverses associations qui sensibilisaient les présents aux charmes de ce pays d’Europe centrale.  De belles rencontres et un appel citoyen à l’ouverture culturelle et aux échanges dans ces temps de nationalismes!

 

ok IMG_5760

 

 

ok IMG_5772

cazeneuve

Un Etat plus fort en pays d’Aix

Bernard Cazeneuve, le Ministre de l’Intérieur, inaugurait aujourd’hui la nouvelle sous-préfecture d’Aix-en-Provence avec les elus et parlementaires du pays d’Aix.

Le Ministre a eu deux paroles fortes. D’une part, il a souligné que la RGPP (Révision générale des politiques publiques), processus de réforme de l’administration engagé dans les années 2000 avait diminué très fortement les moyens humains des administrations déconcentrées de l’Etat. Cette diminution, le gouvernement y a mis fin en renforçant les effectifs des sous préfectures pour leur donner plus de moyens pour assurer le service public rendu aux populations, notamment dans les zones rurales.

D’autre part, cette inauguration démontre que l’Etat continue, sur notre territoire comme ailleurs, à rester fort, dans des circonstances où nous avons plus que jamais besoin d’une autorité républicaine juste et impartiale.

IMG_5736

Le Pôle Espoir Hand Provence fête ses 40 ans

Aux 40 ans du Pôle Espoir Hand Provence, avec Eric Quintin et Daniel Constantini.

Un Pôle de formation de haut niveau, d’éducation et de suivi des jeunes, qui concilie depuis 40 ans étroitement sport et études, et défend vigoureusement son ambition éducative.

Fondé en 1975, il a notamment formé nombre de joueurs des générations dorées de l’OM Vitrolles et de celle des Barjots de 1995. Mais plus largement, il assure un encadrement très sérieux qui permet à tous les jeunes qui y passent de construire une carrière autonome et responsable.

metropole

Création du groupe des élus socialistes et républicains à la métropole

Nous avons officialisé la création d’un groupe socialiste, républicain et apparentés à la métropole d’Aix-Marseille Provence, rassemblant élus socialistes et de gauche de Marseille et du Département.

Nous porterons ensemble, de manière constructive, les sujets d’intérêt métropolitain que nous avons toujours défendus, au-delà du débat de ces dernières années sur la nature de l’outil institutionnel proposé.

Nos priorités s’établissent sur la défense du développement économique et de l’innovation, autour des filières industrielles d’excellence et de notre université unique; la solidarité métropolitaine entre espaces de prospérité et zones en difficulté, comme les quartiers Nord; la préservation de notre patrimoine naturel, en luttant contre l’étalement urbain et en développant les transports en commun.

Cette aventure sera passionnante, j’en suis convaincu. Notre territoire est riche et dynamique et il mérite un engagement sans faille de notre part.

 

Pour mémoire, voici ce que j’écrivais sur mon site en janvier 2013, à l’issue d’un débat public sur la métropole. Je ne changerai pas une ligne à ce constat:

“Je considère notamment qu’il nous faut offrir à notre aire métropolitaine les moyens de se doter des leviers indispensables à son développement économique, en s’appuyant sur la structuration de filières industrielles d’excellence pour créer les richesses et les emplois de demain. Le développement économique des Bouches-du-Rhône doit aujourd’hui être pensé globalement, dans une perspective visionnaire, et non plus à une échelle parcellaire.

Je relève également l’importance des problématiques liées à la transition écologique, qui ne peuvent être gérées au seul niveau communal. Qu’il s’agisse de protéger des espaces naturels remarquables, gérer une pression constante sur les ressources en eau, développer les réseaux de gestion des déchets et d’assainissement, une démarche intercommunale renforcée me paraît souhaitable.

J’estime également que la question des transports et des déplacements s’inscrit logiquement dans cette démarche. Créer une autorité organisatrice des transports unique et réfléchir à un plan départemental des déplacements permettrait de réduire l’exposition de notre département aux pollutions atmosphériques, et d’assurer un accès fluide et peu coûteux aux grands bassins d’emploi sur l’ensemble de la zone métropolitaine.

Enfin, la question du logement est essentielle dans une région marquée par l’explosion des prix immobiliers. Mettre en commun, via, par exemple, un inter SCOT, des éléments de diagnostic et d’action sur les territoires nécessitant un effort particulier, au regard de leur situation et de leur histoire, constituerait une avancée intéressante.

Sur l’ensemble de ces éléments de politiques publiques, les élus locaux sont disposés à travailler ensemble, loin des caricatures présentant les maires comme des partisans de l’égoïsme communal.”

JDC Fr 3 -2

Débat sur l’avenir des communes à France 3

J’ai participé un débat avec différents maires de la région, retransmis par France 3, sur le thème de l’avenir des communes.

La réduction de la dette publique est depuis des années une nécessité majeure car elle ne cesse de croître pour représenter près de 90% de la richesse nationale, et le remboursement des intérêts constitue la seconde dépense nationale de l’Etat (juste derrière l’Education Nationale).

Parce que cette pression financière est intolérable pour le budget de l’Etat, parce qu’elle conduit à rejeter sur les générations futures un fardeau difficile, parce qu’il est immoral de laisser les “rentiers de la dette publique” s’enrichir sur le dos de l’Etat et de nos concitoyens, la majorité a initié un programme de maîtrise des finances publiques, nécessaire après la crise de 2008 et le laxisme de la majorité précédente qui avait alourdi le déficit en multipliant les exonérations fiscales pour les très hauts revenus.

Ce programme de rigueur nous a été beaucoup reproché, et il est vrai que ses conséquences sociales ont pu être difficiles pour de nombreux ménages, mais il porte ses fruits. Il a obligé l’Etat à limiter ses dépenses, mais également il a conduit les collectivités locales, par la baisse progressive des dotations nationales, à faire également un effort. Celui ci a porté notamment sur la maîtrise de la masse salariale, qui avait eu tendance à augmenter du fait des transferts de compétences mais également parfois du fait de la création des intercommunalités qui a généré des postes doublons entre communes et EPCI.

Cet effort a souvent été perçu comme douloureux, et, en tant que maire, j’en mesure les conséquences sur les finances locales même si cela nous pousse à mieux organiser nos dépenses publiques. D’où le débat que nous avons eu sur France 3, afin de discuter des réalités que nous affrontons en tant qu’élus locaux.

Cependant, au Congrès des Maires, le Président de la République a annoncé la diminution par deux de la baisse de la dotation générale de fonctionnement cette année, et la consolidation d’un fonds d’investissement de 1 milliard pour soutenir l’investissement public. Ces mesures représentent un vrai ballon d’oxygène, et je les salue.

 

IMG_5742

Cérémonie de remise des diplômes au Lycée Militaire: la dernière du colonel Pasquiet

Lors d’une cérémonie émouvante, marquée par les adieux du Colonel Vincent Pasquiet, commandant le Lycée Militaire, qui goûtera à une retraite bien méritée, nous avons procédé à la traditionnelle remise des diplômes de fin d’année aux élèves.

J’ai, pour ma part, félicité une jeune élève en lui donnant un prix de l’Assemblée Nationale, pour lui permettre de saines lectures pendant ses vacances!

 

REMISE DES PRIX LYCEE MILITAIRE  18 JUIN 2016 1580

IMG_5677

Le groupe Laphal s’étend

Le groupe Laphal, basé à Rousset et fondé par M. Druon Note, est un acteur industriel important de la filière pharmaceutique en matière de fabrique de médicaments et de compléments alimentaires. Il fêtait récemment son extension sur le site d’Aix, signe de sa volonté de maintenir son ancrage local et sa dynamique de croissance.

J’ai salué une réussite individuelle, qui consacre un esprit d’entreprendre de la part du fondateur de Laphal et de sa famille, aux commandes depuis 1972. Une réussite qui consacre également le rôle stratégique de Rousset, une zone qui accueille de plus en plus d’entreprises qui viennent y trouver un écosystème économique particulièrement performant.

J’espère désormais qu’avec cette modernisation, Laphal continuera à se projeter fortement vers l’avenir.

img_5712

Beisson en fête!

Beaucoup de parents et d’enfants ont répondu présents pour la fête annuelle de Beisson.

Les jeux d’eau et les nouvelles installations pour enfants ont été notamment très appréciés, avant le banquet-concert du soir.

Contrairement aux stéréotypes, la Cité a donne d’elle même sa véritable image, celle d’un quartier jeune, ouvert, rénové et accueillant

img_5695

Le combat de Latifa Ibn Ziaten contre l’extrémisme religieux

En 2012, Imad Ibn Ziaten, jeune militaire de carrière de 30 ans, était lâchement assassiné par le djihadiste Mohamed Merah.

Refusant tout fatalisme, sa mère, Latifa, a fondé peu après l’association IMAD pour travailler auprès de la jeunesse et éviter que certains soient tentés par la radicalisation. Elle a ainsi longuement dialogué, rencontré dans les quartiers la jeunesse de notre pays. Elle les a emmenés en Israël pour leur faire découvrir l’altérité, et lutter contre les préjugés.

Sa conviction qu’un autre avenir est possible pour notre jeunesse est restée très forte, au delà de tous les stéréotypes, de toutes les haines et frustration rencontrés.

Elle était l’invité hier d’Helliot Brami et l’association Entr’Autres à Aix, pour présenter sa démarche et son combat. Je suis très honoré d’avoir pu échanger avec cette personne d’un courage admirable qui n’a jamais adressé d’autre message que celui de la paix et de la tolérance.

 

img_5692

 

la-provence-4-juin-2016

JDC comm2

Une avancée sociale pour les familles des anciens combattants

Aujourd’hui, mes collègues de la Commission de la défense et moi même avons adopté une proposition de loi visant à instituer une carte de famille de blessé de guerre.

Cette proposition de loi est le symbole de la reconnaissance par la Nation des souffrances que ressentent les familles des blessés de guerre. En effet, la famille joue un rôle de toute première importance dans la reconstruction physique et psychologique des blessés au combat.

Le prix payé par la famille est parfois lourd et la souffrance des familles est souvent muette face à celle du blessé qu’elles contribuent à soigner. Avec cette initiative législative, les pouvoirs publics vont pouvoir améliorer la reconnaissance de cet accompagnement précieux, et aider à sa prise en charge pour alléger le coût moral et matériel de cet investissement quotidien. Je suis très heureux que nous ayons pu l’adopter, avant son examen en séance publique.

genesik

Maintenir les crédits de la recherche et de l’innovation à un haut niveau

Je me félicite de l’annonce du Président de la République de revenir sur les coupes budgétaires adressées aux crédits de la recherche, particulièrement à ceux du CNRS et du CEA.

L’investissement sur la connaissance, la recherche et l’innovation est particulièrement stratégique pour maintenir un haut niveau de développement humain et économique.

La diffusion de la connaissance et des compétences issues de ce savoir rayonnent sur l’ensemble d’un territoire, autant dans le secteur public que privé. Je l’ai particulièrement perçu lorsque j’étais délégué communautaire à l’enseignement supérieur et la recherche, et que les imbrications entre recherche, innovation et développement était évidentes et indispensables.

Par ailleurs, le CEA doit être conforté à un haut niveau de soutien et de financement, pour qu’il puisse assumer ses missions de recherche technologique et d’investissement industriel. A l’heure où ce fleuron scientifique est sollicité de manière importante, par exemple dans le cadre de la restructuration d’AREVA TA, il aurait été incompréhensible qu’il soit affaibli financièrement par un désengagement de l’Etat.

L’annonce du Président constitue une excellente nouvelle, et la confirmation des engagements de la majorité.

Pharto

La filière viticole aixoise au Pharo

Hier, soir, les Vins de la Sainte Victoire organisaient à Marseille leur soirée annuelle de promotion et de présentation de la richesse de leurs vignobles.

Cet événement de grande ampleur, organisé sous la houlette du Président Sumeire, témoigne du dynamisme et de la reconnaissance obtenue par l’appellation “Sainte Victoire” grâce au travail considérable effectué par les Vignerons du secteur.

Il s’agit, comme je le répète souvent, d’une véritable filière économique, basée sur des dépenses très importantes de modernisation et d’innovation, sans renier la nature et la couleur du terroir, qui ont permis à ces vins de monter considérablement en gamme et de conquérir le palais des consommateurs à l’échelle nationale et internationale!

2016-05-09 19.02.22

Remise de la légion d’honneur au Bâtonnier Josianne Chaillol

Madame le Bâtonnier Josianne Chaillol s’est vue remettre les insignes de la Légion d’Honneur pour son engagement sans faille au service de la communauté judiciaire.

Outre son professionnalisme dans l’exercice de son métier, son implication dans la défense du service public de la justice a été salué. En témoigne ses combats pour le Pôle judiciaire d’Aix ou encore pour la défense de l’aide juridictionnelle.

Avec mes collègues députés du pays d’Aix, aux côtés de nombreux professionnels de la justice, nous avons ainsi rendu hommage à son dévouement.

2016-05-23 10.24.59

Le plan Campus avance positivement

Le Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur et la Recherche, Thierry Mandon, était ce matin aux facultés de droit et de lettres d’Aix pour suivre l’état d’avancement des travaux de l’opération Plan Campus, et inaugurer le nouveau bâtiment Porte de la Faculté de Lettres.

Dans son propos, le Ministre, qui est revenu sur l’excellente nouvelle de la confirmation de l’IDEX pour Aix Marseille Université, a bien souligné que le plan Campus était plus qu’un opération de réhabilitation de bâtiment, mais bien un projet moderne ouvert sur la ville, pour permettre aux étudiants d’accéder aux meilleures conditions d’enseignement du savoir, pour mutualiser la recherche et permettre aux intelligences de se rencontrer.

2016-05-23 09.16.46

2016-05-21 13.05.48

Un banquet pour les seniors de Couteron

Pierre Abonem ne compte pas ses heures pour donner vie au hameau de Couteron et proposer à ses habitants des animations toute l’année.

Ce samedi, les anciens étaient mis à l’honneur avec un repas convivial qui a, comme toujours, amené beaucoup de monde à se retrouver à la salle des Fêtes!

2016-05-04 13.11.13

Les jeunes apprentis du CFA à l’honneur

Le Centre de Formation des Apprentis et son directeur Bruno Sangline organisaient la remise annuelle des récompenses aux apprentis les plus méritants.

Les jeunes lauréats (coiffeurs, boulangers…) étaient très émus de leur récompense qui venait saluer leurs efforts et leur ténacité dans des secteurs d’activité souvent difficiles.

Les professionnels ont également été honorés pour leur altruisme et leur volonté de transmission d’un savoir faire en direction des jeunes générations.

Ce moment est venu rappeler l’importance de valoriser nos filières professionnelles manuelles, qui représentent un débouché important pour une partie de notre jeunesse. Et qui, malgré la pénibilité de certains métiers, mettent en jeu d’importantes qualifications en matière de savoir pratique

 

2016-05-04 12.45.26

Puyricard 1

Le Plateau de Puyricard en fête

L’Association Puyricard sur un Plateau mène depuis quelques années un très beau travail de promotion et de labellisation des produits agricoles et viticoles du Plateau, au service d’une agriculture de qualité et de proximité.

Ce projet, qui a été initié par Hugues de Roquefeuil il y a 3 ans, est aujourd’hui une grande réussite. Il permet de soutenir et de valoriser la qualité de notre terroir.

L’association organise ce samedi 21 mai, de 10h à 19h, une grande fête dans tout le village. Je vous invite à vous rendre nombreux à cette manifestation festive, que j’ai souhaité personnellement soutenir.

 

 

puyricard 2

2016-05-12 16.33.05

Visite ministérielle au Lycée Militaire

J’ai eu le plaisir d’accueillir jeudi dernier au Lycée Militaire d’Aix le Ministre des Anciens Combattants et de la Mémoire, M. Jean Marc Todeschini, que je remercie pour le temps qu’il a voulu consacrer à cette institution emblématique de notre ville.

Sa visite avait pour objet de souligner les missions assurées par le lycée en matière d’accompagnement éducatif, mais également de promotion sociale via son programme égalité des chances, dont sont issus 15% des internes.

L’accent a également été mis sur le travail de mémoire, particulièrement important auprès des jeunes générations d’élèves. Il n’est ainsi pas rare de voir les élèves du lycée régulièrement récompensés au concours national de la Résistance.

 

2016-05-12 14.43.41

AMU

IDEX: Aix Marseille Université confirmée dans ses ambitions

Je me réjouis de la confirmation, par un jury international, du label IDEX (Initiative d’Excellence) obtenu par Aix Marseille Université en 2012. Cette décision, qui ne concerne pour l’instant que 3 universités françaises, récompense le travail d’unification et de développement mené par AMU, plus grand établissement de France, qui se positionne de plus en plus comme l’un des acteurs majeurs de la connaissance et de l’avenir métropolitain et régional.

Grâce à l’IDEX, l’AMU va pouvoir continuer à bénéficier d’un capital budgétaire important, nécessaire à la réalisation de ses grands projets stratégiques. C’est une excellente nouvelle pour l’ensemble de notre territoire.

 

Dépêche AEF Idex AMU, Bordeaux et Strasbourg se félicitent de la reconnaissance par le jury du travail accompli collectivement

Qu’est ce qu’un IDEX?

13217133_1078756748830465_5209559144242165624_o

Commémoration du 8 mai à Aix

Un beau rassemblement républicain le 7 mai dernier place des Martyrs de la Résistance, comme chaque année, à l’initiative de l’UFAC et de son Président Pierre Arboré.

Un rappel des valeurs de la Résistance face à la montée de tous les populismes

IMG_3402

A la rencontre des élèves du pays d’Aix

J’ai le plaisir d’intervenir régulièrement dans les établissements scolaires pour expliquer la réalité du travail d’un parlementaire et répondre aux interrogations des élèves sur la vie politique, au delà des clichés couramment répandus sur les hommes politiques.

L’occasion de revenir sur les grands dossiers que j’ai essayé de porter durant cette mandature, dans le pays d’Aix et à Paris. Je suis ainsi récemment intervenu auprès des élèves du Lycée militaire, à l’invitation de Cyril Di Méo, et de ceux de la prépa IEP à l’ESDAC de Stéphane Salord. Je les remercie chaleureusement pour leur invitation, en attendant de rencontrer les élèves du Sacré Coeur mercredi!

2016-04-25 17.08.09

2016-04-29 18.21.36 AJ

Auberge de jeunesse: hommage à Jo Tognellini

Vendredi soir, Jean Claude Lefevre, le président de l’association de gestion de l’Auberge de Jeunesse, Pierre Strelezki, son directeur, et l’ensemble des bénévoles s’étaient donnés rendez vous à l’Auberge de Jeunesse du Jas pour honorer la mémoire de Jo Tognellini, trop tôt disparu. Personnalité incontournable de la vie associative aixoise, premier directeur historique de l’Auberge en 1974, construite sous la bienveillance du sénateur maire Félix Ciccolini, il s’était engagé pendant près de 30 ans dans la destinée de ce lieu d’accueil et d’ouverture à la jeunesse internationale.

Il a laissé de nombreux amis, comme en témoignait l’émotion de tous ceux, élus et citoyens, qui étaient venus vendredi lui rendre un hommage en baptisant de son nom l’Auberge de Jeunesse.

 

2016-04-29 18.39.18

13063036_1064640053575468_1779800026789202691_o

Débat sur la mondialisation avec André Cartapanis

André Cartapanis, professeur d’économie à Sciences Po Aix, était l’invité du Parti Socialiste pour animer un débat sur la mondialisation à Aix.

Devant plusieurs dizaines de militants, il a livré un exposé clair et nuancé sur la crise actuelle en mettant en perspective les éléments de de tensions et de déséquilibres internationaux, avec cependant des pistes de réflexion pour réorganiser l’architecture financière mondiale et lutter contre l’augmentation constante des inégalités sociales.

N SCP 2

Un nouveau Centre de télégestion pour le Canal de Provence

Noëlle Ciccolini-Jouffret me représentait la semaine dernière pour l’inauguration du nouveau Centre de télégestion de la Société du Canal de Provence. Ces équipements modernes vont permettre à la SCP de poursuivre la mission visionnaire que Louis Philibert et les élus de la région lui avaient confié à l’époque, celle de la régulation et de la gestion optimale des réseaux hydroliques dans un contexte de forte demande.

Un rôle indispensable pour notre région et ses habitants, qui nous rappelle à quel point nous devons prendre soin de nos ressources en eau.

(crédit photo: SCP)

IMG_0334

Le Noratlas 105 a fêté son 60e anniversaire

Le Noratlas n°105 a fêté son 60e anniversaire cette année en reprenant les airs lors d’une matinée qui lui était consacrée. Cet avion historique de transport d’hommes et de matériels fut en service de 1956 à 1986, et a mené de nombreuses missions militaires ou humanitaires avant de prendre une retraite bien méritée. Laissé à l’abandon, il fut restauré par l’association Noratlas Provence, un groupe de bénévoles passionnés d’aviation, qui l’entretient depuis 20 ans. Classé monument historique en 2007, il est la seule unité de ce type à voler dans le monde. Bravo à tous les bénévoles qui ont permis de maintenir en parfaite condition ce témoin de la grande histoire de l’aviation française!

JDC QOSD

L’avenir de l’électronique imprimée à Rousset abordé dans l’Hémicycle

Je suis intervenu récemment en séance pour poser une question orale sur le développement de la filière industrielle de l’électronique imprimée dans les Bouches du Rhône et notamment à Rousset. Derrière cet intitulé complexe se cache un enjeu économique fort, celui de notre capacité à soutenir un secteur en expansion, capable d’inventer les applications qui seront issues de la révolution des objets connectés. Et nous avons la chance d’accueillir, sur notre territoire, les start up et les brevets qui inventent ces technologies, les industrialisent, et nous devons nous mobiliser pour leur réussite!

 

Question orale sur l’électronique imprimée

QUESTIONS ORALES SANS DEBAT

Séance du Jeudi 31 mars 2016

 

Filière électronique imprimée dans les Bouches-du-Rhône

 

Jean David CIOT

« Ma question, madame la secrétaire d’État, a trait à l’avenir du secteur de la microélectronique en France et en Europe, qui constitue un enjeu majeur pour l’ensemble de nos industries de demain.

Les Bouches-du-Rhône développent aujourd’hui des capacités industrielles essentielles pour l’innovation et l’emploi dans notre pays.

Ce département concentre de grands acteurs industriels, autour notamment de ST Microelectronics, leader mondial des semi-conducteurs, de Gemalto, leader mondial de la carte à puces, d’Airbus Helicopters, leader mondial de la construction d’hélicoptères, de Aix-Marseille Université, la plus grande université de France. La French Tech y est représentée par le campus numérique The Camp et la recherche mondiale en matière d’énergie par l’implantation du CEA et d’ITER à Cadarache.

Sur ce territoire, le Pôle électronique de Rousset, où travaillent plus de 7 000 salariés, a su également structurer un écosystème innovant et attractif qui s’inscrit fortement dans ce maillage industriel.

C’est pourquoi nous devons tout mettre en œuvre pour permettre la structuration à Rousset d’une filière de nanoélectronique organique, en particulier dans le domaine de l’électronique imprimée, autour de la start-up émergent Genes’ink, l’une des rares entreprises dans le monde à développer des brevets dans ce secteur hautement stratégique. Les pouvoirs publics ont là une opportunité unique de structurer, aux confluents de l’électronique, de la chimie et des objets connectés, la base technologique sur laquelle s’appuiera la révolution numérique qui s’amorce dans tous les domaines de la vie quotidienne

Les applications induites par cette technologie seraient ainsi capables de dépasser les matériaux non organiques de type silicium, aujourd’hui utilisés dans la microélectronique classique, mais soumis à une intense concurrence internationale, comme l’a démontré la faillite de l’usine LFoundry.

Elles offriraient également un débouché important pour la reconversion de la pétrochimie, en crise dans notre département, en valorisant les compétences et les savoir-faire des chimistes dans le cadre de nouvelles perspectives industrielles.

C’est pourquoi, madame la secrétaire d’État, je souhaitais vous demander comment l’État pourrait s’engager pour accompagner la pérennisation d’un écosystème industriel innovant autour du pôle microélectronique de Rousset, en permettant d’y structurer la création d’une filière innovante en matière d’électronique imprimée.

 

David HABIB, président de séance

« La parole est à Mme la secrétaire d’État chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire. »

 

Martine PINVILLE, Secrétaire d’état chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire

Je vous prie, monsieur le député, d’excuser l’absence d’Emmanuel Macron, qui m’a chargé de vous répondre.

L’électronique imprimée regroupe des acteurs de domaines techniques variés tels que la chimie, l’électronique, l’impression ou encore la plasturgie. La filière se structure au niveau national, notamment sous l’égide de l’Association française de l’électronique imprimée, l’AFELIM, qui s’emploie à fédérer l’ensemble des acteurs du domaine.

L’écosystème de la microélectronique en région PACA accueille des représentants de l’électronique imprimée, qui profitent notamment de la plateforme Micro-Packs, plateforme mutualisée de moyens pour la caractérisation des circuits électroniques.

Au-delà des applications sans contact et RFID, sur lesquelles des sociétés de la région PACA s’illustrent déjà à l’échelle mondiale, l’électronique imprimée est encore au stade de la maturation technologique. Des efforts de recherche et développement restent à produire pour développer des solutions capables d’atteindre des marchés de grand volume et de faire émerger un écosystème de grande ampleur, aboutissant au développement d’activités pérennes et d’emplois nouveaux.

L’État soutient l’effort de recherche et développement de cette filière émergente en finançant ou cofinançant des projets collaboratifs, en particulier via des projets du Fonds unique interministériel et des clusters Eurêka, pour un montant global d’aides de 18 millions d’euros.

L’électronique imprimée fait par ailleurs partie des activités de la filière microélectronique, qui présente une importance stratégique particulière. L’État et les collectivités locales de la région ont piloté une étude sur l’avenir de la microélectronique en PACA en 2015. Cette étude a permis la formation de quatre groupes de travail, regroupant industriels et pouvoirs publics, avec pour objectif de proposer une liste d’actions à mener pour développer l’emploi dans la microélectronique en PACA. L’ambition est de créer 1 000 emplois nouveaux à l’horizon 2020. Le potentiel que pourrait offrir l’électronique imprimée sera exploré dans le cadre de ces groupes de travail.

 

David HABIB, président

La parole est à M. Jean-David Ciot.

 

Jean-David CIOT

Juste un commentaire : il s’agit d’une filière en devenir. Des études montrent que les objets connectés représenteront au plan mondial un chiffre d’affaires de 120 milliards dans les années 2020. Il est important que cette région qui est au confluent de toutes les compétences puisse être aidée. Je constate que c’est fait : Micro-PackS bénéficiera de ce dispositif. Nous sommes aussi très intéressés par les comptes rendus de ces groupes de travail de la part des services de l’État. Je vous remercie en tout cas de votre réponse.

2016-03-19 18.38.42

L’AUC Badminton vise haut

Je vais régulièrement voir jouer l’AUC Badminton à l’invitation de son président, Pierre Manuguerra.

Le spectacle y est au rendez vous, les résultats également puisque le club joue le haut du classement dans le Top 12, grâce à ses belles performances collectives.

Un beau sport, encore trop méconnu, mais qui pourtant ravit les centaines de spectateurs qui se pressent régulièrement dans les tribunes du Gymnase Bobet.

12803019_1028740687165405_6008502937801429906_n

Les usagers de la Poste de Vauvenargues vigilants!

J’ai participé dimanche à l’AG de l’association des usagers de la Poste de Vauvenargues. Nous sommes revenus sur l’avenir du bureau du village et, plus généralement, du service public postal de proximité menacé dans ces villages peu peuplés.

J’étais ainsi intervenu auprès du Ministère de la Culture et des télécommunications, avant de rencontrer le PDG de la Poste et son délégué régional, afin d’obtenir des garanties sur le maintien d’un certain nombre de bureaux de proximité dans les petits villages de la circonscription, à l’image de Vauvenargues ou St Paul.

Il s’agit d’un combat important, un enjeu qui n’est pas un enjeu de confort, mais un enjeu d’aménagement du territoire, de solidarité et de proximité, notamment pour les personnes âgées.

12711246_1021745001198307_288380670223326452_o

Avec la Croix Bleue d’Aix en Provence

J’ai rencontré Mme de Pierrefeu et les bénévoles de la Croix Bleue d’Aix dans leur permanence rue Roux Alphérand. La Croix Bleue accueille et soutient, avec beaucoup de générosité et d’engagement, les personnes ayant des problèmes avec l’alcool.

J’ai été très sensible à leur travail et leur humanisme, ainsi qu’aux témoignages des anciens qui sont depuis devenus des piliers de l’association. Une très belle rencontre

 

Invit voeux député

Invitation à ma cérémonie des voeux de député

Je vous y attends nombreux!

 

 

20151208_183753

Hommage à Barbara Hendricks

J’étais à l’Elysée pour la remise du prix Jean Pierre Bloch à Barbarba Hendricks. Ce prix récompense chaque année un artiste pour son œuvre de tolérance, de lutte pour les droits de l’homme et la dignité des peuples.

Ardente défenseur des droits humains et de l’égalité, Barbara Hendricks a toujours mené sa carrière en liant profondément son activité artistique avec le soutien à la paix et à la réconciliation avec les peuples, comme le porte la Fondation qu’elle a fondée en 1998.

En ces temps troublés, cet hommage fut particulièrement émouvant, ponctué par un air magnifique, chanté a capella par l’artiste elle même

Demande de dissolution de l’Action Française

Ce mercredi 2 décembre, une conférence publique organisée par le Parti Socialiste à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence a été violemment interrompue par une vingtaine d’activistes d’extrême droite de l’Action Française.

Cet incident fait suite à l’agression en novembre 2014, par les mêmes militants, de membres des Jeunes Communistes réunis dans leur local. Ailleurs en France, ce groupuscule d’extrême droite s’illustre tristement par des actions violentes menées contre la liberté d’expression.

C’est pourquoi, dans un courrier ci joint adressé aujourd’hui au Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, j’ai demandé la dissolution du groupuscule d’Action Française, dont les fondements mêmes s’inscrivent en opposition avec les règles de l’autorité républicaine et du débat démocratique.
JDC AF
DSC_5181

Cérémonie du 11 novembre au Puy Ste Réparade

Belle cérémonie du 11 novembre au Puy Ste Réparade. Je suis très heureux notamment de la présence des enfants des écoles, car la transmission de la mémoire est une chose capitale.

Vous pouvez retrouver le discours que j’ai prononcé ci dessous:

 

DISCOURS DU DEPUTE-MAIRE
101éme ANNIVERSAIRE DE LA GUERRE DE 1914-1918

et 97eme ANNIVERSAIRE DE L’ARMISTICE

11 Novembre 2015

Messieurs les Anciens Combattants et les porte drapeaux,
Mesdames et Messieurs les Présidents et responsables des associations Puéchennes,
Mesdames et Messieurs les élus et représentants des corps constitués
Mesdames et Messieurs les élèves de la Préparation Militaire Marine d’Aix en Provence,
Mesdames et Messieurs, Mes chers concitoyens,
Chers enfants du village présents,
L’année passée, nous nous sommes retrouvés nombreux au même endroit pour nous souvenir du commencement, il y a cent ans, de la 1ere Guerre Mondiale.

Un siècle déjà que la violence meurtrière s’est abattue de manière massive sur une partie de notre planète, sur notre Europe chère à nos coeurs et si souvent meurtrie par l’Histoire.

Sur ce Continent berceau de la civilisation, qui a inventé la démocratie, les arts et les lettres, et vu rayonner la philosophie, 14 millions d’âmes se sont éteintes, victimes de la furie des nationalismes.

Je pense aux 8 millions de nos compatriotes qui sont partis sur le Front se battre pour défendre leurs familles. Certains n’en sont jamais revenus, d’autres, près de 4 millions, ont été physiquement blessés et moralement dévastés par le spectacle de la haine et de la peur.

Voilà donc près d’un siècle que nous avons pris conscience que, désormais, nous détenions les armes de notre propre perte, et que la mondialisation, alors balbutiante, pouvait pousser les peuples à se confronter sur un théâtre planétaire.

Ce constat que nos aînés faisaient au sortir de la Grande Guerre, nous pouvons encore le faire aujourd’hui. Car malgré le rêve de « paix universelle » qui habite la société internationale depuis la chute du Mur de Berlin et la fin des totalitarismes, force est de constater que nos démocraties sont sous tension, sous menace du terrorisme et des extrémismes de tout ordre.

Le monde est devenu un vaste espace connecté, un « village global » parcouru par les ambiguïtés et les paradoxes. D’une part, il se veut accueillant, généreux, porteur de développement, de paix et de sécurité. Il reconnaît, presque partout, les droits de l’homme comme une valeur universelle et se range derrière des instances internationales qui n’ont jamais été autant légitimes.

D’autre part, il est aussi un espace de non sens, de non ordre, de conflits et de bouillonnements face aux conséquences d’une mondialisation qui se révèle parfois aveugle et violente.

Ce monde est capable d’engendrer la Cour Pénale Internationale, la coopération entre les peuples, mais aussi le terrorisme qui frappe aujourd’hui de manière lâche et aveugle le cœur de nos démocraties. Des combattants de la Haine qui n’ont rien à envier aux forces extrémistes qui ont déchaîné la violence en Europe il y a quelques décennies.

C’est pourquoi, chaque fois que la barbarie s’invite aux portes de la République, il nous faut nous rassembler, ensemble, par delà nos différences et nos sensibilités, pour nous souvenir, comme nous le faisons aujourd’hui.

Le devoir de mémoire n’est pas un simple devoir historique, une séquence commémorative routinière et formelle, un passage obligé pour des élus et des citoyens. Ici, ensemble, ce que nous devons construire à travers cette cérémonie, ce n’est pas un rideau protocolaire, mais une interrogation personnelle et collective sur le sens profond de la finalité de nos actions, de qui nous sommes et qui nous voulons être, avec les autres.

Nous devons nous interroger sur nos passions ordinaires, nos contrariétés quotidiennes, nos frustrations qui peuvent nourrir le ressentiment et la stigmatisation des autres. Nous devons nous souvenir pour prendre conscience du fait qu’au delà de nous mêmes, de nos intérêts individuels, nous sommes dans l’obligation de vivre ensemble et de bâtir un destin commun.

C’est cela qui a toujours fait la force et la grandeur de notre République. Dès lors que nous abandonnons cet effort sur soi même, que nous nous laissons aller aux pulsions immédiates, alors nous laissons prise à la montée des divisions, des stigmatisations, de l’intolérance, d’un nationalisme borné qui n’a plus rien à voir avec l’amour de notre Nation.

Le devoir de mémoire, c’est cet effort indispensable sur soi même, cette prise de hauteur vis à vis de notre quotidien, qui nous rappelle ce qui fait de nous des êtres humains, libres, autonomes, des citoyens de notre République.

Je suis ainsi très fier de me retrouver avec vous ce matin. Je suis très fier de me souvenir de tous nos compatriotes qui ont combattu et donné leur vie lors de la Grande Guerre, sur notre sol et à l’étranger. Je pense en particulier aux soldats du Front d’Orient, que j’ai eu la fierté de pouvoir honorer avec le Ministre et l’Etat Français en début d’année.

Je salue l’action de tous ceux, associations, anciens combattants, institutions, qui ont travaillé de manière assidue autour des mémoriaux, des cimetières, des documentations, de tous les monuments et symboles de ce conflit passé, qui offrent un témoignage inestimable auprès des jeunes générations.

Il y a 97 ans, le 11 novembre 1918, la France accueillait avec soulagement l’armistice et la fin du conflit, et notre village pouvait pleurer nos 59 concitoyens puéchens ayant perdu la vie pour leur pays.

C’est avec émotion que nous devons nous souvenir d’eux, ainsi que de l’ensemble de nos compatriotes et de tous ceux qui ont perdu la vie dans ce conflit. Quelle que soit leur nationalité, ce n’étaient pas des soldats aguerris, mais de jeunes hommes, voire encore des enfants, qui ont été plongés trop tôt dans l’enfer de la guerre.

Je vous remercie d’être venus ce matin pour leur rendre hommage.

Vive la paix, vive la République, vive la France

Jean David CIOT
Député des Bouches du Rhône
Maire du Puy-Sainte-Réparade

JDC PJ QOSD 1

Fin de vie: une avancée insuffisante

L’Assemblée examine en ce moment la Proposition de Loi Claeys/Léonetti sur les personnes en fin de vie. Ce texte crée un nouveau droit, celui d’une “sédation  profonde et continue” pour les malades incurables, afin de diminuer leurs souffrances.Il s’agit d’une avancée importante dans la réflexion que notre société porte, par delà les clivages politiques, sur la dignité et la fin de vie.

Sur ce sujet difficile et douloureux, j’étais pour ma part partisan d’aller plus loin que la loi, et de permettre la mise en place d’une “assistance médicalisée active à mourir”. Il me semble en effet important de respecter l’autonomie de décision des individus, sous réserve que cette décision soit clairement explicitée – et la loi doit imposer des garde fous nécessaires.

Avec de nombreux députés, nous avons déposé, en première et seconde lecture, un amendement visant à reconnaître ce principe (cf ci dessous). Malheureusement, nous n’avons pu rallier une majorité de voix, en raison de l’opposition du gouvernement.

Cependant, nous avons pu poser ce débat, important aux yeux de très nombreux français. Sur cette question, comme sur l’ensemble des questions sociétales, je sais que le débat se poursuivra et que nous serons capables de mener une réflexion éthique exigeante sur la fin de la vie et la manière de la rendre la plus digne possible.

Amt p1 Amt p2 amt p3

camp milles

Stopper l’engrenage des stigmatisations

Dimanche, la LDH, la LICRA, le MRAP et SOS Racisme ont lancé au Camp des Milles un appel national contre l’engrenage du racisme et l’antisémitisme.

Je salue cette déclaration forte dans le contexte actuel de montée des peurs, des haines et des stigmatisations.

Il faut mettre un terme aux provocations et aux surenchères extrémistes qui embrasent le débat politique et laissent progressivement penser que les problèmes de nos sociétés viennent des minorités.

Je m’étonne ainsi que certains élus, comme ce fut le cas la semaine dernière, puissent venir se recueillir au camp des Milles pour ensuite multiplier les procédés de stigmatisation, en dénonçant publiquement la “générosité” de la France et en réclamant une “immigration zéro”. J’y vois une immense hypocrisie.

Comme l’ont rappelé dimanche les associations de défense des droits de l’homme, l’engrenage de la haine, de la stigmatisation des boucs émissaires, du nationalisme, du racisme conduit irrémédiablement, lorsque les républicains n’ont pas le courage de s’y opposer, aux pires tragédies de l’Histoire. Certes, nous vivons une situation très difficile, qu’il serait dramatique de sous estimer. Mais la logique du bouc émissaire n’a jamais représenté la solution.

IMG_0980

Présentation de la nouvelle saison du PAN – Water Polo

Depuis plusieurs années, je suis avec attention les résultats enregistrés par le Pays d’Aix Natation – Water Polo, qui ne cesse de progresser au plus haut niveau. L’équipe entraînée par Alexandre Donsimoni nous régale régulièrement à la piscine Yves Blanc, sous les yeux d’un public enthousiaste, venu encore très nombreux samedi dernier assister au succès du PAN face à Sète (13-12), au bout du suspens.

Le Président Jean Luc Armingol organisait la semaine précédente sa conférence de presse de rentrée et de présentation de la nouvelle équipe. Des ambitions à la hausse cette année, grâce à un recrutement intelligent qui, nous l’espérons tous, permettra au club de se qualifier directement pour la coupe d’Europe l’an prochain.

 

IMG-20150919-01231

IMG_1003

Forum des Associations de Puyricard et Assogora

Chaque année, les associations de Puyricard, sous la houlette du Comité de Coordination des Associations de Puyricard de Josette Poussin, organisent un forum qui permet aux habitants du Plateau de découvrir la richesse des activités qui leurs sont proposées dans le village.

J’ai ainsi salué une grande diversité de bénévoles, engagés aux côtés des anciens combattants, du foyer rural, de la FCPE, des virades contre la mucovicidose, ou encore des producteurs agricoles de Puyricard sur un Plateau. Grâce à ce foisonnement, le Plateau de Puricard est un véritable lieu de vie et de solidarité, bien loin de ces quartiers sans âme qui marquent les grandes villes modernes. Il s’agit d’une grande chance pour notre ville, et je soutiendrai, chaque fois que je le pourrai, cette vie citoyenne.

Le dimanche suivant, j’ai retrouvé le rendez vous traditionnel d’Assogora, pour une visite, là encore, de nombreuses associations très différentes avec qui j’ai pu échanger longuement.

IMG_0997Avec Jo Torchio et toute l’équipe de l’Amicale des anciens élèves des écoles publiques du village

 

IMG_1014

 

 

IMG_1020

Ange Wright et les anciens combattants de Puyricard

 

IMG_1030

Avec M. et Mme de Roquefeuil qui portent le très beau projet de Puyricard sur un Plateau

 

IMG_1028

Anne Cristel Fogliani et la FCPE

 

IMG_1066

IMG_0987

Sur le terrain à Encagnane

Un accueil toujours aussi sympathique à Encagnane, sur le marché, où j’ai pu discuter à bâtons rompus, avec les habitants du quartier, de l’actualité ou des problèmes qu’ils peuvent rencontrer.

J’ai également rendu visite à l’Epicerie du Coing, une épicerie solidaire associative (portée par l’association Pays’en ville) qui propose de nombreux produits locaux afin de valoriser l’agriculture et l’artisanat local. Le kilométrage de production de chaque produit est ainsi soigneusement renseigné pour sensibiliser le consommateur – citoyen à la nécessité de valoriser les productions de qualité de notre terroir.

L’Epicerie a besoin de votre soutien, n’hésitez à venir leur rendre visite au 32 Avenue de l’Europe!

 

 

IMG_0995

 

IMG_0942

Inauguration de la Maison des Arts de Combat et du salon des Sports

Ce samedi, je me suis rendu comme chaque année au Salon des Sports pour rendre visite au monde sportif et aux associations qui font tant pour la vie quotidienne de nos concitoyens. J’ai salué de nombreux bénévoles qui, grâce à leur passion, permettent à tous les clubs de vivre.

Nous avons également inauguré la Maison des Arts de Combat, en présence du médaillé olympique Pascal Gentil, afin de permettre aux arts martiaux de bénéficier de lieux d’entraînement dans notre ville. Une infrastructure qui permettra aux sportifs aixois, plusieurs fois primés lors des compétitions internationales, de pouvoir pratiquer dans les meilleures conditions. Il y avait beaucoup d’enfants, et j’ai ressenti une grande vitalité lors de cet événement.

 

IMG_0966Avec Pierre Manuguerra, président de l’AUC Badminton

IMG_0929

Innovation et création au Forum des Entrepreneurs

J’ai assisté ce midi au forum des Entrepreneurs de l’UPE 13. J’y ai notamment apprécié les échanges que nous avons pu avoir sur les questions d’innovation et de création d’entreprises, et sur la manière dont les pouvoirs publics pouvaient soutenir le démarrage des jeunes entreprises innovantes.

Loin des polémiques stériles ou idéologiques, l’essentiel est bien là, concrètement: pour pouvoir continuer à faire vivre notre modèle social français, la générosité et la redistribution des richesses, il nous faut créer des environnements favorables à l’émergence d’entreprises nouvelles et inventives. Environnement qui ne s’appuie pas uniquement sur la question d’une fiscalité et d’un droit favorable, sur laquelle on a trop tendance à réduire le débat, mais également sur des éléments plus qualitatifs de formation, de recherche, et de stabilité sociale.

Photo

Visite de la prison de Luynes: les enjeux de la prévention et de la réponse pénale

J’ai visité le Centre Pénitentiaire de Luynes mi juillet, pour aborder avec le Directeur, M. Linares, et le Commissaire D’Aix, M. Nivaggioli, l’ensemble des enjeux liés au milieu carcéral sur ce site.

En premier lieu, il est important de souligner que la prison reste un maillon essentiel de la chaîne pénale, même si elle est, par nature, un lieu circonscrit aux frontières de la société. En effet il serait erroné de penser la prison sans son environnement plus large, notamment en matière d’après-enfermement, de prévention de la récidive et de réinsertion.

Lors de cette demi-journée, j’ai pu découvrir l’ensemble de l’établissement et m’entretenir avec plusieurs détenus sur leurs histoires de vie, leur ressenti et leurs perspectives. J’ai pu découvrir les conditions de détention, ainsi que les activités proposées pour favoriser la réinsertion, tels que les ateliers de travail.

Je poursuivrai ce travail en recevant notamment les syndicats d’agents pénitenciers, pour aborder la question des conditions de travail rendues difficiles par la surpopulation (Luynes comptait en début d’années plus de 1000 prisonniers pour 680 lits), et les associations au sujet de l’accompagnement social, nécessaire pour éviter la marginalisation ou la radicalisation des individus les plus fragiles.

Même si le centre de Luynes, qui ne reçoit que des “petites” peines et des personnes en attente de jugement, est plutôt préservé structurellement de la violence qui peut exister de manière plus intense dans les prisons de plus haut niveau sécuritaire, la mobilisation de l’administration reste forte pour faire de la prison à la fois une zone de droit, où l’on réapprend les règles de la vie en société, mais également un lieu où peut se dessiner l’espoir d’une deuxième chance à la sortie.

Notre société doit impérativement s’emparer de ces sujets plutôt que de considérer la prison comme un espace “étranger” et effrayant. Il en va de notre sécurité collective, de l’efficacité de la lutte contre la délinquance, et du vivre-ensemble car nous ne pouvons nous désintéresser du sort des milliers de compatriotes qui, chaque année, passent par les centres pénitentiaires et doivent en sortir avec la volonté de retrouver une place et une dignité au sein de notre pays.

 

JDC Luynes

JDC Areva

Areva TA: quel avenir pour la dissuasion nucléaire française?

Depuis plusieurs années, j’ai écrit à plusieurs reprises au Ministre de la Défense et au Ministre de l’Economie pour leur faire part de mes inquiétudes au sujet de l’Avenir d’Areva, qui me semblait poursuivre une logique d’accumulation financière au détriment du maintien d’un haut niveau de compétences technologiques et de capacité à porter les grands projets industriels d’avenir. Je pense notamment au secteur de la défense nationale qui repose sur la propulsion nucléaire dont sont équipés le Charles de Gaulle et nos sous marins lanceurs d’engins, propulsion nucléaire dont le grand “architecte” est Areva TA, filiale d’Areva.

Dans le pays d’Aix, autour du RES ou du RJH à Cadarache, nous mesurons l’importance des investissements consacrés à la propulsion nucléaire, pour former nos officiers, contrôler, réparer et améliorer nos technologies dont dépend toute la composante maritime de la dissuasion nucléaire.

C’est pourquoi l’avenir d’Areva, et donc d’Areva TA, m’interpelle énormément. Il y a derrière ce sujet toute la question de notre stratégie de dissuasion nucléaire et d’indépendance nationale.

J’ai ainsi écrit au Ministre de la Défense pour lui faire partager ma position, à savoir que la meilleure solution pour Areva TA passe par un rapprochement avec le CEA, afin de constituer un acteur public majeur capable de relever les enjeux stratégiques de notre défense nationale.

 

 

JDC Le Drian

photo 4

Déjà 40 ans pour le Tennis Club du Tholonet!

En début de mois, le Tennis Club du Tholonet fêtait ses 40 ans. Invité par Francois Lescuyer, son président, j’ ai voulu rendre hommage à toute son équipe qui, par leur engagement bénévole au quotidien et leur passion, font vivre ce club.
Le Tennis club du Tholonet fondé en 1975 est aujourd’hui un club qui compte près de 350 licenciés, dont une centaine d’ enfants à l’ école de tennis. Son tournoi annuel a su réunir plus de 200 inscrits, dont 5 joueurs et joueuses numérotés, ce qui nous a valu un spectacle remarquable.
Le nombre croissant de licenciés et la qualité du tournoi, témoignent du dynamisme du club et son enracinement profond dans la vie du village, mais également du pays d’Aix.
2015-07-05 14.49.25

Lancement de The Camp

En marge des Rencontres du Cercle des Économistes, le projet The Camp a été lancé par Frédéric Chevalier qui le porte avec énergie depuis des mois.

Ce projet est particulièrement intéressant: il vise à créer un campus numérique qui deviendra un “laboratoire à ciel ouvert”, un espace de travail collaboratif pour innover et inventer l’avenir. En accueillant dans un espace commun de travail des chercheurs du monde entier, Frédéric Chevalier fait le pari d’une ébullition des cerveaux propice aux découvertes et à la connaissance.

Un très beau projet, soutenu par de nombreux partenaires, la Caisse des Dépôts, l’AMU, les élus, et le Ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, qui étaient présents pour cet événement

 

2015-07-05 15.38.03

2015-06-11 11.13.39

Le projet Campus Mirabeau: renouer le lien entre la ville et l’Université

J’ai participé, avec les élus et techniciens de la ville et de la CPA, avec les responsables de l’Université, du Rectorat et du Crous, à la visite des différents sites concernés par le vaste projet Campus Mirabeau qui vise à redessiner la dynamique universitaire aixoise, à travers le plan Campus ou les investissements réalisés dans le CPER.

Afin de conforter l’avenir universitaire de la ville, son attractivité auprès des étudiants, et de construire un environnement fécond pour la recherche et la connaissance de demain, de grands investissements ont été engagés par les pouvoirs publics pour décloisonner l’université, rapprocher les campus, par exemple en lettres et droit, moderniser les conditions d’accueil, dégager de nouvelles superficies, regrouper les laboratoires, etc….

Ce programme est ambitieux mais surtout nécessaire pour loger les étudiants et les faire travailler dans des conditions optimales, et ainsi assurer l’excellence du savoir et de l’innovation dégagés par notre territoire. La présence universitaire à Aix n’est pas une rente inépuisable, c’est avant tout un investissement permanent dans l’avenir et dans la conviction que la première richesse d’un territoire, c’est son intelligence.

IMG_20150705_114109

L’excellence culinaire aixoise à l’honneur à Chateauneuf le Rouge

Dimanche j’ai inauguré avec Michel Boulan le Festival de la Gastronomie Provençale, à Châteauneuf le Rouge, qui a rassemblé plusieurs chefs du pays d’Aix venus proposer des dégustations savoureuses au public, présent en nombre.

Cette initiative annuelle est importante, au delà du plaisir gustatif, pour mettre en valeur le travail considérable, novateur et dynamique effectué par de jeunes chefs qui ont ouvert leurs établissements en pays d’Aix avec succès, et proposent une cuisine qui tire le meilleur des produits de notre terroir. Cette capacité à sublimer les savoir faire culinaires locaux contribue fortement à l’attractivité culturelle de notre territoire, à valoriser nos activités agricoles et nos circuits courts et traditionnels, et à construire positivement l’identité du pays d’Aix.

C’est pourquoi, pour la gastronomie comme pour la viticulture, je suis toujours très attentif à l’énergie que ces jeunes entrepreneurs déploient pour innover et proposer de grands plats, à des prix accessibles, issus de notre patrimoine alimentaire, car j’estime qu’il y a ici un enjeu non seulement économique, mais également de valorisation de l’identité provençale.

 

 

jhdc2

Loi NOTRE: En séance pour défendre la solidarité métropolitaine et l’information géographique

J’ai fait voter, lors de l’examen de la loi Nouvelle Organisation Territoriale de la République, un amendement visant à donner aux régions la compétence de la mutualisation et de la gestion des plateformes d’information géographique, c’est à dire tous les outils de cartographie et de connaissance du territoire qui permettent aux collectivités de mieux connaître les réalités sociales, économiques, démographiques, naturelles… de l’espace, et donc de construire des politiques publiques plus efficaces et adaptées. Cet amendement constitue une avancée intéressante pour que les régions puissent mobiliser des outils de connaissance et d’intelligence du terrain, afin d’anticiper les évolutions d’avenir et de développer une action stratégique de long terme au bénéfice des habitants.

Autre point marquant du débat, l’amendement que j’ai déposé, co-signé par les députés socialistes du département, dont Patrick Mennucci, Henri Jibrayel et Marie Arlette Carlotti, afin de reposer le débat sur la solidarité métropolitaine. J’ai toujours déploré le fait que, dans le débat sur la création de la métropole, on oppose Marseille et le reste du département dans une démarche très caricaturale, alors que la réalité est très nuancée et que les équilibres à trouver dépassent largement cette division géographique.

En matière de solidarité, tout le monde reconnaît qu’il faut aider Marseille et mener des actions de redistribution des richesses. Mais cela ne suffit pas, il faut également que Marseille s’emploie de manière très volontariste à réduire les inégalités qui fracturent profondément le territoire de la ville, surtout entre quartiers Nord et Sud. Au Nord, certains arrondissements dépassent les 45% de logements sociaux. Au Sud, ce taux est inférieur à 5%, notamment vers la Corniche. C’est pourquoi j’ai proposé que l’on applique l’obligation de construction de 25% de logements sociaux non pas juste à l’échelle de la ville, mais pour chaque arrondissement, afin de promouvoir la solidarité entre tous les territoires.

Cet amendement n’a pas été retenu, mais il a permis de poser un débat important que les élus progressistes continueront à mener durant toute la phase de mise en place de la métropole et de ses grands projets d’action.

2015-07-02 20.26.33

Aux trophées des entrepreneurs de la CGPME 13

J’ai assisté à la remise des trophées des entrepreneurs décernés par la Confédération Générale des PME qui souhaitait mettre à l’honneur le courage des entrepreneurs qui se lancent dans le difficile chemin de la création d’entreprise.

Des entrepreneurs à visage humain qui rivalisent d’ingéniosité pour proposer au public des biens et des services originaux. La CGPME parle ainsi d'”économie positive”, une économie mise au service de l’homme, créatrice de richesses et respectueuse de l’environnement et de la société.

2015-06-25 09.20.51

Malaise à l’école des Lauves

J’ai rencontré, il y a peu, les parents d’élèves et les enseignants de l’école des Lauves, établissement primaire et maternelle qui reçoit les enfants de Beisson, Loubassanne ou Tivoli. Cet établissement se trouve actuellement en tension du fait de la multiplicité des problèmes de vivre ensemble et de sécurité qu’il connaît.

Confrontée aux difficultés sociales de la population qu’elle accueille (Beisson est l’une des deux zones urbaines sensibles de la ville), tout en défendant la mixité sociale, l’école doit faire face, à moyens constants, à de nombreuses situations de vandalisme, d’incivilité et d’agressivité. Les parents et l’équipe pédagogique sont aujourd’hui excédés et se mobilisent pour demander que les Lauves, soumises aujourd’hui au même régime que les écoles les plus favorisées de la ville, bénéficient progressivement d’aides supplémentaires pour encadrer les enfants, améliorer la sécurité aux alentours et améliorer les services périscolaires.

J’ai pris, lors de cette rencontre, la mesure de ces inquiétudes unanimement partagées et j’ai saisi M. le Recteur d’Académie ainsi que M. l’Inspecteur d’Académie, que je rencontrerai prochainement. Il est très important que nous puissions dégager des moyens adaptés pour protéger les enfants et les aider, car c’est à cet âge que l’éveil aux autres et l’apprentissage des connaissances commence. Apaiser la situation aux Lauves, c’est non seulement un enjeu d’égalité des chances, mais également de promotion de la mixité sociale dans une ville où les fractures urbaines sont déjà prononcées.

 

 

jdc lauves

2015-06-24 12.44.07 (2)

Une médaille pour les 101 ans de M. Bourrelly

J’ai rendu visite à M. Marcel Bourrelly, à St Marc Jaumegarde, en compagnie du maire Régis Martin, pour offrir une médaille de l’Assemblée Nationale à M. Marcel Bourrelly, qui fêtera cette année ses 102 ans.

L’occasion de discuter de certains anciens du Puy Ste Réparade que M. Bourrelly a bien connu!

20 Juin 2015 Galas danse Pulsion

L’ordination de Franck de Marc à la cathédrale Saint Sauveur

Ce dimanche avait lieu l’ordination de Franck de Marc comme prêtre pour le diocèse d’Aix et d’Arles, à la cathédrale Saint Sauveur d’Aix.

En présence d’une foule très nombreuse, j’ai assisté à la consécration de ce jeune Peyrollais par l’Archevêque d’Aix et Arles, Monseigneur Dufour.

Durant la cérémonie, Mgr Dufour a notamment rappelé que notre société est aujourd’hui traversée par de nombreuses peurs, celles de la précarité matérielle ou de l’indifférence des uns vis à vis des autres dans une société devenue profondément égoïste.

Quel que soit notre rapport au culte, nous mesurons tous, autour de nous, la progression de ces craintes et de ces angoisses qui divisent de plus en plus notre société. Profondément laïque, j’ai pris comme principe de participer, chaque fois qu’il m’est possible de le faire, aux manifestations culturelles publiques, pour poser inlassablement la question du sens de la coexistence des êtres humains en paix.

Ces moments, comme de nombreux autres, participent du débat démocratique et citoyen sur ce qui nous unit. Dès lors que la spiritualité souhaite rassembler, et ne pas diviser ou stigmatiser, il est important d’encourager le dialogue interculturel, l’ouverture et la tolérance envers les idées de chacun.Notre République est foncièrement laïque, elle défend la liberté de croire ou de ne pas croire, sous la seule condition, indispensable, que les règles privées qui régissent les cultes et pratiques spirituelles se placent sous l’autorité indiscutable des lois qui assurent le respect de nos valeurs républicaines et démocratiques. C’est ainsi que nous pourrons garantir le vivre ensemble et des relations apaisées entre tous les citoyens.
2015-06-10 19.28.49

La Pinette en fête

Beau succès populaire hier soir pour la Fête la Pinette, et la représentation d’un beau conte musical par les équipes du Festival d’Art Lyrique.

De nombreux habitants étaient sortis dans leur quartier pour profiter de la chance d’écouter un spectacle de grande qualité au pied de leur immeuble. Une culture populaire, qui sort des enceintes officielles de représentation (souvent confinées dans le centre ville), pour aller directement à la rencontre des habitants, chez eux, est une nécessité pour faire vivre la formidable richesse de la créativité artistique dans notre ville et faire en sorte qu’elle soit appropriée par chaque habitant

2015-06-01 15.46.33

Le barrage Zola se modernise

J’ai accompagné les responsables de la société du Canal de Provence sur le site du barrage Zola, pour découvrir les travaux de modernisation actuellement menés sur le site. Vieux de plus d’un siècle et demi (il a été mis en service en 1854), innovation technologique de l’époque, ce vénérable édifice doit aujourd’hui faire peau neuve, même s’il a perdu sa fonction essentiel de source d’alimentation en eau potable de la ville d’Aix depuis le développement du réseau d’acheminement du Verdon.

