Passation de commandement à l’EAMEA de Cadarache

L’Ecole des Applications Militaires de l’Energie Atomique de Jouques-Cadarache est un établissement de la Marine Nationale qui accueille et forme les ingénieurs spécialisés dans la propulsion nucléaire de nos sous marins et de notre porte avion. J’y suis symboliquement très attaché car, en juin 2012, suite à mon élection comme député, ma première cérémonie officielle m’avait emmené sur ce site. C’est pourquoi, lorsque le 10 septembre s’est déroulée la cérémonie de passation de commandement, j’ai tenu impérativement à m’y faire représenter par mes collaborateurs, car j’étais retenu aux Universités d’été de la Défense à Pau.

L’enjeu est effectivement important pour notre territoire: l’EAMEA s’est vue menacée de démantèlement au profit d’un regroupement vers les sites de Cherbourg et de St Mandrier. J’étais donc intervenu, il y a quelques mois, pour demander au Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, de maintenir les activités de l’EAMEA à Jouques, du fait de la nécessité de garder les compétences de formation au plus près des centres de recherche sur le nucléaire de Cadarache. Je me félicite d’avoir été entendu et d’avoir vu se dégager une solution de compromis qui préserve le cœur des activités de l’EAMEA sur le site aixois.

Je remercie donc le Capitaine de corvette Jean-Maurice Thiébault, commandant quittant, pour son travail et lui souhaite bon vent dans ses nouvelles activités. Je félicite également le nouveau commandant, le Capitaine de Corvette Laurent Théroulde, qui a pris ses fonctions lors de la cérémonie.

 

Crédit photo: Muriel Despiau

 

 

 

Ouverture du nouveau collège du Puy Ste Réparade

Je suis particulièrement fier d’avoir pu ouvrir officiellement le nouveau collège du Puy Ste Réparade, la semaine dernière, pour la rentrée des classes. Cette très belle réalisation était devenue indispensable pour assurer la scolarisation dans les meilleures conditions possibles des enfants du Puy et des villages voisins, et permettre ainsi aux jeunes familles de pouvoir s’installer sur nos territoires sans la crainte de l’éloignement des services publics.

Elle contribue ainsi à mettre la jeunesse au cœur de la vie de nos villages et à orienter résolument le pays d’Aix vers l’avenir, ce qui, depuis ma campagne électorale, a toujours constitué pour moi une priorité.

Je remercie les élus et services techniques du Conseil Général pour avoir tenu leurs engagements et assuré la construction de cet édifice dans les meilleurs délais. Les équipes du village du Puy ont également assumé un travail considérable pour faciliter le bon déroulé du chantier et la mise en service du bâtiment.

Une conférence de presse pour fixer le cap de ma rentrée politique

 

En compagnie de Noëlle Ciccolini, j’ai reçu les journalistes de la presse locale à Encagnane vendredi dernier, pour présenter les grands axes de ma rentrée politique parlementaire dans la 14ème circonscription. J’ai souhaité, lors de cette entretien, insister sur mon engagement de proximité en faveur des habitants d’Aix et du pays d’Aix, que je rencontre très régulièrement dans le cadre de mes permanences dans les quartiers d’Aix, comme à Encagnane, ou des communes de la circonscription.

Ce lien direct m’a permis d’intervenir sur les nombreux enjeux qui dessineront l’avenir de notre territoire: le Pôle judiciaire, l’avenir de la filière électronique avec ST ou LFoundry, la question de la santé, de l’hôpital d’Aix et de Montperrin, ou encore le soutien aux entreprises innovantes… Je souhaite en effet me projeter, comme je m’y étais engagé durant ma campagne, sur le futur du pays d’Aix dans 20 ans, et essayer d’impulser une vision du développement de ce territoire remarquable auprès des acteurs locaux.

Mais la rentrée politique, ce sont également les dossiers qui agitent la scène parlementaire, comme les retraites ou la réforme pénale. J’ai souhaité exprimer ma position sur ces questions qui seront très rapidement examinées par le Parlement. C’est ainsi que débutera dès demain mardi l’examen de la loi Duflot sur le logement, très attendue dans un territoire comme le notre, victime du mal-logement.

 

 

 

Inauguration du Conservatoire Darius Milhaud d’Aix

Empêché par des obligations parallèles, j’étais représenté par Noëlle Ciccolini-Jouffret lors de l’inauguration du nouveau Conservatoire d’Aix-en-Provence, ce jeudi.

Ce très beau bâtiment d’architecture contemporaine, signé Kengo Kuma, prend place au cœur du “Forum Culturel” de la ville, aux côtés du Pavillon Noir, de la Cité du Livre et du Grand Théâtre de Provence. La cérémonie officielle de l’inauguration, qui s’est tenue dans l’auditorium de l’édifice, a permis à l’assistance d’apprécier l’acoustique exceptionnelle du lieu, excellemment mise en valeur par l’exécution du “Ainsi parlait Zarathoustra” de Strauss.

Je me réjouis de l’ouverture d’un nouvel équipement culturel à Aix, et j’espère que la programmation pédagogique et artistique lui permettra de donner toute sa mesure comme lieu de création et d’apprentissage.

