Conférence-débat “La justice de demain : quelles réformes ?” en présence d’André Vallini

Hier, jeudi 29 mars, en présence d’André Vallini, nous sommes allés à la rencontre du Conseil de l’Ordre des avocats, de Madame la Bâtonnière Maître Catherine Jonathan Duplaa, des dirigeants des principaux syndicats d’avocats et des coordonnateurs de la défense pénale.

Nous nous sommes également rendus à l’Institut d’Etudes Politiques pour une conférence-débat sur les réformes à venir en matière de justice.

Pour André Vallini, comme pour François Hollande, la réforme qui doit être apportée à la justice en 2012 se décline en trois parties : accessibilité, efficacité et indépendance.

Comme l’a souligné André Vallini, le Garde des Sceaux Français dispose aujourd’hui du même portefeuille que son homologue Moldave pour assurer le service public de justice du pays réputé être celui des Droits de l’Homme… Vous en conviendrez, il est crucial que le bon fonctionnement de la justice soit rétabli en France.

Comme le propose François Hollande, cela passe avant tout par l’augmentation du nombre de postes, financés par une micro-taxe sur les actes des notaires et des avocats. Indolore pour ceux qui la paieront, elle permettra un meilleur financement pour la justice. Cette augmentation du nombre d’effectifs permettra davantage d’efficacité, assurera la compréhension des actes délinquantsafin d’éviter leur récidive.
Cela passe également par la suppression des “peines planchers”, mesures consistant à ne pas juger un individu seulement sur ce qu’il a commit mais aussi sur ce qu’il pourrait hypothétiquement commettre par la suite. Le bilan de la mise en oeuvre de ces mesures est désastreux : la récidive n’a pas baissé et la surpopulation carcérale a augmenté.
Enfin, cela passe aussi par la mise en conformité des centres pénitentiaires, afin que les détenus purgent leurs peines dans des conditions de vie dignes de la République

Venue d’André Vallini à Aix-en-Provence

Lutter contre les discriminations : le MJS accueille Harlem Désir à Vitrolles

Le Chapiteau de La Relève a fait un arrêt samedi 24 mars à Vitrolles. Le Chapiteau de la Relève, idée des jeunes avec Hollande est une salle  de réunion ambulante. Son objectif est de sillonner la France pour amener le débat un peu partout dans notre pays. Chaque semaine un grand rendez-vous est organisé sur un sujet important de notre société.

Le Chapiteau de La Relève est aussi l’occasion de mêler les points de vues de leaders nationaux du Parti Socialiste à ceux d’acteurs locaux de la société civile (Citées en Mouvement, Osez Le Féminisme, Association Rimbaud par exemple).

Pour ce troisième rendez-vous de La Relève,  Harlem Désir est venu dans la région nous parler de la lutte contre les discriminations, en présence de Thierry Marchal-Beck, président des Jeunes Socialistes, du Maire de Vitrolles Loic Gachon, de Vincent Burroni, candidat aux élections législatives, ainsi que d’autres intervenants locaux.

Trois grands thèmes dans la lutte contre les discriminations ont été abordés ce jour-là : le racisme, l’homophobie et le sexisme. Sofiane Zemmouchi du réseau Citées en Mouvement ainsi que Nathalie Duhamelancienne membre de la Commission Nationale de Déontologie de Sécurité ont ouvert le débat avec les questions relatives au contrôle au faciès. Lennie Nicollet du réseau Homosexualité Et Socialisme et de Nicolas Bighetti de l’association Rimbaud ont également parlé de l’homophobie et de ses répercussions dans la vie quotidienne. Puis pour finir, Gaëlle Lenfant, Secrétaire nationale du Parti Socialiste aux droits des femmes et candidate aux élections législatives dans la 11ème circonscription des Bouches-du-Rhône ainsi qu’Audrey Gatian, Présidente de l’antenne Buccorhodanienne d’Osez Le Féminisme, ont répondu aux questions liées au sexisme.

