LFoundry: les salariés se mobilisent

Les syndicats du personnel de l’usine LFoundry de Rousset, en redressement judiciaire, se sont mobilisés aujourd’hui pour défendre leur entreprise. Comme souvent, les salariés témoignent d’une grande conscience des enjeux stratégiques de leur activité et démontrent un attachement très fort à leur outil industriel. Je souhaite les saluer pour cela, dans un dossier où l’actionnariat dirigeant a été plus que défaillant au moment de prendre ses responsabilités et d’assurer à LFoundry un cap stratégique de développement.

Une conférence de presse s’est donc tenue aujourd’hui sur le site de LFoundry, en présence de nombreux salariés, pour rappeler la détermination de ces derniers à se battre. Ils ont également souligné la responsabilité d’Atmel qui a choisi le repreneur allemand en 2010, lorsque son unité de fabrication était rentable, et qui, en décidant de réduire ses commandes en juin, a condamné l’usine au redressement judiciaire.

Les élus ont répondu présents à cet appel, notamment Jean Louis Canal, maire de Rousset et conseiller régional, qui a exprimé sa colère. Maryse Joissains-Masini, maire d’Aix et présidente de la CPA, était également représentée pour renouveler son soutien aux salariés. Quant à moi, j’ai fait le point sur la mobilisation en cours des services de l’Etat sur ce dossier. Avec Jean Louis Canal, j’ai en effet rencontré lundi M. le préfet de région, Michel Cadot, qui a souhaité en faire une priorité. A la suite de cette rencontre, l’ensemble des acteurs locaux a été invité à une réunion de travail la semaine prochaine à Paris au Ministère du redressement productif. L’action de l’Etat sera décisive pour replacer Atmel à la table des discussions et, à moyen terme, trouver un repreneur crédible apte à reconstituer un projet industriel pour LFoundry.

Visite du site du Grand Port Maritime de Marseille-Fos

Invité, avec d’autres élus, par la direction du Grand Port Maritime de Marseille – Fos, j’ai participé à une présentation des activités sur le site de Fos-sur-Mer, suivie d’une visite en bateau des bassins.

Accueilli au CIPAM, j’ai pu suivre un exposé des activités et des projets de développement du site de Fos, présenté par la direction du Grand Port.

Nous avons ensuite fait une visite en bateau des bassins, nous offrant ainsi la possibilité de constater, en navigant à travers l’ensemble des darses, du foisonnement d’activités industrielles s’y concentrant et des perspectives d’installation de nouvelles industries, de nouvelles entreprises, contribuant ainsi au développement économique de la région. Le port sera l’un des enjeux majeurs de développement économique métropolitain pour l’avenir, et il nous faudra, en tant qu’élus, lui dessiner les perspectives industrielles nécessaires pour redonner à notre département son rayonnement portuaire historique.

la loi sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche: une avancée importante

il y a deux semaines, l’Assemblée Nationale a adopté définitivement le projet de loi sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche, contribuant ainsi à renforcer la structuration de ce monde professionnel, notamment en l’orientant vers des objectifs stratégiques à l’échelle européenne. C’est ce qu’a exprimé la Ministre Geneviève Fioraso au Collège de France, en ma présence, lors de sa présentation de l’Agenda stratégique de la recherche.

Je vois plusieurs avancées intéressantes dans ce texte. En premier lieu, cette loi propose des mesures pour améliorer le statut des jeunes chercheurs et des précaires. Cela fait longtemps que je suis indigné par le sort réservé aux doctorants et vacataires de l’enseignement supérieur qui, malgré des qualifications extrêmement élevées, sont particulièrement maltraités symboliquement et matériellement. La loi poursuit les efforts engagés depuis plusieurs années dans le sens d’une professionnalisation du doctorat, demandée par les organisations de jeunes chercheurs. Elle s’attaque également en partie à la résorption des emplois précaires.

Cette loi s’attache également à développer la professionnalisation de notre système universitaire, qui produit un nombre de docteurs structurellement supérieur au volume de postes académiques (seuls un tiers des docteurs sont recrutés dans ce secteur). Cela ne doit pour autant pas nous conduire à diminuer le nombre de docteurs en formation, qui représentent une richesse et une chance pour notre pays, mais à favoriser leur insertion dans des postes hautement qualifiés. Cela n’est pas le cas aujourd’hui, si l’on considère l’état avancé de déclassement et de marginalisation que subissent les jeunes docteurs et doctorants. Aussi, je vois avec intérêt l’inscription dans la loi des missions de transfert, qui me semblent appuyer le nécessaire rapprochement du monde universitaire avec celui de la recherche et de l’innovation en entreprise. Loin de représenter une « marchandisation » du savoir universitaire, ce type de coopération contribuera à la valorisation des recherches doctorales à leur juste valeur. Parallèlement, nos entreprises et nos collectivités ont impérativement besoin de cette intelligence pour innover.

