Permanences de Jean-David CIOT dans les communes du canton de TRETS – Vendredi 30 novembre

 

Fidèle aux engagements pris lors de la campagne des législatives, Jean-David CIOT, député d’Aix et du pays d’Aix, assurera régulièrement des  permanences dans chaque commune de la 14° circonscription.

De cette manière, il entend nouer une relation d’écoute, de dialogue et de proximité avec tous les habitants de sa circonscription.

Jean-David CIOT sera donc présent dans les communes du canton de Trets la journée du vendredi 30 novembre, pour recevoir le public, aux lieux et horaires indiqués ci-après :

 

9h – 10h30 : en mairie de Fuveau,  bureau de la communication, au 1° étage

 

11h00 – 12h30 : en mairie de Rousset, 1° étage

 

12h30 : Déjeuner à Rousset avec les maires des communes du canton et le conseiller général du canton de Trets.

 

14h15 – 15h15 : en mairie de Puyloubier, salle du conseil municipal

 

15h30 – 16h30 : en mairie de Trets, salle de réunion au 1° étage

 

16h45 – 17h45 : en mairie de Peynier, salle des mariages

 

Ces permanences seront ouvertes à tous, sans rendez-vous. Pour tout renseignement complémentaire, contacter la permanence parlementaire de M. CIOT à Aix au 04.42.38.50.82

Soutien au projet biomasse de reconversion de la centrale de Gardanne

Chers amis,

j’ai souhaité apporter mon soutien au projet de reconversion à la biomasse de l’unité à charbon Provence 4 de la Centrale thermique de Gardanne. Cette centrale vit depuis de nombreuses années dans l’incertitude de son avenir, du fait de la crise des activités traditionnelles d’extraction et de production énergétique du charbon. Récemment, le groupe allemand E-ON, propriétaire de l’établissement, a annoncé la fermeture de plusieurs unités à charbon en France, dont Provence 4.

Néanmoins, avec la direction, les représentants syndicaux ont pu construire un projet alternatif basé sur la valorisation énergétique du bois, dans le cadre d’une démarche qui permettrait de sauvegarder l’emploi et de favoriser la réorientation des activités de production de la centrale vers les énergies d’avenir. Plusieurs points méritent certes d’être précisés, mais j’estime néanmoins que ce projet offrirait de très intéressantes perspectives d’avenir pour le bassin minier, sa population, et la filière énergétique locale. C’est pourquoi j’ai écrit à Arnaud Montebourg et Delphine Batho pour les informer de mon appui à ce plan, et demander au gouvernement de s’engager en faveur de sa réalisation.

Vous pouvez retrouver ce courrier ci dessous:

Marseille Provence 2013: le programme aixois dévoilé

Chers amis,

j’étais présent ce vendredi 23 novembre à la Cité du Livre à Aix, pour la présentation du programme des événements culturels prévus à Aix et dans le pays d’Aix pour l’année 2013, dans le cadre de Marseille, capitale de la culture. L’équipe de Jean François Chougnet a incontestablement bien travaillé, et je me réjouis par avance du nombre et de la qualité des manifestations prévues. De quoi insuffler de la créativité et de la pluralité culturelle dans une ville qui donne parfois le sentiment de ne se préoccuper que des grands événements internationaux, au détriment de la diversité créative. Je souhaite en tout cas aux aixois de profiter pleinement de cette année qui s’annonce prometteuse.