François Hollande, dans son projet, amène des propositions contre chacune de ces discriminations. Premièrement, engagement 25, le candidat socialiste s’engage a défendre l’égalité salariale femmes-hommes en sanctionnant par la loi les entreprises ne respectant pas ce principe fondamental. En effet, une entreprise qui ne respecterait pas l’égalité salariale entre les femmes et les hommes se verrait supprimer ses exonérations fiscales. L’engagement 30, propose une procédure respectueuse des droits des citoyens en matière de contrôle par les forces de l’ordre pour limiter les dérives du contrôle au faciès. Après chaque contrôle d’identité, l’agent de police devra délivrer à la personne contrôlée un certificat dans lequel il précisera les motifs, l’horaire et le lieu du contrôle d’identité. Grâce à cette mesure, les abus pourront être décelés plus facilement. Enfin, et c’est ici l’engagement 31, François Hollande s’engage à ouvrir le mariage et l’adoption à tous les couples.

Tragédies de Toulouse et
Montauban : tous unis dans la République

Lorsque des crimes ignobles sont commis, c’est toute la France qui est en deuil et qui témoigne de son soutien et de sa solidarité avec les familles des victimes et avec les blessés. Face au choc provoqué par les assassinats de Toulouse et de Montauban, le combat politique s’efface et cède naturellement la place au recueillement. L’unité, la fermeté de l’action et des principes républicains s’imposent.

Alors que le Ministre de l’intérieur a annoncé le décès de l’auteur présumé des meurtres de Toulouse et de Montauban, je fais miennes les paroles prononcées par François Hollande le 19 mars, au collège-lycée Ozar Hatorah de Toulouse : Nous n’oublierons rien, pour que la République à chaque fois soit plus grande et plus forte. Parce que la démocratie et la République seront toujours capables de défaire la barbarie. »

Jean-David Ciot

 

Emplois menacés: rencontre avec les syndicats

Dans l’après-midi du 14 mars, avant son meeting au Dôme de Marseille, François Hollande, entouré notamment de Jean-David Ciot, Marie-Arlette Carlotti et Michel Vauzelle a rencontré, dans un hôtel du Vieux Port, les représentants syndicaux des entreprises régionales en difficulté : Fralib, dont le site de Gémenos est menacé de fermeture par le groupe Unilever, LyondellBasell, Netcacao et la SNCM.

François Hollande :
« J’aime Marseille parce que j’aime la France »

« Soyez fiers de votre ville, soyez fiers de votre histoire ». C’est dans une ambiance survoltée que François Hollande s’est adressé aux 12.000 militants et sympathisants rassemblés pour son meeting du 14 mars au Dôme de Marseille.

Le candidat à la Présidence de la République a rendu à cette occasion un bel hommage à la cité phocéenne : « J’aime Marseille parce que j’aime la France. J’aime Marseille parce qu’elle est diverse, parce qu’elle rassemble. J’aime Marseille parce qu’elle est à l’image de notre pays, unie et indivisible. J’aime Marseille parce que je sais les difficultés que vous traversez. J’aime Marseille parce que cette ville a donné l’hymne de la République, la Marseillaise. »

> lire la suite

Journée internationale des droits des femmes : Jean-David Ciot signe la Pacte pour l’Égalité

Journée internationale des droits des femmes : Jean-David Ciot signe la Pacte pour l’Égalité

Jean-David Ciot a signé le 9 mars, à la Fédération du Parti socialiste des Bouches-du-Rhône, le Pacte pour l’Égalité, soumis aux candidats par le Laboratoire de l’Egalité.