J’estime donc que nous allons globalement dans la bonne direction. Il nous faut, je le dis souvent, nous améliorer dans le rapprochement local des relations entre universités, laboratoires, collectivités, entreprises et instances de formation. Sans ces écosystèmes locaux, nous ne pourrons construire les conditions d’un développement économique et social durable.

Clôture de la 100ème édition du Tour de France

Le Tour a fêté sa 100ème édition dimanche soir par une arrivée de gala aux Champs Élysées. Malgré l’absence de suspens qui a pesé sur la course, et la persistance des discussions autour de la lutte anti dopage, je retiens de beaux moments de ces 3 semaines, et notamment du départ qui a été donné à Aix. J’ai fait, à cette occasion, de belles rencontres et croisé de grands champions comme Bernard Thévenet qui m’a remis une médaille symbolique marquant le caractère historique de cette édition 2013.

Je souhaite vivement que le travail de contrôle et de moralisation, engagé il y a maintenant près de 15 ans par les pouvoirs publics et la Ministre des sports de l’époque, Marie Georges Buffet, se poursuivre avec encore plus d’efficacité pour que cet événement phare du cyclisme et de l’Histoire nationale puisse connaître de longs jours et la ferveur d’un public passionné.

Cérémonie des décorations de fin d’année au Lycée militaire

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai participé à la traditionnelle cérémonie des décorations de fin d’année au Lycée Militaire d’Aix-en-Provence, qui récompense les élèves les plus méritants de l’établissement, distingués par les personnalités du pays d’Aix, les anciens combattants, et les élus.

Je félicite particulièrement Louis Kleis, élève de seconde, à qui j’ai remis le prix du député.

Je reste très attaché à cet événement localement symbolique du lien citoyen qui unit l’Armée et la Nation.

Journée nationale en mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites

Noëlle Ciccolini-Jouffret me représentait, hier au Camp des Milles, lors de la cérémonie en mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites. Accompagnée par des enfants des écoles aixoises, elle a déposé une gerbe devant le Wagon Souvenir, en hommage aux victimes du régime de Vichy, et pour commémorer l’action des Justes qui, par leur courage, ont sauvé de nombreuses vies humaines.

Cette cérémonie très émouvante nous offre l’opportunité de méditer sur les résurgences de la haine dans notre société, malgré les leçons de l’Histoire. Cette persistance des pulsions de mort au cœur même de nos Nations de lettres et de culture doit nous conduire à poursuivre notre travail collectif de mémoire, jamais achevé, jamais désuet.

 

Mobilisation pour les otages d’Arlit

J’ai récemment participé au rassemblement organisé, aux Allées Provençales d’Aix, par l’Association de soutien aux Otages du Mali, présidée par Mme Sandrine Winckler.

Il y a en effet 1000 jours, le 16 septembre 2010, 5 de nos compatriotes travaillant dans la zone d’Arlit, au Niger, ont été enlevés par des combattants d’Al Quaida au Maghreb islamique (AQMI).

Ces 5 otages ,Thierry Dol, Marc Feret (originaire de Fuveau), Daniel Larribe, Françoise Larribe (libérée depuis) et Pierre Legrand vivent depuis dans des conditions difficiles, éloignés de leurs familles. Celles ci sont restée longtemps discrètes, pour faciliter les négociations, avant de décider de mettre leur cause en lumière et de sensibiliser l’opinion. Je soutiens cette démarche courageuse, car il est fondamental de ne pas laisser l’oubli s’abattre sur nos concitoyens prisonniers loin des leurs.

La solidarité manifestée par la communauté nationale à l’occasion de cet événement doit permettre de maintenir l’espoir d’une libération prochaine et d’adresser tout notre soutien aux otages qui sauront, j’en suis convaincu, l’entendre où qu’ils soient

Métropole: mon intervention lors de la discussion générale

Chers amis,

Je suis intervenu hier soir en séance à l’Assemblée Nationale, lors de la discussion générale portant sur le projet de loi de décentralisation qui dispose, dans son article 30, de la création d’une métropole d’Aix-Marseille Provence.