Déjeuner à la Sodielec du Puy : une belle réussite industrielle

Actia – Sodielec est une société de haute technologie, spécialisée dans la recherche et la production d’équipements de transmission et de contrôle dans différents domaines, tels la Défense, les communications et satellites, l’énergie, l’aéronautique ou encore les transports. L’une des 4 branches de la société est basée au Puy Ste Reparade, et emploie une soixantaine de salariés. Il y a quelques années, l’établissement du Puy avait été fortement menacée par la baisse d’activité enregistrée par la société. Grâce aux efforts conjugués du personnel et de ma municipalité, nous avions pu sauvegarder le site et permettre l’arrivée de nouveaux investissements. A l’occasion d’un déjeuner, ce jeudi 22 novembre, avec M. Christian Desmoulins, président du directoire d’Actia, M. Louis Pech, président du conseil de surveillance, M. Pierre Calmels, vice président du conseil de surveillance, M. Bruno Giusti, responsable du site du Puy, et mon Premier Adjoint, Jean Claude Nicolaou, j’ai pu constater que les perspectives de développement de l’établissement du Puy étaient désormais très positives, et qu’Actia-Sodielec témoignait d’un fort potentiel de développement technologique que je me suis engagé à accompagner avec la même détermination.

Réélection au mandat de Premier Secrétaire Fédéral

Chers amis,

avec 71,20% des voix, j’ai été réélu au Poste de Premier Secrétaire Fédéral. Je tiens à remercier l’ensemble des militants qui m’ont accordé leur confiance pour poursuivre le travail de rénovation entrepris depuis maintenant depuis plus d’un an. Je continuerai mon action pour dynamiser la vie militante, et faire de la fédération un lieu d’échanges, de débats et de rencontre avec la société civile. Vous pourrez compter sur ma détermination sans faille à engager les réformes nécessaires pour le rassemblement et la rénovation de notre parti, dans la promesse des victoires à venir.

Commémoration du 11 novembre

J’ai participé aux commémorations du 11 novembre sur ma commune du Puy Ste Réparade, et dans le village voisin de St Estève. Pour la première fois, nous avons rendu hommage non seulement aux morts de la Grande Guerre, mais également à tous les morts pour la France, quel que soit le lieu et l’époque.

Je vous invite à retrouver ci dessous le discours que j’ai prononcé à cette occasion, devant les anciens combattants du Puy, les enfants des écoles, et les habitants du village.

discours du 11 novembre 2012

DISCOURS DE JEAN-DAVID CIOT
DEPUTE D’AIX ET DU PAYS D’AIX
MAIRE DU PUY STE REPARADE

94e ANNIVERSAIRE DE L’ARMISTICE DE 1914-1918
11 Novembre 2012
Monument aux Morts du Puy Ste Reparade

Messieurs les représentants des Anciens Combattants du Puy-Sainte-Réparade et de St Estève Janson,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les représentants des forces de la sécurité civile,
Messieurs les élèves du Lycée militaire d’Aix-en-Provence
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs
A vous, nos enfants du village,

En ce 11 novembre 2012, nous sommes ici devant le Monument aux Morts de notre village pour commémorer le 94ème anniversaire de la fin de la Première Guerre Mondiale de 14-18.

Presque cent ans après l’armistice du 11 novembre 1918, notre mémoire collective garde encore le souvenir de la meurtrissure de ce conflit, dont la violence et la durée ont traumatisé pour toujours le continent européen.

Au cœur de l’enfer glacial des tranchées, sous le sombre éclat de la lune rougeoyante, nos « poilus » nous ont donné une exceptionnelle leçon de dévouement, de dépassement, d’humanisme et de fraternité. Pour notre Nation, ces hommes – et ces femmes, mobilisées à l’arrière du front – n’ont jamais cessé d’animer, même aux pires moments, le feu de la liberté et de l’espérance ; et la promesse de lendemains heureux.

Je veux leur exprimer ici, au Puy Ste Réparade, toute la reconnaissance de la République. Je pense particulièrement au courage des enfants du village qui sont tombés au front ou en sont revenus, à jamais bouleversés.

Car ce conflit a changé à jamais l’histoire. Pour la première fois, les peuples d’Europe, d’Amérique, d’Asie, du Moyen Orient furent plongés ensemble dans la longue nuit de la guerre. Jamais jusqu’alors le monde n’avait pris conscience, avec une telle force, de ce sentiment que Paul Valéry résuma en concluant que « nous autres, civilisations, savons maintenant que nous sommes mortelles ». Cette hantise de sa propre finitude par l’humanité confère à chacun de nous une lourde responsabilité éthique, car nous savons que le monde peut une nouvelle fois se risquer au bord de l’abîme, et y basculer, comme entre 1940 et 1945.