Nous avons pu constater que la profondeur de la retenue d’eau, initialement de près de 35m, ne mesurait plus qu’une quinzaine de mètres, du fait de l’accumulation de 20m de sédiments au fil du temps. Sédiments qui ont obstrué les mécanismes de vidange et imposent les travaux actuels.

Au delà de cet enjeu technique, cette visite du chantier nous a donné une nouvelle fois la possibilité de mesurer la qualité du savoir faire des salariés du Canal, et l’importance de leur travail dans une gestion rationalisée des ressources en eau potable. Cela nous redonne également l’opportunité de saluer l’action des élus de l’époque, et notamment Louis Philibert, qui, de manière visionnaire, ont lancé le projet du Canal de Provence.

 

2015-06-01 14.53.22

IMG_20150529_094700

Matinée civique à l’école de la Quilho au Puy Ste Réparade

Cette année, c’est la classe de CM2 de l’école de la Quilho du Puy Ste Réparade qui a été nominée dans la 14ème circonscription pour le Parlement des Enfants, qui délibère sur les propositions de loi élaborées dans  chacune des 577 écoles des circonscriptions partout en France.

J’ai ainsi rendu visite aux enfants de la classe la semaine dernière pour discuter non seulement de l’activité parlementaire au quotidien, mais également de certains sujets qui les préoccupent. Nous avons ainsi abordé le grave problème du harcèlement d’un enfant par les autres, des raisons pour lesquelles dans une classe un élève peut devenir un objet de moqueries, comment prévenir cela, faire réfléchir les enfants sur ces actes qui sont parfois menés sans une profonde volonté de nuire, comment sensibiliser les enseignants et le personnel au repérage de ces situations…

C’est d’ailleurs ce sujet qui a fait l’objet de la proposition de loi des enfants, même si elle n’a malheureusement pas été retenue au profit d’une proposition de loi portant sur le blocage des images choquantes sur les sites internet.

2015-05-23 11.53.00

L’IAE a fêté ses 60 ans

L’Institut d’Administration des Entreprises fêtait très récemment ses 60 ans dans son campus historique de Puyricard, que Louis Philibert avait, en son temps, aidé à installé. 60 années plus tard, j’ai réaffirmé l’attachement du pays d’Aix pour cette grande école de commerce et de management.

L’identité du pays d’Aix c’est, en effet, non seulement la Sainte Victoire ou le Calisson, mais c’est surtout sa modernité, ses pôles de développement économique, et son réseau de formation et de recherche universitaire. J’ai toujours été, vous le savez, l’avocat du rapprochement entre l’Université et le monde professionnel, qu’il soit public ou privé. Lorsque je vois la qualité des connaissances et des recherches issues de l’Université et des grandes écoles, d’un côté, et le positionnement de très haut niveau de nos filières économiques autour de l’aéronautique, de l’énergie ou de la microélectronique, de l’autre, je sais qu’il y a là un potentiel de synergies considérables à atteindre.

C’est là l’enjeu principal du débat métropolitain. C’est un débat profondément territorial, portant sur notre capacité ou non à accompagner la recherche et la formation au service du développement économique et humain de notre territoire.Et sur ce territoire, nous avons la chance d’accueillir deux réseaux profondément imbriqués et complémentaires qui seront, je le pense, les moteurs du développement de l’économie de la connaissance et de l’innovation.

D’une part, le réseau AMU, autour de l’Université Unique, riche de ses nombreuses composantes, lauréate des Initiatives d’Excellence, dotée d’un potentiel considérable si nous parvenons à poursuivre le travail d’accompagnement de sa modernisation et de la mise en place de solides coopérations territoriales respectueuses des équilibres territoriaux, notamment entre Aix et Marseille. Nous devons nous réjouir d’avoir su construire un acteur cohérent et réunifié sur notre aire métropolitaine, qui a aujourd’hui la taille critique pour mener de grands programmes de recherche et de formation.

D’autre part, et c’est la force du pays d’Aix, le réseau des grandes écoles rattachées à AMU, dont l’IAE fait partie avec l’IEP ou l’ENSAM. Je crois beaucoup également aux coopérations entre ces établissements, qui ont historiquement développé des formations d’excellence dans leurs spécialisations respectives qui les singularisent de l’organisation universitaire traditionnelle.

C’est donc bien vers l’avenir que l’IAE se tourne aujourd’hui, et notre rôle est d’accompagner cette ambition. Dans le Contrat de Plan Etat Région, l’Etat et les collectivités se mobilisent autour du projet de modernisation du campus, indispensable pour défendre la position de l’établissement sur le marché des écoles de commerce et surtout offrir aux étudiants un accueil dans les meilleures conditions.

Je suis donc très attentif à l’avenir de l’IAE, car je considère qu’il en va de l’intérêt stratégique de notre territoire. Un territoire qui vit et respire l’innovation et la connaissance, et qui se positionnera comme un territoire d’avenir s’il fait de son Université l’axe central de ses choix stratégiques.

2015-05-27 18.45.34

Le mois de mai, mois de la Résistance

Chers amis,

Le mois de mai qui vient de s’écouler nous permit de rendre de nombreux hommages à la Résistance, particulièrement le mercredi 27 mai où, plus d’un demi-siècle après le « terrible cortège » de Jean Moulin, selon les mots d’André Malraux, de nouveaux résistants sont entrés au Panthéon français.

Pierre Brossolette, résistant, torturé et mort sans jamais avoir dénoncé quiconque ; Germaine Tillion, résistante, déportée, et devenue ethnologue par la suite ; Geneviève de Gaulle-Anthonioz, résistante, nièce du général, et militante durant toute sa vie pour les Droits de l’Homme et contre la pauvreté ; et Jean Zay, résistant, ministre de l’éducation sous le Front Populaire, assassiné par la milice en 1944, et dont le collège de Rousset porte fièrement le nom, reposent désormais au temple laïque de la République parmi les hommes illustres pour lesquels la patrie est reconnaissante.

Ce geste fort du Président de la République fut pour la France un « rendez-vous avec le meilleur d’elle-même » selon ses mots de conclusion. La place est de ces grands hommes est désormais dans le sacro-saint lieu de la République pour laquelle ils luttèrent au péril de leur vie.

Leur rendre hommage c’est les ériger en exemples pour toutes les générations et celles à venir. Le passé et le présent restant intimement liés, notre devoir est, comme l’a rappelé François Hollande, de refuser la fatalité, d’espérer et de lutter comme eux le firent : « l’esprit de résistance » prend alors tout son sens avec l’entrée au Panthéon de ces hommes et femmes qui ont combattu pour la liberté et la République. Cette dernière n’est pas figée, elle se construit, se bâtit dans le temps et se cimente autour des grandes figures et personnages qui l’ont portée et défendue à travers les siècles.

Il était également important de les honorer tant leur combat fait écho avec les événements que notre pays a connu en janvier dernier. N’ayant pas peur de défendre la liberté, Pierre Brossolette, Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Jean Zay se levèrent et défendirent l’idée d’une République ouverte et progressive.  Je ne peux dès lors que rejoindre les mots de François Hollande, hier, selon lesquels « chaque génération a un devoir de vigilance […] pour que l’intolérable ne soit pas toléré » avec pour inspiration les actes de bravoure de ces quatre figures de la Résistance française.

De nombreux hommages ont ainsi été rendus localement par ceux qui se souviennent que le “ventre est encore fécond d’où surgit la bête immonde”, pour reprendre les mots de Brecht. Particulièrement aux côtés de l’ANACR, dont j’avais ouvert récemment l’AG départementale, et qui organisait avec le Parti Communiste Français sa traditionnelle cérémonie sur la place des Martyrs de la Résistance, durant laquelle Noëlle Ciccolini-Jouffret a déposé une gerbe en mon nom.

Commémorations officielles également dans la matinée, en présence d’Harlem Désir venu se recueillir au Camp des Milles.

 

2015-04-11 09.37.38

 

 

P1040175

Crédit photo: HB

2015-05-21 10.46.03

Colloque sur les Musiques Actuelles en pays d’Aix

J’ai eu le plaisir, jeudi 21 mai, d’ouvrir, à l’IMPGT, le premier colloque consacré aux musiques actuelles en Pays d’Aix, le COMAIX. Ce colloque, organisé par l’association étudiante Sémélé, et soutenu par ma délégation communautaire à l’enseignement supérieur, a pour but de mettre en avant les productions culturelles actuelles, mais surtout de permettre des moments d’échanges entre les différents acteurs de la filières musical locale.

C’est Catherine Trautmann qui a la première reconnu l’importance des musiques actuelles dans le champ culturel français en 1998 et marque le début de l’institutionnalisation de ce type de production musicale. Localement, l’IMPGT et la CPA sont engagés depuis plusieurs mois dans une démarche de diagnostic territorial des besoins et des enjeux liés à la construction d’une scène des musiques actuelles, projet que je soutiens sans réserve car il répond à une forte attente en pays d’Aix.

Les musiques actuelles représentent en effet le patrimoine culturel de demain. Elles sont vecteur de développement personnel et favorisent l’accès à la culture pour tous et à tout les âges. Défendre la pluralité des expressions culturelles, dans notre ville, est un enjeu démocratique, car la création s’inscrit comme un espace intime et sans contrainte de liberté.

 

2015-04-23 15.11.33

Inauguration du nouveau siège de l’AMU

Après d’importants travaux de rénovation, le siège d’Aix-Marseille Université installé au Pharo à Marseille a été inauguré par les autorités municipales et universitaires, conséquence d’une volonté affirmée d’offrir à notre université unique un site moderne et résolument tourné vers la Méditerranée.

Il s’agit de poursuivre le développement d’AMU, et sa capacité à porter l’ambition d’un territoire de la connaissance et de la recherche, qui repose sur des relations équilibrées entre ses deux pôles majeurs, Aix et Marseille, en dehors de toute concurrence ou rivalité.

Le fait de structurer un siège central sur Marseille doit désormais s’accompagner d’une réflexion nécessaire sur l’installation d’une Direction forte et symbolique de l’AMU sur Aix, afin de pouvoir envisager le rayonnement commun de ces deux territoires. En tant que délégué de la CPA à la recherche et à l’enseignement supérieur, j’accompagne activement ce travail de coopération équilibré entre Aix et Marseille, qui ne peut que bénéficier à notre territoire

IMG_3066

Assises de l’Éducation Nationale au collège Campra

Le Collège Campra organisait une manifestation importante dans le cadre des Assises Nationales de l’Ecole pour les valeurs de la République, lancées par le Ministère à la suite des attentats de janvier, afin de mobiliser la communauté éducative autour de l’école et de son rôle d’éducation et de socialisation à la tolérance et au vivre-ensemble.

Lors de mes voeux en janvier, je m’étais posé la question suivante: qu’est ce qui fait que des jeunes français choisissent d’aller combattre en Syrie au service d’idéologies haineuses pour devenir des “héros” à leurs propres yeux et aux yeux de leurs pairs, plutôt que de rester ici pour devenir des “héros” de la République. Assurément, l’Ecole doit prendre sa part de responsabilité dans ce processus.

Le rôle de l’Ecole est discuté depuis de nombreuses années. Longtemps sanctuarisée et préservée, elle doit aujourd’hui s’interroger sur ses missions et sa vocation. Dans une société de plus en plus consumériste, la tentation serait grande de ne la voir que comme un simple vecteur d’apprentissage des fonctions élémentaires pour évoluer sur le marché du travail.

Je ne crois pas en ce destin, je crois au contraire que l’Ecole, avec la famille, reste le premier lieu d’apprentissage des valeurs de la République, et que ses valeurs n’ont jamais été autant d’actualité. Ces valeurs, ce sont nos valeurs refuges de liberté, d’égalité et de fraternité. C’est le socle du pacte social.

Certes, ces valeurs ne doivent pas rester des valeurs abstraites pour nos enfants, elles doivent entrer en résonance avec leurs histoires, leurs parcours, leurs expériences et celles de leurs parents, sinon elles apparaîtront comme en perpétuel décalage avec la réalité. Certes, l’Ecole ne peut à elle seule lutter contre le chômage ou résoudre les discriminations.

Mais l’Ecole ne doit pas abdiquer sur le terrain symbolique et continuer à donner aux enfants une identité positive d’eux mêmes et des autres, en répétant sans cesse que tous les individus sont libres et égaux en droits et doivent l’être dans les faits. Il ne faut pas abandonner ce cadre, qui est le cadre républicain, dans lequel doivent s’inscrire l’ensemble des efforts menés par la communauté nationale pour réussir l’intégration.

Il est donc important que ces Assises aient eu lieu, que la société toute entière, au-delà du Ministère, de l’Etat, et des professionnels, réaffirme son lien avec l’Ecole et lui confirme sa place centrale. Je me félicite de la participation à cet événement de très nombreux élèves et parents, avec notamment des témoignages très émouvants d’élèves en difficulté ayant su trouver leur chemin grâce à l’Ecole.

 

IMG_3065

AFFICHE CHiBANIS 02-2

Soirée débat autour de la projection d’un film sur la situation des chibanis

Chers amis,

En partenariat avec l’Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF), les Cinémas Aixois, et le réalisateur M. Rachid OUJDI, nous coorganisons une soirée débat autour de la projection du film “Perdus entre deux rives: les chibanis oubliés” de M. Oujdi.

Le Jeudi 16 avril à 20h30 au cinéma le Renoir, salle n°1
Le film (1h) sera suivie d’un débat en présence du réalisateur sur la situation actuelle des immigrés âgés.Ces populations sont venues, dans les années 1960, travailler pour la France dans des conditions très dures et ne sont jamais reparties. Elles vivent aujourd’hui dans l’isolement et dans une grande précarité sociale, sanitaire, et de logement.

Une mission d’information parlementaire a établi récemment, de manière très consensuelle, des éléments de proposition pour faire avancer la législation afin de favoriser l’accès aux droits des chibanis et leur apporter la reconnaissance de l’Etat français pour les services qu’ils lui ont rendu.
Il est ainsi nécessaire de porter ce débat dans l’espace public, comme l’y invite cette soirée.
L’entrée est payante (5€), et il est indispensable de s’adresser au cinéma le Renoir pour réserver à l’avance sa place, par les circuits traditionnels des cinémais aixois (www.lescinemasaixois.com).
AFFICHE CHiBANIS 02-2
2015-03-19 10.41.56

Les Tables rondes de l’Arbois

Les Tables Rondes de l’Arbois sont, chaque année, un moment important de débats et de réflexions sur les relations complexes entre la Science et l’Humanité. Il s’agit, à l’instar du Cercle des Economistes, d’un rendez vous incontournable pour la recherche en pays d’Aix car, au delà des débats, elles fédèrent une véritable dynamique de la connaissance et rapprochent les intellectuels entre eux.

C’est pourquoi, comme élu délégué à la recherche de la CPA, je pense que leur maintien doit rester une priorité pour la communauté scientifique.

 

Retrouvez ci dessous le discours que j’ai prononcé à cette occasion:

 

“Madame, Monsieur,

La nouvelle révolution scientifique que nous vivons actuellement bouleverse de nouveau le rapport que les hommes ont pu nouer au fil des siècles entre eux et leur environnement.

L’être humain, depuis la révolution industrielle, a voulu devenir pour la première fois dans son histoire, le « maître et possesseur » de la Nature. Ce basculement du monde dans un grand mouvement de foi dans le progrès et la science a apporté le meilleur comme le pire à l’humanité.

Il a néanmoins ouvert un intense débat politique sur les relations entre la science, l’éthique et les hommes. Ce débat se poursuit aujourd’hui, alors que nous entrons dans un temps nouveau de l’évolution technologique.

Un temps où les bouleversements techniques renversent les barrières qui séparaient la vie publique de la vie privée, l’espace du local du « village global ». Notre quotidien, nos sociétés autrefois protégées par les frontières de la famille, du village ou de l’Etat Nation, s’ouvrent à tous vents à la mondialisation et à la communication universelle.

Notre vivre-ensemble s’en est ainsi retrouvé profondément altéré. Les sociabilités traditionnelles, dans nos villes, nos campagnes, nos villages se sont transformées. Et la société, les citoyens ou les élus peinent à retisser nos territoires de solidarité là où l’ère de la communication moderne fait tomber les frontières.

Cette accélération de l’Histoire ne peut que se poursuivre, même si nul ne peut préjuger des évolutions futures, des découvertes scientifiques et technologiques à venir et de leurs conséquences.

Les plus pessimistes considéreront qu’elles alimenteront un cycle hostile de déshumanisation du monde, d’uniformisation stérile des valeurs au profit d’un modèle de développement non durable basé sur la manipulation des idées.

 

Les optimistes, dont je fais résolument partie, estiment au contraire que nous avons tout à gagner à la mondialisation de ce métissage culturel, en termes d’enrichissement mutuel, de dialogue égalitaire entre les diversités, et d’émergence d’une conscience universelle qui permettra à l’humanité de surmonter les graves problèmes d’écologie et de sécurité qui menacent aujourd’hui sa survie.

C’est dans ce contexte de changement profond qu’il devient de plus en plus nécessaire de défendre notre liberté de penser, notre capacité individuelle à raisonner de manière réflexive sur les comportements des hommes et des femmes qui nous entourent.

Ce monde troublé ne sera vivable et durable que s’il permet l’expression de notre conscience librement informée, qui fera de nous un être moral, capable de rompre à tout moment la « clôture du sens » pour ouvrir le monde qui nous entoure au questionnement.

 

Dans cette libre réflexion sur la maîtrise de notre destin et la permanence du bon rapport avec autrui, la Science apparaît comme un allié car elle suscite l’étonnement et la réflexion. Elle permet de donner un sens aux choses, de savoir se poser les bonnes questions dès le moment où on peut la comprendre.

 

Les Tables rondes de l’Arbois relèvent de cette ambition. Elles aspirent à débattre, le plus simplement possible, des découvertes du moment et de leurs enjeux pour nos sociétés. Car la science n’est pas une fin en soi, mais un moyen de nous rendre plus libre.

 

Comment mieux accepter les bouleversements technologiques, scientifiques et médicaux qui habitent notre monde, sinon en comprenant leur essence et leur portée ? Comment démocratiser ces savoirs techniques qui reposent sur une expertise maîtrisée par un petit nombre et qui concerne pourtant le bien public ?

 

Les Tables Rondes de l’Arbois interviennent à ce propos pour offrir aux citoyens une part de connaissance du monde, en mobilisant les sciences dures comme les sciences sociales.

 

Elles sont un magnifique outil d’éducation scientifique populaire, qui dépassent le cadre de l’enseignement magistral du savoir pour mettre en relation directe le savant et le citoyen, de manière inédite.

 

Ce lien de connaissance partagé permet au scientifique d’exercer pleinement sa responsabilité, éclairée par l’expérience de la rencontre avec le public. Car les imposants défis lancés par le développement de la science demandent au chercheur de porter le débat au sein de la société.

C’est sa responsabilité éthique qui n’est pas une vertu mais un principe, parce qu’elle est avant tout une réponse à un appel démocratique, celui de la société. Une société qui refuse toujours plus les dogmes et les doxa, et qui exige aujourd’hui de penser librement son avenir.

 

Permettez moi de remercier chaleureusement les équipes du Syndicat Mixte de l’Arbois et à Daniel Nahon qui ont œuvré, comme chaque année, à la réalisation de cet événement. J’ai notamment une pensée amicale pour le Président Medvedowsky.

 

Merci également à tous les conférenciers et aux participants. Le Pays d’Aix et la CPA sont très fiers de vous accueillir, dans ce qui est, avec les rencontres du Cercle des Economistes, l’un des événements majeurs de la pensée et du débat interdisciplinaire dans notre département.

 

Parce que notre territoire, comme notre pays, ont plus que jamais besoin de sens et d’une culture du débat scientifique, la CPA est et sera un soutien indéfectible des Tables Rondes. Il est de notre devoir d’en assurer la pérennité et le rayonnement, j’en fais un engagement personnel.

 

Je vous invite donc à savourer ce moment exceptionnel durant les 3 jours qui viennent, et à profiter de nos débats.

 

Je vous remercie

 

 

Jean-David CIOT”

2015-01-24 17.36.42

Les anciens élèves des écoles publiques de Puyricard se retrouvent

Jo Torchio, infatigable animateur du tissu associatif aixois, m’a fait l’amitié de m’inviter, en compagnie des élus locaux et de personnalités du plateau, à la Galette des rois de l’Amicale des anciens élèves des écoles publiques de Puyricard, dont il est le nouveau président.

La Salle des Fêtes de Puyricard était quasiment pleine pour ce moment de convivialité qui rappelle l’importance des liens d’amitiés et du vivre ensemble noués grâce à l’Ecole publique, qui survivent pendant plusieurs décennies, comme l’attestent de nombreuses histoires d’amitiés recensées ce jour là. Une mission indispensable au lien social que notre école assume et doit continuer à assumer.

L Foundry. Gardanne 24 02 2014. Copyright photo JPB simorgh@wanadoo.fr (5)

Les leçons industrielles de la liquidation de LFoundry

Le collectif des anciens salariés de LFoundry organisait à la Maison du peuple de Gardanne un débat animé par Daniel Mermet pour revenir sur les leçons de la liquidation de l’entreprise de fabrication de semi-conducteurs et ses conséquences humaines et industrielles.

Les questions abordées lors de cette discussion animée par Daniel Mermet furent nombreuses, et notamment celles concernant le rôle des pouvoirs publics et des collectivités dans l’anticipation de la faillite, plus certainement que dans le processus de redressement où l’action publique intervient toujours trop tardivement.

J’ai plaidé une fois de plus pour un renforcement du maillage entre entreprises, pôle de compétitivité et collectivités pour assurer un véritable accompagnement stratégique de la filière micro électronique de Rousset, et pouvoir avoir une vision de moyen et long terme sur les faiblesses du marché ainsi que les perspectives de développement existantes.

 

LF 1 LF 2

IMG_3662

Visite du Président de la République sur la base aérienne d’Istres

Le Président de la République s’est rendu la semaine dernière sur la base aérienne d’Istres, en compagnie des Ministres de la Défense et des Affaires Étrangères, afin d’aborder le sujet de la dissuasion nucléaire et son actualité. Après avoir, par souci de transparence, fait état de la composition de l’arsenal nucléaire français, il est revenu sur l’importance, pour notre pays, de maintenir l’effort de dissuasion nucléaire dans ses composantes sous-marines et aéroportées.

En effet, si la pacification des relations internationales et le caractère diffus des menaces émergentes qui portent aujourd’hui atteinte à la sécurité nationale pourraient étayer l’idée du caractère obsolète de la dissuasion, le chef de l’État a, au contraire, incité à la plus grande vigilance. L’acquisition de la bombe par de nouvelles puissances et les tentations d’escalade qui pourraient animer certains pays au bénéfice des poussées nationalistes doit nous amener à poursuivre un volontarisme technologique dans ce domaine.

C’est toute l’Europe qui est défendue par ce parapluie défensif et nous avons la responsabilité de cette sécurité collective qui nous a permis, y compris dans les plus grands moments de tension internationale, de continuer à vivre en paix.

 

IMG_3680

 

 

 

IMG_3687

 

 

 

Un mois de voeux, de proximité et de vivre ensemble

Ce mois de janvier restera malheureusement comme un mois particulier, du fait des événements terribles du 7 janvier.

Les différentes cérémonies de vœux auxquelles je me suis rendu, jusqu’à cette semaine de février, en raison du report tardif de plusieurs manifestations, ont été profondément marquées par ces événements. Néanmoins, au delà de la grande diversité des personnes présentes, à Aix et dans les villages de la circonscription,une forte demande de vivre ensemble s’est exprimée avec force et émotion.

Je retiens de ces rencontres très diverses, dont vous trouverez un petit échantillon ci dessous, ce même attachement à la solidarité nationale et aux valeurs de respect et de tolérance. Il faut l’entendre et le défendre, ne pas agiter les peurs et les fantasmes, et poursuivre notre combat quotidien pour la République.

 

 

2015-01-11 11.49.59

A Vauvenargues

 

 

 

20150117_185445

 Les vœux du comité des Fêtes des Platanes

 

2015-01-18 10.05.37

Au casse croûte du poilu des associations d’anciens combattants

 

 

2015-01-11 13.23.46

A Couteron

 

2015-01-23 11.40.35

IMG_2746

Une convention pour la Mémoire entre le Camp des Milles et l’Education Nationale

Manuel Valls s’est rendu hier après midi au Camp des Milles à Aix, en compagnie des ministres Najat Valaud Belkacem et Bernard Cazeneuve, afin de signer une convention qui engage la Fondation du Camp et l’Éducation Nationale autour de projets éducatifs sur la mémoire et l’histoire des génocides.

En ces temps difficiles, et devant de nombreux élèves de collèges, le Chef du gouvernement est revenu sur le rôle essentiel qu’occupe la laïcité dans notre société. Une laïcité ouverte, symbole de tolérance et de dialogue entre les Français de toutes origines. Une laïcité autour de laquelle s’est construite notre Nation et qui doit, plus que jamais, s’affirmer contre les tentations du repli sur soi et les sentiments de marginalisation et de relégation.

De par le travail qu’elle fournit au quotidien pour porter la mémoire des déportés de la 2ème Guerre mondiale, la Fondation du Camp des Milles doit occuper une place naturelle aux côtés des acteurs de l’Éducation nationale pour transmettre les valeurs essentielles de notre République aux futures générations.

2014-06-30 12.57.37

Guide Michelin 2015: la gastronomie aixoise récompensée

Je tiens à adresser toutes mes félicitations au Chef Marc de Passorio qui, quelques mois après son installation à Aix à l’Esprit de la Violette, obtient une étoile bien méritée au Guide Michelin 2015. Félicitations également à Jean Marc Banzo, ancien chef du Clos de la Violette, étoilé pour son travail au Clos, le restaurant de l’Hôtel Renaissance. Une belle continuité entre les deux établissements et une récompense légitime pour l’excellence gastronomique aixoise!

 

 

Inauguration-2014-32

2015-01-29 13.33.27

Repas des seniors des Platanes

Comme je le fais régulièrement, j’ai déjeuné avec les seniors du club des Platanes et les élus du quartiers, lors d’une manifestation conviviale qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes dans la salle des Fêtes.

Je remercie Maurice Fabre pour ses invitations. J’essaie le plus souvent d’y répondre favorablement car je suis toujours très impressionné par le dynamisme du club et de ses adhérents, qui multiplient les initiatives d’animation et de loisirs.

Un bel exemple de vivre ensemble et de solidarité, depuis maintenant de nombreuses années.

JDC QOSD

Le Pôle judiciaire abordé en séance à l’Assemblée Nationale

Avec mon collègue Christian Kert, nous avons respectivement interrogé le gouvernement, mardi matin, lors d’une séance de Questions Orales sans débat, sur le devenir du Pôle Judiciaire d’Aix.

J’ai ainsi demandé au gouvernement de s’engager pour sécuriser le montage juridique et le financement de la construction du Pôle par la municipalité, afin de débuter sans attendre les travaux.

Vous trouverez ci dessous l’intégralité de mon intervention et de celle de Christian Kert, ainsi que la réponse du Ministre du Travail François Rebsamen, au nom de la Ministre de la Justice.

 

 

Questions orales sans débat
Avenir du pôle judiciaire d’Aix-en-provence

Mardi 27 janvier 2015

Denis Baupin, président

Les deux questions suivantes, posées par M. Jean-David Ciot et M. Christian Kert, portent sur le même thème : l’avenir du pôle judiciaire d’Aix-en-Provence.

Les deux députés ayant donné leur accord, ainsi que le Gouvernement, je donnerai successivement la parole à M. Ciot, à M. Kert et à M. le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, qui répondra globalement aux deux questions. Les deux députés pourront ensuite répliquer.

La parole est à M. Jean-David Ciot, pour exposer sa question no 818.

Jean-David Ciot

La ville d’Aix-en-Provence, qui accueille la deuxième cour d’appel et le dix-huitième tribunal de grande instance de France, assume historiquement d’importantes fonctions judiciaires. Elle occupe donc une place centrale au niveau régional comme sur l’ensemble du territoire national. Or les infrastructures immobilières qui accueillent les différentes juridictions sont aujourd’hui considérablement dégradées, insuffisamment sécurisées et surtout très éclatées. Elles ne permettent plus à la justice d’assurer dignement ses missions de service public. Dans le même temps, le nombre de détenus et d’affaires à instruire ne cesse de progresser.

Partageant ce constat, les élus de tous bords ont, dès 2005, soutenu un vaste projet immobilier visant à reloger plusieurs juridictions dans un nouveau bâtiment. Ce projet, qui a été réduit en 2010, en responsabilité, afin d’en diviser le coût par deux, est donc attendu avec beaucoup d’impatience, depuis près d’une décennie, par toute la communauté judiciaire d’Aix-en-Provence.

En mars 2013, interrogée par mes soins, Mme la garde des sceaux avait pris l’engagement écrit, face à l’urgence de la situation, que les travaux démarreraient dès 2014. Malheureusement, à notre plus grand regret, cet engagement a été démenti à l’automne 2014, suite à l’annonce d’arbitrages budgétaires défavorables au projet aixois.

En conséquence, alors que les professionnels de la justice expriment fortement leur désarroi devant la précarité des conditions de travail dans lesquelles ils tentent de rendre la justice, la ville d’Aix-en-Provence étudie la possibilité de financer sans plus tarder les travaux de reconstruction en recourant à un emprunt exceptionnel ultérieurement remboursé par l’État.

Aussi, ma question est la suivante : le ministère peut-il dès à présent s’engager afin d’assurer la sécurisation juridique du montage envisagé par la municipalité et de garantir la réalisation rapide du nouveau tribunal de grande instance d’Aix-en-Provence, et se déclarer favorable au remboursement de l’emprunt a posteriori par l’État ?

Denis Baupin, président

La parole est à M. Christian Kert, pour exposer sa question no 829.

Christian Kert

Mon collègue Jean-David Ciot a bien présenté les enjeux de ces travaux. Permettez-moi d’insister, monsieur le ministre, sur l’éparpillement des structures judiciaires dans la ville d’Aix-en-Provence,…

François Rebsamen, ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Tout à fait !

Christian Kert

…suite à la démolition partielle de l’ancien TGI. De ce fait, la justice est rendue dans de très, très mauvaises conditions. Il faut que les services de Mme la garde des sceaux en prennent conscience. Il me semble que la Chancellerie ne se rend pas compte que le volume des affaires traitées par la cour d’appel d’Aix-en-Provence est l’un des plus importants de France et que Mme la garde des sceaux n’a pas pris la mesure de la situation critique que connaît la communauté judiciaire de la ville.

Par ailleurs, je voudrais insister sur un point que Jean-David Ciot n’a pas soulevé : alors même qu’il revenait sur le financement des travaux à Aix-en-Provence, le ministère de la justice participait au financement d’autres TGI de moindre importance quantitative – je ne parle bien sûr pas de la qualité de la justice qui y est rendue – comme à Digne, dans les Alpes-de-Haute-Provence, ou encore, exemple des plus symboliques, à Tulle, où personne semble-t-il ne demandait la réouverture d’un TGI mais où, ô miracle, on a trouvé le financement nécessaire à cette opération.

François Rebsamen, ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

C’est normal qu’il y ait des miracles à Tulle !

Christian Kert

C’est pourquoi Jean-David Ciot et moi, députés d’Aix-en-Provence, demandons que l’arbitrage qui nous a été imposé en cours d’exercice budgétaire soit revu. Mon collègue rappelait que la ville, très sensible à la situation judiciaire du TGI, avait accepté de faire un effort financier pour la réalisation du projet. Il nous paraîtrait inconvenant que le ministère de la justice ne suive pas l’exemple de la ville d’Aix-en-Provence.

Denis Baupin, président

La parole est à M. le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, pour répondre à ces deux questions.

François Rebsamen, ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Monsieur Ciot, monsieur Kert, je vous remercie de vos questions et je vous prie d’excuser l’absence de Mme la garde des sceaux, qui participe actuellement, aux côtés du Président de la République, à une cérémonie en mémoire des déportés au camp d’Auschwitz, dont nous commémorons aujourd’hui le soixante-dixième anniversaire de la libération. La garde des sceaux m’a demandé de vous faire savoir qu’elle ne sous-estime bien évidemment pas la difficulté rencontrée par la communauté judiciaire d’Aix-en-Provence.

Compte tenu des difficultés fonctionnelles des juridictions d’Aix-en-Provence, il avait été décidé en 2005 de construire un nouveau palais de justice. Le site Carnot a été retenu et cette opération a été confiée à l’Agence publique pour l’immobilier de la justice, l’APIJ. Afin de lancer effectivement ce projet, la garde des sceaux l’a fait inscrire dans la programmation budgétaire.

Pour que ce projet aboutisse, la démolition des bâtiments existants et la reconstruction d’un nouvel immeuble sont nécessaires. La réalisation de cette opération immobilière s’élève à 48,7 millions d’euros et nécessite, il est vrai, des « opérations tiroirs » assez classiques, en plusieurs phases, avec le relogement provisoire de certains services. Le tribunal pour enfants et les services civils ont déjà déménagé dans des bâtiments modulaires installés sur le site Pratési en octobre 2009. Quant aux services du parquet, ils ont été relogés en 2013, également dans des bâtiments modulaires, ce qui a permis la démolition des bâtiments de l’ancien tribunal de grande instance.

L’effort d’économie budgétaire engagé par le Gouvernement, auquel le ministère de la justice contribue malgré les opérations que vous avez rappelées, monsieur Kert, et qui n’ont pas la même ampleur que celle d’Aix-en-Provence, a contraint la garde des sceaux à reporter ce projet au prochain budget triennal, afin de lui assurer un financement sécurisé à la hauteur des crédits nécessaires. Le projet lui-même, qui est d’ailleurs, me dit-elle, de grande qualité, n’est nullement remis en cause. Je rappelle que les budgets triennaux sont négociés lors des années paires : dès 2016, vous aurez donc une visibilité sur ce projet qui est, pour la garde des sceaux, une priorité.

En revanche, afin d’améliorer les conditions de travail des personnels et d’accueil des justiciables et de financer un programme d’entretien, la garde des sceaux a décidé de financer dès cette année des mesures conservatoires à hauteur de 400 000 euros.

Enfin, s’agissant de la proposition de financement de la commune d’Aix-en-Provence, la garde des sceaux me demande de vous confirmer que les services de la Chancellerie en examinent attentivement la faisabilité juridique et financière, car une telle opération n’est pas fréquente. En effet, la proposition de la municipalité ne consiste pas en une contribution classique au financement du projet, ce qui en réduirait le coût pour l’État, mais en une avance de fonds remboursable par l’État, avec des intérêts qui renchérissent le coût global du projet. Je ne dis pas que cette proposition n’est pas intéressante, mais je rappelle que, budgétairement, un tel endettement est consolidé dans la dette globale des administrations publiques, dont les collectivités territoriales font partie.

En conclusion, la garde des sceaux tient à vous rassurer quant à l’avenir de ce projet, élaboré en concertation avec les élus locaux. Il faudra trouver les modalités de financement les plus sécurisées pour le réaliser, tout en préservant la volonté de redressement des finances publiques du Gouvernement.

– Denis Baupin, président

La parole est à M. Jean-David Ciot.

– Jean-David Ciot

Je remercie la garde des sceaux de rappeler qu’elle avait pris ces engagements. Il faudra qu’ils soient tenus. L’existence d’un délai était supportable par les personnels tant que l’éparpillement des services était provisoire. Or la réalisation du projet est maintenant reportée à une date extrêmement lointaine.

Pour aller plus vite, la ville d’Aix-en-Provence propose d’avancer les fonds nécessaires, d’autant que la garde des sceaux, dont vous vous êtes fait le porte-parole, monsieur le ministre, a confirmé qu’elle est favorable à ce projet, y compris en 2016. Nous pourrions gagner deux ans, ce qui serait très important pour les personnels. Cela ne ferait qu’avancer la réalisation du projet, qui se fera de toute façon. J’espère donc que les services juridiques de la Chancellerie rendront un avis positif.

– François Rebsamen, ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Moi aussi !

– Denis Baupin, président

La parole est à M. Christian Kert.

– Christian Kert

Je rejoins les propos de mon collègue. Monsieur le ministre, nous sommes satisfaits d’entendre que Mme la garde des sceaux a bien pris en compte la proposition de la ville. Bien entendu, il convient de vérifier la faisabilité du montage, mais cette opportunité doit être saisie. Tous les professionnels d’Aix-en-Provence appellent notre attention sur les très mauvaises conditions dans lesquelles la justice est actuellement rendue. Il faut que nous joignions tous nos efforts pour trouver une solution la plus rapide possible.

JDC Commission

Projet de loi Macron: mes inquiétudes sur la marchandisation du droit français

En amont de l’examen du projet de loi Macron, j’avais attiré l’attention du Ministre de l’Economie sur un risque important qui, à mon sens, était induit dans les dispositions relatives aux professions règlementées. En effet, je craignais que la loi n’induise une tendance à la marchandisation du droit français qui est, par tradition, très éloigné de l’approche anglo-saxonne. Or je suis convaincu que notre conception historique du droit garantit plus étroitement ses missions de service public que la tradition de “common law”.

L’un des éléments qui fonde la qualité de ce service rendu par les professions règlementées repose notamment sur la capacité de ces dernières à sécuriser juridiquement les actes et documents qu’elles produisent. Il semble ainsi difficile d’envisager de modifier la structuration de leur régime statutaire sans affaiblir la fiabilité de leurs interventions. En dehors de la fonctionnarisation de ces professions, ce qui apparaît inenvisageable, aucune solution ne présente la même légitimité que le modèle actuel.

Or la loi Macron amorce une logique de libéralisation, et la marchandisation de cette activité qui en résulterait ouvrirait la voie à une insécurité juridique conséquente et menacerait la protection des plus faibles.

C’est pourquoi j’ai défendu, en vain, des amendements en commission pour revenir sur cette décision. Cohérent avec mes positions, je défendrai ces mêmes amendements en séance, dès la semaine prochaine.

Voeux chpa

L’Hôpital d’Aix dans l’attente de la décision de l’Etat

J’ai assisté, hier, à la cérémonie des vœux du Directeur de l’Hôpital d’Aix-Pertuis, Joël Bouffies, au personnel de l’établissement.

Après un émouvant hommage rendu par l’ensemble de la communauté hospitalière aux médecins et agents disparus cette année, le dossier de rénovation et d’extension de l’Hôpital a été abordé par la direction avec l’espoir qu’une décision positive soit rendue dès cette année.

En effet, ce dossier, que j’ai soutenu à l’Assemblée Nationale car indispensable à l’amélioration et l’élargissement de l’offre de soins disponible en pays d’Aix, est désormais en instruction devant le COPERMO (Comité Interministériel de Performance et de la Modernisation de l’Offre de Soins) qui devrait se prononcer en mars. J’ai de nouveau récemment indiqué à la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, toute l’attention que j’y apportais, et mon souhait d’une validation nationale la plus rapide possible.

 

2015-01-20 13.10.28

 

2015-01-19 11.11.06

Audience solennelle de rentrée du Tribunal de Grande Instance

J’étais ce matin dans les locaux du TGI avenue Pratesi pour l’audience de rentrée du Tribunal, sous la présidence de M. Michel Allaix.

Parmi les dossiers importants sur lesquels sont revenus les autorités judiciaires lors de cette audience, la question de la construction du Pôle Judiciaire a été évoquée, ainsi que les conséquences de la loi Macron sur le statut des avocats.

Sur le Pôle Judiciaire, j’avais publiquement déploré la décision du Ministère de reporter le projet, faute de financements. Vu l’urgence et la dégradation matérielle des locaux provisoires, il était nécessaire d’engager le plus vite possible cette opération qui traîne depuis plus de 10 ans. C’est pourquoi, avec le député Christian Kert, j’avais écrit à Manuel Valls pour lui demander de revenir sur cet arbitrage regrettable (cf ci dessous). De la même manière, j’ai apporté mon soutien à la décision votée à l’unanimité par le conseil municipal d’Aix d’autoriser la ville à étudier la possibilité de financer les travaux immédiatement à travers un emprunt exceptionnel remboursé ultérieurement par l’Etat. J’ai écrit à Christiane Taubira à ce sujet, pour que le Ministère puisse valider juridiquement cette solution, et je compte dès la semaine prochaine reposer une question orale au gouvernement sur ce sujet.

En ce qui concerne la réforme du statut des avocats, j’y reviendrai plus longuement dans un billet spécifique, où je ferai état de la discussion parlementaire, de mes inquiétudes concernant l’évolution de notre droit dans une direction plus “anglo-saxonne” favorable à la marchandisation des services publics, et du sort des amendements que j’ai défendus en commission pour éviter ces tendances.

 

Courrier Kert Ciot - Valls p1 Courrier Kert Ciot - Valls p2

IMG_3491

Le vivre-ensemble républicain au coeur de mes voeux de député

Chers amis,

je vous remercie d’être venus nombreux pour ma cérémonie des voeux 2015 de député. En ces temps difficiles, il était important que nous puissions nous retrouver autour de nos valeurs républicaines et dialoguer tous ensemble. J’ai tenu à vous livrer l’état de mes réflexions sur le devenir de notre vivre-ensemble et de notre pays, en affirmant ma confiance en notre destin commun. Au-delà, je suis heureux d’avoir pu partager, ensemble, un moment convivial et fraternel.

Vous trouverez ci dessous mon discours dans son intégralité.

 

JDC Voeux Provence

 

 

 

Discours des vœux 2015

Salle Europia – Jeudi 15 janvier

M. le Député Jean-David Ciot

Discours des vœux Jean David Ciot 2015

IMG_3477

 

Mes chers amis, Mesdames, Messieurs,

 

C’est avec une certaine émotion que je vous retrouve nombreux ce soir pour cette cérémonie des vœux un peu particulière au regard de l’actualité effroyable qui a secoué notre pays au plus profond de lui-même, au-delà de toutes les origines, de toutes les orientations politiques, et des sensibilités de chacun.

La question s’est bien entendue posée d’annuler cette cérémonie, mais j’ai tenu à la maintenir pour en faire un moment où nous puissions de nouveau nous retrouver pour démontrer notre unité et notre attachement à la République, notre attachement à la France. J’ai, avec vous, une pensée très émue pour les 17 victimes des attentats de la semaine dernière.

Je vous remercie chaleureusement d’être venus. Je tiens à saluer notamment les élus présents, de tous bords politiques, les conseillers départementaux et régionaux. Je suis heureux également de retrouver tous mes amis. Je salue les responsables des associations et personnalités de la société civile présents. J’ai également une pensée affectueuse à l’égard de ma suppléante, nouvellement élu conseillère municipale et communautaire d’Aix, Noëlle CICCOLINI-JOUFFRET.

Je voudrais enfin remercier l’équipe de la Salle Europia et M. Gérard SAMOUL, qui nous accueillent dans cette belle salle, en nous témoignant une grande gentillesse.

Il s’agit également, ce soir, d’un moment plus particulier pour moi, car je me retrouve face à vous, mes amis, à la moitié de mon mandat, deux ans et demi après mon élection. Oui, cela fait en effet déjà deux années que vous m’avez permis, par votre courage, votre générosité, de marcher, en compagnie de Noëlle, sur les pas de notre êtres chers, Louis PHILIBERT et Félix CICCOLINI, pour représenter au Parlement notre magnifique pays d’Aix.

Mais, rassurez vous, je ne reviendrai pas sur le bilan de ce mi-mandat, que je vous ai déjà présenté en septembre au Puy Sainte Réparade. Je voudrais surtout, ce soir, aborder avec vous l’avenir de notre pays et vous faire partager, malgré les moments difficiles que nous traversons, ma confiance dans le destin de la France.

Il y a deux ans, je vous avais exprimé ma foi dans une société ouverte, une société rejetant l’égoïsme, l’intolérance et la tentation du repli sur elle même. Malgré la gravité de la crise, malgré les tensions qui parcouraient la société française, j’étais déjà convaincu que la France se perdrait si elle empruntait le chemin périlleux de la fermeture et de la peur des autres.

Notre grande Nation n’a, en effet, jamais pensé que son regard devait se limiter à ses clochers, à ses frontières. Elle n’a jamais envisagé un autre destin que celui de regarder vers le monde et d’ouvrir un dialogue universel avec les hommes et les femmes de tous les continents.

Et c’est heureux ! Si les populations du monde entier ont réagi à l’attentat contre Charlie Hebdo en témoignant d’une solidarité sans faille avec le peuple français, c’est parce qu’elles savent ce qu’elles doivent au combat historique de nos philosophes, de nos cinéastes, de nos poètes, de nos journalistes pour défendre la liberté, et particulièrement la liberté d’expression.

Si le peuple de France s’est rassemblé si nombreux dimanche, dans toutes les villes du pays, c’est parce qu’il est viscéralement lié à cette liberté et cette fraternité universelles qui fondent notre République. Nous devons saluer cette formidable mobilisation et exprimer notre fierté d’avoir participé, pour les aixois, à la plus grande marche jamais connue dans notre ville et ainsi d’avoir démontré l’unité de la communauté nationale ici, en pays d’Aix. Je veux ainsi vous remercier vous tous, élus, militants, citoyens, pour la dignité, l’émotion et la gravité dont vous avez tous fait preuve.

Pourtant, après ce grand moment d’émotion, il nous faudra ouvrir, en responsabilité, le débat sur l’avenir de notre vivre-ensemble républicain. Hier comme aujourd’hui, des voix s’élèvent pour témoigner, en paraphrasant Sigmund Freud, d’un certain « malaise dans la civilisation »,

Je pense sincèrement que nous ne devons pas laisser le débat sur les valeurs et la cohésion de notre société aux seuls penseurs d’une identité refermée. Il nous faut ouvrir cette discussion pour rompre avec le récit de ceux qui mettent en scène un repli national sur une identité qui serait assiégée par des cultures différentes, donc hostiles.

Je ne crois pas à ce schéma là. En revanche, nous ne pouvons que constater la progression de ce que Laurent Bouvet appelle une « insécurité culturelle », et notre devoir de républicains, de progressistes, est d’y répondre.

La France est une société multiculturelle qui doit éviter de sombrer dans le communautariste en respectant chaque citoyen. Elle est traversée aujourd’hui par un profond malaise qui fait que l’expression libre de sa pluralité culturelle et sociale génère des tensions et des crispations.

J’entends une partie de mes amis politiques qui me disent que ce malaise ne tire ses racines que dans un tissu économique délabré, le chômage de masse, le spectre du déclassement qui hante les classes moyennes, et la perte de l’espérance dans l’avenir.

Cela est en partie vrai, mais n’explique pas tout. Dans les pays nordiques, la protection sociale a été très largement préservée à un haut niveau, et le chômage combattu efficacement. Et pourtant, en Norvège où il n’y a que 3,4% de sans emplois, il y a eu le massacre d’Anders Breivik. Au Danemark, l’extrême droite a participé au gouvernement avec un discours très dur. En Suède, le parti d’extrême droite vient d’obtenir 13% des suffrages.

C’est bien qu’il existe un profond désarroi dans le monde dit « occidental », un morcellement de nos identités qui ont de plus en plus de difficultés à cohabiter et à se comprendre, malgré nos efforts, et malgré la force de notre système d’intégration confronté à une société devenue bien trop consumériste.

L’identité, l’immigration, le droit de vote des étrangers, la laïcité, le droit à la prière dans des lieux de cultes décents, sont désormais des sujets à part entière dans l’espace public. Notre responsabilité collective est d’y répondre, sans craindre le débat, car notre pays doit avoir confiance dans sa capacité à relever ces défis et se rassembler autour d’une nouvelle espérance collective, commune et partagée.

Au cours de ces deux années, j’ai en effet rencontré, dans tous les villages et quartiers de la 14ème circonscription, une incroyable diversité de talents, une formidable richesse humaine, dont fourmillent la France et le pays d’Aix. Contrairement aux déclinologues de tous horizons, j’ai la fierté de croire que nous pouvons construire une grande Nation moderne et prospère où chacun pourra trouver sa place et surtout son espérance.

Certes, la France est affaiblie car elle affronte une crise mondiale d’ampleur historique, et doit surmonter de profonds blocages. Mais nous n’abdiquerons pas devant l’adversité. Aucune fatalité ne nous condamnera à sortir de l’Histoire et oublier ce qui fait aujourd’hui la grandeur de notre pays.

Notre pays est riche, aussi doit-il être solidaire. Il est le berceau millénaire d’une intense créativité culturelle, qui a fait de nous des hommes libres et émancipés dans une société maîtresse de son destin. Je me suis battu pour défendre le statut des intermittents – et nous avons été entendus par le Premier Ministre – car notre pays ne doit pas perdre cette exception qui fait sa force. La culture, c’est notre liberté face à tous les obscurantismes, c’est cette énergie formidable qui fait vibrer notre Nation et offre aux femmes et aux hommes l’accès à la création et à l’innovation.

L’innovation, c’est elle qui s’exprime également à travers les millions d’entreprises qui vivent sur notre sol et garantissent notre prospérité. A Rousset, à Cadarache, à l’Arbois, dans le numérique, la micro-électronique, les énergies renouvelables ou les biotechnologies, je vois s’éclore des milliers de projets innovants, des technologies de pointe portées par de jeunes entrepreneurs enthousiastes, à la fois rêveurs, inventifs et pragmatiques. Je vois des laboratoires de recherche de pointe qui développent des produits et des idées d’une inventivité stupéfiante, préparant ainsi le monde de demain. Leur ambition n’est pas de devenir milliardaire (et tant mieux s’ils le sont), mais tout simplement de participer à l’amélioration de notre monde et de notre société.

L’entreprise, telle que je la vois, doit ressembler à cela. Elle doit façonner l’avenir de nos territoires, former les jeunes aux métiers du futur, et créer les richesses et les emplois qui permettront à chacun de trouver sa place dans la société et de faire vivre la solidarité.

Pendant longtemps, le travail a pu établir des formes d’aliénation sociales. Cette époque doit s’inscrire désormais derrière nous car le développement économique ne peut plus se faire en broyant les hommes. Il doit retrouver sa vocation première, historique, lorsque le marché permettait l’expression des choix individuels et la liberté politique, et qu’il était combattu par les pouvoirs totalitaires. N’oublions pas, comme le souligne Amartya Sen, que l’économie doit fondamentalement demeurer un vecteur d’émancipation, et non d’asservissement.

Les penseurs les plus libéraux ont pu affirmer, par le passé, que l’économie pouvait se passer de l’humain, que ce dernier se réduisait au rang de simple capital, malléable et mobilisable. Or ce que j’observe en parcourant les entreprises du pays d’Aix, en défendant l’emploi à ST Microelectronics, à Areva, dans les petites PME de l’énergie ou du BTP, c’est que nos entrepreneurs, notre territoire et notre pays peuvent s’appuyer sur une formidable communauté de salariés formés, motivés, éduqués, qui sont devenus le principal atout du développement économique.

En tant que Vice Président à l’Enseignement Supérieur et la Recherche à la Communauté du Pays d’Aix, je suis très admiratif de l’intelligence collective qui se dégage de nos universités et de nos laboratoires. Comment avoir peur de l’avenir, comment ne pas croire dans notre destin collectif lorsque l’on voit ce qui s’invente, se crée et se forme au sein de nos universités et de nos grandes écoles, qui doivent faire l’objet de toutes nos attentions ?

C’est tout le défi que nous devons relever pour notre jeunesse, celui de reconnaître l’excellence de sa formation en brisant les plafonds de verre et en lui permettant d’accéder à l’emploi, notre priorité. Nos jeunes ne demandent qu’une chose : travailler pour mettre leurs compétences au service de la Nation, et accéder ainsi à l’autonomie et l’émancipation. Plus qu’un revenu, l’emploi des jeunes, quelles que soient leurs qualifications ou leurs origines sociales, est la condition indispensable d’un accès à l’estime de soi, à la citoyenneté, la liberté et donc à la République.

Dans notre pays, il y a, j’en suis convaincu, une place pour les aspirations de chacun. Je ne vois pas quelles entraves, autre que celles que nous créons nous mêmes, par égoïsme, par intolérance, par peur, pourraient nous empêcher d’inventer un avenir meilleur pour nous et nos enfants. Nous sommes en crise, certes, et pourtant notre richesse continue à croître. Nous connaissons des difficultés, et pourtant nous continuons à investir dans nos services publics, notre système de santé, l’un des meilleurs du monde. A Aix, nous nous battons aux côtés du Centre Hospitalier pour obtenir les fonds afin d’investir, d’élargir le plateau technique, d’améliorer la prise en charge des plus fragiles, de nos seniors, de tous ceux que la maladie affecte.

Nous vivons de mieux en mieux, de plus en plus longtemps, et en pays d’Aix, dans un environnement préservé. Certes, du chemin reste à faire, pour diminuer la pollution et lutter contre le mitage périurbain, mais je suis plutôt rassuré par la manière dont nous avons collectivement pris conscience de l’urgence écologique. Depuis les années 1970, grâce notamment aux militants de l’environnement, nous avons su nous ressaisir et permettre la protection des terres et du patrimoine naturel et agricole, comme nous le faisons si bien autour de la Sainte Victoire, notre montagne si symbolique. Nous avons su faire valoir la légitimité du principe de précaution, par exemple sur le dossier des antennes relais avec l’examen en dernière lecture à l’Assemblée de la loi sur les ondes électromagnétiques à la fin du mois.

N’oublions pas, mes amis, que nous vivons dans un beau pays, regorgeant de ressources, de vitalité et d’espoirs, un pays de râleurs, certes, mais capable de se ressaisir lors des instants les plus graves, un pays entendu dans le monde entier, un pays que nombreux nous envient.

Je crois, et nous devons continuer à croire, au Progrès. Malgré les dérives qui ont pu l’accompagner, notamment dans ses conséquences écologiques et sa capacité à donner à l’humanité les moyens potentiels de sa propre destruction, le progrès reste le moteur de l’Histoire. Il est une porte sur l’avenir, il offre un espoir à nos enfants.

Nous devons avoir confiance en nous, et je garde la foi dans l’idée que nos lendemains seront meilleurs que les jours présents.

Aujourd’hui, si je dois formuler un vœu en cette nouvelle année, le progrès, pour moi, serait que nos jeunes, privés de repères, plutôt que de partir en quête de sens et d’existence dans de lointaines contrées au service d’idéologies barbares, restent parmi nous pour devenir les héros pacifiques de la République de demain.

Notre Nation souffre aujourd’hui dans sa chair, mais elle a beaucoup d’espérance à nous offrir. Soyons ambitieux, confiants, et, à vous tous, je vous souhaite de trouver votre place au sein de notre belle Communauté Nationale, égalitaire et fraternelle.

Je vous souhaite une excellente année 2015

Vive la République et vive la France !

n-JE-SUIS-CHARLIE-large

Communiqué des Parlementaires de gauche des Bouches-du-Rhône, en solidarité avec Charlie Hebdo

Nous, parlementaires de gauche des Bouches-du-Rhône, sommes profondément horrifiés par l’attentat terroriste qui a frappé les journalistes, le personnel du journal Charlie Hebdo, ainsi que plusieurs policiers.

Nos premières pensées vont aux blessés et aux familles des victimes. Nul mot ne pourra estomper leur douleur et, ensemble, nous souhaitons leur apporter tout notre soutien et leur exprimer nos condoléances dans cette épreuve.

Notre émotion est très vive devant cette agression abominable faite à la liberté de pensée et d’expression. Derrière Charlie Hebdo, c’est la République toute entière, ses valeurs de liberté et de tolérance, qui sont visées. Loin des amalgames et avec la plus grande fermeté contre le terrorisme, tous les moyens doivent être mis en œuvre pour pourchasser et arrêter les responsables de ce crime atroce.

Nous appelons tous les républicains des Bouches-du-Rhône à manifester publiquement leur soutien et leur solidarité avec les journalistes de Charlie Hebdo.

Face à l’expression la plus ignoble de l’obscurantisme et de la barbarie, il est indispensable que le peuple français fasse bloc et se rassemble pour démontrer son unité et son attachement aux valeurs essentielles de notre démocratie.

Voeux JDC

Cérémonie de présentation de mes voeux pour l’année 2015, le jeudi 15 janvier

Chers amis,

Je vous souhaite, à toutes et tous, une bonne et heureuse année 2015.

Qu’elle vous apporte le bonheur, la prospérité et la réalisation de vos plus profondes aspirations.

Je serai heureux de vous retrouver pour la cérémonie de présentation de mes vœux le jeudi 15 janvier à 18h30, Salle Europia, 46 Bd Schumann (après la Faculté de Lettres) à Aix.

2014-11-21 20.26.23

Soirée d’accueil des nouveaux habitants de St Marc Jaumegarde

J’étais présent à St Marc Jaumegarde lorsque Régis Martin s’est adressé, comme chaque année, aux nouveaux arrivants du village.

Dans une salle bien remplie, il a pu revenir sur les temps forts de l’année écoulée et les actions réalisées.

J’essaie de me rendre chaque année à cette manifestation conviviale car il est, pour moi, indispensable d’être à l’écoute des populations et de pouvoir manifester une grande ouverture à l’égard des nouveaux arrivants, venus de notre département ou d’autres régions de France, qui doivent pouvoir être accueillis dans les meilleurs conditions. Le pays d’Aix n’a jamais été un territoire replié sur lui même et méfiants à l’égard des autres, et il doit le rester!

DSC_0705

Commémorations du 11 novembre

Chers amis,

à l’occasion des commémorations du 11 novembre, je souhaite porter à votre connaissance le discours que j’ai prononcé devant la population du Puy Sainte Réparade en ma qualité de maire et député de la Nation.

Seul le prononcé fait foi

DISCOURS DU DEPUTE-MAIRE

100éme ANNIVERSAIRE DE LA GUERRE DE 1914-1918 et 96ème ANNIVERSAIRE DE LA SIGNATURE DE L’ARMISTICE

11 Novembre 2014

 

 

Monsieur le Président des Anciens Combattants

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs

A vous nos enfants du village,

 

1914-2014… Voilà tout juste 100 ans que nos pères se sont mobilisés pour défendre notre patrie, la France.

Une guerre sans précédent, qui a mobilisé plus de 73 millions de soldats à travers le monde dont 7.9 millions de français.

Conséquence de jeux d’alliances entre pays et de nationalismes exacerbés, comment nos soldats auraient-ils pu imaginer l’horreur à laquelle ils seraient confrontés ?

14 millions de morts dont 1.4 millions de français, 34 millions de blessés dont 4.3 millions de français. La grande guerre a laissé derrière elle une marque indélébile sur l’histoire de notre pays et celle du monde entier.

Des tranchées de Verdun aux monts enneigés de Macédoine, de la bataille de la Marne au Front d’Orient encore trop méconnu, cette Guerre a marqué l’Histoire de l’Humanité en devenant la première guerre d’importance planétaire. Elle a concrétisé la capacité des peuples à, pour la première fois, se retrouver en capacité de s’autodétruire collectivement sous l’aiguillon de la haine, de la méfiance et du repli sur soi.