Avec mes collègues Vincent Burroni et Jean-Pierre Maggi, j’ai souhaité exprimer ma déception devant ce qui apparaît comme une occasion ratée de construire un outil métropolitain de coopération susceptible de fédérer l’ensemble des acteurs locaux autour d’un projet ambitieux et visionnaire pour Marseille et les Bouches-du-Rhône.

Au nom de l’écrasante majorité des élus locaux, notamment des 109 maires sur les 119 du département, j’ai voulu partager devant la représentation nationale l’inquiétude que m’inspire le modèle de métropole centralisée proposé par le gouvernement, qui reprend à l’identique le projet voté en 2010 par le gouvernement Fillon. J’ai notamment évoqué les risques de voir cette structure se paralyser à l’épreuve d’une gouvernance conflictuelle et de la gestion de compétences trop lourdes et mal définies.

En revanche, la proposition d’établissement public de coopération métropolitaine, élaborée par les maires et la majorité des parlementaires des Bouches-du-Rhône, m’apparaît comme le seul outil capable de porter, dans le consensus, les projets stratégiques dont le département a besoin pour aborder sereinement son avenir. Il pourrait promouvoir rapidement, de manière efficace et opérationnelle, les politiques publiques nécessaires au développement économique, à l’amélioration des déplacements, à la préservation des ressources naturelles et au renforcement de la cohésion urbaine.

C’est pourquoi, avec les députés Burroni et Maggi, je défendrai plusieurs amendements en séance, visant à améliorer le texte en modifiant l’article 30. Si le gouvernement les refuse et empêche tout débat à l’Assemblée pour préserver l’accord politique noué avec le maire de Marseille au Sénat, j’ai publiquement indiqué que je ne pourrai voter le projet de loi.

 

Retrouvez la vidéo de mon intervention en tribune

Consultez l’intégralité de mon discours

Installation du poste estival de gendarmerie de Ste Victoire

En cette période d’intense chaleur estivale, nos massifs forestiers remarquables sont soumis à de fortes menaces d’incendies. C’est pourquoi, chaque année, des renforts supplémentaires sont apportées à la surveillance des terres du Grand site Ste Victoire, par l’arrivée de plusieurs gendarmes chargés de patrouiller et de préserver nos forêts. C’est à Vauvenargues que j’ai accueilli, aux côtés des maires Philippe Charrin et Régis Martin, le poste estival de gendarmerie, composé de 10 hommes sous le commandement du Colonel Phelip.

J’ai chaleureusement félicité ces hommes et ses femmes pour la mission de sécurité et de pédagogie qu’ils assumeront tout l’été, dans le but de sauvegarder nos richesses naturelles.

 

 

 

LFoundry: mobilisation pour l’emploi et l’avenir industriel du site

Avec mon ami le maire de Rousset et conseiller régional, Jean-Louis Canal, nous avons reçu, mercredi 10 juillet, une délégation des salariés de l’entreprise LFoundry de Rousset, placée le 27 juin en situation de redressement judiciaire.

Cette annonce, que nous craignions de longue date, nous amène à éprouver de très vives inquiétudes pour le devenir des 700 postes de travail liés au site, ainsi que pour la situation globale du pôle micro-électronique, implanté sur la commune. Nous redoutons en effet que cette filière industrielle, qui contribue de manière significative à l’emploi, au potentiel d’innovation et à l’attractivité de notre territoire, ne soit menacée par un effet domino.

Conscients des enjeux industriels de premier plan soulevés par cette situation, nous avons demandé conjointement, par courrier, l’intervention du Ministre du Redressement Productif, M. Arnaud Montebourg. Après l’entretien que nous avons eu avec l’administrateur judiciaire co-responsable du dossier, nous estimons en effet qu’une solution de sauvetage de l’outil industriel de LFoundry est possible. Il faudrait pour cela que le principal client de l’entreprise, Atmel, renouvelle ses commandes à un niveau suffisant, et, qu’à terme, un nouveau projet industriel soit défini et porté par un repreneur crédible.

Ce processus ne pourra s’engager que grâce à la mobilisation active de l’Etat et de ses dispositifs de soutien et d’influence. Nous allons donc peser de tout notre poids, aux côtés des élus locaux, des syndicats et des acteurs du secteur, pour sensibiliser les pouvoirs publics sur les enjeux d’emploi et de développement économique liés à la sauvegarde de l’entreprise LFoundry de Rousset. Devant l’extrême urgence du dossier (la liquidation définitive pourrait advenir fin août), nous comptons prendre rapidement d’autres initiatives en ce sens.

 

Courrier de JD Ciot et JL Canal à Arnaud Montebourg