C’est pourquoi, pour la 1ère année, nous allons également, ensemble, rendre hommage à tous les Morts pour la France, pour la Liberté, soldats d’une même République, enfants d’une même Nation, qui ont fait le don de leur vie il y a un siècle, une décennie ou quelques jours.

Ainsi le 11 novembre puise toute sa signification dans l’absolu devoir de mémoire que nous devons pérenniser et devient, sans rien retirer aux autres jours de commémoration, le jour de recueillement et de reconnaissance pour tous les soldats tombés au champ d’honneur.

La menace de la guerre a quitté nos terres depuis plus de 60 ans, et il est heureux que notre pays et ses voisins vivent désormais en paix. La défense de notre pays et de ses couleurs s’est désormais professionnalisée avec la suppression du service militaire obligatoire, et l’armée est devenue, pour la plus jeune génération, un concept assez lointain et obscur.
Cette paix est pourtant fragile. L’Humanité ne s’est jamais pleinement débarrassée des oripeaux de la guerre, de la xénophobie, du nationalisme et des égoïsmes meurtriers. Le fracas des armes, même atténué, résonne encore à nos oreilles. Alors que notre siècle débute à peine, notre armée multiplie les interventions là où la barbarie menace de l’emporter, là où les droits de l’homme chancellent sous le poids de la haine. Je pense à nos soldats qui risquent leur vie pour préserver la paix au Kosovo, en Lybie, en Afghanistan, au Liban, dans le golfe de Somalie, ou encore en Côte d’Ivoire.

Je veux saluer le sacrifice passé et présent de tous ces soldats qui bravent le danger pour préserver la liberté partout dans le monde. Le temps des héros n’est pas révolu, ils sont nombreux encore ceux dont la noblesse du dévouement appelle de notre part une immense gratitude.

J’ai toujours éprouvé une foi inébranlable en l’humanité, en sa capacité à surmonter ses déchirures et ses plaies, pour favoriser l’avènement d’un monde meilleur, de paix et de prospérité.

Mais cette noble ambition ne peut s’établir sans l’impérieuse nécessité de commémoration. Une Nation amnésique de ses heures les plus sombres, s’oublie comme Nation. La Mémoire nationale n’est ni repentance, ni souffrance, ni fascination morbide pour le passé. Elle est ce qui lie nos ainés avec les plus jeunes, elle est transmission, héritage. Elle est l’esprit de la France, l’encre avec laquelle s’écrit le Roman National.

Ce souvenir doit être vivant, alerte, tourné vers le passé autant que vers l’avenir. Je suis très attaché à la permanence du lien entre l’armée et sa Nation. Il s’agit pour moi d’une exigence morale. A l’heure où le retour du nationalisme assombrit l’horizon de nos sociétés, cette entreprise éthique trace la voie de la société ouverte, fondée sur la tolérance et le respect mutuel.

Je me félicite chaque année de la présence de nombreux enfants du village à cette cérémonie et c’est à eux que j’ai pensé lorsque j’ai rédigé mon discours. Ils auront demain la responsabilité de notre héritage. Ce matin, je salue les élèves de l’école de la Quiho qui entonnent la Marseillaise, perpétuant la mémoire de leurs arrières grands parents et des Anciens Combattants de la Grande Guerre.

Je remercie chaleureusement les Anciens combattants présents parmi nous, pour leur remarquable travail de mémoire et de transmission.

Je vous remercie d’être venus si nombreux pour rendre l’hommage de la Nation et de notre village que nos morts méritent.