C’est à ce moment là, comme le disait Paul Valéry, que nous autres, civilisations, avons su désormais que nous étions mortelles.

C’est pour cela que, chaque année, j’aborde les commémorations du 11 novembre avec une émotion particulière. Ce moment rare de communion nationale n’est pas qu’un simple rappel des morts et du sacrifice, même inestimable, de nos aînés en faveur de notre Nation.

Et pourtant, ils furent nombreux ces héroïques combattants tombés sur le champ, et nous nous devons d’évoquer fièrement leur souvenir. N’oublions pas que le quart de la jeunesse française a perdu la vie pendant ces 4 années de conflit mondial, souvenons nous des millions de “poilus” qui ont dû survivre dans les tranchées, souffrant du froid, de la faim et du manque d’hygiène.

Souvenons nous de ces combattants issus des anciennes colonies qui ont donné leur vie pour permettre notre victoire dans des terres lointaines, oubliées de tous. J’adresse ici une pensée particulière aux 3 spahis marocains reposant à Jabolcisté, en Macédoine, qui avec leurs frères d’armes ont permis à l’Est la prise de Skopje et contribué au dénouement victorieux de la guerre. Je remercie les anciens combattants des Bouches-du-Rhône d’avoir déployé tant d’énergie pour que notre Nation se souvienne et honore le courage de ces hommes.

Mais ce 11 novembre est pour moi plus que cela. Il est un moment où nous nous souvenons que l’être humain a abordé un nouveau moment de son histoire. Un tournant qui le conduit aujourd’hui à la plus grande responsabilité individuelle et collective.

La Première Guerre mondiale, ce fut la première Guerre totale. Une guerre de destruction massive, une guerre industrielle, une guerre qui a dépassé les frontières de la simple Europe. Suite à ce conflit, et malgré les souffrances, le sentiment pourtant alors unanime du « Plus jamais ça » n’a pas empêché le bégaiement atroce de l’Histoire en 1940.

C’est pourquoi, aujourd’hui, nous assumons un devoir de mémoire en direction des plus jeunes pour honorer notre République et ses valeurs, pour réaffirmer notre fidélité à ce qu’elle implique en matière de paix, de solidarité, de fraternité et de tolérance.

Le dernier vétéran français de l’Armée Impériale de Guillaume II, Charles Kuentz, nous disait :

“Aux générations futures, je dirais : soyez les messagers de la paix…Soyez les passeurs de la mémoire de la Grande Guerre, car cette tragédie ne devra jamais être oubliée. Sinon…elle risque de recommencer.”

Oui, le pire risque un jour de recommencer si nous oublions d’honorer au quotidien le Pacte Républicain. A l’image de la Nation, la Paix est un « plébiscite de tous les jours » selon les mots de Renan. C’est pour cela que nous nous souvenons aujourd’hui et demain.

C’est pour cela que nos pères ont mis tant d’enthousiasme à construire une Union Européenne, certes extrêmement critiquée aujourd’hui, mais dont il ne faut pas oublier qu’elle a solidement garanti la paix sur notre continent pour la première fois depuis des siècles, alors qu’au même moment, dans ses marges, dans les Balkans, au Moyen Orient, en Ukraine, là où il n’y a pas d’Europe il y a eu la guerre.

C’est également pour cette raison que nous faisons vivre un travail important d’animation d’une mémoire commune qui a été effectué. Mémoriaux, cimetières, stèles… autant de monuments et symboles, destinés à honorer nos soldats tombés et qui ont permis aux générations suivantes de se réunir en mémoire de ces vies perdues pour notre liberté à tous.

Enfin, les Associations d’Anciens Combattants, l’école républicaine, les témoignages de guerre, ont une mission essentielle de transmission de notre histoire et des valeurs qui l’ont transcendé.

Cette commémoration nous permet aujourd’hui de nous réunir en tournant nos pensées vers les 59 concitoyens de notre village ayant perdu leur vie pour leur pays il y a de cela 96 ans.

C’est avec émotion que ce matin au Puy, je remercie chaleureusement les Anciens combattants présents parmi nous pour leur remarquable travail de mémoire ainsi que l’Association « La Salluvienne » qui a permis, à travers l’exposition « Le Puy et la Grande Guerre », de mettre en lumière l’histoire de nos héros Puechens.

 

Je vous remercie de votre attention,

Vive la paix, vive la République, vive la France

 

Jean David CIOT

Député d’Aix et du pays d’Aix

Maire du Puy-Sainte-Réparade

 

 

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

 

 

 

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

 

 

 

LŽgislative - Jean David CIOT

Pôle judiciaire: un report très regrettable

 

Chers amis,

suite à la réunion que j’ai eu hier au Ministre de la Justice avec mon collègue Christian Kert sur l’avenir du Pôle Judiciaire d’Aix, vous trouverez ci dessous le communiqué commun que nous avons adressé à la presse

 

Pôle Judiciaire d’Aix en Provence : un arbitrage regrettable

 

Aujourd’hui, mercredi 5 novembre, nous avons été reçus par le Cabinet du Ministre de la Justice, Madame Christiane Taubira, afin d’être informés des arbitrages rendus sur le dossier du Pôle Judiciaire d’Aix-en-Provence.

Avec les élus de tous bords, nous avons toujours publiquement soutenu l’impérative nécessité de ce projet du fait de la place centrale qu’occupent les institutions judiciaires dans la ville d’Aix, et du caractère très dégradé du patrimoine immobilier dans lequel est actuellement rendu le service de la justice.

La Garde des Sceaux avait, dès 2013, confirmé publiquement les engagements de l’Etat pour un début des travaux de construction du nouveau TGI en 2014, et leur achèvement en 2016.

Malheureusement, nous avons été informés aujourd’hui par le Ministère qu’en raison d’une annulation de 74M€  de crédits budgétaires durant l’été 2014, le projet devait être reporté de deux années, le financement des travaux devant être désormais arrêté au mieux en 2016.

Pour le personnel de la justice, lassé et affecté par les déménagements successifs et des conditions précaires et provisoires de travail qui se prolongent depuis des années, il nous a également été annoncé un audit exceptionnel dépêché en janvier 2015 par la direction des services judiciaires, afin de trouver des solutions d’amélioration des conditions de travail dans ce cadre transitoire prolongé.

Nous regrettons profondément cet arbitrage défavorable, pris au dernier moment, qui plonge l’ensemble de la communauté judiciaire dans la difficulté et perturbe gravement le service public de la justice sur un territoire où le volume des affaires traitées est l’un des plus importants de France. Nous allons donc saisir directement M. le Premier Ministre, Manuel Valls,  pour lui demander de reconsidérer la décision de l’Etat et donner à Aix les infrastructures nécessaires à la poursuite de ses missions judiciaires.

Jean-David CIOT 

Christian KERT

IMG_0273

Cité des Energies: un pas de plus dans le développement des énergies alternatives

 

Mercredi, ma suppléante, Madame Noëlle CICCOLINI, m’a représenté pour l’inauguration de la nouvelle serre de recherche sur les biocarburants à partir de micro-algues, dans le cadre de la Cité des énergies au CEA Cadarache.

Nouveau pôle émergent dédié aux énergies alternatives, la Cité, adossée au CEA Cadarache, a pour ambition de conjuguer recherche et industries et ainsi devenir un pôle incontournable du développement des énergies nouvelles. L’objectif est simple, pouvoir améliorer la compétitivité à moyen et long terme des entreprises locales dans le domaine de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables, autour :

– Du développement du photovoltaïque

– De la production du bâtiment Méditerranéen intelligent en terme d’efficacité énergétique (ventilation naturelle, froid solaire, instrumentation, éclairage…)

– De la recherche sur les biocarburants à partir de microalgues

Face à un enjeu énergétique mondial grandissant pour les prochaines années à venir et l’annonce d’une mutation profonde dans notre rapport à la consommation d’énergie portée par la nouvelle loi sur la transition énergétique, le développement de sites dédiés à “l’intelligence économique” des énergies permettent de nous préparer et de nous engager durablement vers les grands changements de demain.

Ce projet à grande échelle s’inscrit dans une volonté commune des collectivités de notre région de porter ces infrastructures, les nouvelles industries et les emplois de demain qui en découleront.

2014-10-30 15.13.15

La diversité culturelle en débat à l’IEP d’Aix

 

J’ai fait hier l’ouverture du colloque “Diversité culturelle et cohésion sociale” organisé à Sciences Po Aix par le Conseil Régional des Marocains de France et mon ami Driss Mechioukhi, en présence de nombreux universitaires issus des deux rives de la Méditerranée.

Dans le cadre de ces échanges annuels dédiés au dialogue inter-culturel, à la tolérance et aux identités frères de cette région commune si bien racontée par Fernand Braudel, j’ai insisté dans mon propos sur les défis qui attendent nos sociétés, et notamment la société française, quant à la redéfinition du vivre ensemble républicain sur nos territoires.

A l’heure où l’espace méditerranéen suscite craintes et fantasmes, il est plus que jamais nécessaire de contredire les logiques du repli sur soi pour repenser cet univers géographique comme un lieu de sens, de paix, d’échange et de coopération. Dans notre pays, qui connaît une importante immigration du Maghreb depuis les années 1960, et qui défend, en tout cas formellement, un modèle assimilationniste d’intégration, il est nécessaire de relever le défi de l’ouverture à la diversité culturelle, de la reconnaissance de la pluralité des identités, sans sacrifier ce qui fonde notre solidarité nationale et l’attachement à l’unité de la Nation.

Entre le fantasme nationaliste du repli sur le rêve d’une société homogène culturellement et méfiante vis à vis des migrations, et la fragmentation du corps social en une myriade de groupes dits “communautaires”, je pense qu’il existe une voie intermédiaire. Une voie où la cohésion sociale peut être assurée par un Etat Nation (dont je ne crois pas à la disparition), ouvert à des formes de reconnaissance de la singularité des individus et des groupes qui composent la République, afin d’assurer le respect des droits et des identités de chacun, ce qui, au fond, est bien la matrice fondatrice de notre Pacte républicain.

IMG_2912

Assurer l’avenir de la micro-électronique en Provence

 

Chers amis,

alors que notre filière micro-électronique provençale est traversée par des turbulences, j’ai publié aujourd’hui le communiqué de presse ci dessous afin que nous puissions collectivement nous mobiliser pour réaliser le projet HIT, vital pour l’avenir de ce secteur et de nos emplois

 

Réussir la Maison de l’Innovation et de la Technologie (HIT) pour assurer l’avenir de la micro-électronique en Provence

 

La faillite récente de l’usine de fabrication de semi-conducteurs LFoundry, 8e établissement industriel des Bouches-du-Rhône, a mis en évidence la fragilité économique de cette filière exposée à une très vive concurrence internationale.

Pour assurer le maintien de leur compétitivité et des emplois de demain, les entreprises du secteur doivent renforcer leurs efforts en matière d’innovation et de développement technologique. Cet effort ne peut s’accomplir sans le soutien de la puissance publique, qui, par son investissement, doit permettre la réalisation des objectifs stratégiques de la filière.

Le projet HIT (Maison de l’Innovation et de la Technologie)  s’inscrit dans cette ambition. Porté par Aix-Marseille Université, il vise à lier durablement entreprises de la micro-électronique (ST, Gemalto, Inside Secure), laboratoires de recherche publics et privés, acteurs universitaires et institutions pour développer ensemble des projets d’envergure au sein du Pôle micro-électronique de Rousset, dans les domaines de la sécurité numérique, de la santé, et d’autres technologies d’avenir.

A l’heure où l’aire métropolitaine se dessine, l’ensemble des acteurs de notre territoire doit se mobiliser pour assurer à long terme l’avenir industriel de notre région. Le projet HIT, en permettant un maillage étroit entre la recherche et l’industrie sur un secteur stratégique, riche en potentiel d’innovation et indispensable à notre souveraineté nationale, doit rester une priorité en Provence. S’il n’aboutissait pas, nous risquerions fortement de voir la microélectronique provençale disparaître.

Chaque collectivité doit donc renforcer son implication pour permettre la finalisation de ce projet majeur. Alors que les échéances se rapprochent, L’AMU doit attester de l’avancement effectif du HIT pour espérer conserver le fonds de 750 millions d’euros dont elle bénéficie de par son statut de lauréate au projet d’Initiative d’Excellence AMIDEX. Il s’agit donc d’un enjeu crucial pour nos industries, nos emplois, l’Université et notre territoire.

2014-10-14 11.53.43

Fête des 20 ans du Foyer de vie l’Orée du jour de l’Espoir Provence

L’Espoir Provence, association présidée par Pierre Roussel, et spécialisée dans la prise en charge du handicap psychique, fêtait récemment le 20ème anniversaire de son foyer de vie l’Orée du jour à Aix. Hébergeant des adultes affectés par des troubles psychiques, notamment schizophréniques, et stabilisés, cet établissement offre une prise en charge souple orientée vers l’insertion sociale des résidents, et des moments de répit aux familles, souvent isolées.

J’ai souligné l’importance du travail effectué par les équipes et des bénévoles dévoués, qui sortent la maladie et les malades de la stigmatisation que la société fait encore peser sur eux. Certes, depuis le temps des asiles et de Michel Foucault nous avons considérablement évolué dans l’humanisation de la prise en charge des enjeux de santé mentale, mais nous continuons encore trop souvent à rendre invisible ces souffrances. Or la maladie mentale n’est pas un tabou, un non-dit, quelque chose qu’il faut cacher.

Il faut ainsi aider les familles et les malades. Nous pouvons aujourd’hui, comme le fait l’Espoir Provence, les accompagner avec empathie pour permettre à chacun de reconquérir une autonomie, même fragile. Notre société n’a pas le droit d’abandonner les malades et leurs proches, de tourner le dos aux familles, de n’offrir le silence que comme réponse.

Cette tâche est pourtant difficile, non seulement du fait de la complexité des situations individuelles et parfois du sentiment d’impuissance que l’on peut éprouver, mais également par l’état difficile dans lequel se trouve le secteur de la santé mentale. Les années 2000 ont été compliquées pour les professionnels. On a eu tendance à ne voir les malades que comme des personnes dangereuses, des criminels en puissance. On a ainsi glissé d’une philosophie de l’accompagnement et de la prise en charge à une approche sécuritaire qui, en fin de compte, n’apporte pas d’avantage de sécurité, ni aux professionnels, ni à la société. Je salue le travail mené par le député Denys Robiliard et la mission parlementaire sur la psychiatrie, qui a mis en évidence un recours de plus en plus systématique aux hospitalisations sous contrainte. Cette mesure devient une solution illusoire privilégiée pour traiter les problèmes de santé psychiques.

J’ai donc salué l’investissement de chaque bénévole, des élus comme Jean François Picheral qui ont permis la naissance de cette structure, pour une société que nous espérons plus ouverte et tolérante au handicap.

2014-10-18 09.39.14

La viticulture, atout stratégique du pays d’Aix

Dans le cadre du rallye des vignerons de Ste Victoire, samedi dernier, j’ai souhaité me rendre au domaine viticole Ste Lucie, à Puyloubier, accompagné du Président de l’association, Olivier Sumeire, ainsi que de Jean Louis Canal et Frédéric Guinieri.

J’ai tenu à visiter ce domaine, adossé à celui des Diables, géré par la famille Fabre, afin de souligner l’importance du travail réalisé par toute une génération de jeunes vignerons qui ont investi beaucoup d’énergie pour à la fois moderniser la production, hausser fortement le niveau de qualité, et assurer une commercialisation efficace des vins produits.

Cet effort, qui passe par une attention toute particulière pour la recherche et l’innovation, s’inscrit également dans un souci constant de protéger l’environnement. Ainsi, avec le développement de nouvelles technologies de vinification, les niveaux de souffre utilisés pour limiter l’oxydation des vins ont pu être diminués de 2/3 en quelques années.

Par conséquent, j’ai souhaité attirer l’attention sur le travail réalisé dans ce domaine, comme dans d’autres autour de Ste Victoire, qui me semble incontournable dans les facteurs de développement de notre territoire. En effet, il me semble révélateur des efforts de montée en gamme de notre patrimoine agricole dans une perspective de développement économique, tout en s’appuyant sur la fidélité et le respect du terroir. Loin de n’être qu’une activité traditionnelle, l’économie de la vigne, dans notre pays d’Aix, apparaît comme portée par une importante dynamique d’innovation et de qualité qui en fait aujourd’hui l’un des atouts stratégiques de notre territoire.

 

 

Ste Lucie

IMG_4037

Visite du Secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard, au CREPS d’Aix-en-Provence

Jeudi dernier, j’ai accompagné le Secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry BRAILLARD, lors de sa visite du Centre de Ressources, d’Expertise et de Performance Sportives Provence Alpes Côte d’Azur (CREPS PACA)  à Aix-en-Provence, accompagné de nombreux élus, des acteurs du développement sportif au sein de notre région (dont la nageuse Virginie Dedieu) ainsi que des agents du CREPS qui contribuent au quotidien au bon fonctionnement du site d’Aix-en-Provence, et dont le Secrétaire d’Etat a salué le travail remarquable effectué.

En effet, véritable centre d’excellence pour les jeunes sportifs, le CREPS accueille trois sites de formation pour les métiers du sport et de l’animation au sein de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur à Aix-en-Provence, Antibes et Boulouris. Ce ne sont pas moins de 400 sportifs, espoirs ou de haut niveau qui sont ainsi formés et entraînés chaque année dans ces trois enceintes.

Le CREPS réunit les conditions nécessaires à la mise en place d’un dispositif de formation complet et demeure aujourd’hui une priorité pour le gouvernement, notamment dans ses missions d’éducation populaire. La diversité de ses installations, que j’ai pu constater tout au long du parcours des formations proposées sur le site (tennis, football, escalade, basketball…), lui permet d’accompagner avec succès les élèves sur une vaste corps de disciplines.

Le Ministre a par ailleurs annoncé sa volonté de créer un véritable statut juridique pour les sportifs afin de les protéger de situations parfois difficiles de précarité et de reconversions ratées. Derrière les cas médiatiques de sportifs fortement rémunérés, se cache une réalité beaucoup plus complexe, où nombre d’athlètes se retrouvent dans une situation précaire pendant et après leur carrière. Or nous ne pouvons exiger toujours plus de victoires, de médailles, de performances sans protéger la carrière de nos sportifs dans son ensemble, et j’ai indiqué à Thierry Braillard tout mon soutien dans sa démarche et son action visant à proposer un texte de loi au Parlement dans les meilleurs délais.

 

 

IMG_2339-1

Avec René Malleville, le célèbre supporter marseillais, et le directeur du CREPS

 

IMG_0211

 

Une séance de formation

 

IMG_0205

Aux côtés des élèves basketteuses

2014-09-14 12.04.14

Compte rendu de bilan de mi-mandat de député d’Aix et du pays d’Aix

 

J’ai réuni récemment au Puy Ste Réparade mes amis de la 14ème circonscription pour évoquer devant eux mon bilan de mi-mandat de parlementaire, et ainsi revenir sur le sens de mon action de député d’Aix et du Pays d’Aix.

Durant ces deux années, j’ai essayé de renouer le lien entre les habitants de notre territoire et leur représentant. J’ai voulu m’inscrire dans la proximité en organisant des permanences dans les quartiers d’Aix et les villages de la circonscription, et en diffusant le plus largement possible les positions que je prends, via internet ou mon journal. Cette action, que je veux résolument proche du terrain, est nécessaire car je suis inquiet des effets de la crise actuelle du politique sur des citoyens lassés et parfois résignés. Je suis convaincu que le redressement de la France reste possible, tant notre pays peut être fort de ses atouts et de ses richesses.

C’est pourquoi je me suis battu sur plusieurs sujets importants durant ce mandat, en essayant chaque fois de me placer au dessus des stigmatisations caricaturales et des clivages personnels et artificiels. J’ai beaucoup reproché à Nicolas Sarkozy d’avoir profondément divisé le pays, alors que des sujets tels que le vivre ensemble ou la réindustrialisation de notre économie exigent la mobilisation de toutes et tous.

J’ai voulu ainsi réinscrire le pays d’Aix dans une vision nationale, car notre territoire, s’il reste attractif, manque de perspectives stratégiques autour de son avenir à long terme. Cela se constate sur plusieurs dossiers

 

1) L’économie : structurer durablement nos écosystèmes industriels

 

Le pays d’Aix est riche d’un tissu économique organisé autour d’écosystèmes performants et innovants (aéronautique, micro, énergie), qui manque cependant d’un maillage et d’un portage politique. Ce manque de pilotage stratégique s’est fait ressentir avec la faillite de LFoundry, 7e établissement industriel du département, qui a été liquidé non seulement pour des raisons internes (détournement de fonds, obsolescence, gouvernance chaotique…) mais également du fait de l’incapacité collective des acteurs à anticiper les évolutions du marché des semi-conducteurs. Alors que les nanotechnologies se développent à Crolles, en Isère, comment le Pôle de Rousset va t-il trouver sa place dans l’industrie des cartes à puce? Cette question est intimement liée à l’avenir de ST Microelectronics, qui emploie 3000 personnes sur Rousset, et je l’ai posée en séance, au gouvernement.

C’est dans cette perspective de dégager de nouveaux secteurs stratégiques de développement que je suis particulièrement attentif au sujet de la carte à puce électronique. Chaque année, plusieurs dizaines de milliers de nos compatriotes sont victimes de délits d’usurpation d’identité. Obsolète, aisément falsifiable, la CNI actuelle est devenue le principal vecteur de cette fraude. La CNIE (l’ajout d’une puce sur la CNI), en suivant l’exemple de nombreux pays européens, permettrait de sécuriser cette situation, au moment où la menace terroriste pèse sur nos sociétés.

Il s’agit non seulement d’un enjeu régalien de sécurité, mais également d’un enjeu économique pour le pays d’Aix. L’ensemble des entreprises est 100% français, et la puce est conçue par SPS à Rousset. Sur cette technologie d’avenir (sécurisation des données numériques), qui fait l’objet d’une intense concurrence, il faut donner à nos entreprises les moyens de se développer.

 

2) La Défense Nationale: changer de cap stratégique

 

De la sécurité numérique à la défense, le lien est direct. La majorité a voté l’an dernier la Loi de programmation militaire pour 5 ans, afin de fixer nos grandes orientations de défense. Avec Jean Yves Le Drian, notre armée connaît une évolution stratégique significative qui affirme comme priorité le renforcement de notre capacité à nous projeter vers les menaces internationales pour garantir notre sécurité. La loi privilégie ainsi la recherche sur la cyber défense ou encore les drones. L’actualité au moyen Orient nous démontre que cette capacité militaire est essentielle.

C’est dans cette logique que je participe régulièrement au comité parlementaire de suivi des accords de Lancaster House, de coopération franco-britannique en matière de défense. Dans une Europe où la mutualisation des politiques de défense peine à se construire, je considère pourtant que la coopération est le seul moyen de concevoir des programmes de recherche et d’industrialisation conséquents. Les accords entre notre pays et le Royaume Uni sur la question des drones en est un parfait exemple.

Enfin, en tant que membre de la commission défense, je me suis impliqué sur les sujets de recherche et d’industrie développés autour du CEA de Cadarache, particulièrement dans le secteur de l’énergie. Nous avons ainsi pu finaliser le Réacteur d’Essai (RES), vaste programme de recherche en lien avec la propulsion nucléaire de nos engins maritimes, et je suis intervenu à de multiples reprises pour attirer l’attention du gouvernement sur les risques de démantèlement d’Areva sous l’effet d’une logique purement financière, au détriment du maintien des compétences dans l’un de nos fleurons industriels.

 

3) Pour une mémoire vivante

 

Je me suis également engagé personnellement sur la question de la mémoire des soldats disparus sur le Front d’Orient entre 1915 et 1919, lors de l’expédition de Salonique. Je me suis rendu en Macédoine lors des commémorations de novembre pour rendre hommage à ces poilus, dont un tiers venait des anciennes colonies, tombés dans l’oubli. J’ai par la suite rencontré Kader Arif, Ministre des Anciens Combattants, pour qu’il puisse venir m’accompagner sur ces sites de mémoire et apporter aux morts la reconnaissance de la République.

A Aix, je soutiens le projet de construction d’un Conservatoire National de la Mémoire des Français d’Afrique du Nord, destiné à offrir aux chercheurs et aux habitants un accès à un fonds documentaire extrêmement riche et varié. Ce projet ambitieux permettra de faire vivre la mémoire de cette époque de manière apaisée, dans le respect, la tolérance et le dialogue.

 

4) L’Enseignement supérieur et la recherche

 

Depuis avril 2014, j’ai eu la chance de me voir confier la délégation à l’enseignement supérieur et la recherche de la communauté du pays d’Aix. J’en suis heureux car il s’agit véritablement d’une délégation stratégique dans un territoire très riche en établissements universitaires et en laboratoires de recherche, mais où, hormis la dynamique d’unité autour de la création de l’AMU, le champ est parfois épars et insuffisamment maillé. Je vois donc dans cette délégation un enjeu d’accompagnement et de structuration, par les politiques publiques, de relations de collaboration étroites entre le monde de l’innovation et celui du développement économique; de développement et de renforcement de nos écosystèmes innovants autour de l’énergie, la micro-électronique, ou encore l’économie numérique.

J’y vois également un enjeu d’amélioration de la reconnaissance et de l’insertion des jeunes chercheurs, diplômés et doctorants sur la marché de l’emploi local, qui reste encore trop imperméable aux intelligences que notre appareil universitaire a la chance de former localement.

Je suis enfin très attentif à la finalisation des programmes en cours de construction de logements étudiants, insuffisants sur Aix. Le prix de l’immobilier dans la ville centre est en train d’avoir un effet répulsif sur l’attractivité universitaire de la commune et les conditions de vie des étudiants, et il faut absolument enrayer la tendance en proposant une offre de logements supplémentaire.

 

5) Les antennes relais et la Santé publique

 

Le Pays d’Aix est un territoire de développement économique, mais il est également un espace de qualité de vie, de patrimoine naturel remarquable et de santé publique. Lors de ma campagne législatives, nos amis écologistes s’étaient mobilisés sur la question du vide juridique encadrant l’installation et le contrôle des antennes relais de téléphonie mobile, soulignant l’absence de consensus scientifique établissant la non nocivité des rayonnements électromagnétiques sur la santé des individus, notamment dans les HLM populaires où les opérateurs installent des forêts d’antennes relais sur les toits.

Au nom du principe de précaution, j’ai souhaité, en déposant une proposition de loi sur le sujet, que le Parlement puisse légiférer pour renforcer le cadre juridique en matière de concertation, de pouvoir de contrôle des maires, de protection des établissements accueillant des enfants, et d’évaluation des niveaux de rayonnements. Les députés écologistes ayant entrepris une démarche parallèle et ayant pu défendre leur texte dans le cadre du mécanisme des niches parlementaires, un processus législatif est en cours sur ce sujet, ce dont je me félicite, bien que le texte actuellement en discussion ait été fortement édulcoré.

 

6) La métropole

 

Je me suis également beaucoup impliqué dans le débat sur le projet de création d’une métropole réunissant 6 intercommunalités des Bouches-du-Rhône, à l’horizon du 1er janvier 2016.

Comme je l’ai systématiquement indiqué, je regrette que ce débat ait été, dès l’origine, mal posé, ce qui fait que nous avons abouti à l’opposition de deux caricatures: d’un côté les opposants à la métropole, mobilisant parfois, malgré nos efforts, un discours pouvant être réduit à la défense des intérêts primaires des villages gaulois; et de l’autre Marseille, avec certains élus annonçant ouvertement et grossièrement leur volonté de ne construire la métropole que pour “piller” les ressources fiscales des communes périphériques.

Cet enfermement caricatural nous a conduit à imaginer, dans la loi, une métropole déséquilibrée.

Je suis favorable, je l’ai toujours été, à la coopération métropolitaine, à la mutualisation des compétences stratégiques, à un portage politique des enjeux métropolitains. Les défis que nous devons relever dans notre département impliquent une gouvernance partagée et non plus un éparpillement des décisions entre communes, intercommunalités, département et région. Les déséquilibres et les tensions qui traversent notre territoire ne peuvent plus être traités uniquement localement. Les questions du Port, d’Airbus Eurocopter, de la gare de Miramas, de l’abandon des Quartiers Nords de Marseille, de Cadarache, de la crise agricole du Nord des Bouches du Rhône, de l’étalement urbain… doivent faire l’objet d’une prise en charge métropolitaine.

Pour cela, il nous faut réajuster le cadre législatif existant, au profit d’un transfert limité à la métropole des compétences stratégiques (et non plus un empilement bureaucratique de compétences) et d’une gouvernance équilibrée. C’est tout l’enjeu des discussions qui se déroulent actuellement sous l’autorité conjointe du préfet et du président de l’Union des Maires.

 

7) Culture et citoyenneté

 

Enfin, la culture étant l’un des socles de la société ouverte, libre et tolérante à laquelle j’aspire, j’ai suivi avec beaucoup d’intérêt la réflexion autour de la création d’un lieu dédié aux musiques actuelles, mais aussi surtout les initiatives promues par le bas (comme le festival Zic Zac) par des associations qui s’inscrivent résolument dans la diversification culturelle dans une ville encore trop marquée par une orientation élitiste et institutionnelle. C’est aussi la raison pour laquelle je suis intervenu récemment sur la question des intermittents, considérant que le maintien du régime actuel était nécessaire pour la liberté de création.

Un autre sujet m’a beaucoup sensibilisé, celui des chibanis, les immigrés âgés, qui ont travaillé pour la France et vivent aujourd’hui dans des conditions très précaires. M’étant rendu dans la résidence Adoma d’Aix, je souhaite pouvoir prendre des initiatives locales et parlementaires, dans la suite des conclusions de la mission d’information sur ce sujet, afin d’attirer l’attention de nos concitoyens sur la nécessité de faire de ces populations des citoyens pleinement intégrés au sein de la République.

 

Si je devais ne tirer qu’une seule conclusion de ces mois écoulés et des perspectives à en tirer, c’est le constat de voir que notre pays, loin d’être paralysé par la sinistrose et le défaitisme, regorge d’énergies formidables. Ce potentiel, cette capacité de création et d’imagination, je ne peux imaginer qu’il s’éteigne au profit du repli sur soi et des crispations identitaires. La France a tout pour se redresser, je continuerai en tout cas dans cette voie là avec le même optimisme et la même détermination.

 

 

2014-09-14 14.30.59

2014-10-04 08.12.33

Fête de l’Aïd el Kebir

Je me suis rendu samedi matin aux côtés de la communauté musulmane d’Aix-en-Provence pour la prière qui marque le début de la Fête de l’Aïd el Kebir.

Malgré la précarité des conditions de prière, dans un gymnase Coulange plein à ras bord et ne pouvant ainsi dignement accueillir, et en sécurité, l’ensemble des croyants, obligés pour certains de se recueillir dans les couloirs du complexe, ce moment fut un bel instant de partage, d’ouverture et de tolérance. L’imam chargé du prêche a ainsi rappelé le rôle moteur des femmes dans nos sociétés et le devoir fait à chaque musulman de notamment favoriser l’accès à l’éducation pour les filles.

J’ai remercié mes amis pour leur invitation et adressé tous mes voeux de bonheur aux musulmans pour cette fête de l’Aïd

IMG_5078

Déjeuner avec le Prix Nobel de Littérature, Mo Yan

J’ai eu le grand honneur de déjeuner avec le Prix Nobel de Littérature, Mo Yan, au Château Lacoste au Puy Ste Réparade.

Cette entretien de grande qualité m’a permis de discuter de l’œuvre de ce grand écrivain, de la critique sociale qu’il adresse à l’attention des élites chinoises et de la société dans laquelle il vit.

En retour, nous avons eu la chance de pouvoir faire découvrir à l’auteur la richesse artistique du Château Lacoste, et les très nombreuses œuvres d’art contemporain qu’il accueille (Louise Bourgeois, Franck Gehry, Tadao Ando, Renzo Piano….)

 

2014-09-21 10.07.32

Montée Ste Victoire Solidarité

J’étais présent dimanche dernier au départ de la traditionnelle Montée de la Ste Victoire Solidarité, organisée par l’Office Municipale du Tourisme et notamment mon ami Joseph Torchio, qui, chaque année, réunit les clubs sportifs, le Lycée militaire et des personnes handicapées, pour organiser l’ascension de la Ste Victoire.

Ce moment festif et humaniste est toujours un grand succès, de nombreux sportifs répondant présent pour cet événement qui réunit des cordées de plusieurs centaines de personnes. Je tiens de nouveau à tous les féliciter pour l’esprit de solidarité et de partage dont elles ont témoigné.

photo-1

Universités d’été de la Défense à Bordeaux

 

Comme l’année passée, j’ai participé à l’Université d’été de la Défense qui réunissait élus, fonctionnaires, industriels et militaires à Bordeaux, afin d ‘échanger sur les enjeux géopolitiques et technologiques des politiques de défense de demain.

La Loi de Programmation militaire votée l’année passée par la majorité parlementaire a défini un changement de cap stratégique de notre politique de défense, en affirmant le fait que la sécurité des démocraties occidentales et la stabilité de la planète se jouait à la fois sur notre capacité à contrôler des menaces technologiques diffuses et virtuelles (cyberdéfense, sécurisation numérique…) et à éviter que certaines régions du monde ne basculent dans le chaos sous l’effet de décompositions internes et de l’action de groupes radicalisés, comme en Afrique ou au Moyen Orient.

Depuis, l’actualité internationale n’a eu de cesse de démontrer l’actualité de ce diagnostic, en Irak, en Syrie, en Lybie ou encore en Centrafrique. D’où l’importance pour les pays européens de ne pas considérer la paix et la stabilité comme des acquis immuables, mais bien comme des constructions, des efforts et des coopérations quotidiens, dans lesquels l’effort de défense joue un rôle important.

Par ailleurs, ce moment m’a permis de faire connaissance très concrètement avec l’Airbus A400M, livré en 2013, qui assurera le transport militaire, venant par là répondre à une faiblesse capacitaire de notre pays.

 

photo

2014-09-06 16.37.21

Salon des Sports et Assogora: la rentrée des associations du pays d’Aix

 

Le 1er week end de septembre, les associations du pays d’Aix organisaient leur rentrée auprès du grand public à travers deux événements majeurs, le Salon des Sports au Val de l’Arc et le Forum Assogora sur le Cours Mirabeau.

Comme chaque année, les aixois ont eu la possibilité de parcourir des dizaines de stands pour s’informer des divers engagements et activités proposés par des associations extrêmement variées, de la promotion de la salsa jusqu’à la défense des droits de l’Homme, ou évoluer au milieu de nombreuses pratiques sportives.

J’ai tenu à participer à ces deux événements, à la rencontre de tous ces bénévoles qui défendent leurs passions et en assurent l’animation au quotidien, contribuant ainsi à la vie de la cité.

 

 

 

2014-09-06 17.02.20

 

 

 

2014-09-07 16.31.53

Journal

Parution du Journal du Député 2014

Chers amis,

Je vous propose de télécharger ici la publication annuelle de mon journal de député, qui revient sur les temps forts de l’année écoulée et les dossiers importants sur lesquels je me suis mobilisé.

Si ce journal n’aborde pas de manière exhaustive les nombreux combats que j’ai menés, il reflète, je l’espère, l’ambition que j’ai souhaité porter pour notre territoire.

Fidèle à mes engagements, je souhaite agir au quotidien comme élu de proximité, à l’écoute de toutes et de tous, sans sectarisme ni oeillères. Dans un contexte économique, social et politique très difficile, je suis convaincu que le redressement de notre Nation passe par la mobilisation de chacun, quelles que soient ses opinions.

J’ai également voulu résolument ancrer le pays d’Aix dans une vision nationale, en redonnant à ce territoire une vision stratégique de son avenir. Que ce soit pour notre pôle microélectronique, fragilisé par la faillite de LFoundry, notre viticulture, ou encore notre réseau de santé, j’ai tenté de m’inscrire dans une vision à long terme pour préserver les richesses exceptionnelles de notre pays d’Aix.

Dans ce travail très difficile, je me nourris au quotidien de l’expérience, du savoir, de la bienveillance, de l’attention de nos concitoyens de la 14ème circonscription. Je suis fier d’être le député de ce territoire remarquable, pluriel et ouvert, et vous pouvez compter, demain comme maintenant, sur mon engagement à vos côtés.

Téléchargez la Lettre du Député 2014

2014-06-23 14.01.00

Geneviève Fioraso pose la première pierre du Plan Campus

La Secrétaire d’Etat déléguée à l’Enseignement Supérieur et la Recherche, Geneviève Fioraso, est venue le mois dernier à Aix sur les sites des Facultés de Droit et de Lettres pour poser la première pierre du Plan Campus. Cette opération d’envergure vise à faire de cet espace universitaire en cœur de ville un grand campus moderne, apte à l’accueil des étudiants et des chercheurs dans les meilleures conditions.

Achevés en 1966, les sites actuels sont en effet non seulement dégradés, mais sous équipés et morcelés. La restructuration des espaces, tels que les bibliothèques universitaires, et les aménagements paysagers vont permettre de relier et d’unifier les deux UFR, dépassant ainsi les vieux clivages historiques.

3 grands chantiers sont lancés, pour une fin des travaux en 2017 :

– La rénovation de la Bibliothèque de droit, pour l’agrandir sur le restaurant actuel

– La rénovation du Bâtiment principal de la Fac de Lettres, actuellement très dégradé

– Les aménagement extérieurs, afin d’unifier le campus, de relier les deux parties par des modes doux de déplacement (vélo), et de repenser la place du parking pour réguler le stationnement sauvage.

L’ensemble des collectivités, dont la CPA à travers sa délégation Enseignement Supérieur et recherche, s’est mobilisé pour concrétiser cette opération et faire du campus d’Aix un grand site de recherche et de connaissance.

 

 

2014-06-23 13.38.51

Fête de l’Aid el Fitr demain lundi

Demain aura lieu l’Aid El Fitr qui marque la fin du ramadan.

J’adresse ainsi à mes amis musulmans tous mes vœux de bonheur pour cette grande fête que je souhaite placée sous le signe de la paix, de la tolérance et de la félicité!

GARDEN PARTY IEP 2014--57

Fin d’année universitaire à Sciences Po Aix

L’association des anciens de l’IEP d’Aix (Sciences Po Aix Alumni), présidée par Stéphane Salord, organisait début juillet son Assemblée Générale annuelle, précédée par une Garden Party réunissant anciens et actuels étudiants, en présence de la Présidente du CA de l’IEP, Christine Lagarde, et du Directeur Christian Duval.

Établissement prestigieux dans la tradition universitaire aixoise, l’IEP poursuit activement son ouverture sur la société et l’international. A ce titre, l’association des anciens tient à prendre toute sa place dans la construction de réseaux professionnels solides pour aider à l’insertion des diplômés et contribuer au rayonnement de l’institution.

 

GARDEN PARTY IEP 2014--49

 

 

GARDEN PARTY IEP 2014--80

Crédit photo: Sciences Po Aix Alumni

2014-06-14 18.45.36-1

L’AUC Rugby fête ses 60 ans

Le doyen de l’ovalie aixoise, l’AUC Rugby, a récemment fêté son 60ème anniversaire lors d’une après midi festive, autour de son président Ravi André.

Alors que le rugby se professionnalise progressivement, les jaunes et noirs démontrent depuis 60 ans qu’il est possible de concilier la performance sportive avec le maintien des valeurs historiques qui font la fierté du club : respect des autres, solidarité, convivialité, fair play.

L’AUC rugby s’inscrit dans la grande tradition universitaire du sport aixois, qui a donné à notre ville son rayonnement actuel.  Désormais promu depuis un an en Fédérale 3, le club démontre une certaine ambition qui fait honneur au travail passionné de tous les bénévoles.

 

2014-06-30 12.57.37

Inauguration de l’Esprit de la Violette

Il y a peu de temps, le restaurant l’Esprit de la Violette, anciennement Clos de la Violette, rouvrait ses portes sous la houlette de son nouveau chef, Marc De Passorio. Cette inauguration constitue une excellente nouvelle pour le maintien d’une tradition gastronomique s’appuyant sur les richesses du terroir du pays d’Aix et les circuits courts de consommation. En effet, alors que ce lieu célèbre était convoité par divers intérêts étrangers, le jeune chef talentueux et “localvore” Marc de Passorio s’est battu pour poursuivre le travail effectué avant lui par Jean-Marc Banzo et en perpétuer les orientations provençales.

L’Esprit de la Violette se fournit ainsi en légumes et fruits bio au Jardin de Manon, à Eguilles, ou encore à la fromagerie Lemarié qui fait depuis longtemps le bonheur des aixois. Il propose également la célèbre liqueur des moines prémontrés de l’Abbaye de Frigolet, témoignant de sa volonté de mettre à l’honneur les produits de notre région.

J’ai ainsi salué ce travail remarquable, dans un lieu qui l’est tout autant, et qui reste accessible aux aixois.

 

 

2014-06-30 13.07.10

 

 

 

2014-06-30 15.11.05

 

2014-07-16 16.00.47

Visite du Relais de St Donat pour soutenir l’hébergement d’urgence des femmes victimes de violence

Je me suis rendu hier au relais St Donat d’Aix-en-Provence, un centre d’hébergement d’urgence pour les femmes victimes de violence conjugales.

Ce lieu à part accueille les femmes en danger et leurs enfants en bas âge pour les mettre à l’abri, les soutenir et les accompagner dans leurs démarches de réinsertion. Présidé par Jean-Pierre Lanfrey, militant infatigable du droit des femmes, et dirigé par Fabienne Devynck, il met en place des actions innovantes d’intervention sociale pour prendre en charge avec une grande humanité des situations très difficiles.

Il est nécessaire de défendre la spécificité du Relais, car trop rares sont les lieux tels que celui-ci qui proposent une solution adaptée aux nombreuses situations de détresse que connaissent les femmes victimes de violences domestiques.

A ce propos, je saisira prochainement le Ministère des Affaires Sociales et la Préfecture pour échanger sur la manière dont cet accueil et le traitement des cas d’urgence pourront être améliorés dans le futur.

2014-07-15 23.25.42

Rupture du jeune avec les associations du culte musulman

Comme chaque année, je me suis rendu à la rupture du jeune de mi-ramadan, à l’invitation des associations du culte musulman d’Aix-en-Provence.

J’ai pu ainsi poursuivre, dans un esprit de grande tolérance, le dialogue que je mène avec les représentants du culte, et les accompagner dans leur volonté de pratiquer un islam profondément ouvert sur la cité et la société, respectueux de toutes les sensibilités et de la République.

Clôturant cette soirée, le  traditionnel débat œcuménique entre le rabbin, un prêtre catholique et un imam s’est attaché à l’exégèse de l’aumône et de ses significations sociales et symboliques. Une nouvelle fois, les participants ont pu s’enrichir de ce dialogue très fécond entre les religions monothéistes.

le Drian

En délégation au Royaume Uni avec le Ministre de la Défense

J’ai accompagné, aujourd’hui, le Ministre de la Défense au Royaume Uni pour la signature de plusieurs accords de coopération de défense.

Comme membre du groupe parlementaire de suivi de la coopération militaire entre la France et le Royaume Uni, j’ai fait partie de la délégation officielle conduite par Jean-Yves Le Drian, qui s’est rendue aujourd’hui au salon de Farnborough, au Royaume Uni, pour signer deux accords importants de coopération militaire.

Ce renforcement de la coopération franco-britannique concerne notamment le dossier du drone européen de combat, sur lequel la France et l’Europe accusent un retard technologique et industriel important. Cette infériorité tactique pénalisant lourdement les capacités stratégiques de projection de notre défense, le développement d’un drone européen de combat, en partenariat avec le Royaume Uni, est devenu une priorité pour le gouvernement.

Les accords signés aujourd’hui constituent donc une nouvelle étape dans l’avancée du projet de drone porté par Dassault et BAE Systems. Ce programme technologique très ambitieux, qui mobilise l’excellence du savoir faire industriel français, doit nous permettre de pouvoir faire face aux nouveaux enjeux géopolitiques internationaux.

PARC

Table Ovale du PARC: l’Ovalie aixoise optimiste

Mardi dernier, j’étais présent pour la dernière Table Ovale du Pays d’Aix Rugby Club présidé par Lucien Simon. En cette veille de nouvelle saison, j’espère vivement que le PARC retrouvera le chemin de l’élite nationale et de la Pro D2, après l’avoir quittée il y a un an.

Outre ce défi sportif, la question des infrastructures progresse pour permettre au club de disposer de capacités d’accueil élargies et modernisées. C’était d’ailleurs le sujet de cette rencontre, en attendant la rentrée et une nouvelle saison qui s’annonce ambitieuse.

2014-06-27 18.36.34

Hommage à Gabriel Dussurget, Fondateur du Festival d’Art Lyrique d’Aix

La semaine dernière, une plaque commémorative a été dévoilée à la Cité du Livre d’Aix en hommage à Gabriel Dussurget, le fondateur du Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence. Mécène, fondateur et directeur de nombreuses manifestations culturelles jusqu’à sa mort en 1996, Dussurget joua un rôle actif dans le développement des scènes artistiques françaises, notamment à Paris.

Il eut, en 1948, l’inspiration de choisir Aix pour fonder le Festival d’Art Lyrique avec Lily Pastré. Assurant plusieurs années sa direction, il contribua à en faire l’un des événements culturels majeurs  de notre pays. Chaque année, le Festival délivre un prix à son nom à une révélation artistique.

C’est pour remercier ce grand serviteur de la culture que sa nièce, accompagnée des élus, a pu dévoiler une plaque à sa mémoire et inaugurer la rue qui porte désormais son nom, entre le Conservatoire et la Cité du Livre.

 

 

2014-06-27 19.01.19

IMG_0658

Je me rendrai avec Kader Arif en Macédoine en novembre

J’ai rencontré hier matin Kader Arif, Secrétaire d’Etat en charge des anciens combattants, pour de échanger de manière très positive sur divers dossiers mémoriels sur lesquels je me suis particulièrement mobilisé.

 

En premier lieu, au vu de mon implication sur la question de la mémoire des poilus d’Orient, j’ai demandé au Ministre de m’accompagner en novembre en Macédoine, pour honorer, avec l’Ambassade et les anciens combattants, la mémoire des soldats français du Front d’Orient (1915-1918). Kader Arif m’a donné son accord ferme et définitif pour effectuer un voyage mémoriel en novembre dans cette région d’Europe. Je me réjouis de cette décision car, en cette année du centenaire, cette visite officielle des cimetières, stèles et monuments nationaux dédiés à l’Armée d’Orient et l’expédition de Thessalonique, constitue un signe fort de reconnaissance et de valorisation du souvenir de ces soldats oubliés par l’Histoire nationale.

 

L’entretien a également permis d’aborder des sujets de grande importance.

 

Au sujet des harkis, j’ai évoqué le sujet très sensible de l’exclusion des harkis de la mémoire nationale. J’ai notamment plaidé pour que, fidèle à ses engagement de campagne, il puisse “reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l’abandon des harkis.”Cette annonce permettrait de refermer certaines pages douloureuses de notre Histoire et de rassembler nos concitoyens au sein de la Mémoire Nationale.

 

Dans le même esprit, j’ai soutenu le projet de construction d’un Conservatoire national de la mémoire des Français d’Afrique du Nord, porté par le Centre de Documentation Historique de l’Algérie (CDHA) à Aix. Ce projet vise à créer un Centre référence de documentation, d’archives et de recherche sur le quotidien de la vie en Algérie après la guerre. La ville d’Aix, de par son histoire et son emplacement au cœur du monde universitaire et de la Méditerranée, a vocation à accueillir un projet mémoriel de cette ambition, capable d’assumer un travail historique ouvert et pluraliste sur cette période difficile de notre histoire. Kader Arif s’est montré très ouvert à cette idée et compte étudier avec sérieux et intérêt la possibilité que l’Etat puisse venir en soutien à cette opération.

2014-06-14 09.43.59

Fête des 20 ans du Collège Jean Zay

J’étais il y a peu à Rousset pour fêter les 20 ans du collège qui porte le nom du grand résistant Jean Zay.

Accompagné du principal Guy Versavel et du maire Jean Louis Canal, je suis allé à la rencontre des élèves et nombreux anciens élèves, qui proposaient au public plusieurs ateliers, ainsi que des spectacles dans lesquels ils ont pu révéler tout leur talent, témoignant ainsi du souci de l’équipe pédagogique de les impliquer sur des projets culturels et artistiques très variés.

 

2014-06-14 14.56.47

150ème anniversaire de la Croix Rouge

Je me suis rendu récemment au 150ème anniversaire de la Croix Rouge, qui organisait pour l’occasion une journée d’échange au Camp des Milles.

L’organisation humanitaire avait en effet choisi de faire réfléchir ses membres et le public sur la question de la fragilité de l’être humain et de sa vulnérabilité par rapport aux grandes idéologies exterminatrices qui restent aujourd’hui toujours vivaces dans certaines régions du monde.

L’avocat Jean Loup Campestre, militant historique des droits de l’homme, animait cette journée où j’ai pu croiser également Alain Chouraqui, le président de la Fondation du camp des Milles. Je remercie vivement M. Claude Mathieu, le délégué départemental de la Croix Rouge pour cette invitation.

2014-06-05 20.35.28

Doctoriales d’Aix-Marseille Université: valoriser la recherche et le doctorat

 

Le Collège Doctoral d’Aix-Marseille Université organise depuis 2008 ses Doctoriales, un séminaire de plusieurs jours durant lequel les doctorants et jeunes doctorants travaillent leur insertion professionnelle future sur le marché de l’emploi en développant les relations avec le milieu économique par des parrainages par des chefs d’entreprise, un travail de valorisation professionnelle de la thèse, la sensibilisation au fonctionnement du secteur privé…

 

Lors de la soirée de clôture, j’y représentais la  CPA, qui soutient financièrement ce séminaire depuis sa création. J’ai notamment remis un prix à un jeune chercheur talentueux, pour sa capacité à valoriser ses compétences professionnelles acquises dans le cadre de son travail de thèse.

 

Elu d’un territoire qui se distingue à la fois par la richesse de sa tradition universitaire, qui accueille la plus grande université de France, qui a su faire reconnaître la qualité de ses laboratoires et de ses projets dans le cadre des Investissements d’Avenir ; et par le dynamisme d’un tissu économique et industriel particulièrement innovant et diversifié, j’ai tenu à souligner la nécessité de faire rencontrer de manière plus étroite ces deux univers.

 

Je suis convaincu que, dans les décennies à venir, la création de richesses passera pas l’intelligence, la connaissance et l’innovation, et les docteurs, qu’ils soient issues des sciences sociales ou des sciences “dures”, seront les principaux acteurs de ce processus.

 

Or, en France, ce canal de recrutement et de formation n’est pas naturel, le doctorat ne bénéficiant pas encore de toute la reconnaissance dont il devrait être l’objetde la part des acteurs publics, comme privés.  Nous avons encore trop tendance à considérer que le seul débouché légitime pour un doctorant est l’intégration dans le milieu académique, qui ne concerne in fine qu’environ 1/3 des docteurs, et qui de ce fait néglige la valorisation professionnelle des compétences des 2/3 restants.

 

Former un docteur, c’est investir dans l’avenir, dans la croissance et l’emploi. Le pays d’Aix, qui est un territoire d’innovation, doit saisir cette chance aux côtés de son université unique.

 

2014-06-02 21.30.57

Retour sur la soirée des Vins de la Ste Victoire au Palais du Pharo

Comme l’année passée, je me suis rendu il y a peu au Pharo pour la soirée “le Pharo a du Palais” autour des vins de la Ste Victoire. Organisée par l’association des vignerons de la Ste Victoire présidée par Olivier Sumeire, cette manifestation est un grand succès annuel.

 

Elle permet de faire découvrir la variété et la qualité des vins de notre terroir à un public plus large que les habitant du pays d’Aix. En cela, cet événement remplit parfaitement son rôle en attirant autant des experts que de simple particuliers désireux d’enrichir leur connaissance des vins de Provence.

 

Je salue en tout cas le travail accompli par l’association et la trentaine de domaines et caves coopératives présente. Comme je l’indique régulièrement, cet effort de montée en gamme et de valorisation économique et identitaire de nos produits du terroir constitue une stratégie payante pour développer l’économie locale autour de notre environnement, de nos savoir faire et de la passion qui irrigue le pays d’Aix en matière vinicole depuis des décennies.

 

 

2014-06-02 21.31.00

2014-06-13 20.45.00

Rencontre des entrepreneurs de la CGPME 13

Vendredi dernier, dans l’auditorium de Marseille Provence Métropole, la CGPME 13 organisait sa rencontre annuelle des entrepreneurs et des parlementaires.

Outre un débat avec la Ministre Marylise Lebranchu sur le développement local et deux tables rondes consacrées à des sujets de premier plan pour les chefs d’entreprise, comme la question du risque, de l’engagement et de la responsabilité personnels dans la création de sociétés, nous avons effectué un retour d’expérience de l’initiative “Entrepreneur d’un jour”, à laquelle ont participé des députés et sénateurs de tous bords du département.

Pour ma part, je m’étais rendu en janvier dans les locaux de l’entreprise Genes’Ink, avec Mme Corinne Versini, toute une matinée, pour découvrir les procédés extrêmement innovants déployés par cette start-up en matière de dessin de circuits électroniques avec de l’encre (Visite de l’entreprise Genes’Ink à Rousset). J’ai ainsi rappelé tout l’intérêt de cette initiative d’immersion dans le quotidien d’une PME, avec les enjeux industriels qui la traversent, l’importance de l’intégrer dans un écosystème économique favorable (ici autour de la structuration du Pôle microélectronique de Rousset), et toutes les tracasseries administratives et financières qui peuvent parfois gréver durablement le travail des chefs d’entreprise.

 

 

 

 

 

2014-06-06 11.16.22

Inauguration officielle de la Confiserie du Roy René

Je vous avais détaillé ma visite en avant première au nouveau site de la Confiserie du Roy René. Le 6 juin, c’était cette fois ci l’inauguration officielle de ce bâtiment dédié, comme l’a rappelé son Président Maurice Farine, à un projet industriel faisant appel autant à l’innovation et aux technologies de pointe en matière agro-alimentaire, qu’au souci de respecter fidèlement la tradition et la qualité du terroir provençal.

De nombreux élus et acteur du territoire s’étaient déplacés à cette occasion.

OS

Intermittents du spectacle: il faut relancer la négociation

J’ai écrit la semaine dernière aux partenaires sociaux signataires de l’accord sur le régime des intermittents du spectacle, pour leur faire part de mes inquiétudes.

Cet accord apparaît, en l’état, insuffisant et ne peut être validé. Certes, il maintient le régime des intermittents, contre la position du patronat qui était favorable à sa suppression. Mais il risque de précariser davantage ce système spécifique qui est devenu le socle de la création culturelle nationale et de l'”exception culturelle française”.

Je propose que le texte de l’accord soit désormais soumis au Parlement, pour que ce dernier joue son rôle dans le processus de démocratie sociale et puisse amender la convention. L’Assemblée, sous l’impulsion du député Patrick Bloche, avait d’ailleurs largement travaillé ce sujet et adressé nombre de propositions qui sont restées sans réponses.

Il est indispensable, pour l’avenir de la création culturelle, de sortir de cette crise par un large accord, et non par un texte qui recueille l’hostilité des professionnels. C’est pourquoi j’invite le gouvernement et les partenaires sociaux à prolonger les négociations et à modifier le texte.

 

Lettre ouverte 1

 

Lettre ouverte 2

2013-10-30 11.03.42

LFoundry: la conclusion d’un immense gâchis

Le Tribunal de Commerce de Paris vient aujourd’hui de décider la vente de la société LFoundry à un broker brésilien, au détriment du seul projet de reprise (partielle) de l’activité porté par le groupe General Vision.

Je déplore ce que j’ai appelé à plusieurs reprises un gâchis industriel considérable qui trouve ici une conclusion tragique. Je pense beaucoup aux salariés qui se sont battus jusqu’au bout pour défendre leur outil de travail et la nécessité de maintenir une activité industrielle innovante sur le site. Au lieu de cela, l’outil industriel sera “dépecé” pour être vendu progressivement par morceaux.

Nous payons, dans ce dossier, l’absence de stratégie pour le pôle microélectronique de Rousset, qui n’a pas encore trouvé une vocation durable, comme le fait par exemple le Pôle de Crolles avec les nanotechnologies. Les pouvoirs publics doivent désormais impérativement ouvrir le dialogue et la réflexion pour accompagner le développement du pôle de Rousset dont le potentiel économique reste considérable.

Berlan

Nomination comme délégué communautaire à l’enseignement supérieur et la recherche

Après une mandature consacrée au tourisme en tant que Vice Président de la Communauté du pays d’Aix, j’ai décidé de laisser cette charge de Vice Président en raison de ma volonté de ne pas cumuler les mandats. En revanche, j’ai accepté la proposition qui m’a été faite d’assumer une délégation à l’enseignement supérieur, la recherche, l’innovation et la santé, à la CPA. Ces sujets, qui me tiennent à cœur depuis longtemps, s’inscrivent stratégiquement dans la construction et l’animation du projet de la future métropole.

Fusionnée, la nouvelle Aix-Marseille Université est devenue un acteur majeur du savoir et de la formation dans notre département. Intégrée dans les investissements d’avenir, restructurée autour de projets immobiliers de requalification d’envergure comme le plan Campus, impliquée dans le développement de filières de pointe à l’image de l’émergence du Pôle biomédical de Marseille, elle doit avoir pour vocation de structurer durablement le paysage industriel et scientifique de notre aire métropolitaine, en lien avec le monde économique et l’ensemble des acteurs de la recherche, publique comme privée.

Par conséquent, avec les questions de santé et de l’Hôpital public, le sujet de l’enseignement supérieur et de la recherche apparaît comme particulièrement stratégique pour l’avenir de notre territoire et de notre jeunesse. Je compte ainsi apporter au milieu universitaire le soutien que les pouvoirs publics se doivent de lui assurer, car il ne peut y avoir d’innovation et de richesse sans recherche ni formation.

J’ai ainsi inauguré ce mandat en accueillant la Journée de l’Enseignement des sciences de gestion, jeudi dernier au Pharo, une manifestation phare pour les disciplines du management et de la gestion.

 

Hémicycle

Economie sociale et solidaire: la majorité défend un autre modèle de développement

L’Économie sociale et solidaire (ESS) regroupe l’ensemble des associations, coopératives et mutuelles qui développent des activités économiques à vocation sociale ou écologique. Il s’agit d’un secteur distinct de la puissance publique et de l’entrepreneuriat privé, qui s’inscrit résolument dans la solidarité. Héritière de la tradition socialiste des coopératives et mutuelles du 19e siècle, l’ESS a connu un renouveau à partir des années 1980 sous des formes innovantes, répondant aux nouveaux besoins sociaux émergents et relevant le défi du développement durable.

