Inauguration du nouveau siège de l’AMU

Après d’importants travaux de rénovation, le siège d’Aix-Marseille Université installé au Pharo à Marseille a été inauguré par les autorités municipales et universitaires, conséquence d’une volonté affirmée d’offrir à notre université unique un site moderne et résolument tourné vers la Méditerranée.

Il s’agit de poursuivre le développement d’AMU, et sa capacité à porter l’ambition d’un territoire de la connaissance et de la recherche, qui repose sur des relations équilibrées entre ses deux pôles majeurs, Aix et Marseille, en dehors de toute concurrence ou rivalité.

Le fait de structurer un siège central sur Marseille doit désormais s’accompagner d’une réflexion nécessaire sur l’installation d’une Direction forte et symbolique de l’AMU sur Aix, afin de pouvoir envisager le rayonnement commun de ces deux territoires. En tant que délégué de la CPA à la recherche et à l’enseignement supérieur, j’accompagne activement ce travail de coopération équilibré entre Aix et Marseille, qui ne peut que bénéficier à notre territoire

Assises de l’Éducation Nationale au collège Campra

Le Collège Campra organisait une manifestation importante dans le cadre des Assises Nationales de l’Ecole pour les valeurs de la République, lancées par le Ministère à la suite des attentats de janvier, afin de mobiliser la communauté éducative autour de l’école et de son rôle d’éducation et de socialisation à la tolérance et au vivre-ensemble.

Lors de mes voeux en janvier, je m’étais posé la question suivante: qu’est ce qui fait que des jeunes français choisissent d’aller combattre en Syrie au service d’idéologies haineuses pour devenir des “héros” à leurs propres yeux et aux yeux de leurs pairs, plutôt que de rester ici pour devenir des “héros” de la République. Assurément, l’Ecole doit prendre sa part de responsabilité dans ce processus.

Le rôle de l’Ecole est discuté depuis de nombreuses années. Longtemps sanctuarisée et préservée, elle doit aujourd’hui s’interroger sur ses missions et sa vocation. Dans une société de plus en plus consumériste, la tentation serait grande de ne la voir que comme un simple vecteur d’apprentissage des fonctions élémentaires pour évoluer sur le marché du travail.

Je ne crois pas en ce destin, je crois au contraire que l’Ecole, avec la famille, reste le premier lieu d’apprentissage des valeurs de la République, et que ses valeurs n’ont jamais été autant d’actualité. Ces valeurs, ce sont nos valeurs refuges de liberté, d’égalité et de fraternité. C’est le socle du pacte social.

Certes, ces valeurs ne doivent pas rester des valeurs abstraites pour nos enfants, elles doivent entrer en résonance avec leurs histoires, leurs parcours, leurs expériences et celles de leurs parents, sinon elles apparaîtront comme en perpétuel décalage avec la réalité. Certes, l’Ecole ne peut à elle seule lutter contre le chômage ou résoudre les discriminations.

Mais l’Ecole ne doit pas abdiquer sur le terrain symbolique et continuer à donner aux enfants une identité positive d’eux mêmes et des autres, en répétant sans cesse que tous les individus sont libres et égaux en droits et doivent l’être dans les faits. Il ne faut pas abandonner ce cadre, qui est le cadre républicain, dans lequel doivent s’inscrire l’ensemble des efforts menés par la communauté nationale pour réussir l’intégration.

Il est donc important que ces Assises aient eu lieu, que la société toute entière, au-delà du Ministère, de l’Etat, et des professionnels, réaffirme son lien avec l’Ecole et lui confirme sa place centrale. Je me félicite de la participation à cet événement de très nombreux élèves et parents, avec notamment des témoignages très émouvants d’élèves en difficulté ayant su trouver leur chemin grâce à l’Ecole.

 

IMG_3065