Avec François Hollande, Jean-David Ciot s’engage pour le droit des femmes et la promotion d’une égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Les principales propositions de François Hollande pour les droits des femmes et l’égalité :

– création d’un ministère des Droits des femmes ;

– sanction accrues contre les employeurs qui ne respectent pas leurs obligations en matière d’égalité professionnelle ou abusent des emplois précaires ;

– lutte contre les stéréoptypes sexistes            ;

– création de nouvelles places d’accueil pour la petite enfance ;

– réforme du congé parental et allongement du congé de paternité ;

– hébergement d’urgence et accompagnement des femmes victimes de violences ;

– consolidation des droits d’accès à la contraception et aux centres IVG.

http://www.pactepourlegalite.org/

http://www.francoishollanderhone.fr/2012/03/05/8-mars-journee-des-femmes/

Un logement pour tous en pays d’Aix

Comme beaucoup d’entre vous, depuis mon enfance, j’ai vécu l’essor de ce territoire, devenu, au fil des années, l’un des plus attractifs de notre pays. Le cadre de vie aixois séduit aujourd’hui bien au delà des frontières de notre région et de nombreux ménages souhaitent s’y installer et y travailler.

 

Ces atouts sont paradoxalement en train de générer de graves problèmes, faute d’accompagnement par les pouvoirs publics. Je ne prendrai qu’un seul exemple, celui d’un bien qui est en passe de devenir particulièrement rare et inaccessible pour les enfants du pays, les jeunes actifs, ou les étudiants désireux de profiter de la qualité de nos universités : le logement.

 

Une situation très préoccupante

La situation du logement en pays d’Aix est, comme chacun peut le constater, très préoccupante. En 10 ans, sous l’influence d’une forte demande, les loyers ont augmenté de 53,2%, ce qui en fait une des villes les plus chères de France. La faute principalement au manque de construction de logements neufs, et notamment de logements sociaux et de logements intermédiaires, pour les ménages issus des milieux populaires et des classes moyennes.

> lire la suite

Santé : l’heure des choix

J’ai été très heureux de recevoir, en compagnie de Gaëlle Lenfant, candidate dans la 11e circonscription, et de nombreux élus et personnalités locales, le député socialiste Jean-Marie Le Guen, lors de sa venue à Aix-en-Provence le lundi 27 février. Sa présence nous a permis de débattre de l’avenir de notre système de santé et de prendre un peu de hauteur par rapport aux polémiques grossières auxquelles nous habitue, en cette période, le président sortant.

 

Lutter contre la santé à deux vitesses

Il faut dire que lorsque l’on établit le bilan gouvernemental en  matière de santé, on comprend mieux pourquoi la droite tente d’occulter ce thème des débats de campagne ! Car depuis 10 ans, la seule politique qu’elle a su mener a été inspirée par la seule raison économique : diminuer les coûts, au détriment de la qualité de la couverture sanitaire de nos concitoyens. Mais avec, au final, une conclusion impitoyable : le déficit de la Sécurité Sociale et celui de l’Assurance Maladie atteignent aujourd’hui des records ! Il est loin le temps où le régime général était à l’équilibre sous le gouvernement Jospin…

> lire la suite

Il faut soutenir les Centres de Santé Mutualistes

Je ne pouvais parler des enjeux généraux de santé sans aborder un sujet trop peu médiatisé mais pourtant fondamental pour le devenir de la couverture sanitaire du département : celui des Centres de Santé Mutualistes des Bouches-du-Rhône, et celui d’Aix en particulier, qui luttent actuellement pour leur survie.

 

Un réseau essentiel pour 200 000 patients

Depuis l’après guerre, existe dans le Département un réseau d’œuvres sociales et sanitaires, historiquement lié à la mouvance progressiste, porté par le mouvement mutualiste, et dont le gestionnaire est aujourd’hui le Grand Conseil de la Mutualité. Ce réseau comprend notamment 11 centres de santé polyvalents, dont un situé dans le centre d’Aix-en-Provence. Ces centres reçoivent 200 000 patients par an, autour d’un plateau technique élargi (médecine générale, dentaire, ophtalmo, pédiatrie…), accessible au plus grand nombre du fait d’une pratique « sociale » de la médecine. Les médecins y sont salariés et rémunérés sur les tarifs les plus bas (secteur 1), la pratique du tiers payant y est obligatoire, le public CMU est reçu sans discrimination… Il s’agit ainsi du 2e réseau départemental d’offre de soins, derrière l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, et 1200 personnes y travaillent.

> lire la suite