Aujourd’hui, elle représente en France 10% du PIB et 10% des salariés, et connaît une croissance tendancielle de son volume d’emploi (+23% d’emplois dans ce secteur depuis les années 2000).

Néanmoins, ce champ économique connaît des difficultés structurelles: disparate, fragile, éloigné du circuit bancaire, peu rentable de part son essence solidaire, mis en concurrence avec le secteur privé classique, il peine à se structurer. C’est pourquoi déjà le gouvernement Jospin avait tenté, en 2001, d’initier une démarche d’appui de la part des pouvoirs publics. Aujourd’hui, c’est une loi cadre très attendue par le secteur qui vient d’être adoptée en ce 20 mai par l’Assemblée Nationale. Ce texte vise trois objectifs: améliorer la reconnaissance du secteur, le moderniser pour le rendre plus fort, et développer son financement.

J’ai suivi de près la discussion, co-signant près de 70 amendements. Je suis heureux qu’un soutien précieux ait pu être engagé vis à vis d’un secteur d’avenir, qui démontre la possibilité de conjuguer création de richesses, solidarité, et démocratie économique.

2014-05-17 19.33.14

40ème anniversaire du Ski Club de Venelles

Samedi, le Venelles Plein Air Montagne – Ski Club, organisait son 40ème anniversaire. Invité par Alain Gromier, son président, j’ai rendu hommage au travail de tous les bénévoles, qui font vivre ce club, le 2e club de ski du département en nombre de licenciés après Marseille.

Co-fondé par Pierre Morbelli, notamment, l’association fait preuve d’un grand dynamisme tout en assurant une fonction sociale de proximité. Elle permet ainsi à nombre de jeunes issus de milieux modestes de pouvoir faire des séjours alpins et s’initier au ski. Le nombre important de participants ce soir là a pu témoigner de l’ancrage important du club dans la vie du village.

 

 

2014-05-17 20.16.00

Avec Alain Gromier, Président du VPAM Ski Club

2014-04-18 11.44.03

Visite de la Confiserie du Roy René

J’ai eu le grand plaisir d’être récemment invité dans les nouveaux bâtiments de l’usine de la Confiserie du Roy René, route de la Calade à Aix, par son PDG M. Maurice Farine.

A travers cette visite, j’ai pu prendre la mesure de la détermination avec laquelle M. Farine s’employait à préserver la qualité de ses célèbres calissons, en valorisant l’histoire de cette pâtisserie  tout en modernisant son processus de fabrication. La Confiserie s’emploie ainsi à planter 8 hectares d’amandiers autour de l’usine, dans le cadre d’une ferme pédagogique, pour structurer une micro-filière locale autour de l’amande de Provence, dans la mesure où aujourd’hui les amandes sont avant tout importées de Californie (700 000 tonnes produites par an) ou d’Espagne (60 000t), et non de notre région (40t).

Par ailleurs, la capacité de l’entreprise à automatiser sa production lui a permis de développer de nombreux emplois par l’ouverture de nouveaux marchés et la baisse de ses prix. Aujourd’hui, la Confiserie recrute et innove en permanence autour de nouveaux produits, tout en restant fidèle à son histoire presque centenaire. Elle est également performante à l’exportation, et s’appuie sur l’identité provençale pour contribuer à la montée en gamme des ressources de notre terroir. Le bâtiment est entièrement construit en pierre de Rognes, et souhaite devenir le premier édifice à respecter les normes du Bâtiment Durable Méditerranéen.

Enfin, l’usine a ouvert un espace pédagogique pour retracer la genèse de la fabrication du calisson, avec de nombreux ateliers interactifs, qui devraient attirer plusieurs milliers de touristes.

Outre une pause pâtissière bienvenue dans un agenda parlementaire soutenu, cette visite fut non seulement instructive, mais me laisse une nouvelle fois impressionné par le potentiel économique et innovant des entreprises du pays d’Aix, notamment dans le secteur de l’agro-alimentaire, si l’on sait s’appuyer sur les richesses agricoles et identitaires du pays d’Aix.

 

2014-04-18 10.45.50

 

 

 

 

 

 

2014-04-18 11.04.02

 

 

 

2014-04-18 11.42.41-1

 

 

 

 

 

 

 

2014-04-18 11.53.30

 

 

 

 

2014-04-18 11.46.08

 

 

IMG_0524

Ondes électromagnétiques: une étude récente doit nous inciter à la précaution

J’ai pris connaissance avec beaucoup d’intérêt d’une étude récente relative aux conséquences d’un usage intensif du portable. Certes, une étude seule ne peut prétendre à l’exhaustivité scientifique, mais les conclusions de cette recherche, ajoutées à d’autres, nous indiquent une nouvelle fois l’absence de consensus scientifique sur l’impact des ondes sur la santé des individus.

C’est pourquoi il est nécessaire de poursuivre nos efforts pour adopter une démarche de précaution en renforçant notre cadre législatif sur cette question. Malgré le vote en 1ere lecture en janvier à l’Assemblée d’une proposition de loi – que j’avais considérée comme très timorée – trop de questions restent en suspens. Je pense notamment à la nécessité de protéger les jeunes enfants des sources de rayonnement électromagnétiques et d’éviter de leur part un usage trop précoce des téléphones portables.

 

Alerte sur l’usage intensif du portable

 

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Paul Benkimoun

 

Une étude pointe le risque accru de tumeurs cérébrales pour les utilisateurs intensifs du portable, c'est-à-dire ceux qui passent une demi-heure par jour au téléphone.

L’usage intensif des téléphones portables pourrait favoriser la survenue de tumeurs cérébrales bénignes ou malignes. Une étude publiée dans la revue Occupational and Environmental Medicine vendredi 9 mai et réalisée par des chercheurs français établit l’existence d’un lien chez les utilisateurs intensifs.

 

Gaëlle Coureau (Institut de santé publique, d’épidémiologie et de développement, université de Bordeaux) et ses collègues ont mené une enquête épidémiologique dans quatre départements – Calvados, Gironde, Hérault et Manche – pour examiner le rôle des facteurs liés à l’environnement et au travail dans la survenue de tumeurs primitives du système nerveux central (SNC) chez l’adulte.

Ils ont utilisé les données de 447 personnes atteintes de tumeurs bénignes ou malignes du SNC (253 gliomes et 194 méningiomes), diagnostiquées entre juin 2004 et mai 2006. Ces données ont été croisées avec celles d’un effectif deux fois plus important de sujets pris au hasard dans la population.

Il n’y a pas de différence statistiquement significative entre utilisateurs et non-utilisateurs de mobile. En revanche, une association positive avec le développement de gliomes ou de méningiomes a été identifiée chez les personnes ayant téléphoné au moins 896 heures au cours de leur vie ainsi que, pour les gliomes uniquement, chez celles ayant accumulé plus de 18 360 communications.

CONTROVERSES

Les auteurs reconnaissent que leur étude ne permet pas de définir un niveau de risque d’apparition de tumeurs. Mais l’association Priartem, qui milite contre les dangers des radiofréquences, souligne que l’usage intensif tel que le définit l’étude (plus de 896 heures cumulées) correspond à plus de 15 heures par mois, « c’est-à-dire une demi-heure par jour, ce que dépassent aujourd’hui largement de très nombreux utilisateurs, et notamment les plus jeunes ».

Les effets délétères possibles du téléphone mobile font l’objet de vives controverses. L’étude internationale Interphone avait mis en évidence en 2010 l’augmentation des gliomes (tumeurs pouvant être bénignes ou malignes) chez les sujets étudiés ayant cumulé la plus grande durée d’utilisation (au moins 1 640 heures) au cours de leur vie. Les études de l’équipe suédoise de Lennart Hardell sont aussi allées dans le sens d’un tel effet. Mais la méthodologie de ces différents travaux ne fait pas l’unanimité. A l’inverse, d’autres équipes n’ont pas conclu à l’existence d’une telle association, mais leur financement par les opérateurs de téléphonie a semé le doute.

Au-delà de ces débats, la démonstration de la nocivité des portables est compliquée par plusieurs facteurs. L’utilisation du téléphone mobile est une pratique récente. Les appareils ont changé, émettant moins de radiofréquences, mais le nombre d’utilisateurs a explosé et l’usage intensif, notamment chez les jeunes, est plus répandu. La lenteur du développement de certaines tumeurs cérébrales, comme les méningiomes, ne permet pas encore une réponse complète avec certitude.

Paul Benkimoun
Journaliste au Monde

2014-04-17 10.39.00

Anniversaire de la disparition du Général Rollet

Noëlle Ciccolini-Jouffret a participé en mon nom aux cérémonies annuelles de commémoration, à Aix, de la disparition du Général Rollet, le “père” de la Légion Etrangère.

Il s’est notamment distingué lors de la 1ere Guerre mondiale, en remportant de nombreuses batailles à la tête de son régiment.

Cet événement constitue une manifestation importante pour la Légion, dont le 1er Régiment Étranger est stationné à Aubagne. Étaient également présents les représentants de l’Institut des Invalides de la Légion de Puyloubier, que je visiterai ce mois ci pour les festivités marquant le 60e anniversaire de l’établissement.

 

Albert Londres

Prix Albert Londres: le journalisme de proximité récompensé

Cette année, le prestigieux prix Albert Londres du journalisme a été décerné à M. Philippe Pujol, du quotidien local “la Marseillaise”, pour une série d’articles consacrés aux problèmes qui minent la vie des habitants des quartiers Nord de Marseille.

Il est extrêmement rare que la Presse Quotidienne Régionale soit récompensée par ce prix qui privilégie d’ordinaire les reportages d’envergure plus nationale ou internationale. Je m’en félicite, car il s’agit d’une reconnaissance de la richesse du travail journalistique de proximité, dans un contexte où celui-ci est particulièrement mis à mal par les tensions financières qui agitent le monde de la presse écrite.

A cet égard, ce prix récompense également un titre historique, fondé en 1943, qui, malgré ses difficultés, s’efforce de maintenir l’intégrité de sa ligne éditoriale et de ses valeurs.

IMG_3047

L’UFAC a tenu son Assemblée Générale au Lycée Militaire

Noëlle Ciccolini-Jouffret m’a représenté lors de l’Assemblée Générale annuelle de l’Union Française des Anciens Combattants présidée par mon ami Pierre Arboré. J’ai appris avec beaucoup de plaisir que l’UFAC avait décidé, à cette occasion, de donner une décoration symbolique à la vice-présidente de la région et conseillère municipale Gaëlle Lenfant, pour sa fidélité envers l’association et la mémoire des anciens combattants et résistants.

Dans la cour du Lycée Militaire, Mme Ciccolini-Jouffret a ensuite déposé une gerbe en mon nom lors d’une cérémonie organisée avec les anciens combattants et les jeunes élèves du Lycée.

 

IMG_3061

rocard

Interview de Michel Rocard: “Hollande et Valls complémentaires”

Chers amis,

je souhaitais relayer sur mon blog une interview particulièrement riche et intéressante de Michel Rocard, parue dans la Provence du 4 mai, sur les enjeux nationaux et européens qui attendent la gauche française.

 

Michel Rocard : “Hollande et Valls complémentaires”

Publié le Dimanche 04/05/2014 à 17H30

Quelques jours après le vote qui a vu l’abstention de 41 députés socialistes à l’Assemblé nationale, Michel Rocard revient sur la division de la gauche. Il dit également tout le bien qu’il pense de Manuel Valls qui avait été, au début de sa carrière politique dans les années quatre-vingt, son attaché parlementaire. Il espère que l’Europe va se débarrasser de la tutelle des banques et va adopter une politique de relance économique. 

Avez-vous été surpris de constater à quel point la gauche s’est divisée à l’Assemblée nationale ?
Michel Rocard : Vous allez me faire pleurer ! La gauche française est divisée depuis 1920 ! Elle est marquée par le marxisme. La France est le seul pays d’Europe où le Parti socialiste s’est transformé en Parti communiste en 1920, sauf 20 % de minoritaires qui ont suivi Léon Blum. Parce que le Parti communiste français s’était développé, le PS pour constituer une force électorale, sauf à l’époque de Guy Mollet, a veillé à utiliser un langage communisto-compatible. Un discours anticapitaliste, favorable aux nationalisations, à l’économie administrée. Un discours que les autres socialistes européens ne tenaient plus, parce que, eux, cherchaient à réformer le capitalisme. Le problème est que cet état d’esprit subsiste aujourd’hui en partie.

Ça date de 1920 ! Presque 100 ans ! C’est incurable ?
M.R. : Ça finira par être surmonté. La preuve, au sein du PS, la majorité est maintenant du côté de ceux qui admettent qu’on est dans une économie de marché et qu’il faut faire avec. Mais il reste encore des frustrés, pour une partie au PS, plus le PC et la gauche de la gauche.

Manuel Valls dit vouloir moderniser la gauche. Vous êtes d’accord avec lui ?
M.R. : 
Bien sûr. Il veut dire qu’il faut l’adapter au monde dans lequel nous sommes. Admettre qu’il n’y a plus de perspectives révolutionnaires, qu’il faut donc faire évoluer le système pour diminuer l’injustice et créer de la stabilité.

Vous avez dit avoir été ébloui par son discours de politique générale. À ce point ?
M.R. : Vous forcez un peu le trait. Mais, c’est vrai, j’ai été admiratif de son talent. Il est ferme et il représente bien ces courants du PS qui sont convaincus qu’il faut s’atteler à améliorer le système capitaliste.

Manuel Valls peut gouverner avec une majorité relative ? Premier ministre, vous avez connu cette expérience. C’est compliqué !
M.R. : Ça veut dire que toute proposition nouvelle doit être négociée.

Il faut câliner les députés ou au contraire les brutaliser ?
M.R. : Les deux termes sont excessifs. On n’est pas dans l’affectif. La crise économique mondiale, le désordre financier mondial, auxquels s’ajoutent des facteurs franco-français, provoquent beaucoup de victimes. Il n’est pas malsain qu’une force parlementaire le rappelle pour que ce soit pris en compte.

Comment faire pour s’assurer qu’il n’y aura pas de vote négatif ?
M.R. : Il n’y a jamais d’assurance en politique.

Quelle est la définition de la gauche aujourd’hui ?
M.R. : Elle n’a pas changé depuis sa vraie naissance, qui est en gros la Révolution française. C’est la volonté de combattre l’existant pour essayer d’améliorer la condition de la personne humaine, d’abord en droits, et ensuite dans le domaine économique. Mais dans cette perspective, la doctrine marxiste a amené une rationalisation abusive, qui voulait tout casser et qui ne marche pas. La France pâtit d’avoir encore trop de gens sous l’influence de ce courant de pensée. Par exemple, elle est le seul pays développé où on n’enseigne pas l’économie, ni à l’école, ni au collège, ni au lycée !

Est-il possible d’avoir une gauche qui s’arrache à ses illusions, comme dirait Manuel Valls, pour accepter de gouverner, quitte à renoncer à quelques-unes de ses utopies ?
M.R. : C’est tellement possible que ça a déjà existé…

… Avec vous. Mais pas longtemps !
M.R. : Quand Fabius a succédé à Mauroy en 1984, c’était pour corriger les dégâts qui résultaient des premières années de la présidence Mitterrand. Par la suite, j’ai fait un peu plus. Mais hélas, le fantasme d’une économie administrée persévère encore. Eh bien, il faudra faire avec.

Manuel Valls a été jusqu’à écrire qu’il faut en finir avec le nom de socialisme parce c’est devenu un mot prison qui empêche d’avancer !
M.R. : Manuel a parlé en franco-français. Je le comprends très bien. Il évoque cette tradition paralysante d’une partie de la gauche qui, faute d’accepter le monde économique tel qu’il est, ne réfléchit pas à la manière de l’améliorer. Mais il ne faut pas oublier pour autant le socialisme de pratique scandinave ou allemande.

Quand en 1977, vous avez lancé le concept de deuxième gauche, vous avez dit accepter l’économie de marché, mais refuser de vous soumettre à son mode de fonctionnement. Sauf que la mondialisation a fait que l’économie de marché a pris le dessus. Votre croyance selon laquelle on peut l’améliorer a été balayée !
M.R. : Je ne peux pas accepter cette tirade. Ça ne s’est pas passé comme ça. Il y a eu des très gros succès : le RMI en est un. Il y a moitié moins de pauvreté en France qu’aux USA ou en Angleterre. Avec Reagan et Thatcher, ce n’est pas l’économie de marché qui s’est imposée. C’est la finance qui a pris le pouvoir sur l’économie. C’est un dérèglement terrible. La plupart des chefs d’entreprise vous le diront : l’instabilité et la spéculation tuent l’économie réelle. Le combat d’aujourd’hui consiste à mettre fin à cette domination.

Aussi bien Nicolas Sarkozy que François Hollande l’ont dit, mais ça n’a rien changé !
M.R. : Ça n’a de sens que mondialement. Mais la France est un pays influent, qu’on écoute. Il pourrait y avoir une exemplarité française. Mais elle a été rendue impossible par le poids de la banque. Le pouvoir public et nos députés se sont laissés museler.

La puissance financière domine l’Europe aujourd’hui. Nos partenaires européens l’acceptent !
M.R. : La puissance financière mondiale, c’est 750 000 milliards de dollars. La crise des dettes souveraines en Europe n’en représente que le dixième. Ça montre à quel point la zone européenne est petite. Il faudrait pourtant qu’elle montre le chemin. Mais nos banques n’ont pas laissé faire pour le moment.

Auriez-vous voté le programme de stabilité ?
M.R. : Nous vivons deux crises à la fois. L’une est institutionnelle. Nous avons des obligations budgétaires parce que nous appartenons à la zone euro. Ces obligations, Madame Merkel tient à leur respect parce qu’elle défend les intérêts allemands et une conception traditionnelle des choses. L’autre crise n’est pas seulement européenne, elle est mondiale. Le logiciel capitaliste s’est effondré. Et parce que nous maintenons l’austérité, Joseph Stiglitz et Paul Krugman, prix Nobel d’économie, lancent des SOS. Ils nous disent qu’il faut vivre avec du déficit et ne pas aggraver la récession. Alors oui, à l’Assemblée, j’aurais voté le programme de stabilité, mais avec une recommandation : “Ouvrez la bataille intraeuropéenne sur la doctrine économique“.

Vous êtes très alarmiste. “Si on continue, on pourrait avoir un nouveau Hitler”, avez-vous déclaré !
M.R. : Je n’ai pas dit cela ainsi, mais pas loin. En tout cas, les crises produisent des gouvernements fascistes. En Grèce, aucun parti ne peut gagner une élection en promettant de respecter les clauses. J’attends avec intérêt le moment où la communauté européenne n’aura en Grèce, comme interlocuteur, que le chef d’état-major des armées, pour savoir comment on maintient l’ordre public, dans un pays qui ne peut plus s’en sortir ni faire d’élections.

Il faudrait faire sauter l’Europe ?
M.R. : Sûrement pas. Parce que stratégiquement, on en a besoin. Voilà pourquoi, malgré l’étranglement, j’aurais voté les mesures budgétaires en question. Mais il est prudent de dire, premièrement qu’elles ne peuvent pas ne pas avoir d’effet récessif, sinon un gros effet récessif, et deuxièmement que les keynésiens ont raison.

Vous aviez dit : “L’hypothèse de croissance sur laquelle se fonde François Hollande n’est pas plausible”. Vous l’aviez même jugé “effrayante”.
M.R. : Je l’ai dit dès la campagne électorale. Je considère même que cette erreur a aggravé la situation en ce qu’elle est créatrice de malentendus. Il ne fallait jamais promettre ça. Mais, ce n’est même pas Hollande qui l’a écrit ou imaginé, C’était la commission économique du PS, pour éviter d’être des Cassandre, afin de gagner les élections. Mendès-France disait : “Il faut parler vrai au peuple”. C’est ma thèse.

Le pacte de responsabilité de François Hollande peut réussir ?
M.R. : Probablement oui, pour plusieurs raisons. L’Allemagne a réussi à imposer une politique de récession en Europe. Du coup, ses exportations baissent. Vous avez remarqué également que les États-Unis viennent à leur tour d’afficher un trimestre de stagnation, une croissance zéro. L’économie mondiale va mal. Le champ est ouvert pour une mise en cause scientifique, médicale, des mauvaises prescriptions. La banque allemande s’y raccroche encore. Mais l’industrie allemande commence à faire savoir qu’elle en a peur.

Donc, pour vous, François Hollande est sur la bonne voie ?
M.R. : Oui, même si je reproche un peu à François d’avoir joué tout seul. Nous avons des intérêts massivement convergents avec ceux de l’industrie allemande et des syndicalistes allemands contre l’excessive tutelle bancaire qui pense faux. L’Espagne, l’Italie, le Portugal, partagent le même avis. La situation devrait se débloquer.

La popularité de Manuel Valls ne va-t-elle pas finir par gêner François Hollande qui veut être réélu ?
M.R. : Je n’en sais rien et je m’en moque un peu. C’est une manière de poser la question de court terme. Voyez-vous, pendant 50 ans, personne n’a jamais fait l’addition des deux sondages de popularité, président + Premier ministre. François Mitterrand et moi, nous formions probablement le couple Président/Premier ministre qui s’est le plus mal entendu. Mais nous, à titre privé, on faisait l’addition et notre binôme battait tous les records. François et Manuel peuvent faire de même et trouver entre eux deux une complémentarité plutôt qu’une dualité.

Vous faites abstraction de la rivalité qui les oppose ?
M.R. : Je ne l’exclus pas du tout. Moi, j’ai entendu 25 fois François Mitterrand me dire, en tête à tête, “Écoutez, là-dessus je ne suis pas d’accord avec vous, mais je reconnais que le problème est de compétence gouvernementale et pas de compétence présidentielle. Faites comme vous l’entendez, c’est la tâche du gouvernement”.

Tout de même, la politique n’est pas un univers de premier communiant. D’ailleurs, Manuel Valls se souvient que vous lui aviez dit au début de sa carrière : “La politique, c’est souvent sale et ça ne sert pas à grand-chose !”
M.R. :
Je ne pense avoir dit “ça ne sert pas à grand-chose”, parce que c’est toujours la politique qui a fait la paix ou la guerre. Des tensions économiques non maîtrisées peuvent conduire n’importe où. Je suis d’un pessimisme assez profond, c’est vrai. Mais à la question de savoir si François Hollande et Manuel Valls peuvent trouver une complémentarité, je pense que oui, parce que la pression des contraintes qu’ils ont sur le dos est énorme. Et donc ça devrait être possible.

Vous pensez vraiment que François Hollande est l’homme de la situation ?
M.R. : Il est l’homme de la situation parce qu’il n’est pas remplaçable avant trois ans. On fait avec. Je voudrais ajouter que François Hollande est intelligent. Et donc à tout ça, il réfléchit au moins autant que nous en ce moment. Il ne va pas de nouveau changer de Premier ministre dans son quinquennat. Il a donc besoin de trouver cette compatibilité, cette complémentarité surtout, avec Manuel Valls.

Peut-il dissoudre l’Assemblée ?
M.R. : Pour refiler la patate chaude à Copé ? Mais ça ne changerait pas grand-chose. La crise qui mine le monde entier se situe dans la haute finance. Elle a intérêt, elle aussi, à limiter les dégâts. En 2008, l’intervention de la puissance publique avec les garanties données aux banques, a arrêté la déflagration. Mais on n’a rien fait depuis. Les capacités spéculatives se sont accrues. Donc, ça peut recommencer. Par rapport à ça, je crois qu’il est moins dangereux d’avoir au pouvoir une force des députés qui ne sont pas inspirés par le pouvoir bancaire ou le pouvoir de l’argent de manière dominante. Remettre le milieu financier au pouvoir à travers sa domination sur une force politique me paraît aggraver le danger. Donc je ne suis pas pour la dissolution.

Jacques

Disparition de Jacques Jougounoux

Au début du mois, notre ami Jacques Jougounoux nous a quitté, laissant sa famille, son épouse et ses trois enfants dans le deuil.

Jacques était un homme d’engagement irréprochable, au service de l’intérêt général et des collectivités qu’il avait servies avec loyauté et compétence. C’était un militant profondément attaché aux valeurs de solidarité et d’humanisme, qui détestait les oppositions stériles et caricaturales qui minent régulièrement les débats politiques. En revanche, nous pouvions toujours compter sur lui pour mener à bien une idée, un projet, un engagement.

J’ai d’ailleurs à son égard une lourde dette. En 2012, alors que bien peu pensaient que la gauche pouvait emporter la 14ème circonscription des Bouches-du-Rhône, il avait accepté sans hésiter de devenir mon directeur de campagne aux élections législatives. De cette période je garde de lui l’image d’un homme d’une rare rectitude et loyauté, qui savait affronter les tempêtes avec un rare stoïcisme et maintenir le cap sans faillir. Ma victoire lui doit beaucoup.

Sa disparition nous laisse très tristes, tant ses lumières sur la situation de la France et de notre région nous seraient précieuses en ces temps de crise et d’incertitude. Merci à toi, Jacques, pour ce bout de chemin que nous avons parcouru ensemble.

2014-04-27 09.30.21

Journée nationale du souvenir de la déportation au camp des Milles

Comme chaque année, j’ai rendu hommage aux victimes de la déportation devant le wagon du souvenir au camp des Milles, en présence de nombreux officiels et des associations de descendants de déportés.

De nouveau, l’émotion fut au rendez vous, comme me l’ont confié plusieurs nouveaux élus aixois qui découvraient cette commémoration pour la première fois. L’évocation de la liste nominative des enfants de 2 à 18 ans déportés par les nazis fut particulièrement intense et vint nous rappeler brutalement la barbarie effroyable de la Shoah.

J’ai également été sensible aux messages d’alerte et de vigilance délivrés par les orateurs quant à la montée des tensions nationalistes et xénophobes en Europe, car je partage la conviction de Bertolt Brecht sur la persistance, dans nos sociétés, des mécanismes de haine qui ont conduit à pareille tragédie.

2014-04-19 11.25.15-2

Foire Médiévale du Roy René

Retenu par d’autres obligations, j’ai chargé la députée suppléante Noëlle Ciccolini-Jouffret de me représenter à l’ouverture de la Foire médiévale du Roy René à Peyrolles, qui fêtait son 10ème anniversaire en présence du nouveau maire du village, Olivier Frégeac

Une fois encore, cette manifestation fut un véritable succès populaire grâce à la participation de centaines de personnes qui, autour du Roi de Peyrolles, se sont replongés dans une ambiance médiévale digne du règne du Roy René qui fit l’acquisition du vieux château féodal au 15e siècle.

Au bout d’une décennie, cette manifestation festive est sans conteste devenue un événement incontournable dans le pays d’Aix et permet de valoriser une identité historique précieuse pour la mémoire des provençaux.

2014-04-24 11.32.28

Se souvenir du génocide arménien

En cette période de commémorations, ma suppléante Noëlle Ciccolini-Jouffret m’a représenté aux cérémonies mémorielles du génocide des arméniens, le jeudi 24 avril à Aix-en-Provence.

 

Le génocide arménien débuta le 24 avril 1915 et fit en tout 1 500 000 morts. Il inaugura une tragique série de génocides, le mal du XXème siècle. Depuis 2001 la France reconnaît officiellement le génocide, Laurent Fabius, Ministre des affaires étrangères, s’étant d’ailleurs prononcé sur la pénalisation de sa négation.

 

Le choix de la France doit être à la fois juste et courageux. La décision du premier ministre Turc Erdogan de présenter ses condoléances aux enfants et petits enfants des victimes est un premier pas. Mais ces récentes prises de positions ne doivent être qu’une première marche vers la reconnaissance du génocide en tant que tel par les autorités Turques.

IMG_3017

Rencontre avec les habitants de Beisson

J’ai récemment rencontré les habitants de Beisson à Aix, pour faire notamment le point sur l’état d’avancement du projet de rénovation urbaine piloté par l’ANRU, concernant le quartier, qui prévoit plusieurs aménagements dans la cité (réhabilitation de logements, démolition/reconstruction, requalification des espaces verts…). Après plusieurs années de retard du à un budget qui n’arrivait pas à être bouclé, le projet a enfin pu être engagé au début des années 2010.

Cependant, j’ai entendu les habitants manifester une certaine préoccupation devant des travaux manquant de finition, la suppression des commerces de proximité ou de certains projets culturels importants (la médiathèque). Dans l’ensemble, se dégage un fort sentiment, celui du manque de lieux de vie et d’animation sociale et citoyenne pour donner du mouvement au quartier. Les habitants demandent fortement à pouvoir s’impliquer  dans le quotidien de Beisson, mais déplorent le manque de structures et d’espaces qui leur permettraient de le faire.

Outre la nécessité de réussir la réhabilitation des logements pour permettre aux familles de vivre dans un environnement digne, je retiens de cette rencontre la grande envie collective de valoriser le potentiel d’animation du quartier autour de ses habitants. Au-delà du simple volet matériel d’intervention sur les logements, c’est à cela que l’on jugera de la réussite ou non de ce projet de rénovation urbaine.

 

 

IMG_3041

Inauguration de l’Esplanade des Justes

Le mois dernier, je me suis rendu à l’inauguration de l’Esplanade des Justes à Aix, en mémoire à tous ceux qui, durant l’occupation, ont caché des juifs au péril de leur vie. Il y eut 23 Justes reconnus par l’Institut Yad Vashem dans le pays d’Aix, chacun honoré par une stèle installée sur l’esplanade.

J’ai notamment dévoilé la plaque de Jean Daniel, médecin du Puy Ste Réparade, qui abrita un enfant juif et le sauva des nazis.

Je suis très fier d’avoir pu honorer, en présence de nombreux élus et personnalités, la mémoire de ces héros qui, au cœur de la barbarie, ont refusé d’abandonner leur humanité.

 

 

 

 

OGM

L’Assemblée nationale interdit la culture du maïs transgénique

L’Assemblée nationale a adopté mardi 15 avril 2014 une proposition de loi composée d’un seul article, qui stipule que « la mise en culture des variétés de maïs génétiquement modifié est interdite sur le territoire national ». Cette intervention volontariste visant à renforcer le cadre législatif autour de la culture des OGM devenait indispensable face aux atermoiements du droit européen. Je me félicite que les députés de la majorité aient poussé un texte pour mieux protéger les populations en sécurisant juridiquement l’interdiction du maïs MON 810 (Maïs modifié génétiquement) en France.

Engagé depuis longtemps sur la question des OGM, j’avais proposé en 2009 au sein de ma commune du Puy Ste Réparade une motion-cadre relative aux cultures et essais en plein champ de plantes génétiquement modifiées. Cette motion décidée à l’unanimité interdit les cultures OGM dans notre village. La France doit poursuivre ses efforts pour défendre la primauté de la sécurité sanitaire sur la logique de la rentabilité commerciale.

Pour autant, je ne considère pas qu’il faille fermer la porte à la recherche scientifique. Comme pour le dossier des antennes-relais, je me revendique du principe de précaution constitutionnel. Je pense en effet que tant que leur absence de nocivité n’est pas prouvée, il faut maintenir le moratoire français sur les OGM et laisser du temps à la recherche scientifique et indépendante. Le texte de loi va désormais être transmis au Sénat, en espérant qu’il puisse y être rapidement voté.

DSC_6855

Inauguration du poste de police municipale de Rousset

Ma suppléante Noëlle Ciccolini-Jouffret m’a fait l’honneur de me représenter samedi matin pour l’inauguration du nouveau poste de police municipale de Rousset.

Cet équipement neuf, financé par la ville, la CPA et le Conseil général (représenté par Roger Tassy), s’inscrit dans un cadre plus large de réorganisation des infrastructures de surveillance sur un territoire qui, s’il n’est pas menacé par une forte délinquance, souffre néanmoins des incivilités, de la recrudescence de certains délits (cambriolages), et de la spécificité des enjeux de sécurisation du Pôle microélectronique et du patrimoine industriel.

Il s’inscrit donc en complémentarité de l’ouverture, il y a quelques semaines, du nouveau bâtiment de la gendarmerie sur le territoire de la commune, pour assurer à la population un service public de proximité et d’écoute. Je félicite le maire de Rousset, Jean Louis Canal, pour avoir mené ce projet à bien.

 

20140227_173001-2

Nouvelle moisson de médailles pour les Viticulteurs de la Ste Victoire

Une nouvelle fois, les vignerons de la Ste Victoire sont revenus du Concours Général Agricole, qui s’est tenu le week end dernier, avec un nombre important de récompenses qui vient gratifier le travail formidable effectué depuis des années par Olivier Sumeire et l’ensemble des acteurs du monde viticole de ce territoire qui compte 28 vignerons.

Les vins primés ont ainsi été présentés à la presse par l’Association hier, jeudi, en ma présence ainsi que celle du conseiller général Roger Tassy et de plusieurs maires du canton. 30 médailles ont salué la qualité de ces produits et leur diversité.

La viticulture se positionne ainsi, année après année, comme l’un des atouts économiques, culturels et touristiques les plus dynamiques de notre territoire. Plongeant au coeur de notre identité provençale, elle sait contribuer au rayonnement de nos terroirs et à la préservation de nos activités agricoles dans un pays d’Aix toujours plus menacé par les extensions périurbaines. C’est pourquoi j’accorde beaucoup d’importance au travail de mutualisation, de soutien, de fédération des domaines de la Ste Victoire menée par l’Association des vignerons. Il s’agit d’une démarche collective indispensable pour assurer à nos vins la reconnaissance qu’ils méritent.

IMG_2964

Parlement des Enfants: rencontre avec la classe de CM1-CM2 du Val St André

Chaque année, une classe de la circonscription participe au Parlement des Enfants, une initiative nationale de sensibilisation à l’institution parlementaire, organisée par l’Assemblée. Pour cette édition, c’est la classe de CM1-CM2 de l’Ecole du Val St André qui a été sélectionnée. Les élèves ont désormais la lourde tache de rédiger une proposition de loi relative aux nouvelles technologies, pour espérer être retenus et se rendre au Parlement des enfants en session en juin.

 

C’est autour de leur proposition visant à limiter les publicités commerciales sur les sites pour enfants, mais également autour de tous les aspects de ma fonction de député, que j’ai pu discuter avec les élèves et leur instituteur, M. Le Boursicot, ce vendredi. Ce fut un échange très riche et vivant, et j’ai été surpris par le très fort intérêt manifesté par les enfants sur les questions liées à la vie politique. Je suis sorti de ce rendez vous avec beaucoup de fraicheur et le sentiment que, malgré tout, l’esprit civique perdure fortement dans notre pays.

 

 

QAG 2

Question au Gouvernement sur l’avenir de la microélectronique à Rousset

Je suis intervenu aujourd’hui dans l’Hémicycle, lors de la séance des questions au gouvernement, pour interroger le Ministre du Redressement Productif sur l’état actuel des offres de reprise du site de LFoundry de Rousset et, à plus long terme, sur les éléments de stratégie industrielle que compte impulser l’Etat pour dynamiser l’ensemble du Pôle microélectronique provençal.
J’ai notamment insisté sur l’importance majeure pour la compétitivité et la souveraineté de notre pays de conserver sur notre sol des établissements de fabrication de semi-conducteurs autour de technologies innovantes.
Tout en rappelant son “amertume” vis à vis de la mauvaise gestion de cet “outil industriel de bonne qualité” par ses actionnaires, Arnaud Montebourg m’a apporté des éléments de clarification importants sur le dossier. Il a ainsi publiquement affirmé que les projets de reprise actuellement existants sont “techniquement et industriellement crédibles”, à même de “mener à bien un projet de reconversion industrielle qui ne pourra toutefois, malheureusement, conserver le format qui était auparavant celui de LFoundry.” Sur la base de cette crédibilité, des financements restent à trouver, et le Ministère affirme y travailler activement.

Si une solution de reprise, même partielle, pouvait ainsi être dégagée dans les meilleurs délais grâce à l’impulsion de l’Etat, un signe fort serait adressé en matière de perspectives de reclassement des salariés et de reconversion du site vers de nouvelles technologies prometteuses, susceptibles de recréer une activité industrielle d’avenir. Je me félicite de cette orientation et continuerai à m’engager avec la plus grande détermination pour faire vivre l’industrie de pointe à Rousset et en Provence

 

Retrouvez l’extrait de cet échange ci dessous:

Séance des Questions au Gouvernement – Pôle microélectronique de Rousset

 

Et la vidéo:

QAG Rousset

IMG_2951

Visite de Vincent Peillon à Aix-en-Provence

J’ai accompagné hier le Ministre de l’Education Nationale, Vincent Peillon, lors d’une visite à Aix placée sous le signe de la tolérance et de l’ouverture au multiculturalisme. Nous nous sommes ainsi rendus au Lycée Cézanne pour promouvoir l’enseignement des langues méditerranéennes, à travers une convention initiée par plusieurs établissements de la région qui souhaitent sensibiliser, dans une démarche expérimentale, leurs élèves à la tradition d’ouverture et d’échange dans laquelle baignent les pays d’Europe du Sud, du Maghreb et d’Orient.

Cette impulsion s’inscrit pleinement dans la vocation historique de notre région et de notre département, qui ont construit leur identité dans cette relation privilégiée avec la Méditerranée, comme le rappelait avec enthousiasme Fernand Braudel. Elle est également particulièrement moderne: l’arabe devient aujourd’hui une langue très demandée dans le monde professionnel, et les enjeux économiques de la coopération avec le Monde arabe prennent une place croissante dans le développement des Nations européennes. Aussi une démarche pédagogique de ce type vient elle s’inscrire pleinement dans les dynamiques éducatives et économiques d’avenir pour notre pays et notre région, et je suis très heureux que le Lycée Cézanne et son Proviseur Jean-Roger Ribaud en soient les animateurs privilégiés.

2013-10-30-11.03.42-1024x768

LFoundry: l’Etat confirme ses engagements

Après l’annonce de la liquidation de LFoundry, les acteurs locaux se sont rapidement mobilisés pour éviter la disparition d’un outil industriel performant et de compétences mondialement reconnues.

Les collectivités locales et l’Etat ont ainsi convenu d’un plan de maintien du site de production, dans l’attente de l’arrivée de repreneurs potentiels. Ce dispositif inédit de soutien et de financement nécessitait une implication forte de chacune des parties.

J’ai été informé hier après midi, mardi 11 février, par M. le Sous Préfet d’Aix, de la signature par M. le Préfet de Région, sur demande du Ministère du redressement Productif, de la convention-cadre qui autorisera le versement très rapide des fonds par les collectivités.

Je me félicite de cette décision, ainsi que de la position du Préfet qui m’a clairement assuré de la volonté d’une participation de l’Etat, dès lors qu’un investisseur sera à même de proposer un projet industriel crédible et pérenne de relance de l’activité.

IMG_2914

Visite de l’entreprise Genes’Ink à Rousset

La CGPME 13 (le groupement des PME), présidée par Alain Gargani, organise l’initiative “entrepreneur d’un jour” avec chaque parlementaire des Bouches-du-Rhône, afin de les sensibiliser au quotidien des créateurs d’entreprise. J’ai accepté leur invitation à passer une matinée aux côtés de Mme Corinne Versini, fondatrice de Genes’Ink, une start-up implantée sur le pôle microélectronique de Rousset.

Avec ses 10 salariés, l’entreprise propose un concept extrêmement innovant visant à imprimer des nano-particules d’encre pour dessiner des circuits électroniques utilisables dans n’importe quelle application industrielle. Au niveau mondial, seuls deux établissements développent cette technologie d’avenir, qui permettra à terme de se passer des semi-conducteurs en silicium, rigides, pour commercialiser, par exemple, des produits souples (écrans télé, tablettes…).

La matinée passée dans l’entreprise m’a permis de mieux appréhender les obstacles qui pouvaient entraver la croissance d’une start-up très innovante comme Genes’Ink. La complexité des procédures administratives, la difficulté d’accès aux financements bancaires, constituent des freins classiques. Mais j’ai également évoqué le problème de la “vallée de la mort” de l’innovation, c’est à dire le stade intermédiaire de développement d’un produit innovant, qui est souvent faiblement financé. En France, la phase initiale de recherche privée sur des produits innovants est assez bien financée, grâce au rôle de la BPI ou du Crédit Impôt Recherche. La phase ultime de commercialisation est également viabilisée par plusieurs dispositifs et par le marché. En revanche, la phase intermédiaire consistant à sortir un prototype et entamer une démarche d’industrialisation d’un produit est faiblement soutenue. D’où les difficultés rencontrées par les entreprises pour passer ce cap.

Cette rencontre fut ainsi très riche et m’a permis d’échanger, à travers l’exemple concret de Genes’Ink, sur les carences des dispositifs de soutien au tissu industriel innovant, surtout dans le contexte actuel de fragilisation et d’incertitude sur l’avenir du pôle de Rousset, mis à jour par la faillite de LFoundry.

 

 

Voeux cadarache

Voeux du CEA de Cadarache

J’étais présent aux voeux de Christian Bonnet, le directeur du CEA de Cadarache.

Le CEA est un acteur majeur des politiques de recherche et d’industrialisation dans le domaine de l’énergie, en France. Je suis très attentivement les projets qu’il développe sur son site de Cadarache, tel que le Réacteur d’Essai (RES) en matière de propulsion nucléaire, ou encore la Cité de l’Energie qui s’installe et grandit autour du CEA.

Le site de Cadarache demeure un site majeur pour l’avenir industriel et scientifique du département, et je  reste très attentif à ce que l’Etat maintienne ses volumes de soutien financier, comme je l’ai demandé par écrit au Ministre l’année passée.

2014-01-13 18.50.56

Permanences dans les communes de Fuveau et Trets

Après Peyrolles et Jouques la semaine dernière, j’assurerai des permanences dans les communes de Fuveau et Trets le vendredi 7 février, pour y rencontrer les habitants, sans rendez vous.

Vous pourrez m’y retrouver :

– de 14h30 à 15h30 : Permanence à Fuveau – en Mairie, au 1er étage
– de 16h à 17h30: Permanence à Trets – en Mairie – Salle de réunion
J’aurai plaisir à vous y recevoir pour discuter avec vous de l’ensemble des sujets qui vous tiennent à cœur.
IMG_2924

Voeux du Centre Hospitalier du Pays d’Aix

La direction du Centre Hospitalier du pays d’Aix a adressé hier ses voeux à l’ensemble du personnel de l’établissement, en ma présence et celle du maire d’Aix. Le directeur, Joël Bouffies, et le représentant de la Commission Médicale d’établissement, le Dr De Cuttoli, qui suppléait le Dr Garrigues, sont revenus sur le bilan de l’année écoulée, constatant les efforts effectués pour améliorer la qualité des soins rendus, malgré un contexte national difficile.

Plusieurs dossiers ont été abordés lors de cette cérémonie: la “digestion” de la fusion avec Pertuis, qui provoque encore un déficit annuel; la nécessité d’investir dans de nouveaux équipements de pointe, avec le concours obligatoire de l’ARS; ou encore l’obligation d’accompagner une croissance ininterrompue de l’activité de l’hôpital.

Sur ce dernier point, le dossier de restructuration du Centre Hospitalier, qui prévoit la création d’un nouveau bâtiment sur le site des Tamaris, a de nouveau été évoqué de manière optimiste. Il semble exister aujourd’hui un consensus pour affirmer la priorité de ce programme, autant chez les élus locaux qu’au sein du Ministère. C’est tout le sens de la réponse que m’avait adressée le Ministère de la Santé en décembre lorsque j’étais intervenu dans l’Hémicycle de l’Assemblée Nationale pour soutenir cette opération. Je m’en félicite, mais il faudra cependant veiller à ce que son financement, dès que le feu vert national aura été obtenu, soit rapidement engagé pour débuter le plus tôt possible les travaux. Il s’agit d’un enjeu fort pour renforcer la couverture sanitaire du pays d’Aix et de l’arrière pays provençal, moderniser le service public de santé , et faire de l’Hôpital d’Aix un hôpital référence.

 

 

Ciot Jean-David 12 11 07 (22)

Ondes électromagnétiques: une loi trop timorée

L’Assemblée Nationale a voté jeudi dernier la proposition de loi écologiste sur les ondes électromagnétiques. Comme vous le savez, je suis depuis le début de mon mandat mobilisé pour renforcer le cadre législatif autour du déploiement des antennes relais, afin d’informer et de protéger les populations.

L’an dernier, aucun accord n’avait pu être trouvé autour de positions consensuelles, ce qui avait conduit à un renvoi en commission, dans l’optique de déboucher sur un texte mieux abouti, plus précis et plus ambitieux. Un an après, la proposition qui a été votée constitue certes une avancée là où auparavant existait un vide juridique, mais elle est loin de répondre à toutes les attentes et suscite une certaine déception.

En effet, cette loi renvoie l’ensemble des questions épineuses (contrôle, contentieux, information, concertation…) à un décret à venir. Cette procédure déplace ainsi largement le débat de la sphère législative vers la sphère réglementaire et ne tranche aucun point d’achoppement.

Si je fais le bilan de l’ensemble des points que j’avais estimés comme incontournables (contrôle de l’installation des antennes relais par les maires; protection des enfants de moins de 6 ans; baisse des charges des locataires vivant dans des immeubles où sont installées de véritables forêts de pylônes; mutualisation des antennes; information des populations riveraines…), très peu d’avancées peuvent être relevées.

Je constate donc que la bataille pour l’application du principe de sobriété d’émission reste encore largement ouverte, et qu’il serait erroné de penser que tous les problèmes ont été résolus par ce texte. Je resterai donc vigilant sur les décrets qui vont devoir être débattus et publiés ultérieurement.

2014-01-22 17.33.31

Soutien au personnel du Centre des Impôts d’Aix

Je me suis rendu au Centre des Finances Publiques du Jas de Bouffan avec le Ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, pour apporter mon soutien aux salariés et aux dirigeants du site, suite aux dégradations causées par l’explosion d’une bombe artisanale dans la nuit de mardi à mercredi.

Je condamne cet acte violent, perpétré par un groupuscule du nom de “Front National de Libération de la Provence”, déjà coupable d’agissements similaires dans le Var. Ces méthodes d’un autre âge n’ont pas leur place dans une démocratie moderne et apaisée comme la nôtre.

Sur place, nous avons pu constater les dégâts matériels qui ont entraîné la fermeture de ce service public pour la journée, et nous avons échangé longuement avec les agents des services fiscaux sur leurs conditions de travail et l’évolution de leur administration.

 

IMG_0593

Permanences dans les communes de Peyrolles et Jouques

Comme je le fais depuis le début de mon mandat, je continue à assurer des permanences dans les communes de la circonscription. Je me rendrai ainsi le 24 janvier à Peyrolles et Jouques pour y rencontrer les habitants, sans rendez vous.

Pour m’y retrouver :

– de 15h30 à 17h: je serai à Peyrolles – Hôtel de ville, salle des mariages
– de 17h15 à 18h15: à Jouques – en Mairie – Bureau de M. le Maire
J’aurai plaisir à vous recevoir et pouvoir discuter avec vous de l’ensemble des sujets que vous souhaiterez aborder
2013-10-30 11.03.42

Soutien aux salariés de LFoundry

Alors que la liquidation judiciaire de LFoundry sera décidée le 26 décembre par le Tribunal de commerce de Paris, j’apporte de nouveau tout mon soutien au personnel de l’entreprise LFoundry. Ma pensée va aux 650 salariés et à leurs familles qui, jusqu’au bout, se sont mobilisés de manière exemplaire et responsable pour défendre leur établissement. Il s’agit d’un drame social qui laisse un très fort goût d’amertume.

En effet, l’échec du sauvetage de cette usine consacre un véritable gâchis industriel, avec la perte d’un outil viable et moderne positionné sur un secteur stratégique de l’économie nationale. Il traduit une défaillance majeure des acteurs privés, au premier rang desquels se place l’incompétence de l’actionnariat allemand de LFoundry GmbH, qui, dans des conditions par ailleurs très troubles de gestion, a été incapable de mettre en place des choix stratégiques de développement sur le long terme.

Ce dossier à l’issue douloureuse démontre que les pouvoirs publics doivent, à l’avenir, se mobiliser pour soutenir le développement de nos filières industrielles d’excellence. Je reste convaincu qu’il est possible de maintenir, en France, des fonderies de production de circuits de semi-conducteurs. Cet enjeu de souveraineté nationale doit faire l’objet d’un positionnement stratégique de la part de l’Etat, sous peine de voir l’ensemble des unités de fabrication péricliter à terme sous l’effet de la concurrence asiatique. Je compte poursuivre mes efforts pour que cette réflexion industrielle stratégique à long terme soit portée autant par le gouvernement que par les collectivités locales.

2013-11-26 14.09.07

Visite du club des Platanes à l’Assemblée Nationale

J’ai reçu avec beaucoup de plaisir à l’Assemblée Nationale mes amis du club de l’Entraide seniors des Platanes d’Aix-en-Provence.

Lors de ma visite au club pour la distribution, en début d’année, des navettes du député, j’avais invité les adhérents à venir visiter l’Assemblée s’ils le souhaitaient. Devant l’assentiment général, le président Maurice Fabre a organisé un voyage à Paris fin novembre avec près de 70 adhérents désireux de faire connaissance avec notre institution parlementaire.

Ayant rejoint l’ensemble des participants à leur péniche-hôtel, j’ai été heureux de constater que les témoignages des participants sur ce séjour se sont révélés unanimes de satisfaction, grâce non seulement à la beauté et la solennité des lieux, mais également du fait du professionnalisme et de l’implication exemplaire des guides de l’Assemblée, que je remercie.

 

1451524_630150327024445_1976474158_n

Ratification du Traité contrôlant le commerce des armes

La semaine dernière, l’Assemblée Nationale a voté la ratification définitive du Traité contrôlant le commerce des armes. Il s’agit d’une transcription en droit français d’un accord international visant à renforcer le contrôle sur la vente des armes, salué par les organisations des droits de l’homme.

Comme je l’ai souligné lors des débats au sein de la commission de la Défense, il s’agit d’un sujet compliqué, bloqué depuis des années car personne n’osait faire le premier pas. En ratifiant ce texte, la France envoie un signal fort, celui d’une grande Nation, qui s’engage pour la paix. Car, comme le rappelle le Livre Blanc sur la Défense, le contrôle des transferts d’armes participe également à la lutte pour la paix et contre les escalades militaires.

C’est pourquoi je me félicite de cette décision et de cette avancée majeure dans le droit international.

2013-11-25 22.21.10

Sécurité, service public et déplacements à l’ordre du jour de l’AG du CIQ de Puyricard

La population de Puyricard s’est rendue nombreuse à l’Assemblée Générale annuelle de son CIQ, en présence de plusieurs élus. J’y ai écouté avec attention les plaidoyers des habitants qui attendent une réponse adaptée des pouvoirs publics sur les questions qui fragilisent la qualité de vie sur le Plateau.

Le dossier de la réouverture du bureau de poste a ainsi été évoqué avec insistance, tout comme celui de la sécurité et de la réorganisation des transports publics. Victime d’un braquage qui l’a fortement endommagé, le bâtiment des services postaux a du être rénové et modernisé sur plusieurs mois. Ces délais suscitent une gêne bien compréhensible et posent la question de l’accès aux services publics des espaces d’habitation situés en périphérie de la ville. Néanmoins le représentant de l’entreprise s’est engagé sur une réouverture début 2014.

Sur la question de la sécurité, la population ressent une inquiétude croissante et partage le sentiment d’une augmentation des incivilités et des délits tels que les cambriolages. Plusieurs incidents graves se sont ainsi succédé ces dernières semaines. Conscient de ce malaise grandissant, j’ai souhaité saisir le commissaire d’Aix-en-Provence, M. Jaffuel, pour étudier la manière dont les dispositifs de prévention et de sécurité pouvaient être réadaptés à l’évolution de la situation sur le Plateau.

2013-12-06 18.10.24

Célébration des cérémonies de la Ste Barbe

J’ai assisté, comme chaque année, aux traditionnelles cérémonies de la Ste Barbe, auprès des sapeurs pompiers de Meyrargues, Jouques et Peyrolles, des maires des communes concernées, ainsi que le Colonel Jorda, directeur départemental du SDIS.

A Aix, c’est ma suppléante Noëlle Ciccolini qui me représentait.

Je tiens résolument à participer tous les ans à cet événement pour saluer le courage et le dévouement des pompiers professionnels et volontaires, sur des territoires fragiles comme les nôtres, confrontés à des risques d’incendies ou de dégradation plus élevés qu’ailleurs. Le rôle de ce corps d’intervention dans la préservation et la sauvegarde de notre environnement naturel, de nos massifs est fondamental pour la protection de l’identité du pays d’Aix.

Je n’ai également pas manqué de rendre hommage à la mission d’entraide, de lien social et de proximité de nos sapeurs pompiers qui souvent apportent une réponse rapide aux manifestations diverses de la détresse des habitants.

 

 

 

 

 

67325722

Modernisation de la ligne de train Aix-Marseille: des moyens très insuffisants

J’ai décidé de quitter hier le cours d’une réunion organisée par la présidente de la Communauté du pays d’Aix avec le préfet de région, qui était consacrée aux dossiers métropolitains concernant le pays d’Aix. 

J’ai souhaité ainsi exprimer ma vive colère après avoir été informé par les services de l’Etat que le doublement de la voie ferrée Aix-Marseille, le seul projet de déplacement qui devrait se retrouver prioritaire au niveau métropolitain, ne sera complètement achevé qu’à l’horizon 2030. À terme (d’ici 2020), l’Etat ne s’engage concrètement que sur une augmentation de fréquence d’un train par heure, passant de 3 à 4 trains, alors que le doublement intégral de la voie permettrait de faire circuler 8 trains par heure. Cette annonce est insultante par rapport aux besoins des 50 000 voyageurs qui effectuent chaque jour le trajet Aix-Marseille sur des axes de circulation saturés. 

Je dénonce donc le fait qu’un tel projet, qui coûterait plus de 500 millions d’euros, se retrouve rabaissé au rang des priorités secondaires, tandis qu’au même moment l’Etat injecte 2,5 milliards d’euros sur la gare souterraine de St Charles. 

Je compte saisir le Premier Ministre et le Ministre des Transports pour leur demander de revoir leurs priorités en matière de politique des transports, dans l’intérêt des habitants de notre département.

 

JDC CHPA

Un Hôpital d’excellence pour le pays d’Aix

Je suis intervenu hier matin en séance pour poser une question orale à Mme la Ministre de la Santé sur le sujet de la modernisation de l’Hôpital d’Aix-Pertuis.

Cet établissement connaît une croissance soutenue de son activité, et nécessite des investissements ambitieux pour conforter ses missions de service public.

Je suis convaincu que cet Hôpital doit devenir l’Hôpital référence de tout le Val de Durance, du Nord des Bouches du Rhône aux Alpes de Haute Provence. C’était déjà le sens de la création de la Communauté Hospitalière de Territoire du pays provençal dont Aix est le pivot avec Salon, Pertuis, Digne et Manosque.

Pour concrétiser cette ambition sanitaire, la direction a finalisé un projet à moyen terme de restructuration sur site, qui prévoit la construction d’un nouveau bâtiment destiné à accueillir plusieurs services d’hospitalisation et à améliorer les conditions de prise en charge.
J’ai donc soutenu ce dossier devant le gouvernement, en rappelant son importance pour notre territoire.

Répondant au nom de Marisol Touraine, la Ministre Dominique Bertinotti a confirmé cette intention par les propos suivants:

“Pour l’ARS Paca, ce projet est prioritaire car le Centre Hospitalier du Pays d’Aix est l’hôpital de recours pour un bassin de population à la jonction de 3 départements. Il est également le pivot de la Communauté Hospitalière de Territoire du pays provençal, et à ce titre la question des investissements qu’il doit réaliser pour s’adapter aux besoins de son territoire est majeure. Ce projet a ainsi fait l’objet d’une inscription en position prioritaire au schéma régional d’investissement en santé de la région.”

Je me félicite de cette réponse très positive, qui officialise l’appui que l’Etat apportera à la réalisation de ce dossier

Texte de la Question orale sans débat de Jean-David Ciot sur l’ Hôpital d’Aix

Question orale du député Ciot à Mme la Ministre de la Santé: la vidéo

IMG_2798

Séjour en Macédoine (4): Préserver la richesse du patrimoine

La Macédoine compte un très riche patrimoine historique, fruit de la confluence des cultures qui se sont épanouies dans ce pays-carrefour du coeur des Balkans. J’ai pu apprécier la richesse de ce multiculturalisme au fil de mon séjour, façonné par les influences grecques, slaves, turques, orthodoxes, ou musulmanes. La coexistence entre les églises orthodoxes et les mosquées témoigne de cette diversité. A Skopje, la vieille ville ottomane reste ainsi remarquablement entretenue et permet d’admirer la richesse des traces de l’occupation turque.

Cette profondeur historique se retrouve également dans la présence de nombreux monastère orthodoxes anciens sur le territoire macédonien, tel que celui de Saint Panteleimon de Nerezi (photo à la une), fondé en 1164 sur les hauteurs de Skopje, engagé dans une lourde entreprise de restauration de ses fresques.

Enfin, il ne faut pas oublier que l’histoire des civilisations des Balkans est, comme celle de l’Europe, façonnée par l’héritage antique greco-romain. J’ai ainsi pu découvrir les magnifiques vestiges de la cité romaine de Bitola, parfaitement conservés.

L’enjeu pour tous ces sites remarquables reste celui des politiques de préservation et de valorisation du patrimoine. A cet égard, l’Etat macédonien, malgré ses faibles moyens, fait preuves d’efforts manifestes que la coopération internationale se doit d’aider et d’encourager.

 

 

La cité gréco-romaine antique de Bitola

La vieille ville ottomane de Skopje

Westminsterpalatset-4

Réunion à Londres du groupe de suivi parlementaire des accords de coopération franco-britannique

Comme chaque année, je me suis rendu à Londres jeudi avec une petite délégation de parlementaires français, pour rencontrer nos homologues britanniques dans le cadre du groupe de suivi des accords de Lancaster House, dont je suis membre.

Ce comité assure le contrôle parlementaire sur les accords de coopération civils et militaires signés entre nos deux pays en 2010.

Les enjeux sont de taille pour la France car plusieurs programmes stratégiques d’équipement sont développés dans le cadre de cette coopération stratégique. C’est par exemple le cas des drones de surveillance et de combat, sur lequel notre pays a un retard technologique très important sur les Etats Unis. Grâce à la mutualisation des moyens et des intelligences, il est possible de combler une partie de ces lacunes en dotant enfin la France de ces outils tactiques indispensables pour nos interventions extérieures.