Vive la paix, vive la République, vive la France

Jean-David CIOT
Député-Maire du Puy-Sainte-Réparade

Rencontre avec les jeunes créateurs de la mode à Aix

A l’invitation de Mme Maryline Bellieud-Vigouroux, je me suis rendu à l’inauguration de la 6ème édition d’Itinéraire Mode à Aix, organisée par la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode. Cet événement permet aux jeunes créateurs de faire découvrir leurs œuvres en direction du public et des professionnels. De nombreux étudiants étaient également présents. J’ai ainsi découvert de jeunes marques dynamiques et innovantes, à qui j’adresse toutes mes félicitations et tous mes voeux de réussite.

Une initiative parlementaire contre l’obésité

J’ai souhaité signer une proposition de loi portée par ma collègue socialiste Hélène Vainqueur, députée de Guadeloupe, sur un sujet méconnu qui engage pourtant de forts enjeux de santé publique. L’obésité est en effet un problème en pleine expansion dans les régions d’outre-mer, où les taux d’enfants et d’adultes concernés surpassent de loin des statistiques que l’on retrouve en métropole. A titre d’exemple, 23% des adultes de Guadeloupe et 33% des adultes de Polynésie souffrent d’obésité, contre 16% des adultes vivant en métropole. Or, nous constatons qu’un même aliment (soda, yaourt…) vendu en métropole et en outre-mer ne contient pas les mêmes taux de sucre. Les produits distribués dans les dom-tom sont en moyenne beaucoup plus chargés en sucre, sans qu’aucune raison valable ne puisse expliquer ces disparités. Afin de lutter contre le fléau de l’obésité, la proposition de loi propose de fixer un plafond maximum au taux de sucre contenu dans un aliment, et de mettre fin aux pratiques abusives en matière d’enrichissement en sucre des produits distribués outre-mer. Vous connaissez l’importance que j’attache aux questions de santé publique, c’est pourquoi j’ai tenu à apposer ma signature sur ce texte.

Défense nationale : des choix budgétaires responsables

Le budget de la Défense a été examiné en séance publique à l’Assemblée Nationale hier soir, mercredi 7 novembre, après plusieurs semaines de débat au sein de la Commission Défense, dont je suis membre. Je me félicite de voir que les objectifs qui nous sont proposées maintiennent, voire renforcent, le positionnement stratégique de notre appareil de défense au sein d’un monde toujours plus incertain. Les ambitions militaires de notre Nation ne sont pas revues à la baisse (le budget de la défense reste constant), notamment dans le domaine du renseignement et de la prospective stratégique, qui bénéficient d’un effort important, de nature à aider notre pays à faire face aux nouvelles menaces émergentes.

Par ailleurs, l’administration militaire, comme les autres ministères, s’engage dans un effort raisonné de maîtrise des dépenses publiques, grâce à une meilleure rationalisation des coûts de fonctionnement.

J’ai souhaité intervenir à la tribune de l’Assemblée pour défendre le programme d’équipement engagé par ce budget, qui permettra d’honorer les engagements pris préalablement et de soutenir nos filières industrielles innovantes. Cet enjeu économique est particulièrement important dans le pays d’Aix, avec le Réacteur d’Essai pour la propulsion nucléaire à Cadarache, ou encore la construction des puces électroniques à Rousset, enjeu d’avenir en matière de cyber-sécurité.

Je vous propose de retrouver le texte et la vidéo de mon intervention ci dessous.

Vidéo de l’intervention de Jean-David Ciot

Discours de Jean-David Ciot sur le budget Défense

 

Santé: pour un plan national en faveur de Marseille

Si le plan Ayrault pour Marseille et son aire métropolitaine prend un grand nombre d’engagements, il reste en revanche muet sur le soutien aux établissements hospitaliers d’Aix et Marseille. Alors que le Centre Hospitalier du pays d’Aix demande des investissements de rénovation et d’extension assez importants, et que l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille connaît des difficultés financières, le soutien de l’Etat au maintien d’une offre de soin de proximité, de qualité et accessible à tous, est primordial.

C’est pourquoi j’ai solennellement posé, sur ce thème, une question écrite au gouvernement, dont je vous invite à prendre connaissance :

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-8504QE.htm