Permanence à Encagnane vendredi

Chers amis,

j’assurerai une permanence à Encagnane, ce vendredi 6 septembre entre 10h15 et 12h15, à la mairie annexe, 28 Avenue de l’Europe

Les habitants peuvent venir m’y rencontrer, sans rendez vous, pour me faire part de tous les sujets, généraux ou personnels, dont ils voudraient me parler.

Je les accueillerai avec grand plaisir avec toute mon équipe.

Mes voeux pour Roch Hachana

En ce jour de Roch Hachana, je souhaite adresser tous mes vœux de bonheur et de santé à la communauté juive d’Aix et du pays d’Aix. Que cette nouvelle année vous permette d’exaucer, pour vous et vos proches, vos souhaits les plus chers.

Rupture du jeune et débat sur la situation des immigrés âgés au Foyer Adoma d’Aix, en juillet

Je remercie M. Nacer El Idrissi, de l’Association des Travailleurs Maghrébins de France, pour son invitation à participer, fin juillet, à la rupture du jeune au sein du foyer Adoma d’Aix-en-Provence, dirigé par M. Nejmédine Arnouni, que je remercie pour son accueil chaleureux. J’ai également retrouvé avec grand plaisir, sur place, mon ami Hervé Guerrera, conseiller régional et conseiller municipal Parti Occitan-EELV.

L’ATMF avait placé cet événement sous une thématique peu discutée dans les débats publics, mais pourtant très importante en terme de citoyenneté et d’accès aux droits : celle de la situation des immigrés âgés dans notre pays. Ces personnes, qui ont rejoint la France pour participer à l’effort national d’industrialisation du pays, dans les années 1960, et ont voué leur existence au développement de notre pays, en occupant très souvent des emplois à forte pénibilité, se retrouvent aujourd’hui dans une situation particulièrement difficile. Elles cumulent en effet nombre de problèmes personnels: mauvaise santé consécutive à un renoncement très fréquent aux soins; conditions indignes de logement; isolement et solitude; revenus très faibles.

On estime à 350 000 le nombre d’ immigrés hors Union Européenne âgés de + de 65 ans vivant en France. Un peu moins de la moitié d’entre eux ont été naturalisés. Cette population a toujours été ignorée par les politiques publiques, car son installation dans notre pays a longtemps semblé n’être que temporaire. Le « mythe du retour » définitif dans le pays d’origine, longtemps présenté comme l’horizon logique du destin de ces communautés, a désormais vécu face au constat de la sédentarisation sur notre sol national de ces populations. Il est désormais indispensable d’apporter une réponse politique pour permettre à ces « invisibles » de trouver leur place au sein d’une République qu’ils ont pourtant servi dignement.

Conscient de cette situation inacceptable, une Mission d’information parlementaire a été créée le 20 novembre 2012 par l’Assemblée Nationale, dans un consensus droite/gauche que je salue. A l’issue de ses auditions, la Mission a établi plusieurs préconisations dont j’espère une traduction concrète assez rapide. Sur ce dossier, l’enjeu majeur réside non pas dans le fait de créer des droits spéciaux pour ces personnes, mais de les intégrer dans le droit commun. Bien souvent, les immigrés âgés disposent de droits comme n’importe lequel de nos concitoyens, mais ne les font pas valoir. C’est par exemple le cas des droits sanitaires.

Plusieurs chantiers doivent ainsi être ouverts:

– Sur les retraites : des efforts doivent être réalisés afin d’éviter les ruptures de droits dans la perception des allocations lorsque les immigrés âgés oscillent entre le pays d’accueil et le pays d’origine (dans lequel ils peuvent parfois de rendre plusieurs mois, ce qui a un effet suspensif sur les allocations sociales). Le régime juridique actuel ne permet pas la souplesse nécessaire pour traiter ces situations.

– Le logement : Il faut garantir aux immigrés âgés des conditions de logement dignes. Dans cette perspective, la poursuite du plan de traitement des foyers de travailleurs migrants (PTFTM), qui a pris un retard considérable depuis son lancement en 1997, constitue une priorité. Tous les foyers doivent à présent être rénovés.

– L’accès à la santé. Le Ministère veut développer des actions de médiation, des actions innovantes, conduites par des personnes issues des quartiers et des communautés concernées, pour amener les immigrés âgés vers les lieux de soins et de prévention. Ces personnes seront chargées de procéder à un accompagnement pour faire le lien entre les acteurs institutionnels locaux et la population, en établissant des relations de confiance.

– Reconnaître la place qui revient aux immigrés âgés dans la société et notre histoire. La question des « carrés confessionnels » est, à cet égard, très importante. La législation actuelle permet aux maires de délimiter des « carrés confessionnels » qui restent peu nombreux aujourd’hui malgré quelques progrès alors que le droit en vigueur permet aux maires de décider de leur création.

Le Parlement devrait être saisi de propositions législatives sur ces sujets, et j’espère que nous pourrons collectivement, dans le consensus, offrir à ceux qui ont travaillé dur pour notre pays la reconnaissance qu’ils méritent.

 

Cérémonies de la libération d’Aix

Noëlle Ciccolini-Jouffret m’a fait l’honneur de me représenter lors des traditionnelles cérémonies de commémoration de la libération d’Aix par les Alliés, les 20 et 21 août derniers. Ces manifestations se sont déroulées au Pont de Béraud puis, le lendemain, sur la place des Martyrs de la Résistance.