C’est pourquoi nous avons conclu au rôle moteur des parlementaires pour appuyer fortement ce programme de coopération et nous prendrons des initiatives dans ce sens.

2013-11-27 17.40.10

Loi de Programmation Militaire : enfin un nouveau cap stratégique pour la Défense nationale!

Chers amis,

Je suis intervenu mercredi soir dans l’hémicycle, lors de la discussion générale, pour soutenir la future Loi de Programmation Militaire 2014-2019.

J’estime en effet que le Président de la République a compris, contrairement à son prédécesseur, que la politique de défense devait changer de cap stratégique pour faire face aux nouvelles menaces émergentes. L’enjeu principal n’est désormais plus uniquement de consolider des bases armées sur le territoire national, mais d’assurer à notre pays la capacité militaire et technologique suffisante pour se projeter internationalement contre le terrorisme ou le cyber piratage.

C’est pourquoi, après des années de retard et d’atermoiements, le Ministre Jean-Yves Le Drian prend enfin les décisions indispensables au renforcement de nos capacités d’intervention.

Les grands programmes de recherche, comme le développement des drones, le renseignement, ou la cyber défense, oubliés par l’ancienne majorité, sont aujourd’hui assurés. L’acquisition de moyens modernes d’intervention, comme les frégates FREMM, le drone Reaper ou l’A400M, est clairement lancée.

Cette mobilisation stratégique s’inscrit dans le cadre de crédits revus à la hausse et stabilisés pour les 5 prochaines années, mettant fin à la spirale du déclin budgétaire qui prévalait jusqu’à présent. Réduit à 31,2 milliards d’euros auparavant, le budget du Ministère est rehaussé à 31, 4 milliards.

Dans mon intervention, j’ai salué cet effort, en insistant particulièrement sur l’augmentation des crédits de recherche technologique, indispensables pour préparer l’avenir et développer une industrie d’excellence et innovante.

 

Retrouvez la vidéo de mon intervention en séance

Le texte de mon intervention en séance

IMG_2750

Séjour en Macédoine (3): les sentiers de la Mémoire

Dans mon billet précédent, je vous avais relaté ma participation aux cérémonies officielles organisées dans divers cimetières militaires du pays à l’occasion des commémorations du 11 novembre. Outre ce travail de représentation et de soutien aux actions menées par l’Ambassade et les autorités diplomatiques, je me suis également rendu en Macédoine pour appuyer les efforts remarquables engagés par l’Union Nationale des Combattants, et notamment son président dans les Bouches du Rhône, le Colonel Michel Richaud, et, à Skopje, par le Cercle Francophone et son président, Blagoj Zasov, ancien ambassadeur.

Ces deux associations s’efforcent de faire vivre la mémoire historique des grands lieux de conflits et de sépulture datant de la 1ere guerre mondiale, de repérer et signaler les zones de combat où reposent encore des dépouilles françaises, de travailler avec des archéologues et des historiens pour retrouver des vestiges et les valoriser au travers de chemins de mémoire, de pose de stèles, et du projet d’ouverture d’un musée. Ce travail s’inscrit en parfaite cohérence avec la mission du centenaire de 14-18 lancée en novembre par le Président de la République pour présenter le programme de commémorations anniversaires de la date d’entrée en guerre de la France.

Je saisirai très prochainement la commission de la défense et le Ministre des Anciens combattants, Kader Arif, pour que le travail de valorisation de la mémoire nationale mené en Macédoine soit reconnu et soutenu par les autorités françaises. J’ai été très sensible et très impressionné par cette entreprise méticuleuse et passionnée déployée par nos anciens combattants, que je souhaite aider avec le même enthousiasme.

 

 

 

L’Ambassadrice Laurence Auer et le Vice Président de l’UNC Gérard Colliot commentent l’un des trop rares ouvrages en français consacrés au conflit en Macédoine. Ici, “les Burnous bleus dans les balkans”, éclairent le rôle joué par les combattants issus des anciennes colonies françaises en Afrique

 

 

Mme Auer, M. Colliot, et M. Daniel Melliès de l’UNC avant la pose d’une plaque commémorative consacrée aux combattants indochinois du Front d’Orient

 

 

 

M. le Consul de France à Thessalonique, Christophe Le Rigoleur, M. Michel Richaud, MM. Melliès et Colliot

 

 

La nécropole française de Thessalonique, avec le Colonel Richaud

 

Macedoine 1

Séjour en Macédoine (2): la Mémoire du Front d’Orient

La raison principale de mon séjour en Macédoine réside dans ma volonté de rendre hommage aux poilus de l’Armée d’Orient qui, entre 1915 et1918 (voire même au delà), se sont battus sur le front des Balkans. Malgré son importance et le nombre de combattants engagés (300 000 Français), malgré les lourdes pertes subies dans cette région (70 000 morts) et le traumatisme qu’engendra cet atroce bilan humain, ce front reste très largement oublié au sein de la Mémoire nationale, principalement centrée sur l’enfer des tranchées et les batailles vécues sur notre sol à Verdun ou dans la Marne.

Il est temps, pour la France, de se souvenir activement des morts de 14-18 tombés en Macédoine (où est restée fixée durant des années la ligne de front jusqu’à la percée finale et la libération de la Serbie) et en Grèce (où se situait, à Thessalonique, l’arrière base française).

C’est pourquoi j’ai participé aux nombreuses cérémonies du 11 novembre rendues en Macédoine la semaine dernière, aux côtés des autorités françaises et de Mme l’Ambassadrice Laurence Auer. J’ai été très ému par la découverte d’immenses nécropoles oubliées où reposent des milliers de dépouilles de soldats français, que ce soit à Thessalonique (8000 tombes) ou Bitola (6000 tombes).

Outre ce travail de mémoire que je souhaite valoriser auprès du gouvernement français (ce sera l’objet d’un prochain billet), j’ai également été très sensible au message symbolique porté par les autorités diplomatiques françaises et allemandes. Ainsi, au cimetière français de Bitola, Mme l’Ambassadrice allemande, Gudrun Steinacker, a prononcé un discours en français tandis que Mme Auer fit de même en allemand au cimetière allemand de Prilep. Alors que dans cette région les nationalismes et les antagonismes historiques restent vifs, l’exemple de la réconciliation franco-allemande peut servir de modèle pour le dépassement des haines au profit de la paix et de la coopération des peuples.

 

Discours de Mme Auer à Prilep

Discours de Mme Steinecker à Bitola

 

 

Hommage au monument aux morts de la nécropole de Thessalonique (Grèce).

Cette ville fut le théâtre du débarquement de l’expédition de Salonique, et accueillit le camp de base français durant toutes ces années. 8000 soldats y reposent dans un cimetière parfaitement entretenu par le Consulat de France et son Consul, M. Christophe Le Rigoleur, que je remercie pour son accueil

Des tombes à perte de vue: la nécropole de Thessalonique

Au cimetière serbe de Bitola, avec le capitaine Beau de la KFOR et le Colonel Michel Richaud de l’Union Nationale des Combattants.

Pour la première fois, l’Ambassade française a décidé de participer aux cérémonies de commémoration dans le cimetière serbe, afin d’avancer sur le chemin de la paix

 

Au cimetière français de Bitola, avec la délégation de l’Union Nationale des Combattants.

Une partie du cimetière de Bitola

 

Modèle de tombe au cimetière français de Bitola. Ici, la croix a été supprimée et un croissant apposé pour respecter les convictions religieuses du soldat, venant d’Afrique du Nord. Plus d’un tiers des combattants du front d’Orient étaient issus des anciennes colonies d’Afrique, notamment les compagnies de spahis, les cavaliers marocains. Nombreux sont ceux qui sont tombés pour la France, et saluer leur mémoire représente, pour moi, un devoir moral catégorique.

 

 

Mme l’Ambassadrice Auer lit son discours en allemand au cimetière allemand de Prilep

 

Sous les yeux de la communauté française, hommage aux morts du cimetière français de Skopje, en compagnie du capitaine Beau, de M. Gérard Colliot et du Colonel Richaud, de l’UNC

La délégation française a également participé aux cérémonies rendues au cimetière britannique de Skopje

IMG-20131109-00223

Séjour en Macédoine (1): Quelles perspectives politiques pour le pays

Chers amis,

je suis rentré lundi d’un séjour de quelques jours en République de Macédoine, où j’ai accompagné une délégation de l’Union Nationale des Combattants, sur la question de la mémoire des soldats français tombés sur le Front d’Orient entre 1915 et1918. Je reviendrai sur ce très beau sujet ultérieurement, car je souhaite ouvrir cette série de billets en abordant la situation politique de la Macédoine en lien avec son environnement régional et européen.

Ce pays, indépendant dès 1991, n’a pas connu les horreurs de la guerre civile yougoslave, mais se retrouve pourtant très proche des enjeux qui agitent les pays de la région. Mosaïque de cultures (slaves, roms, turcs, albanais…), il a su plutôt habilement gérer les tensions multiculturelles internes en octroyant de larges droits aux diverses populations, malgré une crise armée de quelques mois en 2001. Aujourd’hui, ce pays relativement pacifié désire ardemment s’ouvrir vers l’Europe et le Monde en intégrant l’Union Européenne et l’OTAN.

Lors d’un dîner organisé par Mme l’Ambassadrice, Laurence Auer, dont je remercie l’accueil chaleureux, en présence du président de la commission défense, le député Valdimir Gjorchev (VMRO, majorité), et du député de l’opposition social démocrate Emilijan Stankovic (SDSM), j’ai pu discuter longuement des aspirations des élus macédoniens, toutes tendances confondues, à la reconnaissance internationale, à la paix et la sécurité.

Or, aujourd’hui, la situation est bloquée du fait du différent historique qui oppose la Macédoine et la Grèce, cette dernière revendiquant l’intégralité nationale de l’héritage de la Macédoine antique, que la République de Macédoine voudrait s’approprier. Cette tension se cristallise sur le nom du pays, la Grèce refusant de reconnaître le nom de Macédoine et apposant son veto à l’avancée de l’intégration de la Macédoine au sein des institutions internationales.

Lors de mes rencontres ultérieures avec la communauté française dans la capitale, Skopje (cf photo à la une) ou dans la ville de Bitola (cf photo ci dessous), j’ai ressenti la même aspiration à la reconnaissance de ce petit pays des Balkans, qui se situe pourtant au carrefour de nombreuses histoires.

Pour ma part, j’ai défendu l’idée que la paix, réalité fragile et récente dans la région, ne pouvait se construire que par la coopération de tous avec tous. Il m’apparaît ainsi indispensable de dépasser les oppositions historiques et nationalistes, tant du côté grec que macédonien, pour pouvoir renforcer les relations entre pays des Balkans et les intégrer au sein d’un cadre international sécurisant, de manière à contribuer à la stabilité de la région. J’ai donc affirmé auprès de mes interlocuteurs ma disponibilité à aider, en sensibilisant les autorités françaises, à ce qu’un accord puisse être trouvé pour rompre le sentiment d’isolement dont souffrent les macédoniens.

 

Avec la communauté française de Bitola, lors d’une réception organisée par Mme l’Ambassadrice Laurence Auer

drapeau_macedoine

Séjour en Macédoine sur les traces de l’Armée d’Orient

Chers amis,

je partirai demain vers Skopje, capitale de la Macédoine, jusqu’à la fin de la semaine, pour soutenir un projet mémoriel qui me tient à coeur et participer aux commémorations liées à la campagne de l’Armée d’Orient durant la guerre de 14-18. Accueilli par l’Ambassade française, je serai présent, aux côtés des autorités, dans les cimetières militaires de Skopje, Salonique, Bitola et Prilep pour saluer la mémoire des poilus qui se sont battus sur le front des Balkans, contribuant au même titre que les combattants des tranchées de Verdun à la victoire finale.

Je soutiendrai également, aux côtés du Colonel Michel Richaud, ancien officier de la KFOR en Macédoine et président de l’Union Nationale des anciens Combattants des Bouches du Rhône, le projet Tikves 1915 que mène l’UNC et leurs amis macédoniens, qui vise à organiser des fouilles pour retrouver les vestiges humains et matériels des combattants de cette époque, et les valoriser au travers d’un Musée et l’installation de stèles commémoratives.

300 000 soldats français se sont engagés dans l’Armée d’Orient entre 1915 et 1918. 70 000 hommes ont péri dans les Balkans, et leur souvenir s’est peu à peu étiolé au sein de la Mémoire nationale. Le devoir de la République est de leur rendre hommage, ce que je ferai comme élu de la Nation. Avec l’accord de la Présidente Patricia Adam, je représenterai lors de ces cérémonies la Commission de la Défense et des forces armées de l’Assemblée Nationale.

Je vous donnerai plus de détails sur ce séjour dès mon retour.

2013-10-30 12.06.31

LFoundry: la mobilisation s’amplifie

J’étais mercredi à LFoundry Rousset, aux côtés de plusieurs centaines de salariés qui avaient organisé un débrayage et une conférence de presse devant l’usine. Au vu de la situation dégradée de l’entreprise, les syndicats ont une nouvelle fois exprimé, avec raison, leurs plus vives craintes quant à une possible liquidation judiciaire de LFoundry ou la menace d’un plan social conséquent. Outre Jean-Louis Canal, maire de Rousset et conseiller régional, qui a annoncé son intention d’entamer une grève de la faim, de nombreux élus de la CPA et de l’ouest du Var, dont le maire de St Maximin, étaient présents pour soutenir le personnel.

Pour ma part, j’ai de nouveau souligné la responsabilité historique de la direction de l’entreprise et sa gestion sans vision, ni stratégie, qui conduit aujourd’hui LFoundry à dépendre exclusivement des niveaux de commande d’Atmel, en ne proposant que des produits obsolètes malgré les efforts des salariés pour certifier de nouvelles technologies plus modernes.

Dès la fin du rassemblement, j’ai contacté le cabinet du Ministre Arnaud Montebourg pour l’informer de la situation. En retour, une délégation de salariés et d’élus sera reçue au Ministère dès mardi prochain, le 5 novembre, pour faire le point sur les démarches engagées depuis plusieurs mois par le gouvernement pour permettre à LFoundry de retrouver un projet industriel cohérent lui permettant d’assurer structurellement sa pérennité.

 

gff 020

Libération des otages d’Arlit: bonheur et soulagement

Je suis très heureux et soulagé par l’annonce du chef de l’Etat de la libération des 4 otages d’Arlit, Thierry Dol, Marc Féret, Daniel Larribe et Pierre Legrand, enlevés au Niger il y a 3 ans.

J’étais encore il y a quelques mois aux côtés des familles lors d’un rassemblement à Aix pour leur apporter tout mon soutien.

La Nation ne les a pas oubliés et nous pourrons enfin les retrouver parmi nous dans quelques jours. Je tiens à féliciter les gouvernements français et nigériens pour leurs efforts, ainsi que tous les acteurs qui ont aidé à sortir nos compatriotes de ce calvaire. Ils ont toute ma reconnaissance.

2013-10-11 18.56.37

30ème anniversaire de l’ADIJ (Association pour la Défense et l’Insertion des Jeunes Handicapés)

J’étais il y a peu au 30ème anniversaire de l’Association pour la Défense et l’Insertion des Jeunes Handicapés (ADIJ), qui mène, sous la houlette de son président Roland Canovas, une action remarquable au service des personnes handicapées. Solidement implantée sur le territoire de Luynes et du sud de la ville d’Aix, l’association et ses 250 salariés gèrent de nombreuses structures d’accueil pour personnes privées d’autonomie: établissements commerciaux accueillant des travailleurs handicapés, maisons médicalisées, foyers de vie…

J’ai été particulièrement touché par l’accueil que j’y ai reçu car, une nouvelle fois, c’est historiquement Louis Philibert, à l’époque président du Conseil Général, qui a permis à cette association de renaître de ses cendres et de se développer. Je suis très fier de constater, des décennies plus tard, que son héritage reste vivace dans le paysage social de notre département.

photo-Baldo-1024x763

Primaires citoyennes municipales à Aix: Victoire d’Edouard Baldo

J’étais présent ce soir à l’Ecole d’Art pour féliciter Edouard Baldo, victorieux des primaires citoyennes à Aix-en-Provence qu’il a remportées très largement avec 64,38% des voix, devant Jacky Lecuivre.

Le temps est désormais au rassemblement de tous les socialistes derrière le candidat désigné par les citoyens!

Retrouvez tous les résultats, bureau par bureau

 

ps-vote-premier-tour-primaire_790976

2e tour des Primaires Citoyennes municipales à Aix: c’est demain!

Demain, dimanche 20 octobre, se déroulera le 2e tour des élections primaires citoyennes municipales à Aix-en-Provence.

Mobilisez vous et venez nombreux voter!

 

 

 

2013-10-12 09.29.29

Rallye des Vignerons de la Ste Victoire: une édition couronnée de succès

Accompagné du maire de Rousset et conseiller régional, Jean Louis Canal, je me suis rendu samedi dernier à la Cave Coopérative de Rousset, à l’invitation de M. Olivier Sumeire, Président de l’association des Vignerons de la Ste Victoire. Cette association y organisait son traditionnel rallye des vignerons de la Ste Victoire, qui permet aux particuliers de découvrir, de manière ludique, les caves et domaines du terroir viticole.

Je remercie le président de la cave, M. Alex Ventre, et son vice Président, pour leur accueil très chaleureux. Nous avons ainsi pu, à la suite de la dégustation des vins locaux, découvrir l’importance de l’activité développée autour de la cave coopérative, qui travaille avec un grand nombre de vignerons locaux. Cette mise en réseau autour de cet édifice imposant est fondamentale pour assurer le maintien d’un haut niveau de production et de qualité des produits viticoles, récompensés à de très nombreuses reprises lors des concours agricoles nationaux. Grâce au travail des acteurs locaux de la filière et au soutien de la municipalité, cet outil de production et de commercialisation du vin des domaines de la Ste Victoire a pu être maintenu sur site et modernisé de manière remarquable.

Je salue une nouvelle fois la mobilisation et le dynamisme de l’association des vignerons, toujours engagée dans une logique d’innovation et de qualité au service de la valorisation des produits du terroir. Je les félicite d’autant plus que le contexte actuel, national et européen, est particulièrement difficile pour le monde de la vigne. Ce dernier peut néanmoins compter sur ma très grande sensibilité envers la sauvegarde et la promotion du patrimoine naturel et agricole exceptionnel de la Ste Victoire.

 

 

 De gauche à droite: M. le vice Président de la Cave coopérative; M. Olivier Sumeire, président de l’Association des Vignerons de la Ste Victoire; M. Alex Ventre, Président de la Cave; Jean-David Ciot et Jean-Louis Canal

P1010773

J’adresse tous mes voeux de fraternité aux musulmans du pays d’Aix pour l’Aïd el Kebir

En ce jour d’Aïd el Kebir, la Grande Fête, je souhaite à tous les musulmans du pays d’Aix d’excellentes festivités autour des valeurs de générosité et de partage qui marquent ce moment important.

Je leur adresse tous mes vœux de solidarité et de fraternité, en les assurant une nouvelle fois de mon engagement, sans relâche, pour le dialogue et la tolérance entre les cultures au sein de la société aixoise.

Aïd mabrouk à tous!

cddts

Primaires citoyennes à Aix: les résultats

Le premier tour des primaires citoyennes a livré son verdict dimanche. Les 2821 votants ont placé Edouard Baldo (27%) et Jacky Lecuivre (19%) en tête des suffrages. Les deux candidats s’opposeront ce dimanche 20 octobre au second tour.

Je félicite l’ensemble des candidats qui, chacun, a mené une campagne courageuse dans un contexte de faible médiatisation. Je salue également l’esprit global de respect mutuel qui a imprégné les relations entre les protagonistes jusqu’au soir du premier tour.

J’appelle désormais toutes les électrices et tous les électeurs aixois à se déplacer en nombre dimanche pour désigner celui qui aura l’honneur et la charge de conduire le camp de l’alternance aux municipales de mars 2014.

 

 

2013-10-12 11.46.31

Exposition philatélique

C’est avec grand plaisir que je me suis rendu à la 67ème édition de la Fête du Timbre organisée par le Président de l’association aixoise des philatélistes, Yvon Roméro.

De nombreuses personnes s’y étaient donné rendez vous pour partager leur passion pour l’histoire et les timbres

560538_651769171508437_1338752203_n

Primaires citoyennes pour les municipales à Aix en Provence: dimanche, mobilisez vous!

Chers amis,

pour la première fois dans l’histoire électorale de la ville d’Aix-en-Provence, une primaire citoyenne est organisée par le Parti Socialiste pour désigner le ou la candidat(e) qui aura la charge et l’honneur de mener la liste socialiste aux élections municipales. Ouvert sur la société, le Parti Socialiste a décidé de redonner la parole aux électeurs pour mobiliser et rassembler l’opposition municipale autour d’un candidat à la légitimité incontestée.

Ces primaires sont ouvertes à tous les citoyens inscrits sur les listes électorales, et non aux seuls adhérents socialistes. Tout le monde peut ainsi voter.

Il vous suffira simplement de vous acquitter d’un euro et de signer une charte des valeurs pour pouvoir voter.

Je vous invite à vous mobiliser très nombreux pour donner à ce processus historique le souffle citoyen qu’il mérite. Venez voter dimanche, vous avez la parole: prenez la!

 

LES CANDIDATS

 

LES BUREAUX DE VOTE

 

Trouvez votre bureau de vote ici

Les bureaux seront ouverts de 8h à 19h

Dragode

Déjeuner des Chefs du pays d’Aix à la Dorgonne

La semaine dernière, le traditionnel déjeuner des Chefs du pays d’Aix s’est tenu au Château de la Dorgonne. Si j’ai participé à l’édition de l’année passée, j’ai du en revanche y être représenté cette année. C’est en tout cas un rendez vous auquel je suis très attaché car il réunit ce que notre territoire compte comme forces vives et créatrices dans le secteur de la restauration et de la gastronomie, en valorisant les richesses exceptionnelles de notre terroir. Comme élu du pays d’Aix, j’ai toujours considéré qu’il était indispensable de promouvoir la qualité de notre agriculture et de notre viticulture dans la perspective d’une montée en gamme autour de produits et d’événements de qualité, liés à l’agro-tourisme et à la mise en valeur de leur environnement naturel remarquable. Je constate que ces efforts tendent aujourd’hui à payer grâce au travail déterminé des professionnels, qui ont su faire du pays d’Aix une terre dont l’identité et le rayonnement reposent sur une qualité de vie gastronomique assez unique.

OPer1

Rencontre avec une délégation de la ville de Pérouse (Italie)

En compagnie du Député Christian Kert, j’ai reçu hier dans la cour d’honneur du Palais Bourbon une délégation de la ville de Pérouse, qui se porte candidate pour devenir la prochaine capitale européenne de la culture. Cette ville d’Ombrie, jumelée avec Aix, est venue chercher le soutien des députés aixois et méditerranéens, avant de rencontrer la Ministre de la Culture, Aurélie Filippetti.

J’ai donc volontiers apporté tous mes encouragements à cette démarche enthousiaste. En conclusion de la séance photo, la délégation a également eu le plaisir de pouvoir sensibiliser directement la Ministre en charge des personnes handicapées, la marseillaise Marie Arlette Carlotti, à la suite des questions au gouvernement.

 

DSC_5487

Passation de commandement à l’EAMEA de Cadarache

L’Ecole des Applications Militaires de l’Energie Atomique de Jouques-Cadarache est un établissement de la Marine Nationale qui accueille et forme les ingénieurs spécialisés dans la propulsion nucléaire de nos sous marins et de notre porte avion. J’y suis symboliquement très attaché car, en juin 2012, suite à mon élection comme député, ma première cérémonie officielle m’avait emmené sur ce site. C’est pourquoi, lorsque le 10 septembre s’est déroulée la cérémonie de passation de commandement, j’ai tenu impérativement à m’y faire représenter par mes collaborateurs, car j’étais retenu aux Universités d’été de la Défense à Pau.

L’enjeu est effectivement important pour notre territoire: l’EAMEA s’est vue menacée de démantèlement au profit d’un regroupement vers les sites de Cherbourg et de St Mandrier. J’étais donc intervenu, il y a quelques mois, pour demander au Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, de maintenir les activités de l’EAMEA à Jouques, du fait de la nécessité de garder les compétences de formation au plus près des centres de recherche sur le nucléaire de Cadarache. Je me félicite d’avoir été entendu et d’avoir vu se dégager une solution de compromis qui préserve le cœur des activités de l’EAMEA sur le site aixois.

Je remercie donc le Capitaine de corvette Jean-Maurice Thiébault, commandant quittant, pour son travail et lui souhaite bon vent dans ses nouvelles activités. Je félicite également le nouveau commandant, le Capitaine de Corvette Laurent Théroulde, qui a pris ses fonctions lors de la cérémonie.

 

Crédit photo: Muriel Despiau

 

 

 

DSC_0075

Ouverture du nouveau collège du Puy Ste Réparade

Je suis particulièrement fier d’avoir pu ouvrir officiellement le nouveau collège du Puy Ste Réparade, la semaine dernière, pour la rentrée des classes. Cette très belle réalisation était devenue indispensable pour assurer la scolarisation dans les meilleures conditions possibles des enfants du Puy et des villages voisins, et permettre ainsi aux jeunes familles de pouvoir s’installer sur nos territoires sans la crainte de l’éloignement des services publics.

Elle contribue ainsi à mettre la jeunesse au cœur de la vie de nos villages et à orienter résolument le pays d’Aix vers l’avenir, ce qui, depuis ma campagne électorale, a toujours constitué pour moi une priorité.

Je remercie les élus et services techniques du Conseil Général pour avoir tenu leurs engagements et assuré la construction de cet édifice dans les meilleurs délais. Les équipes du village du Puy ont également assumé un travail considérable pour faciliter le bon déroulé du chantier et la mise en service du bâtiment.

CP

Une conférence de presse pour fixer le cap de ma rentrée politique

 

En compagnie de Noëlle Ciccolini, j’ai reçu les journalistes de la presse locale à Encagnane vendredi dernier, pour présenter les grands axes de ma rentrée politique parlementaire dans la 14ème circonscription. J’ai souhaité, lors de cette entretien, insister sur mon engagement de proximité en faveur des habitants d’Aix et du pays d’Aix, que je rencontre très régulièrement dans le cadre de mes permanences dans les quartiers d’Aix, comme à Encagnane, ou des communes de la circonscription.

Ce lien direct m’a permis d’intervenir sur les nombreux enjeux qui dessineront l’avenir de notre territoire: le Pôle judiciaire, l’avenir de la filière électronique avec ST ou LFoundry, la question de la santé, de l’hôpital d’Aix et de Montperrin, ou encore le soutien aux entreprises innovantes… Je souhaite en effet me projeter, comme je m’y étais engagé durant ma campagne, sur le futur du pays d’Aix dans 20 ans, et essayer d’impulser une vision du développement de ce territoire remarquable auprès des acteurs locaux.

Mais la rentrée politique, ce sont également les dossiers qui agitent la scène parlementaire, comme les retraites ou la réforme pénale. J’ai souhaité exprimer ma position sur ces questions qui seront très rapidement examinées par le Parlement. C’est ainsi que débutera dès demain mardi l’examen de la loi Duflot sur le logement, très attendue dans un territoire comme le notre, victime du mal-logement.

 

 

 

P1020056

Inauguration du Conservatoire Darius Milhaud d’Aix

Empêché par des obligations parallèles, j’étais représenté par Noëlle Ciccolini-Jouffret lors de l’inauguration du nouveau Conservatoire d’Aix-en-Provence, ce jeudi.

Ce très beau bâtiment d’architecture contemporaine, signé Kengo Kuma, prend place au cœur du “Forum Culturel” de la ville, aux côtés du Pavillon Noir, de la Cité du Livre et du Grand Théâtre de Provence. La cérémonie officielle de l’inauguration, qui s’est tenue dans l’auditorium de l’édifice, a permis à l’assistance d’apprécier l’acoustique exceptionnelle du lieu, excellemment mise en valeur par l’exécution du “Ainsi parlait Zarathoustra” de Strauss.

Je me réjouis de l’ouverture d’un nouvel équipement culturel à Aix, et j’espère que la programmation pédagogique et artistique lui permettra de donner toute sa mesure comme lieu de création et d’apprentissage.

Permanence à Encagnane vendredi

Chers amis,

j’assurerai une permanence à Encagnane, ce vendredi 6 septembre entre 10h15 et 12h15, à la mairie annexe, 28 Avenue de l’Europe

Les habitants peuvent venir m’y rencontrer, sans rendez vous, pour me faire part de tous les sujets, généraux ou personnels, dont ils voudraient me parler.

Je les accueillerai avec grand plaisir avec toute mon équipe.

Mes voeux pour Roch Hachana

En ce jour de Roch Hachana, je souhaite adresser tous mes vœux de bonheur et de santé à la communauté juive d’Aix et du pays d’Aix. Que cette nouvelle année vous permette d’exaucer, pour vous et vos proches, vos souhaits les plus chers.

Adoma

Rupture du jeune et débat sur la situation des immigrés âgés au Foyer Adoma d’Aix, en juillet

Je remercie M. Nacer El Idrissi, de l’Association des Travailleurs Maghrébins de France, pour son invitation à participer, fin juillet, à la rupture du jeune au sein du foyer Adoma d’Aix-en-Provence, dirigé par M. Nejmédine Arnouni, que je remercie pour son accueil chaleureux. J’ai également retrouvé avec grand plaisir, sur place, mon ami Hervé Guerrera, conseiller régional et conseiller municipal Parti Occitan-EELV.

L’ATMF avait placé cet événement sous une thématique peu discutée dans les débats publics, mais pourtant très importante en terme de citoyenneté et d’accès aux droits : celle de la situation des immigrés âgés dans notre pays. Ces personnes, qui ont rejoint la France pour participer à l’effort national d’industrialisation du pays, dans les années 1960, et ont voué leur existence au développement de notre pays, en occupant très souvent des emplois à forte pénibilité, se retrouvent aujourd’hui dans une situation particulièrement difficile. Elles cumulent en effet nombre de problèmes personnels: mauvaise santé consécutive à un renoncement très fréquent aux soins; conditions indignes de logement; isolement et solitude; revenus très faibles.

On estime à 350 000 le nombre d’ immigrés hors Union Européenne âgés de + de 65 ans vivant en France. Un peu moins de la moitié d’entre eux ont été naturalisés. Cette population a toujours été ignorée par les politiques publiques, car son installation dans notre pays a longtemps semblé n’être que temporaire. Le « mythe du retour » définitif dans le pays d’origine, longtemps présenté comme l’horizon logique du destin de ces communautés, a désormais vécu face au constat de la sédentarisation sur notre sol national de ces populations. Il est désormais indispensable d’apporter une réponse politique pour permettre à ces « invisibles » de trouver leur place au sein d’une République qu’ils ont pourtant servi dignement.

Conscient de cette situation inacceptable, une Mission d’information parlementaire a été créée le 20 novembre 2012 par l’Assemblée Nationale, dans un consensus droite/gauche que je salue. A l’issue de ses auditions, la Mission a établi plusieurs préconisations dont j’espère une traduction concrète assez rapide. Sur ce dossier, l’enjeu majeur réside non pas dans le fait de créer des droits spéciaux pour ces personnes, mais de les intégrer dans le droit commun. Bien souvent, les immigrés âgés disposent de droits comme n’importe lequel de nos concitoyens, mais ne les font pas valoir. C’est par exemple le cas des droits sanitaires.

Plusieurs chantiers doivent ainsi être ouverts:

– Sur les retraites : des efforts doivent être réalisés afin d’éviter les ruptures de droits dans la perception des allocations lorsque les immigrés âgés oscillent entre le pays d’accueil et le pays d’origine (dans lequel ils peuvent parfois de rendre plusieurs mois, ce qui a un effet suspensif sur les allocations sociales). Le régime juridique actuel ne permet pas la souplesse nécessaire pour traiter ces situations.

– Le logement : Il faut garantir aux immigrés âgés des conditions de logement dignes. Dans cette perspective, la poursuite du plan de traitement des foyers de travailleurs migrants (PTFTM), qui a pris un retard considérable depuis son lancement en 1997, constitue une priorité. Tous les foyers doivent à présent être rénovés.

– L’accès à la santé. Le Ministère veut développer des actions de médiation, des actions innovantes, conduites par des personnes issues des quartiers et des communautés concernées, pour amener les immigrés âgés vers les lieux de soins et de prévention. Ces personnes seront chargées de procéder à un accompagnement pour faire le lien entre les acteurs institutionnels locaux et la population, en établissant des relations de confiance.

– Reconnaître la place qui revient aux immigrés âgés dans la société et notre histoire. La question des « carrés confessionnels » est, à cet égard, très importante. La législation actuelle permet aux maires de délimiter des « carrés confessionnels » qui restent peu nombreux aujourd’hui malgré quelques progrès alors que le droit en vigueur permet aux maires de décider de leur création.

Le Parlement devrait être saisi de propositions législatives sur ces sujets, et j’espère que nous pourrons collectivement, dans le consensus, offrir à ceux qui ont travaillé dur pour notre pays la reconnaissance qu’ils méritent.

 

IMG_9409

Cérémonies de la libération d’Aix

Noëlle Ciccolini-Jouffret m’a fait l’honneur de me représenter lors des traditionnelles cérémonies de commémoration de la libération d’Aix par les Alliés, les 20 et 21 août derniers. Ces manifestations se sont déroulées au Pont de Béraud puis, le lendemain, sur la place des Martyrs de la Résistance.

 

412162

LFoundry: une rencontre constructive au Ministère

Avec les salariés de LFoundry, Jean-Louis Canal, et les services préfectoraux, j’ai participé jeudi dernier à une réunion de travail à Paris, sous l’autorité des cabinets des Ministres du Redressement Productif, et du Travail et de l’Emploi.

Les échanges y ont été particulièrement nourris, témoignant de la volonté de l’ensemble des acteurs de mobiliser tous les moyens disponibles pour sauver l’entreprise LFoundry. Cela passe, à court terme, par une relance des commandes à un niveau suffisant. Si cette étape est réussie, il faudra ensuite refonder un projet industriel à moyen terme, porté par un repreneur crédible. Le Ministère, qui suit ce dossier depuis un an, nous a assuré de sa totale implication.

Je me félicite de cette mobilisation générale pour préserver un outil industriel rentable il y a encore 3 ans, lors de sa cession dans des conditions qui retiennent aujourd’hui l’attention des administrateurs judiciaires. La liquidation de l’entreprise apparaîtrait ainsi comme incompréhensible, alors que la filière micro-électronique connaît plutôt une phase de relative prospérité. Je m’y refuse et je continuerai à me battre pour sa survie, avec les élus, l’Etat et les salariés.

001

LFoundry: les salariés se mobilisent

Les syndicats du personnel de l’usine LFoundry de Rousset, en redressement judiciaire, se sont mobilisés aujourd’hui pour défendre leur entreprise. Comme souvent, les salariés témoignent d’une grande conscience des enjeux stratégiques de leur activité et démontrent un attachement très fort à leur outil industriel. Je souhaite les saluer pour cela, dans un dossier où l’actionnariat dirigeant a été plus que défaillant au moment de prendre ses responsabilités et d’assurer à LFoundry un cap stratégique de développement.

Une conférence de presse s’est donc tenue aujourd’hui sur le site de LFoundry, en présence de nombreux salariés, pour rappeler la détermination de ces derniers à se battre. Ils ont également souligné la responsabilité d’Atmel qui a choisi le repreneur allemand en 2010, lorsque son unité de fabrication était rentable, et qui, en décidant de réduire ses commandes en juin, a condamné l’usine au redressement judiciaire.

Les élus ont répondu présents à cet appel, notamment Jean Louis Canal, maire de Rousset et conseiller régional, qui a exprimé sa colère. Maryse Joissains-Masini, maire d’Aix et présidente de la CPA, était également représentée pour renouveler son soutien aux salariés. Quant à moi, j’ai fait le point sur la mobilisation en cours des services de l’Etat sur ce dossier. Avec Jean Louis Canal, j’ai en effet rencontré lundi M. le préfet de région, Michel Cadot, qui a souhaité en faire une priorité. A la suite de cette rencontre, l’ensemble des acteurs locaux a été invité à une réunion de travail la semaine prochaine à Paris au Ministère du redressement productif. L’action de l’Etat sera décisive pour replacer Atmel à la table des discussions et, à moyen terme, trouver un repreneur crédible apte à reconstituer un projet industriel pour LFoundry.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Visite du site du Grand Port Maritime de Marseille-Fos

Invité, avec d’autres élus, par la direction du Grand Port Maritime de Marseille – Fos, j’ai participé à une présentation des activités sur le site de Fos-sur-Mer, suivie d’une visite en bateau des bassins.

Accueilli au CIPAM, j’ai pu suivre un exposé des activités et des projets de développement du site de Fos, présenté par la direction du Grand Port.

Nous avons ensuite fait une visite en bateau des bassins, nous offrant ainsi la possibilité de constater, en navigant à travers l’ensemble des darses, du foisonnement d’activités industrielles s’y concentrant et des perspectives d’installation de nouvelles industries, de nouvelles entreprises, contribuant ainsi au développement économique de la région. Le port sera l’un des enjeux majeurs de développement économique métropolitain pour l’avenir, et il nous faudra, en tant qu’élus, lui dessiner les perspectives industrielles nécessaires pour redonner à notre département son rayonnement portuaire historique.

jdc recherche

la loi sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche: une avancée importante

il y a deux semaines, l’Assemblée Nationale a adopté définitivement le projet de loi sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche, contribuant ainsi à renforcer la structuration de ce monde professionnel, notamment en l’orientant vers des objectifs stratégiques à l’échelle européenne. C’est ce qu’a exprimé la Ministre Geneviève Fioraso au Collège de France, en ma présence, lors de sa présentation de l’Agenda stratégique de la recherche.

Je vois plusieurs avancées intéressantes dans ce texte. En premier lieu, cette loi propose des mesures pour améliorer le statut des jeunes chercheurs et des précaires. Cela fait longtemps que je suis indigné par le sort réservé aux doctorants et vacataires de l’enseignement supérieur qui, malgré des qualifications extrêmement élevées, sont particulièrement maltraités symboliquement et matériellement. La loi poursuit les efforts engagés depuis plusieurs années dans le sens d’une professionnalisation du doctorat, demandée par les organisations de jeunes chercheurs. Elle s’attaque également en partie à la résorption des emplois précaires.

Cette loi s’attache également à développer la professionnalisation de notre système universitaire, qui produit un nombre de docteurs structurellement supérieur au volume de postes académiques (seuls un tiers des docteurs sont recrutés dans ce secteur). Cela ne doit pour autant pas nous conduire à diminuer le nombre de docteurs en formation, qui représentent une richesse et une chance pour notre pays, mais à favoriser leur insertion dans des postes hautement qualifiés. Cela n’est pas le cas aujourd’hui, si l’on considère l’état avancé de déclassement et de marginalisation que subissent les jeunes docteurs et doctorants. Aussi, je vois avec intérêt l’inscription dans la loi des missions de transfert, qui me semblent appuyer le nécessaire rapprochement du monde universitaire avec celui de la recherche et de l’innovation en entreprise. Loin de représenter une « marchandisation » du savoir universitaire, ce type de coopération contribuera à la valorisation des recherches doctorales à leur juste valeur. Parallèlement, nos entreprises et nos collectivités ont impérativement besoin de cette intelligence pour innover.

J’estime donc que nous allons globalement dans la bonne direction. Il nous faut, je le dis souvent, nous améliorer dans le rapprochement local des relations entre universités, laboratoires, collectivités, entreprises et instances de formation. Sans ces écosystèmes locaux, nous ne pourrons construire les conditions d’un développement économique et social durable.

JDC Thevenet

Clôture de la 100ème édition du Tour de France

Le Tour a fêté sa 100ème édition dimanche soir par une arrivée de gala aux Champs Élysées. Malgré l’absence de suspens qui a pesé sur la course, et la persistance des discussions autour de la lutte anti dopage, je retiens de beaux moments de ces 3 semaines, et notamment du départ qui a été donné à Aix. J’ai fait, à cette occasion, de belles rencontres et croisé de grands champions comme Bernard Thévenet qui m’a remis une médaille symbolique marquant le caractère historique de cette édition 2013.

Je souhaite vivement que le travail de contrôle et de moralisation, engagé il y a maintenant près de 15 ans par les pouvoirs publics et la Ministre des sports de l’époque, Marie Georges Buffet, se poursuivre avec encore plus d’efficacité pour que cet événement phare du cyclisme et de l’Histoire nationale puisse connaître de longs jours et la ferveur d’un public passionné.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Cérémonie des décorations de fin d’année au Lycée militaire

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai participé à la traditionnelle cérémonie des décorations de fin d’année au Lycée Militaire d’Aix-en-Provence, qui récompense les élèves les plus méritants de l’établissement, distingués par les personnalités du pays d’Aix, les anciens combattants, et les élus.

Je félicite particulièrement Louis Kleis, élève de seconde, à qui j’ai remis le prix du député.

Je reste très attaché à cet événement localement symbolique du lien citoyen qui unit l’Armée et la Nation.

IMAG0502

Journée nationale en mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites

Noëlle Ciccolini-Jouffret me représentait, hier au Camp des Milles, lors de la cérémonie en mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites. Accompagnée par des enfants des écoles aixoises, elle a déposé une gerbe devant le Wagon Souvenir, en hommage aux victimes du régime de Vichy, et pour commémorer l’action des Justes qui, par leur courage, ont sauvé de nombreuses vies humaines.

Cette cérémonie très émouvante nous offre l’opportunité de méditer sur les résurgences de la haine dans notre société, malgré les leçons de l’Histoire. Cette persistance des pulsions de mort au cœur même de nos Nations de lettres et de culture doit nous conduire à poursuivre notre travail collectif de mémoire, jamais achevé, jamais désuet.

 

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Mobilisation pour les otages d’Arlit

J’ai récemment participé au rassemblement organisé, aux Allées Provençales d’Aix, par l’Association de soutien aux Otages du Mali, présidée par Mme Sandrine Winckler.

Il y a en effet 1000 jours, le 16 septembre 2010, 5 de nos compatriotes travaillant dans la zone d’Arlit, au Niger, ont été enlevés par des combattants d’Al Quaida au Maghreb islamique (AQMI).

Ces 5 otages ,Thierry Dol, Marc Feret (originaire de Fuveau), Daniel Larribe, Françoise Larribe (libérée depuis) et Pierre Legrand vivent depuis dans des conditions difficiles, éloignés de leurs familles. Celles ci sont restée longtemps discrètes, pour faciliter les négociations, avant de décider de mettre leur cause en lumière et de sensibiliser l’opinion. Je soutiens cette démarche courageuse, car il est fondamental de ne pas laisser l’oubli s’abattre sur nos concitoyens prisonniers loin des leurs.

La solidarité manifestée par la communauté nationale à l’occasion de cet événement doit permettre de maintenir l’espoir d’une libération prochaine et d’adresser tout notre soutien aux otages qui sauront, j’en suis convaincu, l’entendre où qu’ils soient

photo-3

Métropole: mon intervention lors de la discussion générale

Chers amis,

Je suis intervenu hier soir en séance à l’Assemblée Nationale, lors de la discussion générale portant sur le projet de loi de décentralisation qui dispose, dans son article 30, de la création d’une métropole d’Aix-Marseille Provence.

Avec mes collègues Vincent Burroni et Jean-Pierre Maggi, j’ai souhaité exprimer ma déception devant ce qui apparaît comme une occasion ratée de construire un outil métropolitain de coopération susceptible de fédérer l’ensemble des acteurs locaux autour d’un projet ambitieux et visionnaire pour Marseille et les Bouches-du-Rhône.

Au nom de l’écrasante majorité des élus locaux, notamment des 109 maires sur les 119 du département, j’ai voulu partager devant la représentation nationale l’inquiétude que m’inspire le modèle de métropole centralisée proposé par le gouvernement, qui reprend à l’identique le projet voté en 2010 par le gouvernement Fillon. J’ai notamment évoqué les risques de voir cette structure se paralyser à l’épreuve d’une gouvernance conflictuelle et de la gestion de compétences trop lourdes et mal définies.

En revanche, la proposition d’établissement public de coopération métropolitaine, élaborée par les maires et la majorité des parlementaires des Bouches-du-Rhône, m’apparaît comme le seul outil capable de porter, dans le consensus, les projets stratégiques dont le département a besoin pour aborder sereinement son avenir. Il pourrait promouvoir rapidement, de manière efficace et opérationnelle, les politiques publiques nécessaires au développement économique, à l’amélioration des déplacements, à la préservation des ressources naturelles et au renforcement de la cohésion urbaine.

C’est pourquoi, avec les députés Burroni et Maggi, je défendrai plusieurs amendements en séance, visant à améliorer le texte en modifiant l’article 30. Si le gouvernement les refuse et empêche tout débat à l’Assemblée pour préserver l’accord politique noué avec le maire de Marseille au Sénat, j’ai publiquement indiqué que je ne pourrai voter le projet de loi.

 

Retrouvez la vidéo de mon intervention en tribune

Consultez l’intégralité de mon discours

garde

Installation du poste estival de gendarmerie de Ste Victoire

En cette période d’intense chaleur estivale, nos massifs forestiers remarquables sont soumis à de fortes menaces d’incendies. C’est pourquoi, chaque année, des renforts supplémentaires sont apportées à la surveillance des terres du Grand site Ste Victoire, par l’arrivée de plusieurs gendarmes chargés de patrouiller et de préserver nos forêts. C’est à Vauvenargues que j’ai accueilli, aux côtés des maires Philippe Charrin et Régis Martin, le poste estival de gendarmerie, composé de 10 hommes sous le commandement du Colonel Phelip.

J’ai chaleureusement félicité ces hommes et ses femmes pour la mission de sécurité et de pédagogie qu’ils assumeront tout l’été, dans le but de sauvegarder nos richesses naturelles.

 

 

 

Jean David CIOT

LFoundry: mobilisation pour l’emploi et l’avenir industriel du site

Avec mon ami le maire de Rousset et conseiller régional, Jean-Louis Canal, nous avons reçu, mercredi 10 juillet, une délégation des salariés de l’entreprise LFoundry de Rousset, placée le 27 juin en situation de redressement judiciaire.

Cette annonce, que nous craignions de longue date, nous amène à éprouver de très vives inquiétudes pour le devenir des 700 postes de travail liés au site, ainsi que pour la situation globale du pôle micro-électronique, implanté sur la commune. Nous redoutons en effet que cette filière industrielle, qui contribue de manière significative à l’emploi, au potentiel d’innovation et à l’attractivité de notre territoire, ne soit menacée par un effet domino.

Conscients des enjeux industriels de premier plan soulevés par cette situation, nous avons demandé conjointement, par courrier, l’intervention du Ministre du Redressement Productif, M. Arnaud Montebourg. Après l’entretien que nous avons eu avec l’administrateur judiciaire co-responsable du dossier, nous estimons en effet qu’une solution de sauvetage de l’outil industriel de LFoundry est possible. Il faudrait pour cela que le principal client de l’entreprise, Atmel, renouvelle ses commandes à un niveau suffisant, et, qu’à terme, un nouveau projet industriel soit défini et porté par un repreneur crédible.

Ce processus ne pourra s’engager que grâce à la mobilisation active de l’Etat et de ses dispositifs de soutien et d’influence. Nous allons donc peser de tout notre poids, aux côtés des élus locaux, des syndicats et des acteurs du secteur, pour sensibiliser les pouvoirs publics sur les enjeux d’emploi et de développement économique liés à la sauvegarde de l’entreprise LFoundry de Rousset. Devant l’extrême urgence du dossier (la liquidation définitive pourrait advenir fin août), nous comptons prendre rapidement d’autres initiatives en ce sens.

 

Courrier de JD Ciot et JL Canal à Arnaud Montebourg

 

Jean David CIOT

Mes meilleurs voeux de Ramadan aux musulmans d’Aix et du pays d’Aix

Chers amis,

en cette veille de Ramadan, je souhaite adresser mes meilleurs vœux de bonheur, de solidarité, et de fraternité à l’ensemble des musulmans d’Aix et du pays d’Aix. Cet événement représente, pour la communauté, un moment fort de spiritualité, de recueillement et d’élévation de soi. Je suis heureux de voir la République, indéfectiblement laïque, accueillir avec le plus grand respect l’expression de cette richesse culturelle qui fait rayonner notre Nation sur les rivages de la Méditerranée. J’espère que ce mois de ferveur, en exprimant avec fierté les valeurs de tolérance et d’ouverture, pourra contribuer à la construction de la société ouverte à laquelle j’aspire de tous mes vœux.

parons

50ème anniversaire de l’Institut des Parons

J’étais présent samedi au 50ème anniversaire de l’Institut des Parons, où j’ai été très aimablement accueilli par son président, M. Christian Martin.

Les Parons, créés en 1963, gèrent divers établissements en faveur des personnes handicapées: un Institut Médico-Educatif, pour les enfants; un ESAT, qui permet aux personnes handicapées de travailler sur les thématiques agricoles-boulangerie-céramique; et deux foyers de vie et d’hébergement. Cet Institut mène de nombreuses actions, telles que les opérations brioches produites et vendues par les travailleurs de l’ESAT, ou développe de multiples animations. Le thème de la journée de samedi était ainsi tourné vers les fêtes médiévales, à travers des défilés ou pièces de théâtres donnés par les pensionnaires des Parons.

L’Institut répond admirablement à la volonté témoignée ces dernières années par l’ensemble des acteurs du handicap de placer le projet de vie de la personne handicapée au centre de l’accompagnement médico-social et des politiques publiques. Loin de toute approche misérabiliste ou autoritaire,  il s’agit de promouvoir l’autonomie de la personne handicapée en lui reconnaissant le droit de définir ses objectifs de vie.

J’ai également appris que lors de leur création, les Parons ont longtemps cherché une commune qui accepterait de prendre le risque de se porter caution solidaire pour permettre à l’établissement de démarrer et de grandir. Or c’est mon village du Puy Ste Réparade et son maire Louis Philibert qui ont alors répondu favorablement à cette sollicitation, et l’avenir ne leur a pas donné tort.

comm lois

Examen du texte sur la métropole en commission des lois: je regrette l’absence de tout débat démocratique

J’ai défendu une trentaine d’amendements devant la commission des lois de l’Assemblée Nationale qui examinait hier soir l’article 30 du projet de loi de réforme de l’action publique territoriale, prévoyant la création d’une métropole Aix-Marseille-Provence.

J’ai toujours indiqué partager l’ambition du gouvernement d’assurer un développement prospère des Bouches-du-Rhône par la mise en place d’un outil global d’aménagement métropolitain. Je n’ai jamais été hostile à l’ idée de mutualiser des compétences stratégiques entre communes du département, pour parvenir à assurer durablement les conditions de la croissance économique, de l’innovation, de la recherche, de la solidarité et de la préservation des ressources naturelles. Je considère même que le statut quo serait la pire des chose.

En revanche, j’ai dès le départ exprimé de fortes réserves sur l’outil institutionnel que nous proposait le gouvernement, à savoir une métropole centralisée, qui, à mon sens, gère trop de compétences et risque de se paralyser rapidement, alors que nous avons besoin de souplesse et d’efficacité. J’estime également que le débat actuel oppose beaucoup trop les territoires entre eux, en se focalisant sur la seule problématique marseillaise au lieu de se placer dans une approche globale de la coopération.Cette approche centralisée suscite de très fortes tensions entre le maire de Marseille et les 109 maires du reste du département.

C’est donc avec un esprit constructif, de dialogue et d’ouverture que j’ai défendu, en compagnie de mes collègues Jean Pierre Maggi et Vincent Burroni, divers amendements pour améliorer le texte issu du Sénat.

Une première série de ces amendements visait à renforcer l’efficacité de l’outil institutionnel par le choix d’un modèle alternatif d’intégration métropolitaine. Nous avons proposé la création d’un établissement public de coopération, souple et opérationnel, resserré sur la gestion de 4 grandes compétences.

De plus, constatant que les missions confiées par la loi à la métropole sont particulièrement nombreuses et confuses, nous avons souhaité consacrer le rôle économique de la métropole. C’est une demande forte du monde de l’entreprise. Nous avons donc demandé que soit confié à la métropole, quelle que soit sa forme juridique, un rôle de chef de file en matière de développement économique et de déplacements, en lui transférant les compétences correspondantes actuellement assurées par la région. Il s’agit ainsi de donner à la métropole les moyens de ses ambitions, en la désignant comme le seul interlocuteur du monde économique pour les questions industrielles, et de lui déléguer la gestion des TER pour mener une politique ambitieuse de déplacements sur le département. C’est tout le sens du dialogue que j’entretiens avec les milieux économiques (comme l’indique l’article de presse ci dessous consacré à ma rencontre avec la Confédération Générale des PME)

Enfin, une série de propositions a été faite pour garantir les équilibres territoriaux et la multipolarité des territoires. L’aménagement de l’aire métropolitaine ne doit pas favoriser un bassin de vie au détriment des autres, ou une commune en particulier. Historiquement, le département comporte des poches de pauvreté, comme de prospérité, sur l’ensemble de son territoire, y compris au cœur de la capitale de région. Le projet métropolitain doit être construit pour tous, avec tous, et non pour quelques-uns. Ainsi, plusieurs amendements ont été déposés pour garantir l’autonomie et la juste représentation des communes, le maintien des dotations et le respect des singularités de chaque territoire.

Malheureusement, ces propositions ont été rejetées par le rapporteur du texte pour la commission des lois, M. le député Olivier Dussopt, qui a affirmé en préalable son alignement sur la volonté du gouvernement de refuser toute modification, quelle qu’elle soit, de l’article 30.

J’ai vivement regretté cette position de verrouillage du débat démocratique, qui choisit délibérément le passage en force en déniant à l’Assemblée Nationale le droit de discuter et d’amender le projet de loi. Cette situation inadmissible donne la primauté sur l’accord établi au Sénat entre le gouvernement et la droite menée par le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, contre l’avis d’une écrasante majorité des maires et des élus des Bouches-du-Rhône, et d’une partie des élus marseillais.

Malgré cette obstruction, je redéposerai, avec mes collègues, ces amendements en séance. La question de la métropole marseillaise, qui concernera 92 communes et 1,8 millions d’habitants, est beaucoup trop importante pour laisser le Parlement enterrer le débat. Je souhaite que l’on poursuive publiquement la réflexion sur la gouvernance et l’organisation institutionnelle de l’outil métropolitain ; le renforcement de ses missions de développement économique et de gestion des déplacements ; le rôle et l’autonomie des communes en son sein ; l’évolution de leurs dotations financières ; ou encore la répartition des compétences métropolitaines.

 

Retrouvez les amendements les plus significatifs déposés en commission des lois

 

2013-06-19 13.58.10

Au Salon du Bourget, avec les responsables d’Eurocopter

J’ai visité le salon du Bourget à l’invitation des responsables de la société Eurocopter. J’ai pu y rencontrer de nombreuses entreprises de la filière aéronautique, fleuron industriel du département des Bouches-du-Rhône.

Cette visite fut notamment l’occasion de faire le point sur les différents programmes du groupe, qui demandent une mobilisation des pouvoirs publics afin de maintenir l’effort de recherche et d’investissement dans les nouvelles générations d’équipement. Je pense notamment au projet de construction du X6, soutenue par mes collègues parlementaires de l’Etang de Berre et moi même.

p 008

Visite du Centre de Documentation Historique de l’Algérie

A l’invitation du Président Joseph Perez, j’ai visité vendredi dernier le Centre de Documentation Historique de l’Algérie, accompagné par Noëlle Ciccolini-Jouffret et mon ami Edouard Baldo. J’ai été très impressionné par le travail considérable mené par les animateurs et salariés de l’association pour constituer un fonds documentaire dont la densité et la variété sont remarquables. Le moindre document de l’époque, aussi banal puisse t-il être (une feuille de paie, un ticket de bus) y est collecté, interprété, minutieusement étudié pour reconstituer l’ensemble de la vie sociale, économique et culturelle de l’Algérie de l’époque.

Le CDHA a vu le jour en 1974 pour répondre aux vœux des rapatriés, désireux de faire vivre leur mémoire, ainsi qu’aux aux souhaits des chercheurs. Le Centre a été fondé par Mme Charles Vallin (ancienne vice-présidente de l’Assemblée Algérienne) et Mlle Pasquier-Bronde, et présidé alors par Félix Ciccolini, sénateur Maire d’Aix-en-Provence. Il est reconnu d’utilité publique le 30 septembre 1985, puis s’installe dans les locaux de la maison du Maréchal Juin (150 m²).

Le CDHA compte 3 salariés, 2 bibliothécaires-documentalistes, une chargée de communication, ainsi que 40 bénévoles. Leur abnégation permet à l’association de constituer un fonds riche de milliers de documents (18 000 références documentaires, 100 000 photos, 10 000 quotidiens, 15 000 livres) recueillis par acquisition ou dons. Ce patrimoine considérable est à disposition des visiteurs, notamment des universitaires (30 chercheurs sont venus depuis janvier 2013).

Ce volume considérable d’archives est trop important pour l’exiguïté des locaux actuels. C’est pourquoi  le CDHA a créé une Fondation en 2010 destinée à financer la moitié du coût de la construction d’un Conservatoire national pour la mémoire des Français d’Afrique du Nord.  Ce projet, qui s’installerait à côté de la maison du Maréchal Juin, pourrait stocker dans des conditions optimales l’ensemble des archives, en éviter la dégradation naturelle, et valoriser ce fonds au travers d’exposition, de salles de conférences, de salles de lecture…

J’ai été séduit par cette idée, et je m’emploierai à la défendre auprès du Ministère délégué aux anciens combattants, afin qu’elle puisse voir le jour. Avec les archives de l’outre mer, Aix deviendrait ainsi un Pôle majeur d’archive et d’histoire tourné vers la Méditerranée, et contribuerait, même modestement, au travail de mémoire indispensable pour aborder avec sérénité cette partie de notre histoire nationale.

Ciot 1 (2)

Cumul des mandats: une avancée significative

La loi de limitation du cumul des mandats est actuellement examinée au Parlement. Elle témoigne de la volonté de la majorité d’avancer dans la nécessaire moralisation de la vie politique. Dans ce cadre, j’avais signé un amendement, avec de nombreux députés, pour limiter le cumul des mandats dans le temps. Comme je l’ai répété durant toute ma campagne des législatives, il s’agit d’un enjeu central de renouvellement, plus que la limitation du cumul des mandats en volume (qui sera également strictement encadrée). J’estime en effet qu’un député ne doit pas exercer plus de 3 mandats dans sa carrière, ce qui représente 15 ans à ce poste. Je me félicite donc particulièrement de voir que cette mesure vient d’être adoptée en commission des lois par les parlementaires, en toute liberté par rapport à la position du gouvernement. Cela permettra une meilleure rotation des postes pour permettre l’émergence salutaire de nouvelles générations dans le milieu politique.

IMG_0530

Cinquantenaire de l’Office Municipal des Sports

J’étais présent au 50ème anniversaire de la création de l’Office Municipal des Sports de la ville d’Aix, à l’invitation de son nouveau président, M. Jean-Marc Baures et de son directeur M. Farid Bakzaza. J’y ai retrouvé avec plaisir les grands noms qui ont contribué, au fil des ans, à la construction d’un véritable partenariat entre le monde sportif associatif aixois et les pouvoirs publics municipaux. J’ai pu notamment saluer un illustre ancien président de l’Office, le futur sénateur-maire Jean-François Picheral, ou encore mon ami Jacques Agopian, ancien adjoint au maire.

Les chantiers qui attendent l’Office restent particulièrement importants, à commencer par l’implantation d’une Arena en pays d’Aix ou la réussite de la mutation de l’OMS vers un nouveau statut intercommunal. Un projet qui devra composer avec la création de la métropole.

soirée victoire

Un an après le 17 juin

Chers amis,

cela fait un an que vous m’avez accordé votre confiance en me portant , par vos suffrages, à l’Assemblée Nationale, le 17 juin dernier. Je suis toujours aussi fier d’y porter votre parole et d’y défendre vos intérêts, bien que le chemin du redressement de la France soit particulièrement difficile et escarpé au vu des fortes contraintes qui pèsent sur l’action du gouvernement.

J’ai tout mis en œuvre pour respecter mes engagements d’être un député de proximité, à l’écoute de tous, déterminé à me battre pour notre territoire et ses habitants, comme sur les dossiers du logement, du développement économique, de l’éducation, de la recherche, de la citoyenneté ou de la sécurité. Il reste encore beaucoup à faire mais je pense, modestement, avoir posé les premiers jalons de mon projet pour le pays d’Aix.

Je compte toujours autant sur vous pour me permettre de poursuivre ma tache, à votre service.

 

 

jdc2 058

Quartiers populaires: le gouvernement et le Parlement mobilisés

C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai accueilli les annonces faites par le Ministre délégué chargé de la ville, François Lamy, concernant la mobilisation de l’Etat pour venir en aide aux quartiers en difficulté. Ces annonces se traduiront dès l’été dans un projet de loi qui sera soumis au Parlement à la rentrée.

Plusieurs signes forts ont été envoyés par le gouvernement à nos quartiers. Le premier d’entre eux est que la politique d’aide aux zones urbaines sensibles n’est plus l’affaire du seul ministère de la ville, mais de tous les ministères qui orienteront davantage de moyens vers ces territoires. Ainsi le Ministère de l’Éducation Nationale y créera plus de postes pour aider à la la lutte contre le décrochage scolaire; 30% des emplois d’avenir pour les jeunes sans diplômes y seront déployés; les zones de sécurité prioritaires cibleront ces territoires où la délinquance et la violence sont plus fortes qu’ailleurs; ou encore le Ministère de la Santé y installera des maisons de santé pour y pallier le déficit d’offre de soins.

Pour redresser ces quartiers, y ramener de l’emploi, de l’espérance et de la sécurité, les deux leviers prioritaires d’action sont le développement économique et le logement. C’est pourquoi un fonds de soutien aux créations d’entreprise, financé par la Banque Publique d’Investissement, sera mis en place. Surtout, le gouvernement, comme s’y est engagé le Président de la République, va expérimenter la mise en place des emplois francs, qui reposent sur une aide financière aux entreprises embauchant des jeunes habitant dans ces quartiers touchés par un fort chômage.

Au niveau du logement, une nouvelle phase de rénovation urbaine va démarrer dès 2014, afin de répondre aux besoins non traités par le précédent plan, et assurer la requalification de ces espaces dégradés.

Je me félicite de cet agenda volontariste, car il n’y a pas de citoyens de seconde zone dans la République, des citoyens condamnés au chômage, à la pauvreté, ou à la délinquance faute de travail et de reconnaissance. C’est dans cet esprit que j’attends le projet de loi qui nous sera proposé.

j1 003

Inauguration des nouveaux locaux des Amis du Théâtre Populaire

Les Amis du Théâtre Populaire d’Aix ont inauguré récemment leurs nouveaux locaux, impasse Grassi à Aix. Les ATP sont des associations de spectateurs créées pour soutenir l’action de Jean Vilar, à l’origine, et pour promouvoir désormais ce que l’on appelle le théâtre populaire, socialement accessible à tous les publics. Les ATP d’Aix-en-Provence datent de 1959. En 52 saisons, ils ont accueilli près de 400 créations et 150000 spectateurs. C’est donc un acteur important de la création culturelle locale que je suis allé saluer, en compagnie de Noëlle Ciccolini-Jouffret, notamment son directeur artistique Mathieu Grizard et son président, Bernard Pelinq.

En 2013, les ATP ont choisi de faire jouer dans les différents théâtres d’Aix la trilogie d’Echyle: les Suppliantes – Les Perses – Les Sept contre Thèbes. Ce spectacle, mis en scène par Olivier Py, le nouveau directeur du Festival d’Avignon, est intégré dans la programmation officielle Marseille Provence 2013.

J’ai souhaité témoigné de mon soutien à ce travail de fond qui souligne le dynamisme de l’univers théâtral aixois, souvent peu mis en valeur. Je suis également très attaché aux valeurs portées par l’association. A l’heure de l’avènement de l’ère de l’éphémère et de la consommation instantanée des biens culturels, le théâtre populaire, 50 ans après, n’a pas renoncé à son projet de fond d’éducation populaire et de démocratisation culturelle.

En effet, j’estime que le rôle des décideurs politiques ne doit pas se réduire à celui de simple organisateur de politiques ponctuelles et localisées d’ « animation culturelle », consistant à mettre en scène des événements de divertissement à la seule fin de faire spectacle, le temps fugace d’une soirée ou d’une journée. Je persiste à penser que la mission de la culture est aussi de faire réfléchir la société,  d’aiguiser l’esprit critique et d’éveiller à la citoyenneté. Cette ambition n’est pas archaïque, elle reste vivace, notamment chez les amis du théâtre populaire, et c’est une chance.

j1 020

Commémoration en hommage au Maquis de Jouques

C’est toujours avec beaucoup d’émotion que je me rends chaque année à Jouques, sur le plateau de Bèdes, pour commémorer l’anniversaire du maquis de Jouques. L’ensemble des autorités de la République, accompagnés des associations de résistants et d’anciens combattants, et des jeunes élèves des écoles primaires du canton, se mobilise pour cet événement.

J’ai eu notamment le grand honneur de pouvoir dialoguer avec M. Robert Athenoux, le dernier survivant du Maquis, qui, à 89 ans, est venu se souvenir avec nous.

 

Jean-David Ciot et Roger Pizot, maire de St Paul lez Durance, en compagnie de Robert Athenoux, le dernier survivant du maquis de Jouques

IMG_0523

Déjeuner organisé par le collectif des Harkis à Encagnane et Fête de l’Auberge de jeunesse du Jas

J’ai participé au déjeuner organisé par le collectif aixois des harkis, à l’invitation de son président, M. Slimane Djera, que je remercie. Nous avons pu notamment nous rappeler l’inauguration du mémorial national des harkis à Jouques en septembre 2012, qui fut un moment commémoratif fort. Je n’oublie pas, en effet, que la fermeture du ghetto du Logis d’Anne ne fut que très récente, et qu’il reste encore beaucoup de chemin pour l’intégration des harkis et fils de harkis dans la République.

Je me suis ensuite rendu à l’Auberge de Jeunesse du Jas de Bouffan, pour la Fête annuelle que l’Auberge organise à l’approche de l’été. Un lieu toujours aussi dynamique et ouvert sur le monde, qui fêtera ses 40 ans d’existence l’an prochain, sous l’impulsion de son président, M. Jean-Claude Lefevre. Je ne peux manquer de souligner, à cette occasion, le rôle décisif joué par Félix Ciccolini dans l’ouverture de cette structure en 1974.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Petit déjeuner-débat avec les représentants d’EDF

A l’invitation du député de la 11ème circonscription, M. Christian Kert, je me suis rendu à sa permanence parlementaire pour participer à un petit déjeuner-débat avec les représentants de la filière hydraulique d’EDF Paca.

A l’issu d’un très riche exposé sur les enjeux régionaux de la gestion et de la valorisation de cette ressource énergétique, nous avons pu examiner les différents projets portés par l’entreprise pour gérer la question de la limitation des rejets d’eau douce dans l’Etang de Berre, et notamment l’impact de cette reconfiguration sur l’ensemble des flux et des aménagements de la vallée de la Durance.

Je remercie vivement Christian Kert pour avoir initié cette discussion et permis une discussion très ouverte sur ces sujets stratégiques pour notre territoire.

JDC AEF

Antennes Relais: je reste convaincu qu’une loi sera votée avant la fin de la mandature

 

Chers amis,

je vous invite à prendre connaissance de mon interview par l’agence spécialisée AEF sur la question de mon engagement législatif en faveur de la régulation de l’implantation des antennes relais de téléphonie mobile.

Interview de Jean David Ciot par l’agence AEF

 

« Je suis persuadé que la question fera l’objet d’une régulation dans les cinq ans », déclare, à propos des antennes relais, le député Jean-David Ciot (PS, Bouches-du-Rhône), dans un entretien accordé à AEF Développement durable mercredi 29 mai 2013. L’élu est auteur d’une proposition de loi sur le sujet, enregistrée le 24 avril dernier (AEF n°16757). Il y propose en particulier d’inscrire dans la loi le principe Alara (« as low as reasonnably achievable »), c’est-à-dire que les opérateurs s’emploient à ce que les valeurs des champs électromagnétiques émis par les équipements « tendent vers les plus faibles niveaux possibles », et propose également de donner le pouvoir aux maires de surseoir à un projet d’installation et de favoriser la mutualisation des antennes.

 

AEF : Le groupe écologiste de l’Assemblée nationale avait déposé une proposition de loi sur les ondes électromagnétiques qui a été examinée en séance publique le 31 janvier. Le vote d’un renvoi en commission a été très mal reçu par le groupe écologiste (AEF n°15978). Qu’en avez-vous pensé ?

 

Jean-David Ciot : J’ai accepté le renvoi en commission car la faute était partagée. D’un côté, la ministre [Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’Économie numérique] avait mal anticipé les négociations. De l’autre, les Verts avaient déposé une proposition de loi fourre-tout qui faisait quasi fi des opérateurs. Or on ne peut pas mélanger les ondes des antennes relais avec celles des micro-ondes, car derrière, il n’y a pas le même modèle économique. On peut prendre conscience d’un problème environnemental et sanitaire tout en le confrontant au modèle économique.

 

AEF : Fleur Pellerin semblait en effet assez fermée à une évolution législative ?

 

Jean-David Ciot : Après avoir donné le sentiment d’être hostile à tout, elle a entendu le message qui était le nôtre. Un rapport chargé d’examiner la solidité juridique du principe Alara sera ainsi rendu en septembre. Il faut dire que la vie n’est pas facile pour les opérateurs, le précédent gouvernement s’en est servi comme d’une vache à lait sur la 4G. Cela contraint leurs investissements. D’autant qu’ils restent inquiets de nouvelles menaces de création de redevances. Et que l’arrivée de Free a considérablement perturbé le marché. Malgré tout, ils sont confrontés à la question des ondes : leurs clients les interpellent.

 

AEF : Il y a eu le Grenelle de l’environnement en 2007, puis le Grenelle des ondes au printemps 2009, puis un comité opérationnel présidé par François Brottes (député PS devenu président de la commission des affaires économiques) entre 2009 et 2012. Pendant ce temps, la législation et la réglementation ont très peu évolué. Les opérateurs et le gouvernement semblent jouer la montre, non ?

 

Jean-David Ciot : C’est vrai. Quand on commence à parler avec eux, ils sont d’abord vent debout. Puis lorsqu’on poursuit la discussion, on voit des marges de manoeuvre. Je suis persuadé que la question fera l’objet d’une régulation dans les cinq ans.

 

AEF : Quand toute la 4G sera installée ?

 

Jean-David Ciot : Pas forcément. Il est possible que ce soit l’objectif des opérateurs et de la ministre du « redressement numérique », mais on peut y arriver avant.

 

AEF : Votre proposition de loi a ceci d’original qu’elle donne du pouvoir aux maires. Pourquoi ?

 

Jean-David Ciot : Je vais loin dans ma proposition de loi, j’en suis conscient. Mais je veux que l’on comprenne que ce sont les maires qui sont les premiers confrontés à cette question. La communication des populations locales est essentielle. On ne peut plus continuer ces discussions bilatérales entre les opérateurs et les propriétaires des immeubles.

 

AEF : Pensez-vous que votre proposition de loi sera un jour discutée en séance publique ?

 

Jean-David Ciot : Je n’ai pas l’espoir que ma proposition de loi soit inscrite dans le calendrier parlementaire. Mon objectif est que le gouvernement s’empare du sujet. On ne peut pas continuer à faire comme s’il n’existait pas. Je veux qu’on avance sur la sobriété et les points atypiques, sur la communication et sur la mutualisation des antennes relais.

 

AEF : Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à ce sujet ?

 

Jean-David Ciot : Par des administrés, très concernés. Certains groupes HLM de ma circonscription ont une dizaine d’antennes relais sur leurs toits, au-dessus des chambres. Même si ce n’est pas dangereux, car les ondes se propagent au-dessus de celles-ci, mettez-vous à la place des habitants ! D’autant qu’ils voient arriver les travailleurs intervenant sur les antennes habillés en scaphandre. On ne peut pas faire comme s’il n’existait pas un risque que les antennes aient un impact sur la santé. On ne peut pas risquer un nouveau procès amiante dans 20 ans.

Contact : Jean-David Ciot, député PS des Bouches-du-Rhône; Pierre-Olivier Salles, attaché parlementaire, 04 42 38 50 82

IMG_0501

Inauguration de la Dragline Chloée de Durance Granulats

J’étais jeudi dernier à l’inauguration de la Dragline “Chloée” de Durance Granulats, aux bords de la Durance à Peyrolles. Cet engin d’excavation recueille les granulats au fond de la Durance pour alimenter les marchés locaux de la construction, notamment les grands projets d’équipements de notre territoire, tels que le Grand Théâtre de Provence ou ITER.

C’est en 1966 que cette dragline a été construite, pour l’extraction de la houille brune en Allemagne durant 40 ans. En 2011, sans usage, elle est rachetée par Durance Granulats qui cherchait un engin plus puissant et plus respectueux de l’environnement pour poursuivre ses travaux. C’est ainsi que cette machine est arrivée à Peyrolles en 2013.

Outre la performance technique de Chloée, j’ai surtout souligné dans mon allocution l’évolution positive de l’exploitation des carrières dans notre région. Longtemps génératrice de lourdes nuisances environnementales, les “carriéristes” ont su faire évoluer leur profession vers des niveaux techniques garantissant un mode d’extraction beaucoup plus durable. Ceci n’aurait pas été possible notamment sans l’investissement des élus locaux, de Louis Philibert et Daniel Conte, présent jeudi soir. Je tiens donc à saluer l’ensemble de l’équipe de Durance Granulats, le Directeur Général Bernard Soulas et le Directeur d’exploitation Benoît Weibel, pour leur travail et la réussite de cette très belle soirée.

27 Mai 2013 014

70 ème commémoration de la fondation du Conseil National de la Résistance

J’ai rejoins ma suppléante, Noëlle Ciccolini-Jouffret, sur la place des martyrs de la résistance d’Aix-en-Provence, pour participer au 70ème anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance, organisé par l’Union Locale des Anciens Combattants présidée par mon ami Pierre Arboré que je tiens une nouvelle fois à remercier chaleureusement pour son action.

De nombreuses cérémonies ont également eu lieu partout en France pour saluer cet événement considérable dans notre Histoire nationale, témoignant que même au cœur sombre des temps barbares l’être humain était toujours capable de s’élever pour faire prévaloir la dignité et la justice. Je n’oublie pas non plus que l’œuvre de la Résistance, après avoir contribué à la libération de notre pays des chaînes de l’infamie, a également fondé notre modèle de protection sociale universaliste.

Par ailleurs, l’Assemblée Nationale examinera prochainement une proposition de loi visant à faire du 27 mai un jour national de commémoration de la résistance.

 

JDC Antennes relais

Dans la presse: ma proposition de loi sur les antennes relais

Retrouvez l’article de la Provence de ce jour, qui détaille ma démarche autour du dépôt d’une proposition de loi à l’Assemblée Nationale sur la question des Antennes relais

 

11 novembre 3

Commémoration du 8 mai

En tant que député-maire du Puy Ste Reparade, j’ai présidé les commémorations de l’armistice de 1945 dans mon village.

Je vous invite à retrouver ci dessous le discours que j’ai prononcé à cette occasion

 

 

DISCOURS DE Jean-David CIOT

DÉPUTÉ – MAIRE

68e ANNIVERSAIRE

DE LA FIN DE LA 2e GUERRE MONDIALE

Mercredi 8 Mai 2013 (10h à St Canadet)

 

Monsieur Le Conseiller général (excusé)

Monsieur le Président des Anciens Combattants,

Monsieur le Commandant de Gendarmerie,

Monsieur le Capitaine des Pompiers,

Monsieur le représentant du CCFF,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs les représentants des forces civiles et militaires,

Mesdames et Messieurs

A vous nos enfants du village,

 

Nous nous retrouvons tous ensemble aujourd’hui pour nous recueillir en mémoire des combattants et disparus de la deuxième guerre mondiale.

 

Le 8 mai 1945 était signé l’acte de capitulation de l’Allemagne nazie, marquant ainsi la fin des combats qui ravageaient l’Europe depuis 5 ans. Durant cette période, la guerre et son cortège d’horreurs s’étaient insinués partout, sur le front, mais aussi au plus profond des villes et villages de France. Les divisions, la peur et l’oppression avaient plongé notre pays dans des ténèbres comme rarement il en avait connus dans sa longue histoire.

Quel bilan atroce pour ce 2e conflit mondial… Près de 25 millions de soldats disparus, et tant.., et tant de civils tués !

Tel l’indigne numéro tatoué sur le bras des victimes des camps, le chiffre, encore incertain, de 40 à 55 millions de vies civiles perdues, demeure inscrit à jamais dans la mémoire collective. En véritables usines de la mort, les camps de concentration et d’extermination avaient quasiment industrialisé le dessein génocidaire du nazisme.

Tant de vies achevées brutalement et de familles détruites ! Résistants, enfants, femmes, vieillards, innocents, « mal nés » aux yeux aveuglés d’une idéologie meurtrière, qu’ils soient juifs, homosexuels, tziganes handicapés ou tout simplement différents…

Le drame de la Shoah restera le grand traumatisme du 20e siècle en Europe, et je fais le vœu qu’il ne soit jamais oublié dans l’histoire de l’humanité.

Illustration de cette cicatrice toujours vive, l’ouverture en septembre 2012 du Mémorial du Camp des Milles à Aix-en-Provence a permis de montrer au grand jour la réalité d’un enfermement qui avait lieu souvent dans l’indifférence.

Il est à ce jour le seul grand camp français d’internement et de déportation encore intact et accessible au public. Il avait accueilli à partir de 1939, “sous autorité française”, environ 10 000 prisonniers de 38 nationalités différentes, dont une partie a été déportée vers des camps d’extermination.

Il témoigne certes de l’expérience du pire, mais aussi des résistances et de l’action des Justes. C’est un lieu d’éducation au respect de l’autre et à la vigilance contre l’engrenage des racismes, des extrémismes et des fanatismes qui menacent toujours l’humain.

La disparition récente de grandes figures de cette sombre période, Raymond AUBRAC, Stéphane HESSEL, ou encore Gisèle GUILLEMOT, a rappelé à tous, et notamment aux plus jeunes, qu’au pire du règne de la barbarie, des femmes et des hommes se sont levés et se lèveront encore pour la défense de la dignité humaine.

 

Après 1945, les plus éminents philosophes ont tenté de surmonter leur incompréhension face au déferlement de haine qui a frappé des Nations pourtant parmi les plus lettrées du Monde, mères des plus grands poètes et penseurs contemporains. Hannah ARENDT concluait ainsi de manière inquiétante à l’existence d’une « banalité du mal », qui sommeille en chacun de nous.

C’est pourquoi, depuis près de 70 ans, les Nations européennes et mondiales ont engagé des efforts historiques de rapprochement pour que plus jamais un tel conflit se reproduise.

La France et l’Allemagne, ensemble,  œuvrent constamment à une coopération fraternelle, en consolidant des passerelles aussi bien sur le plan économique, industriel, de l’éducation, de l’innovation que de l’aide aux pays en voie de développement. Début 2013, les deux pays ont célébré le cinquantenaire du Traité de l’Elysée signée en 1963 par De Gaulle et Adenauer. Je me suis rendu, à cette occasion avec mes collègues députés, au Bundestag à Berlin pour siéger avec nos homologues allemands. Cet anniversaire dépasse le symbole : il traduit une réelle volonté partagée et concrétisée depuis toutes ces années, de consolider un socle de coopération garant de la paix en Europe.

 

Si, près de 7 décennies plus tard, nous évoquons avec toujours autant de détermination ce qu’a été la seconde guerre mondiale pour la France et pour l’Europe, c’est bien que la liberté et la tolérance sont des valeurs infiniment fragiles.

Elles sont souvent mises à mal par les frilosités des uns et des autres, par la pauvreté, par la peur des lendemains, la tentation du repli sur soi, du rejet et du bouc émissaire … C’est pour en défendre la modernité que nous sommes également rassemblés aujourd’hui.

 

C’est en effet un message d’action mais aussi de vigilance que nous souhaitons adresser à nos enfants aujourd’hui.

 

Ce travail de transmission est assumé par la République, la famille, par l’école républicaine, les Historiens et les Anciens combattants, très actifs dans les communes du pays d’Aix et notamment au Puy. Ils sont un véritable rempart contre toute tentation de l’oubli, de la banalisation, du relativisme et du révisionnisme, qui font le lit de la recrudescence des actes racistes et antisémites qui minent notre société. Je souhaite ici, au nom du Conseil municipal et en tant que député de la République, saluer solennellement leur action et leur fidélité aux soldats puéchens disparus.

Je remercie aussi tous les corps de métiers qui concourent à l’assise  de nos valeurs fondatrices ; celles de liberté, d’égalité et de fraternité.

 

Ce matin, nous rendons collectivement un hommage sincère aux victimes mais aussi aux survivants de cette tragédie mondiale, à leurs familles, à tous ceux qui sont parvenus à se reconstruire,  résilients du XXe siècle. Nos pensées se tournent vers nos concitoyens, notamment puéchens, décédés au cours de ce second conflit mondial. Que nos enfants, nos petits-enfants et leurs descendants conservent à jamais le souvenir de leur dévouement et du prix du sang qu’ils ont payé pour notre liberté.

 

Je vous remercie de votre attention,

Vive la paix, vive la République, vive la France

 

 

jdc journ

Parution du Journal du Député – n°1

Chers amis,

j’ai le grand plaisir de vous annoncer la parution de mon premier journal du député. Cette publication revient sur mes 8 premiers mois de mandats et vous propose de découvrir les rencontres que j’ai pu initier avec les citoyens de ma circonscription, et les dossiers emblématiques sur lesquels je me suis engagé (Pôle judiciaire; Culture; Soutien aux filières industrielles du pays d’Aix; Antennes relais…).

Lors de la campagne des législatives, je m’étais engagé à être un élu de proximité, à l’écoute des habitants. Je m’efforce d’aller le plus régulièrement possible sur le terrain, à vos côtés, autant pour les manifestations officielles que pour soutenir les nombreuses initiatives portées par un riche tissu associatif local. Mon unique priorité a été d’agir pour vous, et avec vous, et j’espère que ce numéro, boîté et distribué sur l’ensemble de la circonscription, rendra compte fidèlement de cet engagement.

Téléchargez le Journal du Député

IMG_4732

150ème anniversaire de Camerone

J’ai tenu à participer au 150ème anniversaire de la bataille de Camerone, au quartier Vienot de la Légion Etrangère à Aubagne. Cette commémoration rend hommage aux hauts faits d’armes accomplis par le Régiment Étranger lors de la bataille de Camerone en 1863, durant la désastreuse expédition du Mexique voulue par Napoléon III. 60 légionnaires, sous le commandement du capitaine Danjou, avaient alors tenu tête durant des heures contre des milliers d’hommes de l’armée mexicaine, pour protéger un convoi de vivres.

Le 1er Régiment Étranger, actuellement stationné à Aubagne, est l’héritier direct de ce corps historique de l’armée française. Il gère notamment le Musée historique de la Légion, où est conservée la main en bois du Capitaine Danjou, situé à Aubagne et Puyloubier, où est également installé l’Hôtel des Invalides de la Légion.

Le Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait fait le déplacement pour honorer de sa présence cet événement commémoratif.

 

 

Aix-en-Provence-20130513-01499

“Flâneries d’art contemporain” dans les jardins aixois

Comme chaque année depuis 7 ans, l’association Aix en Œuvres, présidée par Andréa Ferréol, organisera le week end du 15 et 16 juin ses “Flâneries d’art contemporain” à Aix. A cette occasion, des expositions artistiques seront installées dans les jardins privés qui font le charme et la splendeur de notre ville et de son centre ancien. Le public aixois pourra ainsi autant découvrir les merveilles d’un patrimoine historique lové au sein du cœur de ville, et souvent caché à ses yeux, tout en appréciant la création culturelle et artistique contemporaine, portée par des artistes aux influences variées.

Cette initiative est, depuis sa création, une grande réussite qui doit beaucoup à la détermination d’Andréa Ferréol et à son engagement en faveur de l’accès de tous à la culture. J’ai souhaité, cette année, soutenir activement cette 7ème édition. J’étais notamment présent au déjeuner de presse, ce lundi, durant lequel le programme de cette année a été rendu public et mettra particulièrement à l’honneur le quartier Mazarin.

jd 084

Inauguration du Guichet de la Rénovation Energétique de Lambesc, avec Delphine Batho

J’étais présent, récemment, à l’inauguration du Guichet de la Rénovation Energétique de Lambesc, aux côtés de mon ami, le maire Jacques Bucki, et de la Ministre de l’Ecologie, Delphine Batho.

Cet événement résonne comme une nouvelle reconnaissance, par le plus haut niveau de l’Etat, du travail exemplaire et considérable mené par Jacques Bucki en faveur du développement durable sur sa commune. Une action maintes fois récompensée, à juste titre: labellisation pour le projet régional expérimental « Premio »; Prix « Agir pour l’énergie » du Conseil régional  Paca; Prix national « Energies Citoyennes » d’EDF…

Le G.R.E. est un guichet public, gratuit, unique, destiné aux particuliers et aux professionnels, qui veut centraliser sur un espace unique les informations et procédures relatives aux solutions techniques, aux financements, aux aides disponibles pour l’initiation d’une démarche de rénovation énergétique d’un bâtiment. Il est porté par la ville de Lambesc (en lien avec les professionnels), qui a été sélectionnée comme ville pilote nationale.

Intervenant au cours de la présentation du Guichet, j’ai souligné, comme je le fais systématiquement, que ces opérations de promotion pratique du bâtiment durable s’inscrivaient dans une dynamique de filière locale autour des énergies renouvelables et de l’environnement, qui constituent un atout décisif pour notre territoire. D’où la nécessité de rapprocher l’ensemble des acteurs, et je pense notamment au travail industriel et scientifique mené au sein du Pôle de compétitivité “CapEnergies” en faveur du Bâtiment durable méditerranéen.

 

Ciot Jean-David 12 11 07 (11)

Antennes Relais: ma proposition de loi pour maintenir le débat ouvert

Comme je m’y étais engagé, j’ai déposé à l’Assemblée Nationale une nouvelle version de ma proposition de loi relative à la régulation des antennes relais, suite à l’échec de la discussion parlementaire qui a eu lieu en janvier. Je compte bien maintenir ouvert le débat sur cette question, pour les habitants des quartiers aixois confrontés à la multiplication des antennes sur leurs toits.

Le texte de la proposition de loi: http://www.assemblee-nationale.fr/14/pdf/propositions/pion1002.pdf

Je vous invite à y retrouver les détails de mon texte, et à consulter l’article de synthèse ci dessous, publié dans une revue spécialisée:

 

PCINPACT, 29 avril 2013

http://www.pcinpact.com/news/79433-un-depute-socialiste-veut-reguler-implantation-antennes-relais.htm

 

Un député socialiste veut réguler l’implantation des antennes relais

Des peurs un peu moins irrationnelles ?

Fraichement enterrée par la majorité, la proposition de loi des écologistes sur la régulation des antennes relais n’est pas totalement morte. Ainsi, Jean-David Ciot aimerait lui aussi encadrer les procédures d’information, d’autorisation et de contrôle pour l’implantation de ces dispositifs. Très impliqué sur ce thème, ce député PS vient de redéposer une proposition de loi en ce sens.

 

député ciot

Le député Jean-David Ciot l’estime et le regrette : « l’installation, sur le territoire national, des 157 000 antennes-relais GSM ou UMTS actuellement recensées, s’est effectuée en dehors de toute politique de régulation orientée par l’État. Ce dernier a, en effet, jugé préférable de laisser les opérateurs négocier au cas par cas avec les propriétaires immobiliers. »

Selon lui, le principe de précaution ou de sobriété commande à démultiplier les mesures de prudence comme il l’avait déjà exposé en janvier dernier lors des discussions de la proposition écologiste (vidéo). Les expertises sont certes contradictoires, mais l’Organisation mondiale de la santé (O.M.S.) a pour sa part « été amenée à conclure, en 2011, que les téléphones portables sont « peut-être cancérigènes pour l’homme », au même titre que la laine de verre ou les vapeurs d’essence » rappelle-t-il dans l’exposé de ses motifs.

Spécialement, le député socialiste considère qu’il est « indispensable d’assurer l’égalité de tous devant les risques technologiques ». Selon lui, en effet « les pratiques en usage [privilégient] la concentration d’antennes sur les toits des Habitations à Loyer Modéré ». Pourquoi ? Car négocier avec un bailleur social permet aux opérateurs de décrocher des autorisations sur des grandes surfaces immobilières. « Cependant, il en résulte le fait que ce sont les populations à faibles revenus qui sont prioritairement exposées aux émissions électromagnétiques. »

Pour limiter ces risques, le député socialiste d’Aix-en-Provence propose plusieurs mesures inspirées de la récente proposition de loi des écologistes enterrée par la majorité.

ALARA et information des populations

D’abord, inscrire dans la loi le principe « ALARA » (As low as reasonnably achievable) « afin de tendre vers les plus faibles volumes d’émission possible, sans que cela n’altère la qualité de la couverture ». Pour renforcer la protection des plus jeunes, le texte compte interdire les antennes-relais à proximité des établissements qui accueillent les jeunes enfants. Et comme dans la proposition des Verts, le député demande à ce que dans ces établissements, « l’accès sans fil à internet [soit] désactivé au profit des connexions filaires. »

Ensuite, renforcer l’information des populations. « Jusqu’à présent, aucune publicité n’est donnée aux choix d’installation des antennes-relais, et de nombreux citoyens ignorent vivre à proximité de l’une d’entre elles ». Selon la proposition, les projets d’implantation d’une antenne-relais feraient ainsi l’objet « d’un affichage clair et visible en mairie, ainsi que dans le périmètre du local d’habitation concerné. »

Mesures et mutualisation

Les maires auraient en outre la possibilité de surseoir à l’implantation d’un équipement. Ils se verraient dotés du pouvoir de lancer des campagnes de mesures, dont les résultats seraient transmis aux occupants des locaux d’habitations et leur propriétaire. En cas de dépassement supérieur à la moyenne observée en France, l’Agence nationale des fréquences pourrait enjoindre une réduction du volume d’émission. Si le problème persiste, le maire pourrait faire désactiver l’antenne aux frais de l’opérateur.

Enfin, le député veut contraindre à la mutualisation des équipements dans le périmètre d’un même local d’habitation. Le parlementaire propose aussi que par équité, « le loyer perçu par le bailleur [puisse] être partiellement redistribué aux locataires du local concerné via des exonérations sur les charges locatives ».

L’opposition de Fleur Pellerin

Le texte a cependant peu de chance de prospérer. En début d’année, Fleur Pellerin s’était opposée à la proposition des écologistes, de la même veine. « Multiplier les antennes pour réduire les émissions comme le proposent certains n’est pas une bonne idée, car plus le téléphone change d’antenne et plus les émissions qu’il émet augmentent » avait-elle affirmé. Dans le même temps, la ministre déléguée à l’économie numérique dénonçait les « peurs irrationnelles » considérant que la dangerosité de ces ondes « n’est pas scientifiquement étayée. »

Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

j2 013

Journée nationale du souvenir de la déportation

Avec Noëlle Ciccolini-Jouffret, je me suis rendu dimanche dernier aux cérémonies de la journée nationale du souvenir de la déportation, au camp des Milles, puis à Rousset. Je me suis recueilli en mémoire des victimes du génocide, avant d’écouter l’hommage émouvant rendu aux Justes, ainsi qu’aux enfants déportés.

Il s’agit de moments mémoriels que l’on aurait bien tort de ne considérer que comme des manifestations commémoratives routinisées, car, chaque année, je ressens la même émotion et le même impératif moral de travailler sans relâche vis à vis des jeunes générations pour que nos sociétés ne connaissent plus un pareil traumatisme. A l’heure où renaissent en Europe des idéologies et des sentiments de haine que l’on croyait à jamais disparus, cette conviction m’apparaît comme essentielle à mon engagement public.

 

jdc

Furiani et commémoration du 5 mai: le football français doit prendre ses responsabilités

En ce jour anniversaire des 21 ans du drame de Furiani, je rejoins tous ceux qui souhaitent faire de cette date une journée de recueillement à la mémoire des victimes.

Je réaffirme mon soutien à la proposition de loi portée par les députés Avi Assouly et François Pupponi, dont je suis signataire. Ce texte vise à ce que plus aucun match de football ne soit disputé le 5 mai, au profit d’événements pédagogiques et commémoratifs.

A ce jour, cette demande reste lettre morte alors que la douleur est toujours très vive au sein de la communauté corse. Cette souffrance exige que les instances nationales du football français, la FFF et la LFP, prennent leurs responsabilités. 20 ans d’attente, c’est beaucoup trop de temps perdu. Il faut aujourd’hui des actes forts.

 

photo(2)

Inauguration des locaux du Grand site Ste Victoire dans la ferme de Beaurecueil

J’étais vendredi, en présence de nombreuses autorités, à la Ferme de Beaurecueil pour l’inauguration des locaux administratifs du Grand Site Ste Victoire et l’ouverture de la salle communale. Cet ancien complexe agricole a fait l’objet d’une réhabilitation globale qui a permis l’ouverture de plusieurs bâtiments, dont un restaurant.

La dernière opération en date a permis d’aménager des bureaux de 1100 m² pour le Grand Site Ste Victoire, ainsi qu’une salle pour la municipalité.

J’étais particulièrement heureux d’assister à cet événement, au cœur de la 14ème circonscription, la circonscription de la Ste Victoire, riche de son exceptionnelle diversité. Le Grand Site a pour mission de sauvegarder, pour les générations futures, ce symbole de notre identité provençale, à la fois historique et moderne puisque nous y trouvons les moteurs de l’activité économique, comme à Rousset, au pied de la montagne, mais également de grands domaines préservés.

En tant que Vice président au tourisme, je m’attache à valoriser cet environnement naturel autour de nouvelles pratiques touristiques valorisant l’éco tourisme, nos traditions viticoles, et les richesses de notre terroir.

Je tiens à remercier l’ensemble des partenaires pour avoir permis la réalisation de cette opération, et notamment les maires des communes de la Ste Victoire, pour leur engagement quotidien en faveur de ce patrimoine qui appartient à tous les aixois et les provençaux.

IMG_0421

Commémoration du génocide arménien

Ma suppléante, Noëlle Ciccolini-Jouffret, me représentait mercredi pour le 98ème anniversaire du Génocide de 1915 qui a touché la Nation arménienne, en présence des autorités municipales et de la présidente de l’association Hay’s club du pays d’Aix, Mme Michèle Der-Kévorkian.

J’ai souhaité faire déposer une gerbe en souvenir des victimes de ces épouvantables massacres.

Le travail de mémoire doit se poursuivre, de manière apaisée, pour que justice et réparation soient faites, et que l’Europe puisse sereinement tourner cette page douloureuse.

j1 002

Inauguration de la Foire médiévale du Roy René à Peyrolles

J’ai participé samedi à l’inauguration de la traditionnelle Foire médiévale du Roy René à Peyrolles, qui rencontra une nouvelle fois un grand succès populaire sur ces deux journées, malgré le froid du samedi.

En compagnie de Mme le Maire de Peyrolles, Danièle Long, de son équipe municipale, et du conseiller général Alexandre Medvedowsky, nous avons parcouru les nombreux stands installés au pied du château de la ville.

Cet événement familial ne pourrait exister sans le dévouement et la passion des nombreux bénévoles qui se sont plongés, l’espace d’un week end, dans la peau de nos ancêtres de l’an mil, faisant revivre avec beaucoup d’authenticité et de minutie les coutumes et l’état d’esprit de cette époque chevaleresque. J’ai tenu à les saluer chaleureusement.

 

jd 036

Inauguration des locaux du groupe SunPartner: vers une filière photovoltaïque en pays d’Aix

J’ai participé il y a peu à l’inauguration des locaux du groupe SunPartner, une entreprise aixoise fondée par Ludovic Deblois, un jeune et talentueux chef d’entreprise œuvrant dans le domaine du photovoltaïque.

Sa société conçoit de nombreuses innovations technologiques destinées à la consommation courante et au mobilier urbain. Parmi les produits les plus emblématiques de SunPartner, on retrouve le smartphone solaire équipé du procédé Wysips, qui permet de recharger le mobile par le solaire, grâce aux dispositifs qui sont installés sur la carapace de l’appareil.

SunPartner est aujourd’hui dans une phase de pleine croissance. Elle a pu notamment franchir ses différentes étapes de développement grâce au soutien des acteurs publics (Oséo…) qui ont su apporter les solutions adéquates aux besoins de l’entreprise.

Au delà de cet accompagnement public réussi, j’ai pu échanger avec Ludovic Deblois sur la nécessité – c’est un de mes leitmotiv – de structurer une filière industrielle intégrée dédiée aux énergies, s’appuyant sur la recherche du CEA et le Pôle de Compétitivité CapEnergies. La constitution de la Cité des Energies nous donne l’opportunité de rassembler les acteurs locaux de la filière énergie (collectivités, laboratoires, PME innovantes,…) pour envisager des pistes stratégiques de développement et les moyens mobilisables pour les soutenir. Je me suis notamment engagé à favoriser la constitution d’un tour de table pour permettre l’émergence de cette démarche.

 

Avec Ludovic Deblois, devant un panneau d’affichage produit par SunPartner. Le panneau du bas, fonctionnant au solaire, offre une qualité d’usage remarquable

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Assemblée Générale de la Société des chasseurs Meyrarguais

Je me suis rendu dimanche dernier à l’Assemblée Générale de la Société des Chasseurs Meyrarguais, invité par le Président Jean Pierre Henry, et le secrétaire Frédéric Blanc.

Parmi une soixantaine d’adhérents et en présence de Madame Mireille Jouve, maire de Meyrargues, j’ai pu apprécier les efforts entrepris par la Société pour la préservation de l’environnement et du massif Meyrarguais.

Lors de mon allocution, j’ai d’ailleurs tenu à saluer le rôle que jouent ces sentinelles de la nature dans la protection et l’entretien du patrimoine végétal, dès lors que la pratique de la chasse est raisonnée et se mène en bonne intelligence avec les autres usagers de la nature.

Puis, lors de l’apéritif clôturant l’Assemblée Générale, j’ai pris plaisir à découvrir les nombreux documents exposés pour l’occasion, retraçant l’histoire de cette association qui vient récemment de fêter ses 100 ans d’existence.

karate 031

Séminaire international de Karaté traditionnel à Aix

J’ai assisté, il y a peu, à la remise des récompenses lors de la conclusion du Séminaire international de Karaté traditionnel qui s’est tenu à Aix, organisé par la Fédération de Karaté Traditionnel et Arts Martiaux Assimilés en France (FKTAMAF). Je remercie Mme Sandrine Le Corre, sa présidente, et mon ami Emmanuel Ramanantsalama, Directeur technique de la Ligue Sud Est et responsable du club d’Aix, pour leur invitation.

Le karaté traditionnel est une discipline distincte du karaté classique, dit “sportif”, représenté en France par la Fédération Française de Karaté. Elle prône une autre démarche, plus philosophique, centrée sur le développement de l’individu dans une harmonie entre le corps et l’esprit.

Or cette approche, complémentaire et non opposée au Karaté sportif, n’est pas reconnue par les pouvoirs publics, qui lui refusent un agrément ministériel. Aujourd’hui, seule la FFK dispose d’un agrément et de la reconnaissance officielle publique. Estimant que le Karaté traditionnel ne se développe pas dans une perspective concurrentielle avec le karaté sportif, et que d’autres disciplines d’arts martiaux organisent très bien la coexistence entre diverses fédérations, j’avais saisi Mme Valérie Fourneyron, Ministre de la Jeunesse et des Sports, pour faire avancer l’idée de l’octroi d’un agrément au Karaté traditionnel.

J’ai rappelé l’état d’avancée du dossier devant les participants au séminaire, tout en réaffirmant mon soutien à la pratique du Karaté Traditionnel. J’ai également eu le grand plaisir de converser avec les deux maîtres présents, Senseï Ibrahim El Marhomy et Senseï Wlodzimierz Kwiecinsky

 

Jean-David Ciot, avec (de droite à gauche): Sandrine Le Corre, Emmanuel Ramanantsalama, Senseï Ibrahim El Marhomy, Senseï Wlodzimierz Kwiecinsky

2013-04-05 10.42.22

Avec Jean-Yves Le Drian à Eurocopter, autour du NH 90

J’ai accompagné, vendredi dernier, le Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sur le site d’Eurocopter.

Cette visite avait pour cadre le suivi du programme NH90, l’hélicoptère de transport militaire, coproduit par l’entreprise, et fruit d’une coopération industrielle entre la France, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal et la Belgique. Il contribue ainsi à la construction d’une politique de défense européenne, aujourd’hui insuffisamment développée.

La visite du site s’est faite sous la direction de M. Dominique Maudet, Directeur Executif Commercial des services et du développement International d’Eurocopter, et s’est conclue par plusieurs allocutions en présence d’une partie du personnel, que je tiens à féliciter pour la qualité de leur travail

Le programme NH90 est un modèle d’innovation technologique, nécessitant l’emploi de matériaux composites au niveau de la structure et l’intégration de systèmes modulaires utilisant la technologie numérique. Il illustre parfaitement les capacités de conception et de production technologique de très haut niveau engagées par Eurocopter dans les domaines civils et militaires. Ce qui me conduit une nouvelle fois à poser la question de la structuration des filières industrielles dans notre département. Car si aucune mise en réseau n’est effectuée localement entre les acteurs publics et privés de l’aéronautique, les chercheurs, les entreprises, les collectivités, si aucun écosystème économique intégré n’émerge, alors demain, lorsque la conjoncture se modifiera ou qu’une offre plus intéressante viendra de l’étranger, rien n’empêchera Eurocopter de quitter les Bouches-du-Rhône.

Acteur essentiel de cette problématique, l’Etat, par la voix du Ministre, a insisté sur la nécessité de maintenir les crédits de la défense à un niveau suffisant pour garantir la commande publique, seule à même de financer l’innovation et de pérenniser les investissements et les débouchés de nos fleurons industriels comme Eurocopter.

justice jdc

Pôle judiciaire: Christiane Taubira confirme les engagements de l’Etat

L’avenir du projet de Pôle Judiciaire aixois m’inquiète depuis longtemps. En effet ce programme, fondamental pour le maintien de la vocation judiciaire d’Aix, a connu de nombreuses vicissitudes, sa version initiale, lancée en 2006, ayant été annulée avant d’être redimensionnée de manière plus modeste il y a quelques années. Surtout, le Ministère de la Justice nous avait informé, il y a quelques mois, que le précédent gouvernement avait multiplié les annonces de soutien à diverses constructions immobilières de grande ampleur pour la justice dans diverses villes, sans jamais les avoir budgétées. Ce qui a conduit à de nombreux désenchantements.

Par conséquent, en lien avec son cabinet, j’avais souhaité écrire, dans la poursuite de mes engagements de campagne, à Mme le Garde des Sceaux, Christiane Taubira, pour obtenir confirmation de l’engagement financier de l’Etat pour la réalisation intégrale du projet de construction d’un nouveau TGI sur la ville d’Aix.

En réponse, Mme la Ministre m’a apporté toutes les garanties que ce projet verrait le jour, avec le concours de l’Etat à hauteur de ce qui avait été annoncé, et selon l’échéancier prévu. Je me félicite de ce signe fort envoyé aux professionnels de la justice dans notre ville.

Retrouvez le courrier de Mme Taubira ci dessous:

 

conf jdc$

Antennes relais: la nécessité du principe de précaution

L’étude publiée très récemment par la Revue Environnement Science and Pollution Research, concernant les effets biologiques des radiofréquences sur le sommeil, vient nous rappeler que l’état du savoir sur les impacts sanitaires des ondes électromagnétiques reste encore très inachevé. En effet, dans cette recherche pilotée par l’Institut National de l’Environnement Industriel et l’Université de Picardie, il est démontré que des populations de jeunes rats ont été affectés dans leur “équilibre énergétique” par une exposition constante (6 semaines) à des ondes d’une intensité de 1 volt par mètre, ce qui constitue un standard d’exposition très faible par rapport aux normes actuelles, et aux mesures effectuées dans la plupart des grandes villes (où l’on se situe entre 2-3 v/m en moyenne).

Il ne faut pour autant en aucune manière tirer des conclusions hâtives et catastrophistes de cette étude. Néanmoins, il est plus que jamais nécessaire d’appliquer le principe de précaution en matière d’ondes électromagnétiques, car, à ce jour, il n’est toujours pas démontré scientifiquement, de manière ferme et définitive, que l’exposition aux rayonnements ne comporte aucun danger. Loin de constituer la manifestation de “peurs irrationnelles”, cette position doit être défendue dans le cadre du travail que le Parlement poursuit sur ce dossier.

IMG-20130330-00070

Cérémonie d’hommage aux morts de la gendarmerie

J’étais présent, samedi, au cimetière St Pierre à Aix, pour la cérémonie annuelle d’hommage aux morts de la gendarmerie, en présence de nombreux élus et des autorités.

Corps exemplaire de dévouement, la gendarmerie nationale assure des missions de proximité et de service public essentielles pour les territoires ruraux, comme nous le constatons au quotidien dans les cantons de notre circonscription. Mais n’oublions jamais que cette action de “paisibilité”, en confiance avec les populations, peut se révéler dangereuse.

De nombreux gendarmes risquent ainsi leur vie chaque année, en prise avec la violence humaine et parfois gratuite. Ainsi en fut il pour les 8 gendarmes décédés en service en 2012, à qui nous avons rendu un hommage appuyé pour exprimer la solidarité de la République envers ces hommes et ces femmes, et tous leurs collègues en activité.

2013-03-16 18.22.42

Une édition réussie du Tournoi des minots du Comité départemental de Badminton

Je me suis rendu récemment au gymnase Louison Bobet, à Aix-en-Provence, pour la 6° édition du Tournoi de badminton des Minots du 13, organisé par le Comité Départemental, à l’invitation de son président M. Bruno Bert.

J’ai participé au pot donné en l’honneur du jeune Tomi Popov, licencié à Fos-sur-Mer, qui vient de remporter 2 médailles d’or au Tournoi jeune des 8 Nations à Uppsala (Suède). Nous avons également salué Mme Hongyan Pi, meilleure joueuse française, qui vient de mettre un terme à sa brillante carrière après avoir participé aux derniers JO de Londres sous les couleurs de la France.

Lors de mon allocution, j’ai notamment rendu hommage aux responsables du comité 13, les éducateurs et les nombreux bénévoles sans le concours desquels ces tournois ne pourraient avoir lieu. Cette année, le Tournoi a ainsi enregistré un nombre record de participants, venant de la France entière, à l’image du succès croissant que connaît cette discipline sportive, dont le nombre de licenciés ne cesse d’augmenter.

Ce vin d’honneur fut célébré en présence de M. Pierre Manuguerra, président de l’AUC Badminton, le club aixois, avec lequel j’ai eu l’occasion d’échanger sur les besoins de ce club qui compte 550 licenciés et qui organise chaque année le plus grand tournoi de badminton en France le dernier week end d’octobre.

2013-03-09 - Lyc+®e Militaire Aix 078

Budget défense: je me félicite du maintien des crédits

Je me félicite de l’engagement pris hier soir par le chef de l’Etat, François Hollande, de maintenir les budgets de la défense 2014-2019 à leur niveau de 2012. Ces dernières semaines, de nombreuses inquiétudes s’étaient exprimées quant à la possibilité d’une réduction drastique des dépenses militaires. Je fais partie de ceux qui ont ouvertement affirmé leur hostilité à cette perspective, qui menaçait d’entamer durablement la capacité de notre pays à garantir sa souveraineté nationale.

Alors que le monde perd en certitudes et en stabilité, nous devons renforcer notre capacité à préserver l’intégrité de notre territoire et à intervenir face aux menaces émergentes. A défaut, malheureusement, de politique européenne de défense, nous assurons seuls, avec la Grande Bretagne, la défense de l’Europe par la dissuasion nucléaire. Il serait injuste que cela pénalise l’effort indispensable d’investissement en faveur de nos forces conventionnelles.

Le Président de la République a entendu le message que lui ont notamment adressé les parlementaires, et j’en suis heureux. La défense de notre souveraineté nationale ne relève pas d’une démarche conservatrice, martiale, nostalgique ou nationaliste. Il s’agit au contraire d’une ambition moderne, adaptée aux dangers nouveaux auxquels notre pays est confronté, que je compte porter dans le débat sur la future loi de programmation militaire.

20130323_203147

Aux côtés du Pays d’Aix Natation

J’ai assisté, samedi 23 mars, à la piscine Yves BLANC d’Aix-en-Provence, au match de Water Polo opposant les aixois du Pays d’Aix Natation à Senlis, à l’invitation du président du club, M. Jean-Luc Armingol.

Je me réjouis de la précieuse victoire des joueurs du PAN sur le score de 15 à 9, portés par les encouragements d’un public nombreux. Le club dispose désormais de grandes chances de se maintenir au sein du championnat élite dans lequel il évolue depuis 4 saisons.

Ce club qui brille actuellement par son équipe de water polo a, par le passé, connu d’autres moments de gloire avec la médaillée olympique et triple championne du monde de natation synchronisée, Virginie Dedieu, licenciée au PAN.

Après le match, je suis intervenu à l’occasion du cocktail avec les partenaires. J’ai tenu à féliciter Jean-Luc Armingol et tous les dirigeants du club pour leur dynamisme et le formidable travail effectué à la tête du PAN, club de la CPA comptant le plus de licenciés (1300).

Ces résultats sont d’autant plus remarquables qu’il sont obtenus dans un contexte où les infrastructures disponibles ne sont pas encore à la hauteur des besoins du club et de ses licenciés.

J’ai souligné qu’une des solutions résidait dans la recherche de partenariats privés dans le contexte actuel de crise budgétaire pour les collectivités. J’en ai profité pour saluer les entreprises présentes pour leur implication aux côtés de l’équipe dirigeante.

Pour ma part, j’essaie d’apporter ma contribution en sensibilisant élus et entrepreneurs sur l’activité du club, que j’espère voir rester parmi l’élite encore de nombreuses années !

Workshop 3 - Centre de CongrŽs Aix-en-Pce

Troisième workshop tourisme du pays d’Aix

J’ai introduit lundi le troisième workshop de l’office de tourisme d’Aix, organisé par son directeur, Henri Pons, et soutenu par la Communauté du Pays d’Aix dont je suis le vice président délégué au tourisme.

Cette rencontre entre professionnels du secteur a pour but de valoriser les atouts du pays d’Aix au travers de stratégies de promotion de ses filières touristiques. Notre territoire est riche d’un patrimoine de très grande qualité, mais il ne peut uniquement se reposer passivement sur son image attractive. Il faut réussir la montée en gamme de cette économie, pour favoriser un tourisme de qualité, respectueux de notre identité. Cela peut se développer, par exemple, au travers de la politique des labels, ou par le rapprochement entre professionnels, afin d’assurer la convergence des initiatives locales autour d’objectifs communs.

barto jdc

Réunion avec Claude Bartolone sur la Métropole

J’ai conduit la semaine dernière une délégation de l’Union des Maires 13, aux côtés du maire de Mimet, Georges Cristiani, pour une rencontre avec le Président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone. Nous lui avons exposé nos craintes de voir le projet de métropole Aix-Marseille-Provence s’enliser dans une paralysie fonctionnelle du fait de sa concentration et de sa gouvernance impossible. Nous avons, au contraire, plaidé pour la création d’un Établissement Public de coopération d’envergure métropolitaine capable de s’attaquer de manière opérationnelle aux graves déséquilibres qui minent notre département.

Montrant une écoute très attentive, le président Bartolone nous a assuré que la voix de 108 maires sur 119 ne pouvait pas ne pas être prise en compte par le gouvernement. Il a ainsi pris conscience de la force et de la légitimité des revendications portées par les élus des Bouches-du-Rhône, qui ne demandent pas autre chose que l’égale application du statut juridique prévu pour la future métropole d’Ile de France (un établissement public fédérant les collectivités), à l’aire métropolitaine marseillaise, en lieu et place du projet de création d’une métropole concentrée, centralisée, et bureaucratisée.

IMG_0311

Rencontre avec la classe de CM2 de l’école Marcel Pagnol de Venelles

J’ai rencontré en début de semaine la classe de CM2 de l’école Marcel Pagnol de Venelles, qui a été sélectionnée pour participer au 18ème Parlement des Enfants. J’ai beaucoup apprécié ce moment de dialogue avec les enfants, qui m’ont surpris par leur intérêt pour la vie de nos institutions et de notre République. Le temps est passé très vite, mais j’ai néanmoins eu la possibilité de répondre à toutes les questions concernant le rôle d’un député, et sa vie quotidienne. A la fin de la séance, nous avons pu discuter de la proposition de loi rédigée par la classe, qui porte l’objectif de favoriser la participation des jeunes dans les instances élues. Une ambition bien légitime pour contribuer à renouveler la vie politique.

Je suis très heureux d’avoir pu vivre cette expérience que je souhaite reproduire aussi souvent que possible. Il est vraiment indispensable de pouvoir sensibiliser nos enfants à l’importance de l’engagement public, surtout dans une époque où il est dévalorisé. Le sens civique, l’intérêt pour les affaires de la cité, le débat contradictoire, sont au cœur de notre démocratie et ne doivent pas être dépréciés. Il est important de le rappeler et de transmettre aux jeunes ces idéaux pour lesquels nos aînés se sont tant battus.

Je remercie donc la directrice de l’école, Mme Sergine Saïz, ainsi que M. le maire de Venelles, Robert Chardon, pour leur accueil. Je serai heureux d’accueillir la classe dans les prochaines semaines à l’Assemblée Nationale

IMG_2389

Inauguration de la Foire de Trets

J’ai parcouru dimanche les rues de la ville de Trets à l’occasion de la Foire qui fut, cette année encore, un grand succès populaire. En compagnie de Noëlle Ciccolini, j’ai rencontré de nombreux producteurs, artisans et exploitants agricoles, avant de m’arrêter au Salon des Écrivains pour discuter avec les auteurs présents. J’ai également eu plaisir à déguster le vin d’honneur des vignerons de la Ste Victoire, que j’ai félicités pour la moisson de médailles obtenues au dernier Concours Général Agricole. J’ai enfin eu plaisir à saluer mes amis sur place, et notamment le conseiller général Roger Tassy.

IMG_0291

Assemblée Générale de l’Union Française des Anciens Combattants

J’ai accepté avec grand plaisir l’invitation de mon ami Pierre Arboré, Président de l’Union Local des Anciens Combattants, à participer à l’Assemblée Générale Annuelle de l’association, samedi au Lycée Militaire. J’ai écouté avec beaucoup d’attention le récit des activités menées par l’ULAC en 2012, notamment le voyage qu’elle a organisé dans le Vercors pour commémorer le souvenir des résistants du Maquis pendant la guerre.
Pour ma part, après être revenu sur l’indispensable travail de transmission de la mémoire auprès des jeunes générations effectué par les anciens combattants, j’ai pu développer avec le public la question des relations entre la Nation et son armée, et les opérations actuellement menées dans le monde par nos troupes.
A la suite de cette Assemblée, j’ai déposé une gerbe en hommage aux disparus, dans le cadre d’une cérémonie très émouvante en présence des jeunes élèves du Lycée Militaire et des porte drapeaux.

IMG_2369

Visite de quartier à Encagnane

Je me suis rendu vendredi dans le quartier d’Encagnane, à la rencontre des habitants, avec Noëlle Ciccolini-Jouffret et plusieurs amis. J’ai revu avec plaisir, sur le marché, nombre de visages croisés durant la campagne. Fidèle à mes engagements, j’ai souhaité revenir sur le terrain pour garder ce lien de proximité que j’ai noué durant les élections, et qui me tient à cœur. J’ai été interpellé sur de nombreux sujets, qui m’ont permis d’expliquer les orientations politiques du gouvernement tout en écoutant les difficultés, les joies et les peines que nos concitoyens vivent au quotidien.

IMG_0260

Primaires à Aix: le débat continue

Vendredi, le Parti Socialiste aixois recevait Jean François Césarini, responsable de Terra Nova Vaucluse et spécialiste de la question des primaires citoyennes. Jean François était déjà venu en décembre à Aix, à l’invitation de Gaëlle Lenfant et moi même. A l’époque, il s’agissait d’une réunion de travail assez prospective, puisque le 1er Secrétaire Harlem Désir n’avait pas encore officialisé la mise en place de primaires ouvertes à Aix et Marseille. C’est, depuis février, chose faite. Il est désormais temps de travailler à la réalisation concrète de cet exercice, qui doit devenir une réussite populaire, à l’image de l’expérience présidentielle.

Le débat avec la salle et les militants a montré que plusieurs questions devaient encore être collectivement débattues. Pour ma part, j’ai plaidé pour que cette échéance devienne, avant tout, un moment d’ouverture, de débat et de respect entre les candidats. Je pense que le rassemblement, dans le respect des différences et de l’autonomie de chacun, doit constituer l’objectif final de chaque aspirant à la mairie. L’esprit de reconquête, que je souhaite voir porté par la gauche aixoise, me semble difficilement conciliable avec toute volonté de division et d’exclusion. Je serai très vigilant, au titre des responsabilités d’organisation du processus que me confère mon mandat fédéral, à ce que cette exigence éthique marque de bout en bout la compétition électorale. Le rassemblement a permis la victoire aux présidentielles et aux législatives; il nous portera vers le succès aux municipales.

Jean David CIOT

Retour sur mes permanences du canton de Peyrolles

Vendredi dernier, j’ai organisé une permanence dans toutes les communes du canton de Peyrolles pour y recevoir nos concitoyens, venus nombreux pour me faire part de leurs projets ou des tracasseries du quotidien. Très sensible à ce lien de proximité, j’ai tenu à répondre présent auprès de chacune et de chacun.

Le déjeuner m’a permis, avec ma suppléante Noëlle Ciccolini-Jouffret, d’échanger avec les maires du canton, et le représentant du conseiller général. Je poursuivrai mes rencontres avec les habitants du pays d’Aix dès le mois prochain, sur le canton de Trets.

IMG_2366

Rencontre avec Jean Jacques Hazan, Président national de la FCPE

J’ai reçu il y a peu M. Jean-Jacques Hazan, Président de la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves, M. Jean Philippe Garcia, Président départemental, et Mme Aline Marrone, pour discuter du projet de loi sur la Refondation de l’Ecole, examiné en ce moment par le Parlement.

Vincent Peillon a fait de ce texte un enjeu important de la mandature. Face à la dégradation des résultats de nos élèves, à la progression des inégalités sociales et de l’échec scolaire des enfants issus des milieux sociaux les plus modestes, il fallait redonner à l’Ecole de la République les moyens de mener sa mission d’éducation, de formation et de transmission.

Ce projet, qui accompagne la création de 60 000 nouveaux postes d’ici 2017, agit prioritairement en faveur des territoires les plus en difficulté, ainsi que sur le secteur primaire où nombre d’enfants sont déjà en situation d’échec. La scolarisation des moins de 3 ans est relancée, pour lutter contre le poids des inégalités sociales, à la naissance, sur les parcours éducatifs. Enfin, l’année de formation/stage des enseignants sera rétablie, afin que l’on ne voit plus de jeunes professeurs être directement installés dans les classes les plus difficiles dès l’obtention de leur concours.

JDC tribune

Débat sur le Mali: ma question sur le maintien de nos troupes en Afrique

Chers amis,

le Parlement avait organisé, hier, un débat solennel dans l’Hémicycle entre le gouvernement et les députés.
Membre de la mission d’information sur le Mali, j’ai souhaité poser une question à M. le Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sur l’avenir de nos troupes en Afrique et donc de notre capacité à répondre militairement aux menaces diverses qui se déploient dans cette région du monde. Je vous invite à retrouver ces éléments de débat ci-dessous

Retrouvez la vidéo de mon intervention

L’intervention liminaire de JM Ayrault

Semaine du contrôle parlementaire
Débat sur la situation au Mali

Question orale de M. Jean-David Ciot

Monsieur le Président
Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,
Monsieur le Ministre de la Défense,
Mes chers collègues,

Grâce à la présence de ses bases permanentes en Afrique, la France a pu intervenir très rapidement au Mali, en mobilisant des moyens conséquents qui semblent, aujourd’hui, lui assurer une maîtrise militaire de la situation. Les objectifs principaux ayant guidé cette opération, à savoir le respect de l’intégrité territoriale du pays et la lutte contre le terrorisme, sont donc en passe d’être remplis.

Néanmoins, dans un horizon assez proche, nos forces vont commencer à se retirer car, comme vous l’avez indiqué, elles n’ont pas vocation à demeurer sur place.
Plus globalement, c’est l’avenir de la présence militaire française dans cette région du monde qui est mis en débat, notamment à travers la question des moyens alloués à notre stratégie de pré-positionnement en Afrique.

Le Livre Blanc de 2008 a annoncé un plan global de restructuration géostratégique du déploiement de nos armées, en poursuivant la diminution des effectifs stationnés dans les pays africains. Le Président de la République a confirmé cette inflexion en parlant, en fin d’année 2012, d’une capacité à apporter des réponses militaires à une situation de crise, plutôt qu’assurer une présence permanente sur place.

Or, dans le cas du Mali, ces nouvelles orientations stratégiques doivent être mises en perspective au regard des difficultés militaires rencontrées par l’armée malienne devant l’avancée des milices islamistes. Notre retour d’expérience semble ainsi nous amener à ouvrir le débat sur la relation entre le devenir de nos bases permanentes et le maintien de notre capacité à intervenir avec rapidité et efficacité. Nous devons également engager une réflexion sur l’opportunité d’un réarmement de l’Etat Malien.

Par conséquent, M. le Ministre, au regard de ce paysage complexe, et à partir des premiers éléments issus de l’expérience de ce conflit :
– Quelles relations de coopération et de soutien militaires la France compte-t-elle nouer, au lendemain du conflit malien, avec les Etats de l’Afrique de l’ouest et du Sahel ?
– Comment encourager nos alliés, notamment européens, à se mobiliser à nos côtés dans cette région ?
– Comment assurer le maintien, dans le contexte actuel, d’une capacité d’intervention militaire efficace, susceptible d’enrayer les menaces terroristes et les trafics en tous genres ?

Je vous remercie”

Jean-Yves le Drian, ministre de la défense

Merci pour cette question, monsieur Ciot. Avant Serval, la présence française en Afrique consistait, d’une part, en forces prépositionnées à Djibouti, à Libreville et à Dakar et, d’autre part, en forces engagées dans des OPEX – l’opération Épervier au Tchad et l’opération Licorne en Côte d’Ivoire –, soit un déploiement de quatre mille hommes environ.

La situation au Mali nous a permis de faire la preuve de notre réactivité, que ce soit à partir de nos forces prépositionnées mais aussi de nos forces en OPEX. Nous avons, dès le 11 janvier, réagi extrêmement rapidement et engagé le processus dont je vous ai exposé le calendrier tout à l’heure.

Les questions concernant notre présence en Afrique à l’issue de cette opération doivent, de mon point de vue, se poser davantage en termes de réactivité et d’adaptabilité de nos forces qu’en termes d’importance, si nous voulons répondre du mieux possible aux demandes de protection des États amis comme le Mali.

Par ailleurs, la meilleure prévention, c’est encore que les États africains, et en particulier les membres de la CEDEAO, soient dotés de forces militaires solides et acquises à la démocratie. Et s’il y a bien une mission qui nous incombe, c’est la formation et la consolidation des forces armées des différents pays avec qui nous entretenons des relations bilatérales.

Enfin, comme l’a très concrètement montré l’opération Serval, il est important qu’en matière de coopération militaire et de prévention, nous collaborions également avec les organisations interétatiques africaines, comme la CEDEAO ou l’Union africaine.

Telles sont les principales leçons que l’on peut déjà tirer de l’opération Serval, qui n’est pas achevée et dont nous serons sans doute amenés à reparler.

800px-Stephane_Hessel_2012-03-16

Hommage à Stéphane Hessel

J’ai appris avec énormément de tristesse le décès de Stéphane Hessel, grand résistant et militant infatigable des droits de l’homme. La gauche et le parti Socialiste perdent aujourd’hui une autorité morale, qui, toute sa vie, a lutté contre les injustices avec une générosité et une rectitude admirables. Dans une société marquée par l’individualisme et la désaffection pour la vie politique, Il représentait un modèle d’engagement, exemplaire, étranger à tout renoncement.
Je me souviens ainsi avoir été récemment très impressionné par son implication déterminée dans les débats ouverts par le Parti Socialiste lors de la période du Congrès de Toulouse. Jusqu’au bout, il aura témoigné de sa volonté inflexible de mener, à nos côtés, les combats qui lui étaient chers.

IMG_0253

Métropole: Réunion avec Jean Pierre Bel, Président du Sénat

Aux côtés d’une délégation des maires des Bouches-du-Rhône, j’ai rencontré le Président du Sénat, Jean-Pierre Bel, sur le sujet de la Métropole. Nous avons ainsi pu échanger de manière très constructive sur le projet d’EPOC porté par l’Union des Maires 13. Le Président Bel a fait preuve d’une écoute attentive et s’est engagé à faciliter le dialogue entre les élus du département et le gouvernement.

Je conduirai, en outre, la délégation de l’Union des Maires qui rencontrera dans les prochains jours le Président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone.

photo-8

Cérémonie du souvenir au Camp des Milles

j’ai participé il y a quelques semaines à la journée de commémoration de la Shoah, au Camp des Milles. Une cérémonie émouvante, devant le wagon du Souvenir, en présence des élus, des autorités de la République, des anciens combattants et des enfants de déportés.

JDC Mandanda1

Excellente performance du Pays d’Aix Handball Club

Pour le premier match, sous les couleurs aixoises, de Nikola Karabatic, le spectacle livré par le PAUC a été à la hauteur de l’enthousiasme du millier de spectateur présent dans un gymnase du Val de l’Arc archi comble. Les handballeurs aixois ont livré un match complet et généreux face à Montpellier, dauphin du classement de D1. Présent dans les tribunes, j’ai beaucoup apprécié la prestation de nos joueurs qui ont réussi à ramener un très bon point, malgré de légers regrets de n’avoir pu concrétiser quelques occasions décisives en fin de match.

Grâce à leur combativité et au talent de Nikola Karabatic, je ne doute pas que le PAUC réussira à se maintenir. Un sentiment partagé par les footballeurs olympiens présents dans les tribunes (Steeve Mandanda, Rod Fanni, Souleymane Diawara), qui m’ont fait l’amitié de poser à mes côtés après la rencontre.

photo-1

Débat sur la décentralisation au séminaire de l’Association Nationale des Elus Communistes et Républicains

Chers amis,

j’étais ce matin à l’Hôtel de Ville de Paris, à l’invitation de l’Association Nationale des Élus Communistes et Républicains (ANECR), pour participer au séminaire qu’elle organisait sur le thème de l’Acte III de la Décentralisation.

J’ai écouté avec attention l’inquiétude soulevée par les élus communistes quant aux évolutions institutionnelles connues par notre pays ces 10 dernières années. En effet, certaines grandes lois de réorganisation de l’Etat, comme la RGPP, portaient, derrière des objectifs de meilleure organisation de l’action publique, une approche très libérale de réduction de l’intervention publique locale et nationale. En retour, j’ai pu exposer aux nombreux élus présents ma vision d’une réforme de l’architecture institutionnelle de notre démocratie.

Alors que le projet de loi sur l’Acte III de la décentralisation arrivera bientôt au Conseil des Ministres, j’ai rappelé la nécessité de renforcer les rapprochements entre les collectivités, comme sur le territoire d’Aix-Marseille, mais sur la base d’une approche souple, à l’écoute des élus locaux, qui sache privilégier la coopération sur la tentation de la centralisation.

IMG_4075

Au loto des Platanes, pour la dégustation des navettes du Député

Je me suis rendu jeudi à la salle des Fêtes des Platanes, où le club Entraide Solidarité organisait son traditionnel loto pour les seniors. J’ai pu y partager, aux côtés de Noëlle Ciccolini-Jouffret, et de Maurice Fabre, un moment de convivialité et de partage autour des navettes que j’ai offertes aux participants. L’occasion de rappeler le lien qui unit cette pâtisserie typiquement provençale, et l’esprit du voyage, de la découverte, puisque ce biscuit, par sa forme, a été imaginé pour célébrer la mer. Un esprit qui se retrouve au cœur des activités du club, à qui je ferai visiter en fin d’année l’Assemblée Nationale.

CDPH-3569-033

Mobilisation des parlementaires des Bouches du Rhône pour soutenir le programme X6 d’Eurcopter

Eurocopter, leader mondial de la production d’hélicoptères civils, et acteur industriel majeur de notre département, doit aujourd’hui relever l’enjeu du renouvellement du fleuron de sa gamme, l’hélicoptère super Puma, taxé d’obsolescence. Le programme X6, qui a pour vocation de lui succéder, doit donc être engagé par l’entreprise. Néanmoins, comme dans toute opération industrielle stratégique, l’investissement de l’Etat et des pouvoirs publics sera décisif. C’est pourquoi, avec les parlementaires de l’Est de l’Etang de Berre, j’ai cosigné un courrier à Jean-Marc Ayrault, pour lui demander un soutien du gouvernement en faveur de ce projet, qui pèse 6 500 emplois et, surtout, revêt une grande importance pour la pérennité de la filière aéronautique départementale et nationale.

Lisez le courrier adressé au 1er Ministre, concernant le programme X6 d’Eurocopter

 

jdc 023

Innovation et PME pour la visite de la Ministre Nicole Bricq à Rousset

Avec Jean Louis Canal, maire de Rousset et Conseiller régional, nous avons accueilli récemment la Ministre du Commerce Extérieur, Nicole Bricq, en déplacement sur la zone industrielle de Rousset. Nous y avons notamment visité ensemble l’unité de production de l’entreprise Smart Packaging Solutions (SPS), avant de rencontrer les entreprises du Pôle de Compétitivité SCS (Solutions Communicantes Sécurisées, qui regroupe les entreprises spécialisées dans la microélectronique et le logiciel).

Lors de ce déplacement, des questions majeures ont été abordées, principalement sur le renforcement du rôle des PME à l’exportation, grâce au moteur de l’innovation.

Sensible aux questions liées aux technologies de la défense nationale, j’ai insisté sur l’importance stratégique de développer un véritable savoir faire français sur la question de la sécurisation des transmissions de données numériques, notamment en matière militaire.

J’ai également abordé le dossier de la Carte Nationale d’Identité Electronique. Notre pays est aujourd’hui leader au niveau des technologies de fabrication de documents d’identité électroniques, notamment avec l’entreprise SPS. Or cet avantage est en train de s’étioler du fait de la non décision publique sur la production de la CNIE. Le Ministère de l’Intérieur, depuis 4 ans, n’a toujours pas donné les autorisations nécessaires au lancement de ce support, tandis que nos concurrents progressent dans ce secteur. Conscient de cet enjeu stratégique, j’ai saisi en personne Manuel Valls, pour que ce dossier soit enfin débloqué par le gouvernement.

 

lebr 005

Avec Marylise Lebranchu à la Faculté de Droit d’Aix

J’étais vendredi aux côtés de la Ministre de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, Marylise Lebranchu, pour visiter, en compagnie du Président d’Aix Marseille Université, Yvon Berland, la Faculté de Droit d’Aix en Provence.

Ce passage par l’un des lieux emblématiques de l’Université unique a permis de rappeler le rôle central de la formation universitaire et de la recherche dans la dynamique du développement métropolitain. L’ Université représente, en effet, un acteur majeur de l’attractivité économique et sociale du territoire de par son rôle dans la formation des étudiants et l’animation des politiques de recherche. Lors du tour de table organisé par la Ministre, j’ai ainsi pu rappeler l’importance capitale, pour notre département, de mener une politique volontariste de structuration et d’accompagnement des filières industrielles autour de secteurs stratégiques tels que l’aéronautique, la micro électronique, la recherche militaire ou encore l’énergie. Cette action visionnaire est indispensable pour assurer à notre aire métropolitaine les conditions de sa prospérité durable et du maintien de l’emploi.

Or il ne sera pas possible d’y arriver sans une implication très forte des acteurs universitaires. Ceux ci l’ont d’ailleurs anticipé en engageant le processus de fusion qui a abouti à la naissance de l’AMU. J’en ai profité, au passage, pour souligner que ce processus de regroupement entre entités différentes, dotées de leurs histoires et de leurs modes spécifiques de fonctionnement, avait demandé à être étalé sur plusieurs années pour en dépasser la complexité, preuve que toute démarche de mutualisation nécessite du temps et de la souplesse. Le bilan de cette expérience devrait ainsi être utilement mobilisé par le gouvernement pour nourrir sa réflexion sur la métropole!

 

IMG_0699

Nomination au sein de la Mission d’information parlementaire sur le Mali

Chers amis,

mes collègues parlementaires m’ont fait, aujourd’hui, l’amitié de me nommer membre de la mission d’information parlementaire qui va se créer sur l’évaluation de la situation au Mali, sous la responsabilité de Mme Patricia Adam, présidente de la Commission Défense.

A travers cette mission, nous aurons l’opportunité de revenir avec précision sur les conditions politiques et stratégiques de notre intervention militaire, et le bilan qu’il est possible d’en tirer. Nous aurons également la responsabilité de réfléchir à l’avenir du Mali, dans un contexte régional et interne qui reste difficile. Cette tache sera particulièrement ardue, mais je suis très heureux de pouvoir m’y investir pleinement, au plus près de nos troupes et de la réalité du terrain.

JDC La Pinede

Antennes relais: retour sur le débat à l’Assemblée

Jeudi dernier, la proposition de loi relative aux ondes électromagnétiques, portée par Mme Laurence Abeille et les députés écologistes, était examinée par le Parlement. Vous connaissez l’engagement que j’ai pris il y a plusieurs mois : devant la multiplication des antennes relais de téléphonie mobile et des sources d’émission de rayonnements électromagnétiques, je suis favorable à un renforcement de la législation existante, afin de prévenir tout risque sanitaire pour les populations.

Je suis ainsi intervenu publiquement à la tribune de l’Assemblée pour rappeler cette position, et insister sur trois points incontournables à mes yeux :

– la protection des enfants de moins de 6 ans, par l’interdiction des installations radioélectriques dans les espaces qui les accueillent
– le renforcement de l’information des habitants qui doivent avoir accès, en toute transparence, aux valeurs auxquelles ils sont exposés
– la mise en place du principe de sobriété d’émission, pour que les équipements existants émettent le moins de rayonnements possibles.

Vous pouvez consulter mon discours ici

Retrouvez la vidéo de mon intervention à la tribune de l’Assemblée

J’ai également déposé, en mon nom propre et avec le soutien de plusieurs députés, divers amendements pour compléter ces dispositifs:

Accédez aux amendements que j’ai déposés

Ma détermination à faire avancer le dossier a notamment été saluée par Mme la rapporteuse, Laurence Abeille, qui s’est exprimée ainsi : “Je remercie vivement Jean-David Ciot pour son soutien, notamment sur la question du principe ALARA, qui est indispensable pour travailler à un abaissement du seuil d’exposition aux ondes électromagnétiques.”

Malheureusement, la discussion autour de ce texte s’est heurtée à plusieurs écueils, qui n’ont pas permis son adoption. Néanmoins j’acte l’engagement moral pris par le Président de la Commission des Affaires Economiques, François Brottes, d’ouvrir un large débat sur la question pour qu’un nouveau texte soit réexaminé par le Parlement, d’ici 6 mois. Vous pouvez compter sur toute ma détermination à faire adopter une loi, pour la protection de la santé de nos populations.

2013ECPA031M001_051

Aux côtés de Jean Yves Le Drian à Miramas

Chers amis,

la semaine dernière j’étais aux côtés du Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, pour soutenir les troupes françaises en instance de départ vers le Mali, sur la zone de regroupement de Miramas. La situation difficile du Mali, en proie à l’instabilité politique et à la menace coalisée de plusieurs groupes armés menés par les forces islamistes, menaçait de déstabiliser toute cette région de l’Afrique, déjà soumise à de nombreuses tensions. De plus, la menace de formation d’un territoire islamiste “sanctuarisé”, espace de référence pour tous les militants religieux radicaux  de la planète, existait réellement.

C’est pourquoi la France a tenu à agir, avec les forces armées maliennes et africaines, contre cet ennemi. Notre pays a ainsi déployé ses forces aériennes (14 chasseurs et 15 hélicoptères) et terrestres pour enrayer l’offensive terroriste. Je tiens à saluer le courage des 3500 soldats français déployés sur place, qui combattent sous la menace armée. Notre intervention a connu un succès rapide et désormais, après la prise de Gao et Tombouctou, notre armée peut passer le relai aux militaires maliens pour poursuivre l’offensive.

Il est désormais temps de chercher une solution politique à cette crise, une fois que l’intégrité territoriale du pays aura été restaurée. La France n’a pas vocation, comme l’a rappelé Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères, à demeurer au Mali longtemps. Elle sera néanmoins présente pour faciliter le retour d’une situation pacifique et la résolution des problèmes situés la source du conflit, notamment la question touareg, qui se pose, sans solutions, avec récurrence dans cette région du monde.

Ciot Jean-David 12 11 07 (6)

J’interviendrai en séance sur la proposition de loi relative aux ondes électromagnétiques

Chers amis,

j’interviendrai demain, jeudi 31 janvier, à l’Assemblée Nationale, lors de l’examen de la proposition de loi sur les ondes électromagnétiques, proposée par le groupe parlementaire écologiste.

Je me suis engagé, vous le savez, il y a plusieurs semaines, aux côtés du Dr Patrice Halimi et de l’Association Santé Environnement France, à porter une loi visant à renforcer le contrôle sur l’implantation des antennes relais de téléphonie mobile, au nom de la prévention des risques sanitaires pour les populations. Constatant la convergence existante entre la démarche des écologistes et la mienne, j’interviendrai dans la discussion générale parlementaire pour soutenir ce texte qui légifère sur la question plus générale des ondes électromagnétiques (wifi, électrosensibilité…).

Je déposerai, en outre, plusieurs amendements spécifiques aux antennes relais, afin de compléter cette loi. Je proposerai ainsi de donner aux maires un pouvoir de régulation et d’autorisation sur l’installation des antennes, et d’en interdire la construction dans le périmètre des bâtiments accueillant des jeunes enfants. Je souhaite également me faire le porte parole des habitants des quartiers populaires d’Aix qui subissent des concentrations de « forêts » de pylônes sur les toits de leurs immeubles, en défendant plusieurs amendements spécifiques aux H.L.M.

Cette loi représente au final une première étape positive, qui appelle cependant l’adoption de mesures législatives ultérieures, dès lors que les résultats des différentes expertises menées par le gouvernement seront connus. Vous pouvez compter sur moi pour poursuivre ce travail, avec le Dr Halimi et les associations aixoises, afin de construire un cadre juridique qui assure véritablement la sécurité sanitaire des habitants vis à vis des antennes relais.

jdc 010

Pose de la première pierre de l’extension du Collège de France à l’Arbois

J’étais présent lundi pour la pose de la première de l’extension du bâtiment “Le Trocadéro”, qui abrite la seule et unique antenne du collège de France hors Paris. Ces locaux abritent les chercheurs du CEREGE, qui se consacrent à l’étude des changements climatiques et le rôle des océans dans ce processus. L’extension permettra de recevoir de nouveaux équipements de recherche, financés par l’Agence Nationale de la Recherche, grâce à la labellisation nationale “Equipex”, dans le cadre des Investissements d’Avenir, du projet Aster-Cerege porté par le laboratoire.

Je félicite le Professeur  Edouard Bard, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de l’Évolution du climat et de l’océan et directeur-adjoint du CEREGE, pour la réussite du projet scientifique qu’il a su coordonner, et qui a été retenu comme projet d’excellence par un jury international. J’associe à ces félicitations le Professeur Bruno Hamelin, ancien directeur du Cerege, et partie prenante du projet.

Je remercie enfin Alexandre Medvedowsky pour avoir su mobiliser le Technopôle et l’ensemble des collectivités locales, afin de réaliser l’investissement immobilier nécessaire pour accueillir ces équipements de pointe.

IMG_0188

Métropole: pour un établissement public opérationnel de coopération métropolitaine

J’ai eu le plaisir de participer, jeudi, à un débat sur la métropole organisé par le Cobaty Aix Vitrolles, à l’initiative de son président, M. André Wegmann. Cette soirée m’a permis d’exposer ma vision de la coopération métropolitaine dans notre département, dont je souhaiterais vous faire partager les grandes lignes.

Comme nombre d’élus, je constate que notre département souffre historiquement d’un développement déséquilibré ayant, au fil du temps, marginalisé sa ville centre, Marseille. C’est pourquoi je soutiens le gouvernement dans sa volonté de renforcer la solidarité intercommunale et la mutualisation de plusieurs compétences stratégiques majeures permettant d’inscrire l’ensemble de nos territoires dans une ambition partagée de prospérité économique et d’aménagement durable.

Je considère notamment qu’il nous faut offrir à notre aire métropolitaine les moyens de se doter des leviers indispensables à son développement économique, en s’appuyant sur la structuration de filières industrielles d’excellence pour créer les richesses et les emplois de demain. Le développement économique des Bouches-du-Rhône doit aujourd’hui être pensé globalement, dans une perspective visionnaire, et non plus à une échelle parcellaire.

Je relève également l’importance des problématiques liées à la transition écologique, qui ne peuvent être gérées au seul niveau communal. Qu’il s’agisse de protéger des espaces naturels remarquables, gérer une pression constante sur les ressources en eau, développer les réseaux de gestion des déchets et d’assainissement, une démarche intercommunale renforcée me paraît souhaitable.

J’estime également que la question des transports et des déplacements s’inscrit logiquement dans cette démarche. Créer une autorité organisatrice des transports unique et réfléchir à un plan départemental des déplacements permettrait de réduire l’exposition de notre département aux pollutions atmosphériques, et d’assurer un accès fluide et peu coûteux aux grands bassins d’emploi sur l’ensemble de la zone métropolitaine.

Enfin, la question du logement est essentielle dans une région marquée par l’explosion des prix immobiliers. Mettre en commun, via, par exemple, un inter SCOT, des éléments de diagnostic et d’action sur les territoires nécessitant un effort particulier, au regard de leur situation et de leur histoire, constituerait une avancée intéressante.

Sur l’ensemble de ces éléments de politiques publiques, les élus locaux sont disposés à travailler ensemble, loin des caricatures présentant les maires comme des partisans de l’égoïsme communal.

La question qui, en réalité, se pose, est celle du choix de l’outil qui sera le support de cette coopération. Le projet de création d’une métropole intégrée, prévu par le gouvernement, me semble, à cet égard, un mauvais choix. Il s’agirait d’un support institutionnel inadapté, porteur de divisions, de conflits, et au final, de paralysie.

La mise en place d’un échelon politique unique, en charge de la gestion d’un territoire de près de deux millions d’habitants, conduirait à une concentration des compétences et un alourdissement des structures administratives, induisant de graves risques de dysfonctionnement, ou, dans la meilleure des hypothèses, une opérationnalité inaccessible avant de nombreuses années. Loin de simplifier le paysage administratif actuel et la prise de décision publique, la création de la métropole intégrée nous engagerait sur la voie de la confusion et de la paralysie fonctionnelle.

Face à cette impasse, je propose de suivre la voie de la coopération inter institutionnelle, qui, loin de favoriser l’immobilisme, peut, dans un cadre juridique et politique adapté, renforcer l’intégration des politiques publiques. Je soutiens donc le projet, porté par l’Union des Maires des Bouches du Rhône, de création d’un Etablissement Public Opérationnel de Coopération doté, à la différence des Pôles Métropolitains au statut trop labile, d’une solide consistance juridique, de compétences structurantes, et de moyens assurés. Cet établissement ouvrirait la possibilité d’associer l’ensemble des collectivités parties prenantes du territoire, sans marginaliser qui que ce soit, en intégrant les maires, les présidents d’EPCI, les représentants du Conseil Général et du Conseil Régional à la gestion de la structure. Il recevrait juridiquement le transfert des 4 compétences majeures citées plus haut (transports et déplacements, transition écologique, cohésion urbaine, développement économique), afin de se donner les moyens de ses ambitions. Enfin, en éloignant toute perspective hégémonique et centralisée, le projet d’EPOC garantirait l’autonomie des communes et s’inscrirait dans une démarche de consensus et d’apaisement, éloignant le risque de paralysie associé à la mise en place d’une métropole contre l’avis de 105 maires du département sur 119.

Cette structure offrirait donc, à la différence de la métropole, une opérationnalité immédiate, capable de mettre en place sans tarder les mesures nécessaires à l’aménagement de notre aire métropolitaine.

Je défends donc fermement cet outil plutôt que celui de la métropole. Cette proposition n’a pas vocation à se languir dans les limbes d’une utopie institutionnelle. Elle s’inspire d’entités juridiques existantes, telles que, par exemple, l’Etablissement Public Foncier Régional, la Société du Canal de Provence, ou l’Etablissement public d’aménagement Euromed, qui ont su démontrer leur efficacité de fonctionnement. Je continuerai en tout cas à soutenir ce projet partout sur notre territoire, ainsi qu’auprès du Gouvernement et du Président de la République.

 

Prenez connaissance du projet d’EPOC ici

 

 

 

Jean David CIOT

Jean-David Ciot accueillera Mme la Ministre Nicole Bricq à Rousset, lundi 28 janvier

 

Communiqué de presse

 

Le Député d’Aix et du pays d’Aix, Jean-David Ciot, accueillera Mme la Ministre du Commerce Extérieur, Nicole Bricq, à Rousset, lundi 28 janvier à 15h. Ils visiteront ensemble les locaux de l’entreprise Smart Packaging Solutions, spécialisée dans les composants pour cartes bancaires et documents d’identité. Comme il l’avait déjà souligné personnellement auprès du Ministre de l’Intérieur fin 2012, Jean David Ciot rappellera à cette occasion l’impérative nécessité, pour le gouvernement français, de lancer le processus de fabrication de la carte nationale d’identité électronique. Après 4 ans d’attente préjudiciables à la compétitivité de l’entreprise SPS et au leadership technologique national dans ce secteur, une décision publique doit enfin être prise.

Jean David Ciot assistera ensuite à une Table Ronde organisée autour de Mme la Ministre et des entreprises du Pôle de Compétitivité Solutions Communicantes Sécurisées, pour aborder les problématiques de compétitivité, d’innovation et d’exportation.

photo JDC Bundestag

Traité de l’Elysée: de retour du Bundestag

Je me suis donc rendu mardi au Bundestag, à Berlin, pour siéger avec les parlementaires allemands, afin de célébrer le 50ème anniversaire du Traité de l’Elysée. Dans son allocution, le Président de la République, François Hollande, a souligné le rôle essentiel de la jeunesse dans la construction d’une Europe solidaire, une Europe de la culture et de la prospérité.

Les deux parlements ont ensuite adopté une déclaration commune rappelant la force historique des liens qui unissent nos deux pays, qui ont, ensemble, réussi à créer un réseau dense de coopération. Nous tournant résolument vers l’avenir, nous avons affirmé avec force dans ce texte que la seule issue, pour sortir de la crise économique et financière, passe par un renforcement de la coordination des politiques économiques entre nos gouvernements.

Vous pouvez retrouver le texte complet de la Déclaration commune ici, sur le site de l’Assemblée Nationale :

Déclaration commune entre l’Assemblée Nationale et le Bundestag

IMG_0168

Le “Casse croûte du poilu” : un hommage festif aux anciens combattants

Je me suis rendu dimanche au traditionnel “Casse croûte du poilu”, sur invitation de l’Amicale des Anciens Combattants d’Aix et de son président Roger Ruggirello, pour commémorer le souvenir du sacrifice de nos soldats lors des combats passés et présents. Le principe de ce repas consiste à partager les mêmes aliments dont se nourrissaient les combattants durant la Première et la Seconde guerre mondiale, à savoir le “singe” (le corned beef) et la cébette.

Ce moment convivial a néanmoins été marqué par le recueillement autour du souvenir des disparus au combat, au moment même où notre Nation est endeuillé par le conflit dans lequel elle est engagé au Mali, avant de se conclure sur un moment de rassemblement autour de la Marseillaise et du Coupo Santo

IMG_0132

Voeux du collectif des rapatriés

J’ai souhaité participer aux traditionnels voeux du collectif aixois des rapatriés d’Algérie, que je remercie pour leur accueil très amical. Si j’assume des divergences de fond par rapport à diverses prises de parole qui ont pu parfois s’y exprimer, je tiens néanmoins, comme représentant de la Nation et de tous les Français, à être à l’écoute de ces populations qui ont souffert dans leur âme et dans leur chair du départ brutal d’Algérie, et que la France n’a, pour certains, pas accueillis dans de bonnes conditions, comme ce fut le cas avec les harkis. Il est aujourd’hui toujours aussi nécessaire de panser les blessures de notre mémoire qui ont trait à cette époque. Ce travail de dialogue, d’écoute, est difficile, mais il est pourtant nécessaire, et je souhaite, modestement, le mener en pays d’Aix.

DSC_0115

50ème année du Traité de l’Elysée: je me rendrai à Berlin avec les parlementaires français

L’année 2013 marque le 50ème anniversaire de la signature du Traité de l’Élysée par la France et l’Allemagne,lorsque ces deux pays ont décidé de tourner le dos au passé, à la guerre et la haine, pour nouer une relation unique et incomparable d’amitié et de coopération.

Je me rendrai donc à Berlin, mardi 22 janvier, avec les députés français, à l’invitation du président du Bundestag, M. Norbert Lammert. Nous siégerons, avec nos homologues allemands, au Bundestag, où, après avoir écouté les allocutions de la Chancelière Merkel et du Président Hollande, nous adopterons une déclaration commune.

En participant à cet évènement parlementaire solennel, je tiens à célébrer l’acte fondateur de la coopération franco-allemande et son message de paix et de solidarité entre les Nations européennes. A l’heure où l’Europe est menacée dans sa prospérité et ses valeurs par une crise économique d’une rare gravité, le couple Paris-Berlin se doit de réaffirmer, comme il le fait depuis des décennies, son rôle moteur dans la construction d’une Union prospère et démocratique. La célébration du 22 janvier témoignera de la détermination des représentants des deux Nations, dont la mienne, à s’appuyer sur la force des liens du passé pour porter cette ambition au coeur des politiques européennes de demain.

IMG_0122

Voeux du Comité des Fêtes des Platanes

Je remercie Maurice Fabre, responsable du Comité des Fêtes des Platanes, pour son invitation aux voeux du Comité, devant une assistance très nombreuse. L’occasion pour moi de saluer un comité des fêtes particulièrement dynamique, où j’ai plaisir à me rendre dès que j’en ai la possibilité. Nul doute que l’année 2013 sera de nouveau riche en manifestations dans le quartier des Platanes!

photo Baldo

Pôle Judiciaire d’Aix: mon courrier à Christiane Taubira

Durant la campagne des législatives, j’avais fait de la question de la justice une priorité. J’avais notamment eu le plaisir d’accueillir le sénateur André Vallini à l’Institut d’Etudes Politiques, après être allé à la rencontre des professionnels de la justice.

Outre les problèmes de fond relatifs au fonctionnement, aux effectifs, aux questions propres à l’exercice de la justice, le monde judiciaire aixois connaît de surcroît d’importantes difficultés matérielles liées à la dégradation de son patrimoine immobilier. Depuis 2006, un important programme de construction d’un nouveau Pôle Judiciaire est annoncé, mais tarde à se concrétiser après avoir connu de nombreuses péripéties.

C’est pourquoi j’ai souhaité écrire à Mme la Ministre, Garde des Sceaux, Christiane Taubira, pour lui demander de confirmer l’engagement du nouveau gouvernement en faveur de la réalisation de cette opération indispensable pour assurer le maintien du rayonnement de la vocation judiciaire de notre ville.

Vous pouvez découvrir le courrier ci dessous:

Courrier à Mme la Ministre Christiane Taubira

 

IMG_3910

Une cérémonie des voeux réussie pour fixer le cap de la mandature

Chers amis,

J’ai présenté mes premiers voeux de député samedi, au Pavillon Noir, devant 400 personnes qui m’ont fait l’amitié de leur présence. Je les en remercie chaleureusement. Lors de mon discours j’ai tenu à revenir sur les grands défis qui vont se présenter devant nous, pour la France et le pays d’Aix, dans les 5 années à venir. L’occasion d’insister particulièrement sur le redressement économique de la France, engagé par le gouvernement, la refondation de l’Ecole, et le combat pour la justice et la sécurité.

J’ai tenu également à avoir une très forte pensée pour nos troupes déployées au Mali, contre l’avancée des milices extrémistes, porteuses de haine et d’obscurantisme.

Je vous invite à retrouver mon discours ci dessous, ainsi qu’une vidéo de mon intervention et le récit qu’en a fait la presse

A très bientôt

Discours pour la cérémonie des voeux 2013 de Jean David Ciot

Vidéo de la cérémonie des voeux

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0085

Marseille Provence 2013: c’est parti!

Enfin! Après de longs mois de préparation et l’effervescence de l’impatience, le coup d’envoi de Marseille Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture a été donné aujourd’hui à Aix en Provence, par Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture, et José Manuel Barroso, Président de la Commission de l’Union Européenne, au Musée Granet à Aix en Provence. Après la visite de l’exposition Cadavres Exquis et un parcours d’art contemporain du cours Mirabeau jusqu’au Grand Théâtre de Provence, je me rendrai à 16h aux voeux du Président de la République au Mucem à Marseille.

Un programme chargé, placé sous le signe de la création, du mouvement, du partage. Je suis heureux de voir la ville d’Aix revisiter ses lieux et son patrimoine emblématiques de manière particulièrement originale, prélude à une année riche en manifestations artistiques. Cet évènement majeur est une chance pour tous les habitants des Bouches-du-Rhône de voir ce territoire comme un espace d’avenir et d’ouverture vers le monde. Soyons nombreux à en saisir la portée.

 

Invitation voeux JD Ciot

Bonne année 2013 et invitation à ma cérémonie de présentation des voeux à Aix

Chers amis,

je voudrais vous souhaiter une excellente année 2013, qu’elle puisse apporter à chacun d’entre vous le bonheur et le meilleur de ce à quoi vous aspirez.

Je voudrais également tous vous inviter à la présentation de mes voeux pour 2013, que j’organise:

le samedi 12 janvier à 19h, au Pavillon Noir, à Aix (à côté de la Méjanes)

J’espère vous y retrouver très nombreux

primaires

Primaires municipales: en débattre avec Terra Nova

Jeudi dernier, avec Gaëlle Lenfant, Vice Présidente du Conseil Régional, nous avons accueilli dans ma permanence parlementaire, M. Jean François Cesarini, responsable de Terra Nova Vaucluse, pour une conférence sur l’organisation de primaires citoyennes pour les élections municipales. Alors que les primaires ont connu un grand succès populaire aux présidentielles, l’idée d’appliquer ce même principe aux élections municipales (à savoir que tous les citoyens inscrits sur les listes électorales puissent voter pour désigner la tête de liste socialiste) progresse au sein du Parti Socialiste et de l’opinion. Ainsi Harlem Desir a fait part d’un accord de principe pour les organiser partout où cela serait souhaitable, et je rencontre tous les jours des aixoises et des aixois qui expriment ce vœu. Les primaires représentent en effet un outil d’expression démocratique considérable, en offrant la possibilité à chacun de participer à la définition du projet de la gauche. Elles vont, j’en suis persuadé, peu à peu s’imposer comme un vecteur majeur de renouvellement et de légitimation du personnel politique.

Cependant leur mise en œuvre n’est pas simple et pose beaucoup de questions. Comment financer une campagne pour un candidat aux primaires municipales? Quel système de parrainage faut il mettre en place pour éviter la multiplication des candidatures? Est il nécessaire de recourir à une charte éthique pour éviter les dérapages?  Quelles formations politiques peuvent participer à ce processus?

Autant de points qui ont pu être abordés lors de cette réunion de travail très constructive

 

IMG_0647

Visite du chantier du futur Collège du Puy-Sainte-Réparade

Hier matin, à l’invitation de l’entreprise GCC, j’ai participé à la visite du chantier du futur collège du Puy-Sainte-Réparade, accompagné de plusieurs élus de la commune et des services de la mairie.

Le collège, dont la construction a débuté au printemps dernier, sera livré à l’été 2013. Cet équipement, bâti selon les normes écologiques BBC (Bâtiment Basse Consommation), d’un coût de 27 millions d’euros, est entièrement financé par le Conseil Général des Bouches du Rhône, et a par ailleurs nécessité un investissement important de 1,2 million d’euros de la commune du Puy, pour la réalisation des voiries et des réseaux.

Je suis très fier  de la réalisation dans les temps de ce collège, qui ouvrira ainsi ses portes, comme prévu initialement, à l’occasion de la rentrée scolaire de septembre 2013. Il accueillera 500 élèves venant du Puy et des communes avoisinantes, et offrira des conditions matérielles optimales pour leur réussite éducative.

IMG_0633

La recherche et technologie à l’honneur au dîner du GICAT

Mardi soir, j’ai participé, comme député membre de la commission défense, au dîner du Groupement des Industries Françaises de Défense terrestre, sur le thème de l’importance de l’effort de recherche et technologie pour les industries travaillant dans le secteur de la défense. Lorsque l’on constate la nécessité de répondre aux enjeux technologiques de sécurité dans le futur (cyberdéfense, rôle des drones…), et l’importance des relations entre innovations militaires et innovations civiles, il  va de soi que cette thématique revêt une importance capitale pour nos investissements capacitaires en matière de défense, et nos entreprises. J’ai ainsi assisté à un débat très intéressant avec les représentants de l’Etat major et les industriels.

Inauguration v2

Inauguration de ma permanence parlementaire: mes amis étaient au rendez vous

Je remercie chaleureusement l’ensemble de mes amis d’avoir accepté mon invitation pour l’inauguration de ma permanence parlementaire à Aix en Provence. Ce local représente à mes yeux la Maison de tous les Aixois. Il sera ouvert à tous, vivant, lieu de débat et de propositions pour l’avenir d’Aix et du pays d’Aix. Mon équipe parlementaire vous y attend, pour que nous puissions travailler, ensemble, sur les petites et grandes questions qui concernent chacun d’entre nous. J’avais pris l’engagement d’être un député de proximité, à l’écoute de chacun. En ouvrant cette permanence, je souhaite pouvoir lier ce lien direct avec chacun d’entre vous, indispensable pour notre réussite collective.

Pour contacter la permanence:

Permanence parlementaire de Jean-David CIOT

Député d’Aix et du pays d’Aix

59 Cours Mirabeau 13100 AIX

04 42 38 50 82

permanence.jdciot@gmail.com

Interview musiques actuelles

Mon interview sur les musiques actuelles dans “L’Aperçu”

Chers amis,

je vous prie de trouver une interview que j’ai accordé à mes amis de l’Aperçu, le journal culturel du théâtre de la Fonderie, sur le sujet des musiques actuelles.
C’est une question qui me tient véritablement à coeur. L’une de mes premières interventions comme député fut en effet pour défendre, auprès d’Aurélie Filippetti, l’importance de créer un lieu dédié aux musiques actuelles sur le territoire du pays d’Aix.

Je vous souhaite une bonne lecture

A Cargo ship leaves the Panama Canal Miraflores locks, heading toward the Pacific Ocean, in Panama C..

Election comme Vice-Président du groupe d’amitié France-Panama

Chers amis,

je tiens à remercier mes collègues députés qui m’ont élu mercredi à la vice-présidence du groupe d’amitié parlementaire France-Panama. Au delà de l’exotisme qui marque de prime abord cette annonce, je prends très au sérieux cette responsabilité nouvelle au regard des enjeux économiques et géostratégiques qui attendent ce petit pays ignoré de tous. En effet, alors que nous allons fêter l’an prochain le centenaire de la construction de ce canal reliant l’Atlantique au Pacifique, grâce au génie français de l’époque incarné par Ferdinand de Lesseps, les intérêts économiques maritimes liés à cette voie de circulation sont considérables. L’effort entrepris depuis 2006 par le gouvernement panaméen pour élargir le canal témoigne de l’importance commerciale de cette place géographique. A tel point que les autorités du Nicarague réfléchissent sérieusement à creuser un canal concurrent. Par conséquent, je m’emploierai, aux côtés du député et président Jean Luc Reitzer, à favoriser la promotion des entreprises françaises sur ce territoire par une coopération solidaire et conviviale. Ce ne sera pas une mince tâche.

Jean David Ciot

Inauguration de ma permanence parlementaire à Aix-en-Provence

Chers amis,

Avec ma suppléante, Noëlle Ciccolini-Jouffret, je vous invite à l’inauguration de notre permanence parlementaire le lundi 10 décembre à 18h30, au 59 Cours Mirabeau, à Aix-en-Provence. Ce lieu sera, je le souhaite, la maison de tous ceux qui voudront s’engager à nos côtés pour Aix et le pays d’Aix. Nous vous espérons donc nombreux ce lundi.

 

Ciot Jean-David 12 11 07 (21)

Furiani, 20 ans après: une proposition de loi pour commémorer ce drame national

Chers amis,

je n’ai pas hésité une seule seconde lorsque mon ami Avi Assouly, député de Marseille, m’a proposé d’être co-signataire de sa proposition de loi visant à faire du 5 mai une date commémorative du drame de Furiani. Je me souviens, à l’époque, avoir été profondément meurtri par cette tragédie qui a endeuillé tous nos amis corses et marseillais. Je salue ainsi l’initiative d’Avi Assouly, qui souhaite qu’un travail de mémoire soit mené autour de la reconnaissance officielle de cette date. Plus jamais nos stades ne doivent connaître ces heures sombres. Je soutiens cette proposition de loi qui propose symboliquement d’interdire toute rencontre de football le 5 mai et d’organiser des manifestations pédagogiques à l’encontre des plus jeunes, car personne ne doit oublier ce qui s’est passé ce 5 mai 1992 à 20h20, heure funeste pour le sport et les valeurs qu’il représente.

IMG_0599

Une invitation chaleureuse du comité des Fêtes des Platanes

C’est avec un très grand plaisir que je me suis rendu vendredi, après une journée de permanences dans les communes du canton de Trets, au vernissage organisé par le comité des Fêtes des Platanes et son président, Pierre Abonem. J’y ai partagé, comme toujours, des moments chaleureux et conviviaux avec les nombreuses personnes présentes.

Permanences

Permanences de Jean-David CIOT dans les communes du canton de TRETS – Vendredi 30 novembre

 

Fidèle aux engagements pris lors de la campagne des législatives, Jean-David CIOT, député d’Aix et du pays d’Aix, assurera régulièrement des  permanences dans chaque commune de la 14° circonscription.

De cette manière, il entend nouer une relation d’écoute, de dialogue et de proximité avec tous les habitants de sa circonscription.

Jean-David CIOT sera donc présent dans les communes du canton de Trets la journée du vendredi 30 novembre, pour recevoir le public, aux lieux et horaires indiqués ci-après :

 

9h – 10h30 : en mairie de Fuveau,  bureau de la communication, au 1° étage

 

11h00 – 12h30 : en mairie de Rousset, 1° étage

 

12h30 : Déjeuner à Rousset avec les maires des communes du canton et le conseiller général du canton de Trets.

 

14h15 – 15h15 : en mairie de Puyloubier, salle du conseil municipal

 

15h30 – 16h30 : en mairie de Trets, salle de réunion au 1° étage

 

16h45 – 17h45 : en mairie de Peynier, salle des mariages

 

Ces permanences seront ouvertes à tous, sans rendez-vous. Pour tout renseignement complémentaire, contacter la permanence parlementaire de M. CIOT à Aix au 04.42.38.50.82

centrale-gardanne-13

Soutien au projet biomasse de reconversion de la centrale de Gardanne

Chers amis,

j’ai souhaité apporter mon soutien au projet de reconversion à la biomasse de l’unité à charbon Provence 4 de la Centrale thermique de Gardanne. Cette centrale vit depuis de nombreuses années dans l’incertitude de son avenir, du fait de la crise des activités traditionnelles d’extraction et de production énergétique du charbon. Récemment, le groupe allemand E-ON, propriétaire de l’établissement, a annoncé la fermeture de plusieurs unités à charbon en France, dont Provence 4.

Néanmoins, avec la direction, les représentants syndicaux ont pu construire un projet alternatif basé sur la valorisation énergétique du bois, dans le cadre d’une démarche qui permettrait de sauvegarder l’emploi et de favoriser la réorientation des activités de production de la centrale vers les énergies d’avenir. Plusieurs points méritent certes d’être précisés, mais j’estime néanmoins que ce projet offrirait de très intéressantes perspectives d’avenir pour le bassin minier, sa population, et la filière énergétique locale. C’est pourquoi j’ai écrit à Arnaud Montebourg et Delphine Batho pour les informer de mon appui à ce plan, et demander au gouvernement de s’engager en faveur de sa réalisation.

Vous pouvez retrouver ce courrier ci dessous:

IMG_0589

Marseille Provence 2013: le programme aixois dévoilé

Chers amis,

j’étais présent ce vendredi 23 novembre à la Cité du Livre à Aix, pour la présentation du programme des événements culturels prévus à Aix et dans le pays d’Aix pour l’année 2013, dans le cadre de Marseille, capitale de la culture. L’équipe de Jean François Chougnet a incontestablement bien travaillé, et je me réjouis par avance du nombre et de la qualité des manifestations prévues. De quoi insuffler de la créativité et de la pluralité culturelle dans une ville qui donne parfois le sentiment de ne se préoccuper que des grands événements internationaux, au détriment de la diversité créative. Je souhaite en tout cas aux aixois de profiter pleinement de cette année qui s’annonce prometteuse.

IMG_0586

Déjeuner à la Sodielec du Puy : une belle réussite industrielle

Actia – Sodielec est une société de haute technologie, spécialisée dans la recherche et la production d’équipements de transmission et de contrôle dans différents domaines, tels la Défense, les communications et satellites, l’énergie, l’aéronautique ou encore les transports. L’une des 4 branches de la société est basée au Puy Ste Reparade, et emploie une soixantaine de salariés. Il y a quelques années, l’établissement du Puy avait été fortement menacée par la baisse d’activité enregistrée par la société. Grâce aux efforts conjugués du personnel et de ma municipalité, nous avions pu sauvegarder le site et permettre l’arrivée de nouveaux investissements. A l’occasion d’un déjeuner, ce jeudi 22 novembre, avec M. Christian Desmoulins, président du directoire d’Actia, M. Louis Pech, président du conseil de surveillance, M. Pierre Calmels, vice président du conseil de surveillance, M. Bruno Giusti, responsable du site du Puy, et mon Premier Adjoint, Jean Claude Nicolaou, j’ai pu constater que les perspectives de développement de l’établissement du Puy étaient désormais très positives, et qu’Actia-Sodielec témoignait d’un fort potentiel de développement technologique que je me suis engagé à accompagner avec la même détermination.

JDC Fédé

Réélection au mandat de Premier Secrétaire Fédéral

Chers amis,

avec 71,20% des voix, j’ai été réélu au Poste de Premier Secrétaire Fédéral. Je tiens à remercier l’ensemble des militants qui m’ont accordé leur confiance pour poursuivre le travail de rénovation entrepris depuis maintenant depuis plus d’un an. Je continuerai mon action pour dynamiser la vie militante, et faire de la fédération un lieu d’échanges, de débats et de rencontre avec la société civile. Vous pourrez compter sur ma détermination sans faille à engager les réformes nécessaires pour le rassemblement et la rénovation de notre parti, dans la promesse des victoires à venir.

DSC_0123

Commémoration du 11 novembre

J’ai participé aux commémorations du 11 novembre sur ma commune du Puy Ste Réparade, et dans le village voisin de St Estève. Pour la première fois, nous avons rendu hommage non seulement aux morts de la Grande Guerre, mais également à tous les morts pour la France, quel que soit le lieu et l’époque.

Je vous invite à retrouver ci dessous le discours que j’ai prononcé à cette occasion, devant les anciens combattants du Puy, les enfants des écoles, et les habitants du village.

discours du 11 novembre 2012

DISCOURS DE JEAN-DAVID CIOT
DEPUTE D’AIX ET DU PAYS D’AIX
MAIRE DU PUY STE REPARADE

94e ANNIVERSAIRE DE L’ARMISTICE DE 1914-1918
11 Novembre 2012
Monument aux Morts du Puy Ste Reparade

Messieurs les représentants des Anciens Combattants du Puy-Sainte-Réparade et de St Estève Janson,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les représentants des forces de la sécurité civile,
Messieurs les élèves du Lycée militaire d’Aix-en-Provence
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs
A vous, nos enfants du village,

En ce 11 novembre 2012, nous sommes ici devant le Monument aux Morts de notre village pour commémorer le 94ème anniversaire de la fin de la Première Guerre Mondiale de 14-18.

Presque cent ans après l’armistice du 11 novembre 1918, notre mémoire collective garde encore le souvenir de la meurtrissure de ce conflit, dont la violence et la durée ont traumatisé pour toujours le continent européen.

Au cœur de l’enfer glacial des tranchées, sous le sombre éclat de la lune rougeoyante, nos « poilus » nous ont donné une exceptionnelle leçon de dévouement, de dépassement, d’humanisme et de fraternité. Pour notre Nation, ces hommes – et ces femmes, mobilisées à l’arrière du front – n’ont jamais cessé d’animer, même aux pires moments, le feu de la liberté et de l’espérance ; et la promesse de lendemains heureux.

Je veux leur exprimer ici, au Puy Ste Réparade, toute la reconnaissance de la République. Je pense particulièrement au courage des enfants du village qui sont tombés au front ou en sont revenus, à jamais bouleversés.

Car ce conflit a changé à jamais l’histoire. Pour la première fois, les peuples d’Europe, d’Amérique, d’Asie, du Moyen Orient furent plongés ensemble dans la longue nuit de la guerre. Jamais jusqu’alors le monde n’avait pris conscience, avec une telle force, de ce sentiment que Paul Valéry résuma en concluant que « nous autres, civilisations, savons maintenant que nous sommes mortelles ». Cette hantise de sa propre finitude par l’humanité confère à chacun de nous une lourde responsabilité éthique, car nous savons que le monde peut une nouvelle fois se risquer au bord de l’abîme, et y basculer, comme entre 1940 et 1945.

C’est pourquoi, pour la 1ère année, nous allons également, ensemble, rendre hommage à tous les Morts pour la France, pour la Liberté, soldats d’une même République, enfants d’une même Nation, qui ont fait le don de leur vie il y a un siècle, une décennie ou quelques jours.

Ainsi le 11 novembre puise toute sa signification dans l’absolu devoir de mémoire que nous devons pérenniser et devient, sans rien retirer aux autres jours de commémoration, le jour de recueillement et de reconnaissance pour tous les soldats tombés au champ d’honneur.

La menace de la guerre a quitté nos terres depuis plus de 60 ans, et il est heureux que notre pays et ses voisins vivent désormais en paix. La défense de notre pays et de ses couleurs s’est désormais professionnalisée avec la suppression du service militaire obligatoire, et l’armée est devenue, pour la plus jeune génération, un concept assez lointain et obscur.
Cette paix est pourtant fragile. L’Humanité ne s’est jamais pleinement débarrassée des oripeaux de la guerre, de la xénophobie, du nationalisme et des égoïsmes meurtriers. Le fracas des armes, même atténué, résonne encore à nos oreilles. Alors que notre siècle débute à peine, notre armée multiplie les interventions là où la barbarie menace de l’emporter, là où les droits de l’homme chancellent sous le poids de la haine. Je pense à nos soldats qui risquent leur vie pour préserver la paix au Kosovo, en Lybie, en Afghanistan, au Liban, dans le golfe de Somalie, ou encore en Côte d’Ivoire.

Je veux saluer le sacrifice passé et présent de tous ces soldats qui bravent le danger pour préserver la liberté partout dans le monde. Le temps des héros n’est pas révolu, ils sont nombreux encore ceux dont la noblesse du dévouement appelle de notre part une immense gratitude.

J’ai toujours éprouvé une foi inébranlable en l’humanité, en sa capacité à surmonter ses déchirures et ses plaies, pour favoriser l’avènement d’un monde meilleur, de paix et de prospérité.

Mais cette noble ambition ne peut s’établir sans l’impérieuse nécessité de commémoration. Une Nation amnésique de ses heures les plus sombres, s’oublie comme Nation. La Mémoire nationale n’est ni repentance, ni souffrance, ni fascination morbide pour le passé. Elle est ce qui lie nos ainés avec les plus jeunes, elle est transmission, héritage. Elle est l’esprit de la France, l’encre avec laquelle s’écrit le Roman National.

Ce souvenir doit être vivant, alerte, tourné vers le passé autant que vers l’avenir. Je suis très attaché à la permanence du lien entre l’armée et sa Nation. Il s’agit pour moi d’une exigence morale. A l’heure où le retour du nationalisme assombrit l’horizon de nos sociétés, cette entreprise éthique trace la voie de la société ouverte, fondée sur la tolérance et le respect mutuel.

Je me félicite chaque année de la présence de nombreux enfants du village à cette cérémonie et c’est à eux que j’ai pensé lorsque j’ai rédigé mon discours. Ils auront demain la responsabilité de notre héritage. Ce matin, je salue les élèves de l’école de la Quiho qui entonnent la Marseillaise, perpétuant la mémoire de leurs arrières grands parents et des Anciens Combattants de la Grande Guerre.

Je remercie chaleureusement les Anciens combattants présents parmi nous, pour leur remarquable travail de mémoire et de transmission.

Je vous remercie d’être venus si nombreux pour rendre l’hommage de la Nation et de notre village que nos morts méritent.

Vive la paix, vive la République, vive la France

Jean-David CIOT
Député-Maire du Puy-Sainte-Réparade

197148_3720578143117_1726449260_n

Rencontre avec les jeunes créateurs de la mode à Aix

A l’invitation de Mme Maryline Bellieud-Vigouroux, je me suis rendu à l’inauguration de la 6ème édition d’Itinéraire Mode à Aix, organisée par la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode. Cet événement permet aux jeunes créateurs de faire découvrir leurs œuvres en direction du public et des professionnels. De nombreux étudiants étaient également présents. J’ai ainsi découvert de jeunes marques dynamiques et innovantes, à qui j’adresse toutes mes félicitations et tous mes voeux de réussite.

PPL

Une initiative parlementaire contre l’obésité

J’ai souhaité signer une proposition de loi portée par ma collègue socialiste Hélène Vainqueur, députée de Guadeloupe, sur un sujet méconnu qui engage pourtant de forts enjeux de santé publique. L’obésité est en effet un problème en pleine expansion dans les régions d’outre-mer, où les taux d’enfants et d’adultes concernés surpassent de loin des statistiques que l’on retrouve en métropole. A titre d’exemple, 23% des adultes de Guadeloupe et 33% des adultes de Polynésie souffrent d’obésité, contre 16% des adultes vivant en métropole. Or, nous constatons qu’un même aliment (soda, yaourt…) vendu en métropole et en outre-mer ne contient pas les mêmes taux de sucre. Les produits distribués dans les dom-tom sont en moyenne beaucoup plus chargés en sucre, sans qu’aucune raison valable ne puisse expliquer ces disparités. Afin de lutter contre le fléau de l’obésité, la proposition de loi propose de fixer un plafond maximum au taux de sucre contenu dans un aliment, et de mettre fin aux pratiques abusives en matière d’enrichissement en sucre des produits distribués outre-mer. Vous connaissez l’importance que j’attache aux questions de santé publique, c’est pourquoi j’ai tenu à apposer ma signature sur ce texte.

Ciot Jean-David 12 11 07 (1)

Défense nationale : des choix budgétaires responsables

Le budget de la Défense a été examiné en séance publique à l’Assemblée Nationale hier soir, mercredi 7 novembre, après plusieurs semaines de débat au sein de la Commission Défense, dont je suis membre. Je me félicite de voir que les objectifs qui nous sont proposées maintiennent, voire renforcent, le positionnement stratégique de notre appareil de défense au sein d’un monde toujours plus incertain. Les ambitions militaires de notre Nation ne sont pas revues à la baisse (le budget de la défense reste constant), notamment dans le domaine du renseignement et de la prospective stratégique, qui bénéficient d’un effort important, de nature à aider notre pays à faire face aux nouvelles menaces émergentes.

Par ailleurs, l’administration militaire, comme les autres ministères, s’engage dans un effort raisonné de maîtrise des dépenses publiques, grâce à une meilleure rationalisation des coûts de fonctionnement.

J’ai souhaité intervenir à la tribune de l’Assemblée pour défendre le programme d’équipement engagé par ce budget, qui permettra d’honorer les engagements pris préalablement et de soutenir nos filières industrielles innovantes. Cet enjeu économique est particulièrement important dans le pays d’Aix, avec le Réacteur d’Essai pour la propulsion nucléaire à Cadarache, ou encore la construction des puces électroniques à Rousset, enjeu d’avenir en matière de cyber-sécurité.

Je vous propose de retrouver le texte et la vidéo de mon intervention ci dessous.

Vidéo de l’intervention de Jean-David Ciot

Discours de Jean-David Ciot sur le budget Défense

 

Question écrite santé

Santé: pour un plan national en faveur de Marseille

Si le plan Ayrault pour Marseille et son aire métropolitaine prend un grand nombre d’engagements, il reste en revanche muet sur le soutien aux établissements hospitaliers d’Aix et Marseille. Alors que le Centre Hospitalier du pays d’Aix demande des investissements de rénovation et d’extension assez importants, et que l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille connaît des difficultés financières, le soutien de l’Etat au maintien d’une offre de soin de proximité, de qualité et accessible à tous, est primordial.

C’est pourquoi j’ai solennellement posé, sur ce thème, une question écrite au gouvernement, dont je vous invite à prendre connaissance :

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-8504QE.htm

congresdetoulouse2

Toulouse: le Congrès du Rassemblement

Je me suis rendu ce week-end à Toulouse pour siéger au Congrès du Parti Socialiste, à la tête d’une délégation de la Fédération des Bouches du Rhône composée d’une vingtaine de délégués et d’une cinquantaine d’invités.

Ce fut l’occasion de saluer le travail réalisé ces dernières années à la tête du parti par Martine Aubry, et d’apporter tout mon soutien au nouveau Premier Secrétaire, Harlem Désir, à qui revient désormais la mission de mobiliser les socialistes, aux côtés de la Majorité, pour faire du changement une réalité. Il peut compter sur le soutien des militants des Bouches-du-Rhône pour cette tâche difficile.

J’ai également apprécié l’esprit de rassemblement qui a relié les socialistes entre eux durant ces trois jours, dans un climat apaisé. Une ambiance de convivialité que l’on a également pu retrouver entre élus et militants du département, lors du traditionnel repas de la Fédération.

Il est désormais temps de nous remettre au travail et soutenir l’entreprise de redressement de la France que le gouvernement et le Président de la République impulsent depuis le mois de juin

CP-jdc3

Proposition de loi sur les antennes relais: retour sur la conférence de presse

 

Conférence de presse à la Mado à Aix-en-Provence

De gauche à droite: Ludivine Ferrer (Asef) ; Jean-David Ciot ; Geneviève Hamy (secrétaire du groupe local EELV Aix) ; François-Michel Lambert (Député EELV des Bouches-du-Rhône)

 

Lundi 22 octobre, une conférence de presse a été organisée conjointement par l’Association Santé Environnement France, EELV pays d’Aix, et Jean-David Ciot, pour présenter la proposition de loi sur les Antennes Relais que le député du pays d’Aix portera à l’Assemblée Nationale avec les militants écologistes et associatifs d’Aix-en-Provence. Le Député EELV de la 10ème circonscription des Bouches-du-Rhône (Gardanne-Allauch), François-Michel Lambert, était également présent pour présenter la démarche législative convergente que mène le groupe EELV à l’Assemblée Nationale, autour d’un texte plus général sur les ondes électromagnétiques.

De nombreux médias ont répondu présent pour cet événement, à la mesure des attentes de l’opinion en faveur d’une action parlementaire de régulation, d’information des citoyens, et de protection sanitaire des habitants. Jean-David Ciot s’est ensuite rendu dans le quartier de la Pinède, où de nombreuses antennes relais ont été installées sur le toit d’un immeuble collectif, sans aucune information des locataires, qui, depuis, se plaignent de diverses pathologies physiques.

La démarche législative suit son cours, le texte de Jean-David Ciot ayant été présenté ce mercredi 24 octobre devant les députés socialistes membres de la commission Développement durable et aménagement du territoire de l’Assemblée.

 

Jean-David Ciot, Patrice Halimi et François-Michel Lambert au quartier de la Pinède à Aix, devant un immeuble HLM où sont installées 13 antennes relais sur le même toit

Visualiser le reportage de France 3

Visualiser le reportage de M6

L’article de La Provence, publié le mardi 23 octobre

L’article de Metro du mardi 23 octobre

assemblee-nationale1

Dépôt d’une proposition de loi sur les antennes relais – Conférence de presse le lundi 22 octobre

Comme vous le savez, l’usage de la téléphonie mobile s’est généralisée en 10 ans, pour se rendre aujourd’hui indispensable à notre quotidien. La France compte ainsi 69,5 millions de cartes SIM mises en services au premier trimestre 2012, contre seulement 5,7 millions de clients mobiles en 1997.

Ce processus très rapide a bénéficié d’une réglementation peu précise et contraignante. L’Etat a choisi de laisser les opérateurs négocier directement avec les propriétaires immobiliers pour l’installation des antennes relais. Le parc HLM a ainsi été particulièrement touché par une multiplication d’antennes sur leurs toits, car ils ne sont gérés que par un seul propriétaire (le bailleur social), ce qui facilite les négociations.

Or l’impact des ondes électromagnétiques sur les organismes vivants est encore largement méconnu, de telle sorte qu’il est impossible de certifier aujourd’hui que les émissions produites par les antennes relais sont sans risques. L’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) a même  été amenée à conclure, en 2011, que les téléphones portables sont « peut être cancérigènes pour l’homme ».

De nombreux collectifs citoyens se mobilisent, comme à Aix, pour demander l’application du « principe de précaution » par le renforcement de la règlementation contrôlant l’installation des antennes relais. Je salue notamment le travail et l’engagement des militants écologistes de la ville qui, autour de Geneviève Hamy et Patrice Halimi, de l’association Asef, ont porté une expertise de grande qualité sur cette question, et se sont fait les porte parole de l’inquiétude de nos concitoyens.

Parce que je considère que la Santé de nos concitoyens est un droit fondamental que je refuse de voir menacé par de simples logiques commerciales, j’ai donc souhaité que nous travaillons ensemble, avec l’Asef, à la rédaction d’une proposition de loi, que je déposerai auprès du groupe Socialiste à l’Assemblée Nationale dès la semaine prochaine.

Le Docteur Patrice Halimi, Mme Genevève Hamy, secrétaire du groupe local d’Europe Ecologie-Les Verts, les collectifs citoyens et moi même, organisons donc une conférence de presse ce lundi 22 octobre à 10 à la Mado, place des Prêcheurs à Aix, pour présenter notre démarche.

Ce texte se propose de renforcer le cadre juridique régissant l’installation des antennes relais, sans pour autant affaiblir la dynamique de développement de la téléphonie mobile.

– Il diminuera les seuils maximum autorisés d’exposition aux ondes électromagnétiques. La France autorise actuellement des valeurs d’exposition du public oscillant entre 41 et 61 volts/mètre selon la fréquence utilisée, alors que nombre de nos voisins ont adopté des normes comprises entre 3 et 6 volts/mètre, sans que cela ne nuise pour autant aux capacités de couverture des différents opérateurs. Par mesure de prévention, nous introduirons un seuil maximum à  0,6 volts/mètre. Le texte stipule également que les établissements accueillant des personnes fragilisées (crèches, maisons de retraite…) seront préservées de toute installation environnante.

– Il informera les populations. Jusqu’à présent, aucune publicité n’est donnée aux choix d’installation des antennes relais, et de nombreux citoyens ignorent vivre à proximité de l’une d’entre elles. La réalisation de mesures à l’extérieur et à l’intérieur des habitations dans les zones exposées n’est également pas prévue dans les textes en vigueur, ce qu’il convient de corriger. Le texte stipule qu’une cartographie des ondes sera accessible au public et les mesures sont transmises aux propriétaires et locataires

– Il remettra le maire au centre du processus de décision, dans un contexte où son rôle est fortement minoré. Le Conseil d’Etat a en effet jugé, en octobre 2011, que seules les autorités de l’Etat sont compétentes pour réglementer l’implantation des antennes relais de téléphonie mobile. Il s’agit par conséquent d’octroyer aux maires une police spéciale en la matière, un pouvoir de contrôle de respect des seuils, de fermeture des équipements les dépassant ; et d’autorisation ou non des installations

– Il promouvra une gouvernance participative. Le débat sur les antennes relais, au vu des incertitudes qui l’entourent, mérite d’être porté non seulement par les décideurs et les opérateurs, mais également par tous les citoyens. Il s’agit de promouvoir une forme de gouvernance participative, par la création de commissions d’information et de suivi ouvertes aux associations de défense des intérêts des populations.

Je suis particulièrement fier de porter ce combat citoyen au sein de l’enceinte parlementaire, et je suis tout à fait disponible à ce que la démarche que j’engage avec les citoyens aixois puisse converger avec toutes les initiatives parlementaires qui pourraient être prises sur ce sujet. Il en va du droit des populations à vivre dans un environnement sain et sécurisant.

 

 

londres-jdc2

Réunion à Londres du groupe de coopération bilatérale en matière de défense France-Royaume Uni

Chers amis,

le mois dernier, la Commission de la Défense Nationale et des Forces Armées de l’Assemblée Nationale m’a fait l’honneur de me nommer au poste de membre du groupe de coopération France-Royaume Uni sur les questions de défense. La coopération bilatérale franco-britannique est ancienne et trouve ses racines dans l’Entente Cordiale de 1904, qui scella l’alliance entre nos deux pays sur la base d’intenses négociations diplomatiques. Depuis, au-delà des divergences stratégiques entre nos deux pays, cette coopération ne s’est jamais démentie. Elle est d’ailleurs plus que jamais d’actualité car, au vu des retards qui affectent la mise en place en Europe de la politique étrangère et de sécurité commune (PESC), et de l’ampleur des inégalités  militaires entre pays de l’UE (dont la plupart s’abritent sous le parapluie de l’OTAN), la France et le Royaume Uni demeurent les principales puissances militaires du continent engagées dans une démarche de coopération. Ce rapprochement a notamment été relancé par le récent traité de Lancaster House, signé en novembre 2010, qui prévoie diverses mutualisations en termes d’équipement, de politique industrielle, et de déploiement.

Je me rendrai donc à Londres aujourd’hui, mercredi 17 octobre, pour une nouvelle réunion du groupe de travail, composé d’une délégation parlementaire des deux pays, et des chefs d’état-major. Nous reviendrons sur l’avancée des relations bilatérales et la préparation du Livre Blanc sur la défense et la sécurité nationale, dans lequel sera exposée la doctrine stratégique de la France en matière de défense. Nous prendrons également le temps pour évoquer l’échec du projet de fusion EADS – BAE Systems, et ses implications industrielles et diplomatiques

Je ne manquerai pas de revenir sur l’ensemble de ces questions très prochainement.

Valls-Ciot-Marseille

Installation du nouveau préfet de police à Marseille

J’étais vendredi matin à Marseille, pour assister, en compagnie du Ministre Manuel Valls, du préfet de région, et de nombreux élus de la ville et du département, à l’installation du nouveau préfet de police, M. Jean-Paul Bonnetain. La venue de ce nouveau représentant de l’Etat s’inscrit dans le plan national adopté par le gouvernement pour redresser Marseille et en finir avec les épisodes récurrents de violence armée qui meurtrissent la ville depuis des mois. Un signe fort que j’ai salué et souhaité accompagner ce vendredi.

courrierJDC2

L’avenir de l’aire métropolitaine passe par un renforcement des coopérations intercommunales

 Chers amis,

Le 6 septembre dernier, le comité interministériel, présidé par M. le Premier Ministre, a décidé de faire du redressement de Marseille une priorité nationale. Cette initiative, saluée par l’ensemble des acteurs locaux, engage plusieurs mesures majeures, dont l’ouverture d’une réflexion sur le devenir de l’intégration métropolitaine. Cette dernière annonce ouvre dès à présent une intense période de dialogue et de concertation.

Député et élu d’Aix et du pays d’Aix, j’ai tenu à adresser au Premier Ministre, Jean-Marc AYRAULT, l’état de ma réflexion sur ce point, comme vous pouvez le lire ci dessous. Je rencontrerai également Mme Marylise LEBRANCHU, Ministre de la Décentralisation, dans les prochains jours, pour lui faire part de ma vision de l’avenir de notre territoire.

 Je considère que l’ensemble des élus de notre territoire doit être étroitement associé à l’initiative législative que le gouvernement souhaite prendre. Ma conviction demeure qu’ aucune décision durable ne pourra être retenue si elle ne recueille pas un large assentiment de la part des décideurs locaux. J’oeuvrerai donc, avec tous, à la réussite d’une ambitieuse coopération métropolitaine, car notre territoire a plus que jamais besoin de se rassembler autour des grands projets qui prépareront l’avenir des populations.

Courrier JD Ciot – Ayrault page 1

Courrier JD Ciot – Ayrault page 2

valls-marseille

Sécurité : Marseille doit réintégrer la République

Je tiens à apporter tout mon soutien à la position défendue dimanche par le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui apporte enfin une réponse à la hauteur des attentes de la population marseillaise en matière de reconquête de l’ordre public. Conséquence de l’abandon de la ville par le gouvernement précédent, l’insécurité y a progressé à un niveau tel que l’on ne peut qu’approuver la réaction ferme et volontariste du nouveau gouvernement. Je me félicite de voir que des moyens humains et matériels significatifs seront engagés pour renforcer et réorganiser l’action des services de police, largement affaiblis par le passé.

Comme Député de la République, il m’est particulièrement insupportable de voir certaines cités être mises sous coupe réglée par des bandes organisées de délinquants, qui en contrôlent l’accès en toute impunité. Contrairement aux déclarations démagogiques visant à laisser penser que toute la ville serait victime avec la même ampleur de ces phénomènes, la création de Zones de Sécurité Prioritaire, ciblées sur certains quartiers, constitue une mesure efficace, qui permettra d’agir en faveur des territoires les plus dégradés par la violence et les trafics. En s’attaquant aux foyers criminels là où ils s’enracinent, cette action permettra de ramener la sécurité dans toute la ville de Marseille et dans le département des Bouches-du-Rhône.

Je me réjouis enfin de constater que la proposition que j’ai défendue, courant juillet, de considérer Marseille comme une ville dont la marginalisation et la souffrance nécessitent un plan d’aide spécifique et massif de la part de l’Etat, ait été entendue par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. La réunion d’un comité interministériel transversal, le 6 septembre, est une première étape dans la mise en place d’une véritable politique nationale de redressement de Marseille, en terme d’emploi, de sécurité, de logement et d’éducation.

Jean-David CIOT
Député des Bouches-du-Rhône
1er Secrétaire Fédéral du Parti Socialiste
courrierJDC2

Mes voeux aux musulmans pour l’Aïd el-Fitr

 

Aujourd’hui est le jour de l’Aïd el-Fitr, la fête musulmane marquant la rupture du jeûne du ramadan. A l’issue de ce mois d’introspection, de ferveur, de solidarité et de partage, j’adresse aux musulmans, du pays d’Aix et de France, tous mes vœux de bonheur et de fraternité.

La société ouverte que je défends est un espace de rencontre et d’échange. Elle se construit au quotidien, par le dialogue entre tous les cultes. En tant que député, je continuerai à mobiliser tous mes efforts pour renforcer au quotidien cet esprit de tolérance

Je souhaite donc d’excellentes fêtes à tous les musulmans

MANUEL VALLS

Soutien aux policiers de la B.A.C. agressés à Aix en Provence

Chers amis,

je me suis rendu ce matin, en compagnie du Ministre de l’Intérieur, mon ami Manuel Valls, au Centre Hospitalier d’Aix en Provence, pour apporter un message de réconfort et de soutien au fonctionnaire de police de la Brigade Anti Criminalité, hospitalisé suite à l’agression scandaleuse dont il a été victime, avec son collègue, samedi soir dernier à Aix. Cet agent, sérieusement blessé dans le cadre de l’exercice de ses fonctions, doit encore subir une opération chirurgicale. J’ai tenu personnellement à lui exprimer mon indignation et ma condamnation des violences perpétrées sur sa personne et celle de son collègue, et mon entière solidarité de l’épreuve qu’il vit actuellement. Je souhaite également rappeler toute mon estime vis à vis de ces agents dévoués, imprégnés des réalités du terrain, qui interviennent souvent dans des contextes difficiles et complexes pour maintenir le vivre ensemble républicain.

A cette occasion, le Ministre de l’Intérieur a rappelé les engagements pris par le gouvernement en matière de sécurité publique, en annonçant la création de 500 postes de policiers et gendarmes en 2013. Je me réjouis de cette déclaration, qui constitue un geste politique fort, dans un contexte où la majorité précédente avait initié un processus continu de suppression de postes. En effet, si rien n’avait changé, nous aurions perdu 3 000 postes supplémentaires de forces de l’ordre en 2013.

J’avais défendu, dans ma campagne des législatives, la nécessité de restaurer l’autorité républicaine sur le territoire du pays d’Aix. Le tragique fait divers de samedi me renforce dans ma conviction de parlementaire que, sans fantasmes, ni tabous, nous devrons redoubler d’efforts pour protéger nos concitoyens des formes les plus variées de délinquance, au cœur d’Aix, comme dans les territoires ruraux du reste de la circonscription.

ciotdetronejoissains

Jean-David Ciot : un nouveau député pour le Pays d’Aix

Le renouveau pour Aix et le Pays d’Aix s’est traduit aujourd’hui par une large victoire de toutes les forces de rassemblement sur notre circonscription. En m’accordant 53,5% des suffrages, les électeurs ont fait le choix d’un député de proximité, d’un député portant le renouvellement pour notre territoire. Nous avons porté des propositions concrètes, sur le logement, les transports, l’économie, la culture, la restauration de l’autorité républicaine. Nous avons mené campagne dans toutes les communes, à l’écoute de tous. Dans la continuité des valeurs portées par Felix Ciccolini et Louis Philibert, Aix et le Pays d’Aix retouve un député socialiste, qui portera avec la Majorité présidentielle à l’Assemblée nationale le redressement pour la France aux côtés du Président de la République, François Hollande.

ciotjoissains

J-2 avant le second tour de l’élection législative : restez mobilisés !

Madame, Monsieur, Chers amis,

 

Hier soir, le grand rassemblement républicain du 14 juin, qui a eu lieu à Puyricard, était un grand moment qui a résonné comme un point d’orgue à ces belles campagnes présidentielle et législative que nous avons menées depuis des mois.

Nous avons réussi à rassembler et fait renaître un sentiment de cohésion entre l’ensemble de nos concitoyens, habitants d’Aix et du Pays d’Aix. Nous avons sillonné la 14ème circonscription, organisé des réunions publiques dans chacune des 18 communes, parcouru les marchés, à la rencontre et à l’écoute de tous.

Le résultat à la sortie des urnes au 1er tour de la législative nous démontre encore que lorsque l’on porte un projet réfléchi, visionnaire, basé sur la concertation et le dialogue, nous arrivons à fédérer l’espoir bien au-delà de notre camp.

La campagne touche maintenant à sa fin. Après avoir organisé les premières primaires citoyennes en France avec le succès qu’on leur connait, permis l’élection a la Présidence de la République de François Hollande, battu la campagne pour les législatives et défendu ma candidature, les militants et les sympathisants méritent toute ma reconnaissance. Je tiens à remercier personnellement chacun d’entre eux pour leur engagement et leur implication sans failles lors de cette campagne exemplaire dont je garderai un souvenir impérissable.

Dans le Pays d’Aix, peut-être plus qu’ailleurs, nous avons besoin d’un député rassembleur, travailleur et combatif. Un député de proximité, à l’écoute, qui assurera des permanences dans toutes les communes.

 

Pour que les dossiers du Pays d’Aix soient défendus avec énergie et conviction, pour que vous soyez représentés à l’Assemblée Nationale par un député respectueux, rigoureux, incarnant le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique,

 

Le 17 juin 2012, votez et faites voter Jean-David Ciot et Noëlle Ciccolini-Jouffret.

 

Je vous donne rendez-vous dimanche soir au local de campagne pour que nous partagions ce grand moment ensemble.

 

Je compte sur votre présence et vous remercie pour votre précieuse collaboration,

 

Très sincèrement,

 

Jean-David Ciot

Maire du Puy-Sainte-Réparade

Vice-Président de la Communauté du Pays d’Aix

Candidat aux élections législatives pour la 14ème circonscription des Bouches-du-Rhône

15-juin-1
jdc-clip
jdc-mjm2
lengrand

Hommage à Jacques-Maurice Lengrand

Je souhaite rendre un dernier hommage à Jacques-Maurice Lengrand, l’un des piliers de la majorité de Jean-François Picheral à Aix-en-Provence qui nous a quitté à l’âge de 80 ans.

Cet universitaire, Chevalier de la Légion d’Honneur et décoré de la Croix de valeur militaire était un grand homme de confiance, respecté de tous, courageux et plein d’humour.

Il a su apporter un soutien sans faille à Jean-François Picheral en tant qu’adjoint aux transports, a été le co-auteur d’ouvrages pointus à ce sujet et a participé à l’élaboration de plusieurs travaux ministériels.

Il a su contribuer au développement de notre territoire, à Aix et dans le Pays d’Aix.

Je souhaite que nous gardions en mémoire l’investissement et le travail qu’il a fourni durant toutes ces années, avec loyauté et fidélité.

En toute sincérité et en toute amitié, je lui rends aujourd’hui, et avec grande émotion, un dernier hommage au Cimetière du Grand St Jean.

lamarseillaise

La Marseillaise : Les Patrons à l’offensive

Article de Léo Purguette dans la Marseillaise

 

Lors de l’assemblée générale de l’UPE 13, les chefs d’entreprises ont accueilli Renaud Muselier (UMP) et Jean-David Ciot (PS) pour parler croissance et territoire.

 

« Grandir » C’était le thème choisi hier, par l’UPE 13 qui représente le Medef dans les Bouches-du-Rhône pour son assemblée générale annuelle, rebaptisée «le grand show de l’entreprise». Et c’est précisément avec l’objectif de «faire grandir» leurs entreprises que les patrons du département à l’instar du Medef national étaient intervenus dans la campagne présidentielle pour faire valoir leurs propositions.
Avec la même ambition les revoilà à l’offensive dans la campagne législative. Et pour mieux faire passer leur message, ils ont invité les secrétaires départementaux «des deux partis de gouvernement» dixit l’animateur de la soirée, c’est-à-dire Renaud Muselier (UMP) et Jean-David Ciot (PS). Le premier étant candidat à sa réélection dans la 5e circonscription, le second postulant à un premier mandat de parlementaire dans la 14e.
En introduction, Jean-Luc Chauvin, président de l’UPE 13 martèle ses deux priorités : «baisser les charges en les transférant vers d’autres impôts et taxes, et organiser le territoire de façon plus performante en créant une véritable métropole.» Un plaidoyer entrecoupé d’éléments de son bilan 2011, qui a manifestement satisfait ses adhérents : le rapport moral étant approuvé à 98%.
Inquiétudes et mobilisation
C’est l’heure de l’entrée en scène des deux responsables politiques. Olivier Jay éditorialiste économique à Paris Match, I télé et Europe 1 pose le décor. Pour lui, Nicolas Sarkozy n’est pas allé assez loin «il aurait dû supprimer les 35 heures et l’ISF la 1re année de son mandat» Ce qui manque à la France? La continuité : «en Grande Bretagne quand Tony Blair arrive au pouvoir, il ne détruit pas ce qu’a fait Mme Thatcher»
Interrogé sur les moyens d’améliorer la compétitivité des entreprises, Renaud Muselier ne manque pas de rappeler qu’il «emploie 300 personnes», pointe le «coût du travail» et propose une «TVA antidélocalisation.» Comprenez un transfert des cotisations sociales sur les consommateurs. Quant à Jean-David Ciot, il prône une «fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu», rappelle l’objectif d’une croissance d’1,7% et affirme que «la richesse et l’emploi sont créés par les entreprises». Répondant aux «inquiétudes» de Stéphan Brousse dirigeant national du Medef sur le Smic et la retraite à 60 ans, le candidat socialiste indique : «il existe une urgence sociale dans ce pays, le président de la République y répondra de façon responsable. L’augmentation du Smic sera raisonnable. Pour les retraites, une mesure de justice sera appliquée aux longues carrières. Je souhaite qu’il en reste là pour des raisons de pérennité du système
Question suivante : la métropole. Renaud Muselier y est favorable, «ne pas la faire est une erreur mortelle», Jean-David Ciot ne l’est pas : il préfererait voir confier l’organisation des transports au département. Mais chacun des deux reconnaît les division de son camp sur le sujet.
Très remontés sur la métropole, les patrons du département alliés dans le collectif «mon entreprise, ma ville» à la CFTC, FO et la CFE-CGC n’entendent pas lâcher le morceau. Et c’est un banquier, Emmanuel Barthélémy président du Directoire de la SMC qui bat le rappel des troupes : «le 14 juin rendez-vous à Marseille, on va distribuer des tracts “Ras l’bol on veut la métropole.» Pile entre les deux tours des législatives, Les salariés qui hésitent à se mobiliser dans la période sont prévenus : les patrons, eux, seront dans la rue.


jma-marseille

Jean-Marc Ayrault à Marseille pour porter le changement

Mercredi 30 mai, Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre, est venu soutenir les candidats de la majorité présidentielle dans les Bouches-du-Rhône pour les élections législatives des 10 et 17 juin.

Jean-Marc Ayrault a déploré la nouvelle hausse du nombre de demandeurs d’emploi en avril 2012, héritage des années UMP.

Ces chiffres constituent une raison supplémentaire pour donner une majorité au changement. Notre priorité est de faire reculer le chômage.

Chaque plan social fait l’objet d’un examen et d’une mobilisation du gouvernement. Il y a urgence pour sauvegarder les emplois et pour créer les emplois d’avenir. De plus il faut entreprendre le redressement de notre économie.

Je salue le soutien du nouveau Gouvernement aux candidats de la majorité présidentielle pour les élections législatives. L’enjeu de ces élections est de donner une majorité large au président pour qu’il mette en œuvre le changement et les mesures sur lesquelles il s’est engagé.

Les Français, étranglés par la crise, ne peuvent plus attendre : il faut apporter des solutions fortes à la crise.

jdc-france3
jdc-maritima2

Aix: réaction de J.D Ciot aux propos de M.Boulan (NC)

Alors qu’hier Michel Boulan (Nouveau Centre), Maire de Chateauneuf-le-Rouge, qui se présente également dans la 14ème circonscription ” a saisi les instances UMP de la gravité du positionnement” de Madame le Député- Maire Maryse Joissains Masini (UMP), Jean-David Ciot (PS), Maire du Puy-Sainte-Réparade, candidat dans la 14ème circonscription, réagissait ce matin à ses propos au micro de Maritima Médias.

Retrouvez l’interview vidéo de O. Ferrandino sur : http://www.maritima.info/depeches/legislatives-2012/aix-en-provence/13625/aix-reaction-de-jean-david-ciot-ps-aux-propos-de-michel-boulan-nc-.html

jdc-maritima

Article sur Maritima : “14ème. Jean-David Ciot en campagne à Trets”

Hier matin, juste après avoir participé à l’ouverture des Journées de l’Arbois, Jean-David Ciot s’est rendu sur le marché de Trets.L’occasion pour le candidat PS de la 14ème circonscription d’aller à la rencontre des habitants et de prendre la température

11h. Mercredi matin. C’est jour de marché à Trets. Tous les Tretsois(es) sont venus faire leurs emplettes dans la rue principale. Une vraie tradition de village ancrée au sein même du chef-lieu de la haute vallée de l’ Arc: l ‘une des trois parties de la 14ème circonscription. Celles restantes étant le centre-ville et Encagnane ainsi que la vallée de la Durance (canton de Peyrolles). Et, pour Jean-David Ciot, Maire du Puy-Sainte-Réparade et candidat dans la 14ème circonscription, l’enjeu est avant tout ” d’ être dans la proximité “.Et d’ailleurs, sur son parcours, entre deux poignées de main les gens l’interpellent: ” on est très content de voir quelqu’un qui prend l’engagement de dire on viendra au quotidien vous voir, faire des permanences et vous rencontrer. Qu’on puisse vous solliciter si on a besoin et porter nos dossiers et les sujets sur lesquels vous voulez que vous vous battiez”. Comme l’exprime Jean-David Ciot, Maire du Puy-Sainte-Réparade, candidat dans la 14ème circonscription: ” c’est un vrai contact, un vrai bain de foule et il y a plutôt un bon accueil”. A ses côtés se trouve également Roger Tassi, ancien maire de Trets et Conseiller Général, cette campagne étant dédiée ” au changement dans la proximité”. Car,  comme l’exprime Jean-David Ciot: ” c’est un moment de la campagne où les candidats sont en prise directe avec les gens, on nous fait confiance. Ils attendent du changement, ils sont toujours vigilents et en même temps ils sont contents de voir des élus qui viennent à leur contact”.

Parmi, les gens venus faire leur marché, il y a ceux qui prônent “le changement et le renouvellement politique”, puis il y a ceux qui n’ont pas forcément voté pour le PS aux dernières présidentielles mais qui estiment que” c’est la démocratie “. Comme l’exprime Jean-David Ciot: ” on est effectivement sur une circonscription avec un député sortant qui est un peu usé par l’exercice du pouvoir, donc les gens sentent profondément qu’il faut un député dans la majorité. Ce sera beaucoup plus utile, c’est ce qu’ils nous disent, ils sont très contents de la victoire de François Hollande, et pour eux il faut donc que ça continue y compris sur le Pays d’Aix, et y compris à Trets “. 

Parmi les différents thèmes abordés, entre deux stands, la question du logement, de l’emploi mais aussi la crise et le marasme économique plus largement sur l’hexagone. Un vent d’ inquiétude donc mais aussi ” une envie que ça aille mieux “.

Par O.Ferrandino
JDC

Réunion publique à Jouques


Ce lundi 21 mai, j’étais à Jouques pour rencontrer les citoyens du Pays d’Aix afin de présenter mon programme et mes ambitions pour la 14ème circonscription des Bouches-du-Rhône. Ma suppléante, Noëlle Ciccolini et mon ami, Jean-Louis Canal me représenteront mardi 22 mai au Tholonet et à Puyloubier et je serai le vendredi 25 mai à Meyrargues.

 

Le Pays d’Aix a souffert des politiques de l’ancien gouvernement : augmentation du chômage, dégradation de la tranquillité publique, suppressions de postes et fermetures de classes dans l’Education Nationale, flambée des prix des loyers etc. … Nous subissons au quotidien les conséquences de cette politique menée par une certaine Droite depuis 5 voire 10 ans.

 

Le 6 mai dernier, 18 millions de Français se sont prononcés en faveur du changement en élisant François Hollande Président de la République. Aujourd’hui je suis candidat aux élections législatives dans la 14ème circonscription des Bouches-du-Rhône pour porter les lois qui façonneront la société à laquelle les Français aspirent, mais également pour défendre l’avenir du Pays d’Aix.

 

Au cours de cette réunion publique, j’ai défendu mon programme qui se base sur 3 priorités. La première est de donner un avenir meilleur à nos enfants : les fermetures de classes et les suppressions de postes dégradent les conditions d’apprentissage pour nos enfants. François Hollande souhaite redresser l’Ecole : pour cela, nous programmons le recrutement de 60 000 personnels dans l’Education Nationale sur 5 ans avec une attention particulière portée à l’Ecole Primaire. Renforcer l’Ecole, c’est lutter efficacement pour l’égalité des chances.

 

La deuxième priorité est d’innover et de développer une économie durable. Notre département regorge d’idées, d’entreprises, de créativité qu’il faut encourager. Je m’engage aux côtés de François Hollande à créer la Banque Publique d’Investissement dont l’objectif est d’encourager le développement des PME, l’innovation et la production, et de porter différentes mesures qui inciteront les entreprises à produire en France. Nous ne pouvons plus accepter aujourd’hui que des entreprises, qui ont souvent perçu des aides publiques, délocalisent en abandonnant les salariés qui ont apporté leur savoir-faire.

 

Enfin, ma troisième priorité est de restaurer l’autorité de la République. Hier, Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, a clairement démontré sa détermination à restaurer l’autorité républicaine en venant à Marseille, ville symbole de l’échec de Nicolas Sarkozy. Nos objectifs sont de procéder chaque année au recrutement de 1 000 personnels dans la police, la gendarmerie ou la justice et de restaurer la police de proximité, supprimée par la Droite. Les forces de l’ordre doivent retourner dans nos rues protéger les citoyens. Là où règne la loi de la force, je veux imposer la force de la loi.

 

Je me félicite de l’accueil chaleureux des citoyens. Je poursuis mon travail sur le terrain pour porter mes valeurs et mon projet pour Aix-en-Provence.

 

hollande-ayrault

François Hollande et Jean-Marc Ayrault : deux hommes complémentaires et déterminés pour conduire et redresser la France

C’est avec joie et émotion que j’ai assisté, Mardi 15 mai, à la passation de pouvoirs entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, officiellement devenu le 7ème Président de la Vème République.

Je salue également la nomination de Jean-Marc Ayrault, Député-Maire de Nantes, au poste de Premier Ministre pour diriger ce nouveau gouvernement. François Hollande a choisi un homme dont la compétence et le sens des responsabilités sont avérées, qui saura défendre les valeurs Républicaines et qui l’aidera à respecter les engagements qu’il a pris devant les Français, à savoir le redressement de notre Pays, le rétablissement de l’autorité Républicaine et la mise en oeuvre des moyens nécessaires pour redonner de l’espoir de notre jeunesse.
472816_390231497682997_345220625517418_1070099_121983098_o

Réunions publiques dans la 14ème circonscription

Cette semaine, je commence la tournée des réunions publiques dans toutes les communes de la 14ème circonscription, à la rencontre des habitants d’Aix et du Pays d’Aix.
Je serai :
Mardi 15 mai à 17h à Saint-Marc-Jaumegarde – Salle du conseil municipal
Mardi 15 mai à 19h à Vauvenargues – Maison du village
Mercredi 16 mai à 18h30 à Saint-Paul-lez-Durance – Salle du cinéma
Venez nombreux !

JDC-MJM
victoire-montgrand
maryse-joissains-va-maintenant-devoir-affronter-son-opposition-qui-lui-demande-des-excuses-alexandr

Lettre ouverte à Maryse Joissains

Madame la députée-maire,

 

Au soir du 6 mai, vous vous êtes exprimée en tant qu’élue de la République pour commenter le résultat de l’élection présidentielle.

Lors d’une interview, vous avez notamment déclaré « Même si M. Hollande est proclamé président de la République, je ne pense pas qu’il soit légitime parce qu’il y arrive après un combat anti-démocratique comme on ne l’a jamais vu dans ce pays (…) Par voie de conséquence, je ne me sens pas liée par ce président de la République que j’estime illégitime. »

Vous avez, par ailleurs, lourdement dénigré le physique du nouveau président de la République, et indiqué que la République serait, nous vous citons, « en danger ».

D’autre part, évoquant vos adversaires politiques, vous avez parlé de « zoulous », ce qui semblait être pour vous une grave insulte.

Ces propos sont extrêmement graves et fortement choquants. Venant d’une élue qui porte les importantes responsabilités locales et nationales qui sont les vôtres et qui, comme tout-e élu-e de la République, a un devoir d’exemplarité permanent, ils sont doublement outrageants et outranciers. Quel contraste avec l’attitude de l’actuel président de la République qui s’affiche, dans un salutaire esprit de concorde, aux côtés de son successeur pour commémorer la victoire contre la barbarie nazie.

Le président François Hollande a été élu démocratiquement, il est le président de toutes les Françaises et de tous les Français, sa légitimité acquise dans les urnes ne saurait être remise en cause par quiconque.

Si, comme tout-e citoyen-ne vous avez parfaitement le droit d’avoir vos opinions politiques, vous ne pouvez pas vous arroger celui de vous mettre au dessus des lois ni au dessous d’un respect républicain que vous devez à vos adversaires politiques.

Nous, élu-e-s, militant-e-s, citoyen-ne-s aixois-e-s et du Pays d’Aix avons été indigné-e-s par ces propos que nous condamnons fermement. Nous ne les laisserons pas passer. La République doit être digne.

Nous vous demandons de mettre le débat à un autre niveau en revenant sur ces propos indignes qui déshonorent Aix-en-Provence et en avilissent l’image.

Nous ne laisserons dégrader ni l’attractivité de notre cité ni notre honneur d’élu-e et/ou de citoyen-ne de la République par ce qu’il faut bien qualifier de propos injurieux.

Nous vous demandons des excuses pour avoir méprisé la République, remis en cause le chef de l’État élu et sa future majorité présidentielle et porté atteinte à l’image et à l’honneur de notre ville, de ses habitant-e-s et de ses élu-e-s.

Nous demandons enfin par la présente lettre à ce que l’UMP prenne ses responsabilités. Monsieur Copé, Secrétaire général de ce parti, doit prendre les mesures qui s’imposent pour condamner fermement ces propos.

Signez la lettre ouverte

574857_10150845251587969_573507968_9601953_1116134249_n[1]
469311_10150763636425677_644175676_9639737_1702270456_o[1]

Saccage de notre permanence électorale : un acte grave et inadmissible

Depuis des semaines, notre permanence électorale située au 40 Cours Sextius à Aix-en-Provence subit des actes de dégradation et de vandalisme à l’image des militants enragés qui les accomplissent, c’est à dire, sales, minables et indignes. La victoire de François Hollande à l’élection présidentielle a visiblement fait perdre le contrôle de leurs actes à certains militants fanatisés.
Jusque là, dans un souci d’apaisement, nous avons préféré ne pas donner suite à ces détériorations aussi abjectes que ridicules.
Dans la nuit de samedi à dimanche, ces militants frénétiques ont fait monter d’un cran la pression en rendant l’accès à la permanence impossible après en avoir saccagé le système de fermeture. Là encore, notre conception de ce que doit être l’action politique nous a conduit à ne pas surenchérir sur ces stupidités d’un autre temps.
En revanche, face à l’escalade de la brutalité, qui a franchi le cap de la violence physique et de la déprédation, dans la nuit de dimanche à lundi, nous avons décidé de rendre l’affaire publique et de révéler à l’ensemble de nos concitoyens le vrai visage de certains de nos opposants qui n’hésitent pas à utiliser la violence et l’intimidation pour tenter de nous déstabiliser. Une plainte a été déposée contre la destruction de la vitrine de notre permanence.
Je condamne autant que je déplore de tels agissements qui sont la traduction, dans les actes, de la haine et de l’anti-républicanisme qui habitent certains de nos opposants. Le combat politique se joue dans les urnes, nul part ailleurs. Je ne céderai à aucune menace, aucune pression et j’irai jusqu’au bout de mon engagement.
Aujourd’hui, cette histoire est entre les mains de la police et de la justice. Le rétablissement de l’autorité républicaine, y compris à Aix-en-Provence, ne doit plus être un voeu pieux mais doit devenir une réalité. C’est en tout cas, l’un des combats que je mènerai sans relâche.
543025_10150846699702969_573507968_9603256_1144794012_n[1]

La victoire de François Hollande : un espoir pour le renouveau en Pays d’Aix

C’est avec un immense bonheur que je salue la victoire de François Hollande à l’élection présidentielle.
52% des Français viennent de manifester clairement leur volonté de changement et de rassemblement pour notre pays. Ils ont fait confiance à un projet responsable porté par un homme qui n’a pas varié dans ses convictions.
J’avais 14 ans lorsque, le 10 mai 1981, j’ai connu une joie d’une telle ampleur pour l’élection de François Mitterrand. Je mesure donc la dimension historique de ce choix et l’ampleur des espoirs soulevés pour la France. J’ai aussi conscience de la difficulté de la tache qui s’ouvre à nous pour redresser un pays divisé socialement, menacé écologiquement et dégradé économiquement.Le vent du renouvellement souffle également à Aix et en Pays d’Aix, comme en témoigne l’important recul électoral de la droite réactionnaire sur notre territoire.

Il est maintenant impératif d’offrir à François Hollande une large majorité à l’Assemblée Nationale, afin qu’il puisse mettre en oeuvre son projet et respecter ses engagements pour redresser la France.
L’espoir de donner à la 14ème circonscription un député de proximité, engagé, à l’écoute de la population, porteur d’espoir et de rassemblement et qui défendra les dossiers du Pays d’Aix est plus que jamais possible vingt-six ans après Louis Philibert, le dernier député socialiste de la Sainte-Victoire.
Je tiens à remercier chaleureusement tous les militants, élus, sympathisants, bénévoles, qui se sont engagés dans cette campagne, ainsi que tous les électeurs et électrices qui ont contribué à cette victoire par leur vote. Je leur donne désormais rendez vous pour le premier tour des élections législatives, afin de concrétiser l’aspiration au changement qu’Aix et le Pays d’Aix ont exprimé par les urnes.
1805894_charte-logo-cm

Le changement, c’est maintenant ! Le 6 mai, votez François Hollande !

A l’occasion du dernier jour de la campagne de l’élection présidentielle et afin d’apporter tout notre soutien à François Hollande, je vous invite à une rencontre organisée à la Brasserie Le Mansard, située dans le quartier d’Encagnane à Aix-en-Provence, vendredi 4 mai à 18h30.

Dimanche 6 mai, si François Hollande est élu Président de la République, une grande soirée festive est prévue au local de campagne – 40 Cours Sextius à Aix-en-Provence, avec apéritif et groupes musicaux. Venez nombreux participer à ce rassemblement qui, je l’espère, sera historique et porteur d’espoir pour l’avenir de notre territoire !

 

 

Débat Hollande Sarkozy

Commentaire du débat du 2 mai entre François Hollande et Nicolas Sarkozy

C’est avec impatience que, comme tous les Français, j’attendais la tenue de ce débat de l’entre deux tours, avec l’espoir d’assister enfin à une confrontation de projets et de propositions. Or c’est avec consternation que j’ai vu un président en exercice témoigner de sa grande inconstance politique et s’isoler dans la démagogie électoraliste.

Revenant sur nombre de ses propositions passées en les contredisant, démontrant un sens remarquable de l’amnésie, le candidat sortant a fait preuve une nouvelle fois d’une instabilité inquiétante, préférant la caricature et le dénigrement aux propositions.

Nicolas Sarkozy, animé encore et toujours de cette volonté de diviser les français, de les dresser les uns contre les autres pour faire oublier son bilan économique catastrophique, s’éloigne des électeurs et des valeurs de la République.Au contraire, François Hollande a indiqué avec sérénité, sérieux et stabilité, le cap qu’il souhaite suivre pour notre Nation. Sans s’abaisser au niveau de son adversaire, il a ainsi défendu, ce soir encore, sans varier depuis la primaire socialiste, un projet de redressement pour la France, autour des hautes valeurs d’égalité, de justice sociale et de tolérance, qui sont l’âme de notre pays.

J’espère pour ma part que ce débat aura éclairé les citoyens aixois et de la 14e circonscription sur la force du projet de rassemblement et de changement qu’incarne François Hollande, et je les appelle à venir nombreux le porter dans les urnes ce dimanche 6 mai, afin que la sécurité, la jeunesse et le redressement de la France soient au coeur des priorités du prochain quinquennat.
Nicolas-Sarkozy-et-Francois-Hollande_scalewidth_630

Retransmission du débat

Ce soir, le débat entre François Hollande et Nicolas Sarkozy sera retransmis au local de campagne – 40 Cours Sextius à Aix-en-Provence. Venez nombreux !

 


François Hollande : le clip de campagne du… par LeNouvelObservateur

562070_3026887562574_196931696_n

La journée internationale des travailleurs : un symbole fort

Le Banquet Républicain qui s’est tenu samedi 28 avril à la salle des fêtes des Platanes à Aix-en-Provence a été une grande réussite.

Nous étions plus de 280 personnes, militants, sympathisants et partenaires, à nous réunir pour soutenir la candidature de François Hollande, véritable espoir pour notre pays.

A une semaine du second tour de l’élection présidentielle, nous devons continuer à démultiplier notre mobilisation en faveur de François Hollande.

A l’instar du Parti socialiste qui appelle tous les Français à se joindre massivement aux défilés et rassemblements des organisations syndicales le mardi 1er mai, je vous invite à participer aux défilés qui auront lieu dans le département des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence et dans le Pays d’Aix, afin que nous rappelions à Nicolas Sarkozy que la fête du « vrai travail », expression qu’il a évoquée et reprise du Maréchal Pétain, est avant tout la journée internationale des travailleurs, du respect du monde du travail, de ses représentants et de la démocratie sociale.

passage-lcm-jdc
457830_10150925076572095_575177094_12550482_213234843_o

Rassemblons-nous pour la victoire de François Hollande le 6 mai !

Afin de donne la majorité à François Hollande à Aix et dans le Pays d’Aix,

Poursuivons notre mobilisation,

en faisant du porte-à-porte,

en allant sur les marchés,

en portant haut et fort le débat autour de l’avenir de notre Pays.

Offrons lui une nouvelle espérance, donnons-nous les moyens de retrouver une France unie, solidaire et ambitieuse.

Je vous donne rendez-vous pour un grand Banquet Républicain dans l’unité et le rassemblement de tous les soutiens à François Hollande, Samedi 28 avril à 12h30 à la salle des fêtes des Platanes à Aix-en-Provence.

La victoire est à notre portée, le changement, c’est possible, c’est maintenant !

 

 

 

jdc-reunionpublique2
panneau-presidentielles-22-

J-3 avant le 1er tour de l’élection présidentielle – Restez mobilisés !

Les trois réunions publiques de soutien à François Hollande organisées cette semaine nous ont offert l’opportunité de voir à quel point vous étiez présents pour soutenir sa candidature à la Présidence de la République.

Cette dynamique d’espoir et de changement que vous insufflez témoigne d’une volonté de tout le peuple de gauche de se rassembler pour arriver à la victoire le 6 Mai.

Vous avez été nombreux à vous déplacer pour manifester votre soutien au candidat socialiste ; à mon tour de vous remercier pour votre mobilisation et vos actions collectives sur le terrain.

Continuez à propager cet élan de renouveau sur cette campagne électorale, votez et faites voter François Hollande le 22 Avril puis, comme nous l’espérons, le 6 Mai, afin que l’avenir de la jeunesse, le rétablissement de la justice sociale et l’exemplarité Républicaine redeviennent des priorités pour la France.

15f5d03b7b6b8004

Réunions publiques de soutien à François Hollande

A une semaine du premier tour, venez nombreux aux réunions publiques de soutien à François Hollande :

Lundi 16 avril à 18h30 à la salle des fêtes de Meyrargues – Canton de Peyrolles

Mardi 17 avril à 18h30 à la salle des Colombes à Trets – Canton de Trets

Mercredi 18 avril à 18h30 au Centre des Congrès à Aix – Cantons d’Aix

bref[1]
raymond aubrac

Hommage à Raymond Aubrac

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de Raymond Aubrac. Je tiens à honorer la mémoire de cette personnalité emblématique de la Résistance.

Le cofondateur de « Libération Sud », organisation rassemblant, autour de Jean Moulin, les chefs des huit  mouvements de résistance en France, était le dernier survivant de l’arrestation de Caluire le 21 juin 1943.

En 1947 et 1950, il fut témoin à charge lors des deux procès du seul résistant à avoir échappé à l’arrestation de Caluire, René Hardy (mort en 1987), accusé d’avoir livré Jean Moulin à la Gestapo. Ce dernier fut acquitté au bénéfice du doute.

A l’issue de la guerre, Raymond Aubrac reste un citoyen actif. Il avait notamment été ovationné en février 2008 après un discours défendant la laïcité, lors du meeting de campagne de Bertrand Delanoë pour les municipales.

Je tiens à saluer la mémoire de cet homme qui a dédié sa vie à la France et à la défense de toutes les libertés.

Jean David CIOT

Education : les propositions de François Hollande présentées par Vincent Peillon à Aix

Jeudi 5 avril, j’ai accueilli Vincent Peillon, Député européen, chargé des question d’Education auprès de François Hollande, au local de campagne à Aix-en-Provence. Nous avons tenu une réunion de travail avec les responsables de la FCPE des Bouches-du-Rhône, au cours de laquelle nous avons évoqué la situation actuelle, très inquiétante, en France et dans le département en matière d’Education.

Le bilan de la majorité actuelle est catastrophique : plus de 80 000 postes ont été supprimés dans l’Education Nationale ces dernières années. La logique comptable a pris le dessus, au détriment de la logique éducative. Les professeurs ont le sentiment d’avoir été abandonnés par les pouvoirs publics et nous assistons à l’heure actuelle à un déclin profond de l’école Française.

Mais nous pouvons encore nous en sortir. Nous pouvons sortir de cette spirale d’échec mise en place par la droite depuis toutes ces années. La pente sera difficile à remonter, mais nous y arriverons, grâce à l’application des propositions de François Hollande s’il est élu Président de la République.

Comme l’a rappelé Vincent Peillon, François Hollande agira pour la mise en oeuvre d’un nouveau système de fonctionnement éducatif, basé sur le développement de nouvelles pédagogies, le renforcement de l’encadrement, la formation des enseignants et la réorganisation du temps scolaire, en vue de favoriser la réussite de tous les élèves. L’ensemble de la Nation doit se préoccuper de son avenir, de sa jeunesse.

De plus en plus de citoyens, parents d’élèves et professeurs se mobilisent pour faire face à ces réformes drastiques. Nous l’avons encore vu à l’école Joseph d’Arbaud, au Jas de Bouffan, où une manifestation contre des fermetures de classes était organisée en fin de matinée.

jdc-peillon

Vincent Peillon à Aix-en-Provence

Vincent Peillon, en charge d’Education dans la campagne de François Hollande, sera présent au local de campagne jeudi 5 avril à 10h30 pour rencontrer des représentants de la FCPE13.

Comme vous le savez, la bilan de la politique du gouvernement en matière d’éducation est catastrophique. Plus de 70 000 postes d’enseignants ont été supprimés, 110 classes fermées dans les Bouches-du-Rhône, dont 11 à Aix et 24 sur le Pays d’Aix.

Nous devons restés mobilisés contre cette politique nocive à l’éducation de nos enfants et contre les fermetures de classes à venir à la rentrée prochaine.

C’est pourquoi à 11h30, nous irons à la sortie de l’école Joseph d’Arbaud, au Jas de Bouffan, en présence de Gaelle Lenfant, candidate aux élections législatives pour la 11ème circonscription, afin de soutenir les enseignants et parents mobilisés contre ces mesures drastiques.

jdc-vallini

Conférence-débat “La justice de demain : quelles réformes ?” en présence d’André Vallini

Hier, jeudi 29 mars, en présence d’André Vallini, nous sommes allés à la rencontre du Conseil de l’Ordre des avocats, de Madame la Bâtonnière Maître Catherine Jonathan Duplaa, des dirigeants des principaux syndicats d’avocats et des coordonnateurs de la défense pénale.

Nous nous sommes également rendus à l’Institut d’Etudes Politiques pour une conférence-débat sur les réformes à venir en matière de justice.

Pour André Vallini, comme pour François Hollande, la réforme qui doit être apportée à la justice en 2012 se décline en trois parties : accessibilité, efficacité et indépendance.

Comme l’a souligné André Vallini, le Garde des Sceaux Français dispose aujourd’hui du même portefeuille que son homologue Moldave pour assurer le service public de justice du pays réputé être celui des Droits de l’Homme… Vous en conviendrez, il est crucial que le bon fonctionnement de la justice soit rétabli en France.

Comme le propose François Hollande, cela passe avant tout par l’augmentation du nombre de postes, financés par une micro-taxe sur les actes des notaires et des avocats. Indolore pour ceux qui la paieront, elle permettra un meilleur financement pour la justice. Cette augmentation du nombre d’effectifs permettra davantage d’efficacité, assurera la compréhension des actes délinquantsafin d’éviter leur récidive.
Cela passe également par la suppression des “peines planchers”, mesures consistant à ne pas juger un individu seulement sur ce qu’il a commit mais aussi sur ce qu’il pourrait hypothétiquement commettre par la suite. Le bilan de la mise en oeuvre de ces mesures est désastreux : la récidive n’a pas baissé et la surpopulation carcérale a augmenté.
Enfin, cela passe aussi par la mise en conformité des centres pénitentiaires, afin que les détenus purgent leurs peines dans des conditions de vie dignes de la République

IMG00530-20120324-1525 (2)

Lutter contre les discriminations : le MJS accueille Harlem Désir à Vitrolles

Le Chapiteau de La Relève a fait un arrêt samedi 24 mars à Vitrolles. Le Chapiteau de la Relève, idée des jeunes avec Hollande est une salle  de réunion ambulante. Son objectif est de sillonner la France pour amener le débat un peu partout dans notre pays. Chaque semaine un grand rendez-vous est organisé sur un sujet important de notre société.

Le Chapiteau de La Relève est aussi l’occasion de mêler les points de vues de leaders nationaux du Parti Socialiste à ceux d’acteurs locaux de la société civile (Citées en Mouvement, Osez Le Féminisme, Association Rimbaud par exemple).

Pour ce troisième rendez-vous de La Relève,  Harlem Désir est venu dans la région nous parler de la lutte contre les discriminations, en présence de Thierry Marchal-Beck, président des Jeunes Socialistes, du Maire de Vitrolles Loic Gachon, de Vincent Burroni, candidat aux élections législatives, ainsi que d’autres intervenants locaux.

Trois grands thèmes dans la lutte contre les discriminations ont été abordés ce jour-là : le racisme, l’homophobie et le sexisme. Sofiane Zemmouchi du réseau Citées en Mouvement ainsi que Nathalie Duhamelancienne membre de la Commission Nationale de Déontologie de Sécurité ont ouvert le débat avec les questions relatives au contrôle au faciès. Lennie Nicollet du réseau Homosexualité Et Socialisme et de Nicolas Bighetti de l’association Rimbaud ont également parlé de l’homophobie et de ses répercussions dans la vie quotidienne. Puis pour finir, Gaëlle Lenfant, Secrétaire nationale du Parti Socialiste aux droits des femmes et candidate aux élections législatives dans la 11ème circonscription des Bouches-du-Rhône ainsi qu’Audrey Gatian, Présidente de l’antenne Buccorhodanienne d’Osez Le Féminisme, ont répondu aux questions liées au sexisme.

François Hollande, dans son projet, amène des propositions contre chacune de ces discriminations. Premièrement, engagement 25, le candidat socialiste s’engage a défendre l’égalité salariale femmes-hommes en sanctionnant par la loi les entreprises ne respectant pas ce principe fondamental. En effet, une entreprise qui ne respecterait pas l’égalité salariale entre les femmes et les hommes se verrait supprimer ses exonérations fiscales. L’engagement 30, propose une procédure respectueuse des droits des citoyens en matière de contrôle par les forces de l’ordre pour limiter les dérives du contrôle au faciès. Après chaque contrôle d’identité, l’agent de police devra délivrer à la personne contrôlée un certificat dans lequel il précisera les motifs, l’horaire et le lieu du contrôle d’identité. Grâce à cette mesure, les abus pourront être décelés plus facilement. Enfin, et c’est ici l’engagement 31, François Hollande s’engage à ouvrir le mariage et l’adoption à tous les couples.

Jean David CIOT

Emplois menacés: rencontre avec les syndicats

Dans l’après-midi du 14 mars, avant son meeting au Dôme de Marseille, François Hollande, entouré notamment de Jean-David Ciot, Marie-Arlette Carlotti et Michel Vauzelle a rencontré, dans un hôtel du Vieux Port, les représentants syndicaux des entreprises régionales en difficulté : Fralib, dont le site de Gémenos est menacé de fermeture par le groupe Unilever, LyondellBasell, Netcacao et la SNCM.

Jean David CIOT

François Hollande :
« J’aime Marseille parce que j’aime la France »

« Soyez fiers de votre ville, soyez fiers de votre histoire ». C’est dans une ambiance survoltée que François Hollande s’est adressé aux 12.000 militants et sympathisants rassemblés pour son meeting du 14 mars au Dôme de Marseille.

Le candidat à la Présidence de la République a rendu à cette occasion un bel hommage à la cité phocéenne : « J’aime Marseille parce que j’aime la France. J’aime Marseille parce qu’elle est diverse, parce qu’elle rassemble. J’aime Marseille parce qu’elle est à l’image de notre pays, unie et indivisible. J’aime Marseille parce que je sais les difficultés que vous traversez. J’aime Marseille parce que cette ville a donné l’hymne de la République, la Marseillaise. »

> lire la suite

JDCIOT8MARS

Journée internationale des droits des femmes : Jean-David Ciot signe la Pacte pour l’Égalité

Journée internationale des droits des femmes : Jean-David Ciot signe la Pacte pour l’Égalité

Jean-David Ciot a signé le 9 mars, à la Fédération du Parti socialiste des Bouches-du-Rhône, le Pacte pour l’Égalité, soumis aux candidats par le Laboratoire de l’Egalité.

Avec François Hollande, Jean-David Ciot s’engage pour le droit des femmes et la promotion d’une égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Les principales propositions de François Hollande pour les droits des femmes et l’égalité :

– création d’un ministère des Droits des femmes ;

– sanction accrues contre les employeurs qui ne respectent pas leurs obligations en matière d’égalité professionnelle ou abusent des emplois précaires ;

– lutte contre les stéréoptypes sexistes            ;

– création de nouvelles places d’accueil pour la petite enfance ;

– réforme du congé parental et allongement du congé de paternité ;

– hébergement d’urgence et accompagnement des femmes victimes de violences ;

– consolidation des droits d’accès à la contraception et aux centres IVG.

http://www.pactepourlegalite.org/

http://www.francoishollanderhone.fr/2012/03/05/8-mars-journee-des-femmes/